Archives for août 2017

Don de moutons à l’occasion de la Tabaski

Le couple présidentiel perpétue la tradition de solidarité à l’endroit des FAMa

Cent moutons pour 100 récipiendaires, des garnisons de Bamako et Kati, c’est le don que Mme KEITA Aminata MAIGA a remis aux veuves des militaires au nom de son époux, Ibrahim Boubacar Keita, Président de la République, Chef suprême des armées à l’occasion de la fête des musulmans (Tabaski), jeudi 31 août 2017. C’était à la maison des hôtes en  présence du ministre  de la Solidarité et de l’Action Humanitaire,  Amadou Konaté et celui de la Sécurité et de la Protection Civile,  le général de Brigade Salif Traoré ainsi que la Directrice du Service Social des Armées, le Colonel Mariétou Dembélé. Pour le Col Dembélé, depuis la recrudescence du terrorisme qui a ébranlé la totalité de notre pays, le Président de la République a toujours accordé une attention particulière non seulement aux militaires engagés, mais également à leurs familles en leur apportant à travers la chaine sociale un soutien de proximité. Il n’a aussi cessé de développer des actions concrètes de solidarité, afin d’atténuer les difficultés provenant de la mobilité, de l’éloignement et du décès  du militaire.

C’est dire que ce geste témoigne tout l’attachement que le Président de la République et son Epouse démontrent à l’égard des familles des Forces Armées et de Sécurité.

2e Cl Hamadou Makounou

Visite de courtoisie du CEMGA au gouverneur de la région de Mopti

Le chef d’état-major général des armées, le général de Brigade M’Bemba Moussa Keita et sa délégation ont rendu visite ce jour mercredi 30 Août 2017 au gouverneur de la région de Mopti.

La situation sécuritaire de la région était au centre des débats.

Le chef d’état-major général des armées a remercié le chef de l’exécutif régional pour tout ce qu’il est en train de mener pour la réussite des opérations des forces armées dans la région. Le général Keita a rassuré le gouverneur qu’il mettra tout en œuvre pour renforcer les capacités opérationnelles des FAMa dans la 5ème région.

Au nom de l’ensemble de la région de Mopti, le colonel Sidiki Samaké, gouverneur de ladite région a salué l’initiative du chef d’état-major général des armées qui n’a ménagé ni son temps ni ses efforts pour venir voir les hommes sur le champ de l’opération en cette période de fête. Il a aussi informé le CEMGA que les populations sont en phase avec les forces armées, seulement la collaboration entre les deux parties souffre des représailles de certains assaillants dans la région. Il ajoute que les populations hésitent et craignent d’informer les FAMa. Cet exercice insiste-t-il a dans le temps porté préjudices aux riverains. La preuve, après chaque patrouille, les auteurs ou indicateurs des FAMa sont exposés aux menaces de ces bandits. Donc, il faut conclut-il des unités spéciales dans certaines localités pour la sécurité des personnes et de leurs biens.

SCH Aly I.  Maïga

Visite de terrain

Notre respect dépendra de notre comportement

Ce sont là les propos du chef d’État-major général des armées, le général de Brigade M’Bemba Moussa Keita lors de sa rencontre ce mercredi 30 Août 2017, avec la troupe au camp Balobo Maiga de Sevaré.

Le commandant de zone de Sevaré, le colonel Daoud Aly Mohamédine a souligné à la hiérarchie le bon comportement de ses hommes dans toute la région. Le gal Keïta s’est dit très enthousiaste de ce qu’il vient d’entendre à Sevaré. Selon lui, nous sommes un outil de l’état mais notre raison d’être ce sont les populations. Il a expliqué l’amélioration de la chaîne de commandement, notamment les compétences et le savoir-faire des chefs aux hommes.

Les hommes sont la priorité du commandement pour la gestion de la situation sécuritaire. Il faut que nous soyons en mesure d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens, a insisté le général. Il a aussi informé la troupe que personne ne fera cette guerre à notre place.

