Archives for mars 2016

Lutte contre le terrorisme à TOMBOUCTOU: Arrestation du présumé co-auteur de l’attentat de Grand-Bassam par les FAMa

Les Forces Armées et de Sécurité maliennes ont appréhendé, le samedi 26 mars 2016 à Tombouctou, le présumé co-auteur de l’attentat de Grand Bassam (Côte d’Ivoire), Ibrahim Ould Mohamed. Cette arrestation a été rendue possible grâce à la collaboration de la population de ladite localité.

Ibrahim Ould Mohamed avait été signalé par des sources qui l’auraient aperçu au marché de Tombouctou discutant avec un commerçant arabe qui chargeait son véhicule pour la Mauritanie. Ainsi, identifié Ibrahim Ould Mohamed avait été pris en filature jusqu’à l’entrée de la ville de Goundam où il a été intercepté par la force d’intervention rapide commandée le commandant du secteur 3, le Colonel Oumar Diarra. Au moment de son arrestation, Ibrahim Ould Mohamed avait en sa possession une fausse carte d’identité nationale sur laquelle il est mentionné qu’il serait natif de Gossi et chauffeur de profession. Une fois arrêté, Ibrahim Ould Mohamed a été immédiatement conduit à Tombouctou puis transféré à Bamako.

Selon des informations, Ibrahim Ould Mohamed se rendait en Mauritanie pour certainement rejoindre une cellule terroriste afin de perpétrer d’autres attaques dans la sous-région. La prévôté mène actuellement des investigations plus poussées, car, des rumeurs courent sur la présence des djihadistes dans la ville de Tombouctou et ses environs.

Le commandant de Zone a remercié la population pour sa collaboration et souligné que la sécurité et la paix sont l’affaire de tous. Il ajouta également que l’armée veillera à la poursuite de ses missions régaliennes qui est de contrer par tous les moyens l’ennemi commun.

Malgré les évènements douloureux que Bamako et Abidjan ont connus, cette arrestation a été un vrai soulagement pour la population de Tombouctou et un signal fort pour les terroristes qui se sont repliés au Nord du pays.

Caporal Alhassane ALDJOUMATI (Tombouctou)

Visite des Ministres Norvégiens de la Défense et des Affaires Étrangères au Mali

La Norvège renforce son soutien au Mali

Le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéman Hubert Coulibaly a reçu en audience jeudi 17 mars une délégation norvégienne conduite par son ministre de la défense, Mme Ine Marie Eriksen Soreide et son collègue des affaires étrangères, M. Borge Brende.

Cette délégation composée de plus d’une vingtaine de cadres norvégiens a eu une séance de travail avec le Ministre Tiéman Hubert Coulibaly, en présence du Ségal du ministère de la défense, le Général Mamadou Lamine Ballo, du Chef de cabinet le Général Adama Dembélé, du chef d’Etat-major Général des armées, le Général Mahamane Touré, du conseiller technique chargé de la sécurité et du directeur de la sécurité militaire, le colonel-major Boubacar Keita.

Au sortir des travaux, le ministre norvégien de la défense Mme Ine Marie Eriksen Soreide a signalé qu’elle a eu une très bonne rencontre avec son homologue malien surtout que la Norvège est présente au Mali à travers l’EUTM et la MINUSMA. Selon elle, son pays cherche un mieux-être pour ses cadres en mission au Mali. Elle dit avoir rencontré la troupe norvégienne  qui participe à la mission de stabilisation du Mali et que son pays est en train de voir comment améliorer ces conditions et aussi comment aider l’armée malienne. Elle a noté  que des réflexions sont en cours pour renforcer les efforts au niveau de la MINUSMA.

Mme Soreide a affirmé que le Mali est l’un des 12 pays clés pour le gouvernement norvégien qui compte renforcer cette coopération non seulement sur le plan politique, humanitaire mais aussi sur le plan militaire. Le ministre de la défense Tiéman H COULIBALY a souligné la nécessité de renforcer les moyens de la MINUSMA, de l’armée malienne et la constitution d’une force conjointe au sein du G5 Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Il a rappelé que le G5 Sahel s’inscrit dans une forte tradition d’intégration régionale en matière de développement économique et de lutte contre le terrorisme. Selon lui le Mali, par sa position et sa mosaïque culturelle, constitue un enjeu majeur pour la sécurité dans la bande sahélo-saharienne.

