Archives for jeudi 7 juillet 2016

Visite du ministre Tiéman Hubert Coulibaly à Diabaly : L’AID EL FITR AVEC LA TROUPE

DSC_2370Le but était de soutenir les soldats en charge du contrôle d’une zone en proie à des attaques terroristes fréquentes

 « Je suis venu passer la fête de fin de Ramadan à vos côtés à Diabaly, par la même occasion, vous transmettre les vœux de bonne fête du président de la République, chef suprême des armées, ses encouragements et sa reconnaissance du travail que vous faites ici, en son nom pour le peuple malien ». Le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéman Hubert Coulibaly, s’adressait ainsi aux soldats, le jour de la fête à Diabaly, dans le secteur n° 5 de l’Opération Maliba, près de la frontière avec la Mauritanie.

Le ministre Coulibaly était accompagné d’une forte délégation pour tenir compagnie, à l’occasion de la fête de l’Aïd El Fitr, aux soldats qui tiennent la ville de Diabaly, reprise des mains des terroristes en 2013, au cours de l’opération française Serval.

Malgré la présence de l’armée, cette partie du pays est en proie à des attaques terroristes à la fois contre les soldats et contre les populations civiles. Plusieurs assassinats ciblés ont été perpétrés par des individus armés et circulant à motos dans des localités de la zone. Les agents de l’Etat en poste dans des localités isolées, des leaders d’opinion et des religieux qui refusent de s’inscrire dans la logique obscurantiste, sont pris pour cibles et abattus froidement. La nébuleuse terroriste qui écume la zone, pousse la hardiesse jusqu’à s’en prendre à des check-points de l’armée sur les axes routiers.

Le gouvernement a l’obligation de mettre le holà aux agissements de ces individus afin de ramener la calme et la quiétude au sein des populations, durement affectées par la psychose de l’insécurité. Surtout que les terroristes utilisent la stratégie de distiller des menaces de mort à l’encontre de tous ceux qui s’avisent à collaborer avec les forces de défense et de sécurité.

Ces incidents sécuritaires ont fait l’objet d’un entretien à huis-clos entre le ministre Coulibaly et les chefs militaires de la zone : le colonel Takni Ag Intikane, commandant de la zone militaire de Ségou, le lieutenant-colonel Mamadou S. Koné, chef du secteur n° 5 qui s’étend de Nara à Nampala (frontière Mali-Mauritanie).

Si rien n’a filtré de cet entretien, les soldats n’ont pas manqué d’évoquer quelques problèmes concernant les effectifs, les équipements, les médicaments et les avancements dans les grades. En réponse, le ministre de la Défense et des Anciens Combattants a expliqué qu’il était déjà au courant de ces difficultés, c’est pourquoi, il a décidé de venir lui-même pour voir et entendre. Il a annoncé aux soldats que les questions de primes, d’avancement dans les grades seront mieux prises en compte dans le nouveau statut qui passera prochainement sur la table de l’Assemblée nationale.

Tiéman Hubert Coulibaly a rappelé que le jeudi 30 juin 2016, les députés ont adopté le projet de loi de ratification de l’ordonnance portant modification de la loi portant statut général des militaires. Cette modification permettra au personnel militaire de bénéficier des mêmes avantages en activité tout comme à la retraite, que les autres corps des forces de défense et de sécurité (voir L’Essor du 01 juillet 2016). Sur ce point, le ministre Coulibaly a expliqué aux soldats que son cabinet est en train de se battre pour qu’il y ait un « statut de combattant ».

Le ministre Tiéman Hubert Coulibaly a tenu à féliciter les soldats qui défendent le secteur et leur a annoncé qu’ils recevront du matériel et des équipements adéquats. Il n’a manqué de rappeler à la troupe son devoir de vigilance et de professionnalisme.

Après les échanges avec les soldats, le ministre de la Défense et des Anciens Combattants a rencontré les autorités locales, les représentants des populations civiles en présence du maire de Diabaly, Oumar Diakité. Outre la situation sécuritaire, au nom des populations, le maire a posé le problème de l’unique station de radio de la ville qui a été sabotée par les terroristes, pendant de l’occupation. Depuis lors, la radio ne fonctionne plus convenablement. Séance tenante, le ministre Coulibaly a promis que son département prendra en charge la réhabilitation de cette station de radio qui sert à informer les populations de Diabaly et environs dans un rayon de 60 km.

Le maire, le chef de village Yaya Traoré ainsi que l’hôte du jour sont tous convaincus que la lutte contre le terrorisme passe aussi par la radio, qui est un des outils d’information des populations. « Avec la radio, l’armée pourra communiquer facilement avec les populations. Je vous offre un émetteur ainsi que les accessoires qu’il faut », a promis le ministre Coulibaly sous les applaudissements des habitants de Diabaly.