Les chefs d’état-major et directeurs de service ont souligné que bientôt les services auront du matériel très sophistiqué pour le renforcement des capacités opérationnelles des hommes. Avant la fin de l’année, l’armée de l’air aura des hélicoptères et des avions de combat digne de ce nom, a affirmé le CEM A-A. Ils ont aussi conseillé les hommes à bien e prendre soin de la logistique à leur disposition.

Prenant la parole, le CEMGA a indiqué à la troupe que la manière de recrutement à changer. C’est pour cela qu’ils ont décentralisé pour les contingents 2016. Selon lui, les formations classiques se feront annuellement et sur la base du mérite. Avant d’ajouter que personne ne fera cette guerre à notre place. Il a demandé aux uns et aux autres d’être disciplinés et courageux afin de mener à bien cette guerre.

Après la rencontre avec les hommes, le CEMGA s’est rendu au poste de commandement du G5-Sahel ou il s’est entretenu avec le commandant du G5-Sahel. Le général Keita a remis au nom du ministre de la défense et des anciens combattants, des véhicules équipés de mitrailleuses au commandant de la force du G5-Sahel comme contribution du Mali au G5. Le commandant de ladite force, le général Didier Dacko a remercié le chef d’état-major général des armées pour cette donation. Avant d’assurer que bon usage sera fait des véhicules.

Le général Keita s’est successivement rendu au camp de l’armée de terre, de la gendarmerie, de la garde nationale et de l’armée de l’air. Partout où il va c’est le même message qu’il donne aux hommes, à savoir la discipline, le courage et l’esprit de cohésion pour une armée forte.

SCH Aly I. Maïga

Visite de terrain : Le chef d’État-major général des armées poursuit ses prises de contact à Sevaré

Le chef d’État-major général des armées, le général M’Bemba Moussa Keita est en tourné à Sevaré depuis le mercredi 30 Août 2017.

L’objet de cette visite est d’informer la troupe sur la nouvelle vision du commandement. Il est accompagné par les chefs d’état-major et directeurs de service et certains membres de son cabinet.

Dès sa descente à l’aéroport de sevaré, le CEMGA, le général Keita s’est rendu au camp Balobo de sevaré où il a déposé une gerbe de fleurs à la mémoire des militaires tombés sur le champ de l’honneur. Il s’est ensuite entretenu avec les officiers de la 6ème région militaire où il a eu droit au point de la situation. Après avoir expliqué l’objet de sa visite, à savoir une prise de contact avec les troupes dans le cadre de sa prise de commandement, le Gal M’Bemba Moussa Keita s’est félicité de la bonne gestion sécuritaire constatée en 6ème région militaire ; même si quelques efforts d’amélioration sont encore à envisager. La maîtrise de la situation sécuritaire de Sevaré doit inspirer les autres.

Les populations constituent la raison d’être de l’armée, l’on ne peut gagner les opérations sans elles. Alors, le CEMGA invite et appelle les cadres à intégrer cette donne dans les opérations. Venu constater de visu les préoccupations sur le terrain, le CEMGA rappelle à tous que l’on ne peut ignorer les préoccupations des hommes et leur demander de fournir le maximum. L’on ne peut établir la confiance si les hommes ne sont pas bien traités, résume-t-il. En vue d’une meilleure réussite de cette synergie le général Keita invite à plus de communication en vue d’un meilleur partage des vertus indispensables à la reprise de l’initiative par les FAMa sur le terrain.

SCH Aly I. Maïga

VISITE DE LA DELEGATION CHINOISE

LA COOPERATION MILITAIRE SINO-MALIENNE SE RENFORCE DAVANTAGE

Une délégation chinoise conduite par le Commissaire Politique, le Général de Division Xianfang Jing, a effectué une visite d’inspection des travaux réalisés par les équipes chinoises aux cotés des FAMa à l’Etat-Major Général des Armées (EMGA) ainsi qu’à la Direction des Transmissions et des Télécommunications des Armées (DTTA) le lundi 28 Août 2017. Cette visite avait pour but de s’acquérir des conditions d’hébergement des Forces chinoises présentes au Mali. La délégation a été reçue par le Chef d’Etat-major Général des Armées, le Général de Brigade Moussa M’Bemba Keïta dans la salle de conférence de l’EMGA.