A/C N. Dakouo

Le nouveau représentant de l’Union Européenne pour le Sahel reçu en audience au Ministère de la Défense et des Anciens Combattants

‘’L’insécurité dans le sahel a une influence sur l’Europe’’

Le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéman Hubert Coulibaly a reçu en audience vendredi 11 Mars 2016, le représentant spécial de l’Union Européenne pour le Sahel, Angel Losada Fernandez.

Le Chef d’Etat-major Général des Armées, le Général de Division Mahamane Touré, le Secrétaire Général du Ministère de la Défense et des Anciens Combattants, le Général Mamadou Lamine Ballo et l’Inspecteur Général des Armées et Services, le Général Salifou Koné ont pris part à cette audience.

Les échanges ont porté entre autres sur la situation sécuritaire au nord, le comité de suivi de l’accord de paix, la participation du Mali au G5 Sahel et la mise en place d’une force conjointe du G5 Sahel.

Le représentant spécial de l’Union Européenne pour le sahel, Angel Losada Fernandez a indiqué que l’objectif de sa visite était d’analyser d’une part les moyens de l’EUTM et d’autre part, voir comment créer une plus grande interopérabilité entre les différents éléments de l’Union Européenne au Mali. Il a affirmé que l’UE entend amener les pays du G5 à mutualiser leurs efforts pour lutter contre le terrorisme. Il a ajouté que l’insécurité dans le sahel a une influence sur l’Europe.

M. Fernandez a salué les efforts fournis par les Forces de défense et de Sécurité du Mali et leurs alliés pour la sécurisation des personnes et de leurs biens.

Le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéman Hubert Coulibaly a affirmé que cette rencontre a été mise à profit pour examiner les possibilités d’intensifier les actions du G5 Sahel par rapport  à tout ce qui est prévu pour l’évaluation positive des menaces dans un avenir proche. Le ministre Tiéman a salué l’appui qu’apporte l’Union Européenne aux FAMa pour leurs montées en puissance. Il a souligné la possibilité d’aboutir à un exercice qui puisse être profitable pour le Mali ainsi que le projet de force conjointe du G5 Sahel dans un avenir proche. Le MDAC a noté qu’avant la fin du 1er semestre 2016, un premier exercice  sera mis en place concernant les officiers pouvant former les officiers du G5 Sahel afin que ceux-ci apprennent à planifier et à travailler ensemble.

Av de 1ère Classe Oumar Bagayoko

La MINUSMA et l’EUCAP forment 220 gardes et policiers

La Place d’Armes de la Garde nationale a abrité vendredi 11 mars 2016, la cérémonie de clôture de trois stages sur le maintien d’ordre, la protection des hautes personnalités et la formation professionnelle complémentaire des sous/officiers issus de la 9ème promotion de l’école des sous-officiers de Banankoro. Ces stages ont réunis 220 agents des forces de sécurité soit 145 gardes et 75 policiers.

La cérémonie était présidée par le Chef d’Etat-major Adjoint de la Garde Nationale, le Colonel Nicolas Cissé. Etaient également présents le Chef des Opérations d’EUCAP-SAHEL Mali, le Colonel John Venon ; le Chef de la Formation Police de la MINUSMA, le Colonel Patrick Lonji et le Commandant du GMO, le Commandant Fany Diakité.

Le stage de maintien d’ordre a regroupé 150 éléments dont 75 policiers et 75 gardes pendant une semaine. Quant aux éléments formés pour la protection des hautes personnalités, ils étaient au nombre de 30 éléments tous garde de corps et la 3e formation comptait 40 sous-officiers de la 9e promo de l’Eso.

Le chef des opérations d’EUCAP SAHEL MALI, le colonel Venon a souhaité la bienvenue à tous ceux qui ont effectué le déplacement, il a remercié l’Etat malien et salué  le courage des formateurs.