Cette radio pourra jouer un rôle décisif dans l’appel au calme entre peulh et dozos (bambara), qui ces derniers temps se regardent en chiens de faïence après quelques affrontements qui ont fait presqu’une vingtaine de morts dans la région voisine de Mopti, selon un habitant qui a révélé que les forces armées et de sécurité ont démantelé un réseau de terroristes qui attisait les vieilles querelles entre les populations de la zone.

Envoyé spécial

A.DIARRA

DIDIER DACKO PREND OFFICIELLEMENT LES RÊNES DES FORCES ARMÉES

DSC_9943La passation de commandement entre le chef d’Etat-major Général des Armées sortant, le Général de Division Mahamane Touré et le chef d’Etat-major Général des Armées entrant, le Général de Division Didier Dacko a eu lieu le lundi 04juillet 2016, à la Place d’Armes de la 3ème région militaire, Kati. La cérémonie riche s’est déroulée sous la présidence du Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéman Hubert Coulibaly. Elle a enregistré la présence de plusieurs hauts gradés des forces Armées et de Sécurité ainsi que des autorités locales de Kati. Les commandants de l’EUTM, de l’EUCAP-Sahel Mali et de la MINUSMA ont également pris part à cette cérémonie.

Après les honneurs au drapeau et la revue des troupes par le Ministre de la Défense et le Chef d’Etat-major Général des Armées sortant, la mise en place a été faite pour la passation de commandement. Ainsi le CEMGA sortant, le Ségal, le CEMGA entrant et le drapeau ont rejoint l’emplacement préparé pour la circonstance. Le Secrétaire général du ministère de la défense, le général Salif Koné à alors passé le commandement en ces termes : « Officiers, Sous-officiers et militaires du rang des forces armées, vous reconnaitrez désormais comme Chef d’Etat-major Général des Armées, le général de division Didier Dacko, vous lui obéirez en tous ce qu’il vous commandera pour l’exécution du règlement, l’exécution des lois et pour le succès des armées du Mali ». Le général Mahamane Touré a alors pris le drapeau qu’il a remis au ségal, le général Salif Koné qui l’a ensuite remis au chef d’état-major entrant, le général Didier Dacko. Le commandant des troupes a présenté les troupes au Général Dacko marquant ainsi la prise solennelle du commandement.

Un defilé militaire comprenant les differnts corps de l’Armée a suivi la passation de temoin. Il était composé de la fanfare nationale, le drapeau et sa garde, l’état-major interarmes, une compagnie de la direction des télécommunications des armées, une compagnie du génie militaire, une compagnie de la garde nationale, une compagnie de la gendarmerie nationale, une compagnie de l’armée de l’air, une compagnie de la Direction Centrale du Service de Santé des Armées et une compagnie de l’Armée de Terre.

Après le défilé militaire clôturant la cérémonie, le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéman Hubert Coulibaly a signalé que c’est une cérémonie républicaine au sein des forces armées. Il souhaite que le CEMGA entrant ait le temps favorable pour continuer le travail enclenché par sont prédécesseur pour le bonheur de la nation et de l’armée malienne ainsi que pour atteindre les objectifs fixé afin que l’armée soit pleinement opérationnelle en marche vers le succès.

Le CEMGA sortant, le général de division Mahamane Touré a souligné qu’il est animé d’un sentiment de devoir encore insatisfaisant car il reste beaucoup de choses à faire. Il a noté qu’il ya beaucoup de défis et qu’il a essayé du meilleur qu’il peut avec l’accompagnement de l’équipe qu’il avait pour accomplir une partie des tâches. Selon lui la rotation est normale, lorsqu’on fait 2ans voir plus à la tête des forces Armées, c’est normal qu’on passe le témoin. Il a rendu hommage au Président de la République pour lui avoir offert l’opportunité de servir la nation, de pouvoir rendre un tout petit peu de ce que la nation lui a donné comme connaissance, savoir pour pouvoir essayé de contribuer à la restructuration des forces armées. Il a souhaité beaucoup de chance à son successeur, le général Didier tout en affirmant qu’il est loyal et disponible. Le général Touré soutien que c’est un homme d’expérience capable d’accomplir ses missions. Il a conclut en déclarant que le nouveau chef d’état-major général des armées a son entière confiance et sa disponibilité.

Le Chef d’Etat-major Général des Armées entrant, le général de division Didier Dacko a remercié le Président de la République, chef suprême des Armées, son Excellence Ibrahim Boubacar Keita pour lui avoir permis de conduire la destinée de notre armée. Il a affirmé qu’il pense être en possession des capacités nécessaire pour mener à bien cette mission. Il promet qu’il ira chercher les capacités ou qu’elles se trouvent pour mener à bien sa mission pour le bonheur de la nation et pour la satisfaction du peuple malien. Il a rendu un hommage mérité au général Touré, affirmant que sans ses efforts, nous ne seront pas ou nous sommes. Selon le général Dacko, l’Armée est le ciment de la nation, une Armée riche de la diversité culturelle. Il promet de relever les défis pour le succès des forces armées maliennes.

A/C.N.Dakouo