Au cours de la rencontre, les deux personnalités ont souligné beaucoup de points, à savoir,  l’amélioration du réseau de Transmission au sein des FAMa, la coopération militaire Sino-malienne, la formation des militaires maliens en Chine.

Le Général M’Bemba Moussa Keita a souhaité la bienvenue à la délégation. Il se dit fier de la coopération Sino-malienne qui date des années 1964 et qui est restée toujours constante. «La Chine a démontré sa coopération par le déploiement  de ses éléments au sein de la MINUSMA lors de la crise malienne, sa coopération renforcée, entre autres, la formation, les équipements, envoi de stagiaires en Chine»,  a affirmé le Général Keita. Dans le domaine de la coopération multilatérale, le CEMGA a indiqué que l’appui de la Chine est vivement sollicité pour permettre aux FAMa d’être plus opérationnelles dans le cadre du G5. Il a aussi profité de l’occasion pour solliciter l’aide du Général Jing afin d’accélérer la livraison des  commandes de matériels militaires. Il s’est enfin dit satisfait des réalisations liant  les forces chinoises au Mali.

Dans son intervention, le Commissaire Politique, le Général de Division Xianfang Jing a félicité les FAMa pour l’accueil chaleureux et a aussi promis que cette coopération entre la Chine et le Mali sera pérennisée.

Après une visite des locaux de l’EMGA, la délégation s’est  rendue à la Direction des Transmissions et des Télécommunications des Armées (DTTA).

 

Le Directeur de la DTTA, le Colonel Major Moussa Moriba Traoré, après les mots de bienvenue, a salué cette fructueuse coopération militaire entre la Chine et le Mali qui, de nos jours est entrain de résoudre tous les problèmes liés à la technique au sein des Forces Armées Maliennes. Il a remercié la Chine pour toute l’aide qu’elle apporte au Mali en général et aux FAMa en particulier.

                                                                                                                                                       2èmeCL Jacques Diarra

Le feu Sergent-chef Sékou Souleymane Doumbia est le parrain de la 11ème promotion de l’ESO

Une brève mais très riche carrière d’un jeune patriote (1990-2011)

Né le 23 Avril 1990 à Kati, de Souleymane et Anta Konipo, Sékou Souleymane Doumbia Après ses études fondamentales, secondaires et Universitaire fut incorporé dans l’armées suite à son Admission au concours de l’école des sous-Officier (ESO) de Banankoro comme engagé volontaire 1er jan-

Assidu et très courageux, il est brillamment admis à l’examen de fin de cycle de l’ESO et nommé au grade de sergent pour compte du 1er octobre 2011 suivant l’arrêter N° 3814/MDAC-SG du 20 septembre 2011.

Discipline et possédant un bon esprit de camaraderie, ses instructeurs et ses camarades de promotion ont retenu de lui un type de militaire dynamique, sociable et très courtois.

A sa sortie de l’ESO, il fut affecté à la Garde Nationale suivant la décision N°0048/CEMGA-GA/CEM/ADM/PERES du 18/05/2011 par la NDS n°1750/CEM GNM/DAF-PERS du 10/10/2011, il fut désigné son premier séjour au grand nord au compte du 8eme groupement de Garde Nationale du Mali à Kidal.

A la fin de ce séjour, il fut affecté au 1er escadron du maintien d’Ordre de la Garde Nationale du Mali suivant la NDS N°0895/CEM GNM-DAF PERS du 12/05/2012

Compétent et rigoureux, son sens de la discipline bien fait lui ont valu la promotion au grade de Sergent-Chef pour compter du 1er Nombre 2014 suivant arrêter N°2013-4742/MDAC-SG du 27/12/2013

Ensuite, il fut désigné au seconde séjour au grand nord au compte encore du 8éme groupement de la Garde Nationale du Mali à Kidal suivant la DNS N°0574/CEM-GNM/DAF-PERS du 12/04/2014

Vaillant combattant dévoué pour la défense de la patrie, le sergent Sékou Souleymane Doumbia est décédé sur le champ de l’honneur lors des évènements du 17 mai 2014 à Kidal.