Pour le porte-parole des stagiaires en maintien d’ordre, le sergent-chef de police Moussa Traoré, cette formation entre dans le cadre du renforcement de capacités opérationnelles de nos forces sur le terrain et répond parfaitement aux réalités d’aujourd’hui quant au respect des libertés et du droit de l’homme. Il a remercié la MINUSMA et les autorités maliennes.

Prenant la parole, le représentant des stagiaires sur la protection des hautes personnalités, l’adjudant-chef Lassine Keïta, a promis que les connaissances acquise ne seront pas laissées aux oubliettes et qu’elles seront utilisés à bon escient.

Quant au porte-parole des stagiaires de la 9ème promotion de l’école des sous-officiers, Sgt Issa Traoré, il a salué et remercié les partenaires étrangers qui ont apporté des connaissances et des compétences pour rehausser leur savoir-faire. « Nous sous-officier entant que noyau de l’armée, nous ne ménagerons aucun effort pour transmettre ces connaissances »a-t-il affirmé.

Le chef d’Etat-major Adjoint de la Garde National, le Colonel Nicolas Cissé a affirmé que cette cérémonie est d’une importance particulière. Il a affirmé que cette volonté soutenue de nos partenaires de renforcer les capacités intellectuelles, physiques et professionnelles de nos hommes est à saluer.

S’adressant aux stagiaires, le Colonel Cissé dira qu’ils sont désormais suffisamment outillés pour accomplir à bon escient les missions délicates qui leur seront confiées chacun dans son domaine de compétence.

Il a remercié la MINUSMA et l’EUCAP SAHEL Mali pour ce partenariat fécond. Le Colonel Cissé a enfin adressé ses sincères félicitations à tous les instructeurs qui n’ont ménagé ni leur temps ni leur efforts pour la réussite de cette formation.

La remise d’attestations suivie d’un cocktail ont mis fin à la cérémonie.

S/C Mamadou K. DIAKITE

 

Visite du ministre guinéen de la Défense au Mali

Concertation autour de la mise en œuvre rapide de l’accord de coopération militaire signé en 2015

La lutte contre le terrorisme est désormais une affaire planétaire, c’est pourquoi le Dr Mamadou Diane Ministre d’Etat, de la défense nationale de la Guinée s’est rendu à  Bamako. Au cours de son séjour malien le patron de la défense guinéenne n’a pas chômé visite du contingent guinéen, séance de travail avec son homologue malien sur l’accord de coopération militaire entre les deux pays  pour dire que l’axe anti-terroriste Bamako- Conakry est en marche. « Il ne peut en être autrement puisqu’il s’agit de deux poumons d’un même corps » a déclaré  le Ministre d’Etat chargé de la Défense Nationale Guinéenne, le Dr Mohamed Diané. 

En marge de sa visite au contingent Guinéen déployé à Kidal au sein de la Mission Multidimensionnel Intégrée des Nations Unies pour la stabilité au Mali (MINUSMA), le Ministre d’Etat chargé de la Défense Nationale Guinéenne, le Dr Mohamed Diané a effectué lundi 14 mars 2016, une visite de courtoisie à son Homologue, Tiéman H. Coulibaly. Les ministres étaient entre autres entourés par le Chef d’Etat-major Général des Armées, le Général de Division Mahamane Touré, le Secrétaire Général du Ministère de la Défense et des Anciens Combattants, le Général de Division Mamadou L. Ballo, le Chef de cabinet, le Général de Brigade Adama Dembélé et du Chef d’Etat-major Adjoint des Armées Guinéennes, le Général de Brigade Mohamed Bangoura.

Le Ministre d’Etat chargé de la Défense Nationale Guinéenne, le Dr Mohamed Diané a déclaré que sa visite a,d’une part pour objectif d’apporter un soutien indéfectible aux casques bleus Guinéens qui, suite aux récentes attaques terroristes, ont enregistré  neuf (09) morts et plusieurs blessés, et d’autre part pour dynamiser les liens de coopération militaire entre nos deux pays.