Il est décoré de la médaille commémorative de la compagne et de la croix de la valeur militaire à titre posthume suivant le décret N°2014-0551/P-RM du 17/07/2014

Baptême de la 11è promotion de l’Ecole des sous-officiers d’active de Banankoro

La vision du lieutenant-colonel Moussa Soumaré Directeur de l’école

La cérémonie du 25 août 2017, présidée par le général de Brigade Abdoulaye Coulibaly chef d’état-major général adjoint des armées, augure la fin de formation de la 11ème promotion de l’ESO. Une promotion composée de 122 élèves sous-officiers dont 12 personnels féminins et 110 masculins parmi les quels un ressortissant de la république sœur de Côte d’Ivoire. Cet effectif porte à 1648 sous-officiers formés dans cette école depuis sa création.

Cette formation qui a duré 24 mois, avait pour objectif de donner à ces jeunes militaires les aptitudes d’un chef de groupe de combat d’infanterie.

Ainsi, pendant leur première année scolaire, ils ont acquis les connaissances techniques et tactiques leur permettant de commander une équipe de combat d’infanterie.

Au cours de la deuxième année de formation ils ont appris à diriger un groupe composé de 10 fantassins.

Durant leur scolarité, ces ESOA ont suivi un cours de Formation Rationnelle et Accélérée de Conducteur (cours FRAC) au 37ème Régiment de Transport et d’Entretien de Kati, ils ont effectué deux séjours au Centre National d’Entraînement Commando (CNEC) pour des stages d’initiation puis d’aguerrissement commando.

Cette promotion a également bénéficié d’un programme spécial de formation dispensé par les instructeurs de l’EUTM en déplacement à Ségou dans le cadre du CMATT3.

Ces sous-officiers ont suivi des programmes de leadership, de pédagogie et ont aussi appris le rôle de l’instructeur dans différents domaines, ce qui fait d’eux des instructeurs potentiels.

C’est l’assimilation de l’ensemble de ces programmes de formation qui a permis d’obtenir un résultat de 100% de réussite à l’examen de fin de cycle.

Le directeur de l’école a donc certifié que ces 122 nouveaux sous-officiers, sont tous aptes au commandement d’un groupe de combat.

En s’adressant à ses désormais anciens élèves pour une dernière fois, le lieutenant-colonel Moussa Soumaré, les invite à avoir l’Honneur de risquer leur vie pour préserver l’indépendance et l’intégrité de nos pays respectifs, la liberté et la sécurité de nos concitoyens. Il s’est dit convaincu que ses jeunes en ont les moyens tant qu’ils continueront à consolider les  acquis de Banankoro. Ce qui passe selon leur ainé, « par votre maintien en condition physique et surtout par votre participation régulière à l’instruction dont vous serez d’ailleurs les animateurs principaux dans vos unités ».

Pour l’officier, l’ère est certes grave, et même très grave. Cependant, le défi reste et restera toujours à notre portée tant que chacun jouera pleinement son rôle dans la résolution de cette crise.

Le lieutenant-colonel Moussa Soumaré notera que la 11ème promotion, sort à un moment charnière de l’histoire de notre pays où à l’unisson le peuple malien et les FAMa mènent une lutte implacable contre le terrorisme. Vos contributions sont vivement attendues, et vous bénéficiez de la confiance totale et entière de toute la nation pour combler cette attente.  Certains vous diront que vous n’avez pas encore d’expérience, et ayez à l’esprit que cette expérience ne viendra pas vers vous, c’est à vous d’aller la chercher et sur le terrain.

L’un des enjeux majeurs de cette lutte contre le terrorisme, comme dans toute guerre asymétrique, est la population civile, source précieuse d’information, dont dépendent aussi la logistique, la communication et le recrutement pour les djihadistes ajoutera Soumaré. Celui qui aura gagné le cœur et l’esprit de cette population aura multiplié sa chance de victoire. Donc sachez que la victoire n’est pas seulement au bout de vos canons. Votre comportement envers vos concitoyens, c’est-à-dire le contribuable malien, est aussi déterminant que votre armement. Prodiguant ces derniers conseils l’officier indiquera que ces sous-officiers doivent faire en sorte que leur présence soit une source de sécurité et non d’insécurité, de confiance et non de méfiance et d’enthousiasme et non d’angoisse pour cette population.