Deuxième contingent africain  de la MINUSMA derrière le Tchad, le contingent guinéen  qui est en première ligne à Kidal dans le cadre de la lutte contre le terrorisme a enregistré 9 pertes en vie humaine et des nombreux blessés avec des dégâts matériels importants. Les 9 soldats ont été décorés à titre posthume par l’envoyé spécial du secrétaire général  des Nations Unies ce qui a été une source de consolation pour le peuple guinéen et pour son armée.   Ce geste sera gravé de marbre  dans la mémoire collective du peuple de Guinée a fait savoir le Dr Mamadou Diané. Pour le responsable de la défense guinéenne ces attaques terroristes ne feront qu’accroitre la détermination de Conakry à soutenir le Mali à se débarrasser des terroristes.

Le Ministre Diané a rappelé que son pays est revenu au-devant de la scène internationale grâce à l’appui des partenaires techniques et financiers permettant ainsi la participation de l’armée Guinéenne dans les opérations de maintien de la paix au Mali, sous mandat des Nations Unies et conformément à la résolution 2100 du Conseil de Sécurité portant création de la MINUSMA. Selon lui, c’est suite à la confiance capitalisée sur le terrain que le contingent Guinéen au Mali est monté progressivement en puissance en partant des compagnies NIMBA 1 et NIMBA 2 pour atteindre aujourd’hui le volume d’un Bataillon nommé GANGAN 1 avec un effectif de 850 hommes.

Le Ministre de la défense Guinéenne soutient que le déploiement du Bataillon GANGAN 1 dans le septentrion malien, fait désormais de la Guinéen un pays crédible avec un poids diplomatique et militaire aux yeux de la communauté internationale.Il a réitéré la volonté de son pays qui,reste plus que déterminéà lutter contre le terrorisme.

La visite a été aussi l’occasion pour le Ministre de remercier le peuple malien son gouvernement le président de la République Elhadj Ibrahim Boubacar Keita en tête.

Après la visite rendue au contingent guinéen le Ministre d’Etat de la Défense nationale de la Guinée a eu une séance de travail avec son homologue malien Tiéman Hubert Coulibaly au ministère de la défense et des anciens combattants.  Pour le Dr Diané il y’a lieu de saluer le gouvernement malien qui, au plus fort de la crise sanitaire Ebola, a manifesté une solidarité légendaire à la Guinée en refusant catégoriquement de fermer sa frontière.

Cette séance de travail a été egalement l’occasion  pour les deux ministres de revisiter l’accord de coopération militaire qui a été signé le 31 juillet 2015, pour lui donner plus de visibilité dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Quant au Ministre malien de la Défense, Tiéman H. Coulibaly, il a tenu à exprimer à son homologue Guinéen la reconnaissance à vie du peuple malien envers la mémoire des soldats  guinéens morts dans le cadre du maintien de la paix dans notre pays. Le Ministre Coulibaly a mis en avant tout l’importance de la bonne collaboration entre nos deux pays vue leurs liens historiques. Dans son intervention le Ministre Tiéman Hubert Coulibaly a rappelé que l’histoire a légué des relations au plan familial, ethnique et historique entre le Mali et la Guinée.

Et, le Ministre de rappeler l’attaque terroristes de Grand Bassam pour affirmer que c’est la sous-région qui est désormais menacée que des pays comme la RCI, la Guinée, la Mauritanie, l’Algérie, le Sénégal, le Burkina Faso, le Niger sont désormais sur la ligne de front de la lutte anti-terroriste. Le ministre Tiéman de prédire la prochaine victoire de la coalition internationale sur le terrorisme.Avant de terminer le Ministre Coulibaly a indiqué que pour lutter efficacement contre le terrorisme, il faut combattre la pauvreté et l’exclusion.

A l’issue de cette rencontre, les Ministres ont déclaré à la presse qu’un accent particulier a été porté sur la mise en œuvre rapide de l’accord de coopération militaire et technique signé à Conakry le 31 juillet 2015. Selon le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéman H. Coulibaly, la mise en œuvre rapide de cet accord constituerait un gage de stabilité pour nos deux nations.

Le Ministre d’Etat chargé de la Défense Nationale Guinéenne, le Dr Mohamed Diané a remercié les autorités maliennes, le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies et le Commandement de la MINUSMA pour avoir bien voulu décorer à titre posthume à Conakry les 9 soldats tombés sur le champ d’honneur à Kidal. Pour lui ce geste de solidarité et de compassion a consolé leurs forces de défense et de sécurité ainsi que les familles endeuillées.

 

 

S/C Mamadou Kaba Diakité

Visite de courtoisie du Directeur Général de la Police Bangladeshie au Mali

Bientôt un contingent féminin de la Police Bangladeshie au Mali

En marge de sa visite au contingent de la Police Bangladeshi au sein de la MINUSMA, le Directeur Général de la Police Bangladais, l’Inspecteur Général Shahidul Hoque a rendu Lundi 29 février 2016 une visite de courtoisie au Directeur Général de la Police Nationale, le Contrôleur Général Moussa Ag Infahi.

Cette visite a été mise à profit pour rencontrer le personnel de la Police malienne mais aussi pour discuter avec le Directeur Général de la Police malienne à propos de l’amélioration de la coopération entre les deux forces de sécurité.

La cérémonie a enregistré la présence du Directeur Adjoint de la Police Nationale, le Commissaire Divisionnaire Mahamadou Z. Sidibé ainsi que celle des différents Directeurs de services de la Police Nationale.

Le Directeur Général de la Police Bangladeshi, l’Inspecteur Général, Shahidul Hoque a affirmé que l’objet de sa présence au Mali est d’évaluer les besoins  en  personnel au niveau de la MINUSMA afin que son pays puisse y pallier. Pour lui, cette visite a aussi été  une opportunité pour échanger avec certains responsables de la MINUSMA sur les questions de paix au Mali. L’Inspecteur Général, Shahidul Hoque a précisé que son pays envisageait l’envoi d’un contingent de la Police féminine au Mali dans les jours à venir tout en ajoutant que les Nations Unies se réjouissent de l’appui du gouvernement malien et de la Police Bangladeshi dans le processus de paix.

Aussi l’inspecteur général Hoque a ajouté que la police internationale est au Mali pour instaurer la paix sous la houlette de la MINUSMA. Il a indiqué que sans la confiance du gouvernement malien, la police de la MINUSMA ne peut pas réussir sa mission et que c’est en coordonnant les différents efforts quela paix règnera au Mali.

Le Directeur Général de la Police Nationale, le Contrôleur Général Moussa Ag Infahi, a rappelé les relations cordiales  qui ont toujours existé entre la police malienne et les polices du Congo et d’Haïti notamment. Avant de  noter que la police malienne se trouve  sur d’autres théâtres d’opérations à travers le monde.

Au delà  des échanges, le Contrôleur Général Moussa Ag Infahi a présenté le personnel  de sa direction à son homologue du Bengladesh.

Av de 1ère Classe Oumar Bagayoko

Conférence de presse au MDAC sur l’attaque terroriste à Tombouctou

DSC_4456Le ministre Tiéman H Coulibaly salue la réaction prompte et vigoureuse de l’Armée
Le vendredi 05 février 2016 le Ministre de la Défense et des Anciens combattants Tiéman Hubert Coulibaly a animé un point de presse avec les journalistes de la presse nationale et internationale. Objectif de ce point de presse informer les hommes des médias sur l’attaque terroriste survenue aux environs de 06h30 à Tombouctou.
Cette attaque a visé le camp de la MINUSMA, un camp qui était d’ailleurs en instance de déménagement ce qui a permis de limiter les dégâts. Selon le conférencier, il y’a eu d’abord une attaque à la voiture bélier bourrée d’explosifs qui a tenté de forcer l’entrée du camp pour ouvrir la voie aux autres terroristes. Cette attaque est l’œuvre d’une demi-douzaine de terroristes.
Le bilan est de 04 morts côté assaillants dont le Kamikaze. Les forces armées et de sécurité maliennes ont aussitôt réagi.Au cours de la riposte les forces de défense et de sécurité ont perdu un officier en la personne du commandant Karim Niang. Elles comptent aussi des nombreux blessés dans leurs rangs.
Le Ministre Tiéman Hubert Coulibaly d’informer la presse que des ratissages ont été lancé afin de retrouver les assaillants qui ont pu prendre la poudre d’escampette. Le ministre Coulibaly a été on ne peut plus clair, aucun mouvement terroriste n’a revendiqué l’attaque du moins pour le moment.
Faut –il le noter, l’attaque terroriste a touché certains check point de la ville. Pour le Ministre,la ville de Tombouctou est devenue une cible essentielle pour les terroristes ces derniers temps, parce que la localité de Ber située à environ 60 kms de la ville, est encore entre les mains des terroristes.
En réaction à cette présence, les forces armées ont mis en place un dispositif sécuritaire efficace. ‘’La région de Tombouctou fait l’objet d’une attention particulière de la part des autorités et de la communauté internationale’’ a-t-il souligné.Avant d’ajouter que le ministère de la défense a engagé des actions avec à la clé des mesures préventives pour la sécurisation de la ville. Enfin Le ministre de la défense et des Anciens Combattants a rassuré les hommes de médias que tout sera mis en œuvre pour que la cité mystérieuse ne soit plus la cible des attaques terroristes.
A/C.N.DAKOUO