C’est sous un climat très clément que  s’est déroulée la cérémonie en présence d’une foule des grands jours. Aux côtés du général Coulibaly on a enregistré la présence du gouverneur de Ségou Georges Togo et de celle du colonel Debrekoua Souara Directeur adjoint des Ecoles Militaires.

                                                                                                                    E/Spécial Cdt S.KONATE

Maliens et Néerlandais pour une convergence de vue

Le chef d’état-major général des armées des Pays-Bas, le général MIDDENDORP accompagné d’une forte délégation a rendu visite le jeudi 24 août 2017 à son homologue du Mali, le général M’Bemba Moussa Keita.

A sa sortie d’audience, le général MIDDENDORP a souligné qu’il était venu s’enquérir des conditions de vie et de travail de sa troupe au sein de la MINUSMA et il a profité pour rencontrer son homologue malien en vue de discuter de la situation sécuritaire du Mali. Selon lui, la coopération entre le Mali et les Pays-Bas ne date pas d’aujourd’hui. Il a souhaité plein succès aux forces armées maliennes. Cette visite a pris fin par les échanges de cadeaux.

                                                                                SCH Aly I. Maïga

Alerte : Le check point d’Arawane est attaqué par des terroristes

L’Armée est sortie en renfort.

A suivre…

Les FAMa enregistrent deux blessés.

Plus de deux milliards en souffrance dans le social

La 6ème Assemblée Générale de la  Mutuelle de la  Garde Nationale du Mali a eu lieu le 24 Aout 2017, dans l’enceinte  dudit Camp. L’évènement était placé sous la présidence  du Chef d’Etat-major de la Garde Nationale,  le Colonel Ouahoun Koné.

L’objectif de ladite Assemblée était de permettre aux délégués des  mutualités de débattre de l’avenir de la MUGARDE. Afin de participer sans complaisance, aux débats en y apportant des propositions concrètes, constructives.

Le Président du Mutuelle de la Garde Nationale, le Lieutenant- Colonel Sadio Camara a noté qu’à la date d’aujourd’hui, tous les adhérents admis à la retraite ont perçu leurs prestations. Certains devant faire valoir en Décembre 2017 leur droit à la retraite ont perçu sur leur demande, des avances jusqu’à hauteur d’un million (1.000.000 CFA). Tous les ayants droits de nos camarades décédés qui se sont présentés ont été également désintéressés.

Le lieutenant- Colonel Sadio a noté que l’une des recommandations de la dernière Assemblée était l’augmentation de la prestation de 1.000.000 CFA à 1.250.000 CFA a été mis en application à compter de janvier 2014. Depuis la dernière Assemblée, la mutuelle n’a pas dérogé à ses principales missions à savoir : la collecte et la conservation des cotisations, la remise de prestation aux partants à la retraite, aux ayants droits des mutualistes décédés et la gestion des prêts.

Il a ensuite signaler que l’appui financier important accordé sous forme de prêt remboursable à la coopérative de l’habitat Djiguiya de la Garde Nationale pour la réalisation de ses projets est aujourd’hui remboursable à hauteur de 50%. La MUGARDE a été confrontée à certaines difficultés, dont la mise à jour des états de retenues. Ces difficultés sont dues à l’exploitation tardive des décisions de mutation par les organismes chargés du traitement des salaires. Cette lenteur est à la base d’erreurs fréquemment commises au moment de l’établissement des états de retenues par le secrétariat de la mutuelle.

Ces difficultés sont liées aussi à de nombreux problèmes sociaux, notamment en matière de santé, auxquels sont confrontés les mutualistes. Ainsi, en plus des prêts  généraux annuels, la mutuelle, tout au long de l’année, octroie des prêts pour des raisons de maladie. C’est ce qui explique le niveau élevé des prêts. Près des 2/3 de l’effectif de la Garde sont endettés avec un bilan financier de plus de 2.110.207.143FCA à la date du 31 Juillet 2017. Il y’a lieu cependant de rassurer tout un chacun que le remboursement est pleinement assuré, a-t-il martelé.