COMMÉMORATION DE LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA PROTECTION CIVILE

LES NOUVELLES TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION AU MENU

La célébration de la  journée internationale de la Protection Civile a eu lieu le mardi 1er mars  2016, à la Caserne des Sapeurs-Pompiers de Sogoniko.L’objectif de la dite journée était de promouvoir le rôle des structures de la protection civile en matière de protection des populations, des biens et de l’environnement, ainsi que leur capacité à intervenir dans les situations d’urgence, afin de limiter les pertes en vies humaines et matérielles dues aux catastrophes.

La cérémonie qui était présidée par le ministre de la sécurité et de la protection civile, le Colonel-major Salif TRAORE, s’est déroulée en présence du Chef d’Etat-major Général des Armées, le Général de Division Mahamane TOURE. Plusieurs autres personnalités civiles et militaires ont pris part aux  festivités.

Le thème retenu cette année par l’Organisation Internationale de la Protection Civile est ‘’la protection civile et les nouvelles technologies de l’information’’. Un thèmenovateur.

A son arrivée le ministre de la sécurité et de la protection civile, le Colonel-major Salif TRAORE accompagné d’une forte délégation, a passé en revue la troupe rendant les honneurs militaires.

Après l’installation des officiels, neufs éléments de la protection civile ont reçu respectivement des mains du ministre des attestations.

Ensuite la Direction générale de la protection civile a remis des kits aux orphelins des sapeurs-pompiers.

L’ambassadeur de France au Mali, Gilles HUBERSON a remis les clés des véhicules d’incendies au ministre de la sécurité et de la protection civile. Ces véhicules d’une valeur de 300 millions de FCFA sont le fruit du partenariat entre Sapeurs-pompiers maliens et français.

Le Ministre de la sécurité et de la protection civile a ensuite visité les  stands où les sapeurs-pompiers ont fait une présentation détaillée de leurs matériels de travail.

Le Directeur général de la protection civile, le Colonel Seydou DOUMBIA a tout d’abord souhaité la bienvenue aux invités. Pour lui les nouvelles technologies de l’information et de la communication peuvent jouer un rôle prépondérant dans la prévention des risques de catastrophes, non seulement par l’information, la sensibilisation et l’alerte des populations et des autorités, mais aussi dans la préparation à la réponse de tous les acteurs de la protection civile à travers l’échange et le partage de données. Pour lui ces outils, instruments précieux des nouvelles technologies de l’information et de la communication, peuvent constituer des vecteurs déterminants pour véhiculer l’information sur les risques de catastrophes à travers toutes les couches de la population.

Le colonel DOUMBIA a félicité tous ces hommes et femmes de la protection civile, ces soldats du feu, qui ne cessent d’œuvrer de jour comme de nuit, au péril de leurs vies, pour porter secours et assistance à nos populations en détresse, notamment les plus vulnérables.

Dans son intervention, le ministre de la sécurité et de la protection civile, le Colonel-major salif TRAORE a remercié la France pour le don des véhicules tout en demandant à la direction générale de la protection civile d’en faire bon usage.Il a affirmé que le gouvernement mettra tout en œuvre pour améliorer les conditions de vies des agents de la protection civile afin qu’ils puissent mieux exercer leurs missions.

Faut –il le rappeler en 2015, les unités de la protection civile ont effectué 13308 interventions au cours desquelles ont été enregistrées 655 morts et 19356 blessés, avec une prédominance des accidents de la circulation au nombre de 11140, ayant occasionné 410 cas de perte en vies humaines, et 18287 blessés.

En termes de réalisations, il faut noter le recrutement de 500 élèves sapeurs-pompiers, en cours de formation militaire actuellement. Ensuite l’acquisition récente de 10 ambulances dont 5 médicalisées, d’une valeur de 340 millions, consentis par l’Etat. A cela, il faut ajouter la réception de 06 Toyota pick-up servant de véhicules de commandement et de liaison.

Au cours de cette cérémonie, un sketch en live réalisé par le groupe N’Gnokolon sur le travail des pompiers a émerveillé le public.

L’ambiance festive de cette journée de la protection civile a été poursuivie par un rafraichissement qui a mis fin à la cérémonie.

Youssouf SAMAKE, Stagiaire

 

Visite du Chef d’État-Major Général des Armées du Burkina Faso au Mali

Renforcement de la coopération militaire entre les deux pays

En visite dans notre pays pour s’enquérir des conditions de ses troupes déployées dans le cadre de la MINUSMA, le chef d’Etat-major général des armées du Burkina Faso, le Général Pingrénoma Zagré a été reçu en audience le 25 février 2016 par le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéman Hubert Coulibaly.

Cette audience qui a eu lieu dans la salle de conférence du département a enregistré la présence du chef d’Etat-major Général des armées, le Général Mahamane Touré, du Secrétaire Général du ministère de la défense, le Général Mamadou Lamine Ballo, du Chef de cabinet le Général Adama Dembélé, du Directeur de la Sécurité Militaire le colonel-major Boubacar Keita.

Au sortir de cette audience qui s’est tenue à hui-clos, le Général Pingrénoma Zagré a déclaré qu’il était dans notre pays pour visiter le contingent Burkinabè de la MINUSMA tout en rappelant qu’il était le 24 février à Diabali. Il a souligné que cette audience visait à transmettre les salutations de son ministre de la défense à son homologue malien. Selon lui, cette visite entre dans le cadre du renforcement des relations séculaires d’amitiés entre nos deux pays.

Il a signalé que son pays est entièrement disposé à apporter son soutien au Mali dans la lutte contre le terrorisme. Avant d’indiquer que les bataillons burkinabés sont déployés au Mali depuis 03 ans et le Burkina Faso est conscient des enjeux, la communauté internationale sait  les intérêts et les liens historiques qui unissent le Mali et le Burkina Faso, il a réaffirmé son soutien et celui du pays des hommes intègres à notre pays au point de vue engagement.

Le Général Zagré a souligné que l’engagement pris par nos chefs d’Etats et les relations de fraternité qui lient nos deux pays nous obligent à persévérer pour que la paix et la sécurité reviennent au Mali afin de poursuivre les efforts de développement socio-économique.

Le chef d’Etat-major Général des Armées du Mali, le Général de Division Mahamane Touré a pour sa part affirmé que cette visite est normale et s’inscrit dans le cadre de la consolidation des relations militaires entre nos deux pays. Il a noté que le ministre a encouragé les deux pays pour un partage des ressources et moyens surtout que nos pays collaborent dans le cadre de la CEDEAO et du G5 Sahel.

Il a déclaré que l’attaque terroriste qui s’est déroulée au Burkina Faso est similaire à celle du Radisson Blu de Bamako avec le même mode opératoire et les mêmes revendications. Ce qui veut dire que nous sommes face aux mêmes menaces. « Il nous appartient de nous retrouver le plus souvent afin d’échanger, voir ensemble quelles sont les actions que nous pouvons mener conjointement, les directives que nous avons tracées afin de conforter les citoyens dans leur quotidien » a-t-il souligné.Selon lui, il faut que nos deux pays se retrouvent le plus souvent pour discuter des voies et moyens visant à garantir la sécurité des citoyens. En guise de conclusion le CEMGA a  déclaré que cette visite s’inscrit dans l’ordre normal des relations de bon voisinage qui unissent les deux pays et que nos pays doivent collaborer pour la paix et la sécurité.

A/C.N.Dakouo