Le chef d’Etat-major de la Garde Nationale du Mali a tenu à observer une minute de silence à la mémoire des mutualistes disparus. En effet,  il a rappelé que la 6ème Assemblée Générale  de notre mutuelle s’inscrit dans le cadre du renouveau. Lorsque, il y’a une mutuelle, les statuts recommandent qu’il y ait une Assemblée Générale pour expliquer aux mutualistes quelles sont les activités menées. Depuis la création de cette mutuelle,  certains points indispensables ont pu être résolus, dont le coopératif  de l’habitat au niveau de la Garde Nationale, avec la construction des logements sociaux  au profit des adhérents. C’est aussi l’occasion pour le Conseil d’Administration de faire le bilan des activités des trois dernières années afin de recueillir des suggestions et recommandations constructives.

Il a enfin signalé que l’action de tous et de chacun doit contribuer à sa pérennisation.

MDL/ Aminata Konaté

Le Tribunal Militaire du Mali désormais opérationnel

Cette jeune direction créée  en 2007 a ouvert jeudi 24 Aout 2017 ses premières assises. Cette audience ordinaire publique première du genre avait à son rôle, l’affaire dite du lieutenant –colonel Alkalifa Ag Amahi.

Désertion avec complot, abandon de poste en présence des bandits armés et de pillage de denrées avec bris de porte, telles sont les natures des infractions retenues contre cet officier. Cette audience ordinaire publique, marque le début des activités  de ce tribunal  depuis l’institution de la justice militaire dans la chaîne pénale de notre pays.

A titre de rappel nous retiendrons que la direction de la justice militaire a été créée le 18 juillet 2007 par l’ordonnance n° 07-029/P-RM du 18 juillet, 2007 .Elle traduit la volonté des plus hautes autorités de doter nos forces armées d’une justice adaptée aux réalités de la spécificité du militaire pour lutter contre l’impunité dans nos rangs.

Ces assises ordinaires s’inscrivent dans la dynamique d’opérationnalisation des juridictions militaires. Elles interviennent après un long  processus  dans le traitement des dossiers dans les cabinets d’instruction  et de  parquet.

La justice militaire a pour mission, l’élaboration et la mise en œuvre de la politique nationale en matière militaire. Plusieurs affaires sont actuellement en instance devant les juridictions militaires, essentiellement au niveau du Tribunal Militaire de Bamako.

La tenue des audiences contribuera au renforcement de l’autorité du commandement en instaurant la discipline indispensable à toute structure organisée à l’instar des armées pour asseoir la cohésion. Ainsi, la mise en œuvre de la justice militaire ne saurait être l’apanage des seuls acteurs de la justice militaire. Il est important de souligner que les juridictions militaires fonctionnent selon les mêmes principes fondamentaux que les juridictions de droit commun.

                                                                                                         2ème Cl Marie Dembélé

Attaque terroriste à Woo (Bandiagara)

Ce mercredi 23 aout 2017 vers le couche du soleil, le poste de sécurité de Woo a été attaqué par des individus non encore identifiés. Le bilan provisoire fait état d’un FAMa qui a trouvé la mort.

Woo est une localité située à 47 Kms de Bandiagara et à 30 Kms de Bankass.

En fait, il s’agit d’une mission sur Bandiagara à bord d’un véhicule, qui a essuyé des tirs de bandits embusqués.

Les missions de la Gendarmerie et de la Garde nationale ont immédiatement été dépêchées sur les lieux.

Un gendarme blessé a fini par succomber à ses blessures.

Le gouverneur de Tombouctou autorise les FAMa à fouiller tous engins à deux ou à quatre roues

Les Forces Armées Maliennes (FAMa) sont autorisées désormais à arrêter et fouiller tout véhicule à vitre fumée ou sans matricule et les motos suspectes.

Cette importante décision a été signée par le gouverneur de la région de Tombouctou.

Il est à rappeler que la Cité des 333 Saints fait l’objet depuis quelques moments de nombreux enlèvements, braquages et d’attaques.

Le gouverneur compte sur la bonne compréhension de de toutes et de tous.