Archives for mercredi 6 décembre 2017

Insécurité à Niaouléni : des ministres apaisent

Suite à la mort des citoyens maliens, dont quatre gendarmes, deux ministres de la République invitent à l’apaisement. C’était lors d’une conférence de presse le vendredi 1er décembre 2017 au ministère de la Sécurité et de la Protection Civile. Le général Salif Traoré et son collègue de l’Administration territoriale, Tiéman Hubert Coulibaly  ont d’entrée de jeu précisé qu’il ne s’agit pas d’un conflit entre le Mali et la Guinée Conakry. C’est un incident survenu à Niaouleni sur un site d’orpaillage. Ils invitent au calme et à la compréhension.

2e Cl Aminata DIALLO

 

Protection civile : le poste de Samayana opérationnel

Le village de Samayana,  situé à une trentaine de kilomètres de Bamako, dispose désormais d’un nouveau poste de secours de la protection civile. L’ouverture de ce joyau si important s’est déroulée, lundi 04 décembre 2017 sous la présidence du Directeur Général de la Protection, le colonel Seydou Doumbia. Un geste apprécié à sa juste valeur par les populations du Mandé qui avait réservé un accueil mémorable à leur hôte du jour.

Le Directeur Général de la Protection Civile a tenu à expliquer que cet axe accidentogène  motive la mise en place rapide de ce poste.  Donc, c’est pour répondre à un des soucis de la Direction. Cela fait partie de notre plan de travail’’, a-t-il clairement expliqué.

MDL/CHEF Dramane Dembélé

Une formation continue a la DIRPA : la DIRPA en pointe sur les réseaux sociaux

Plus présente, mieux présente sur Facebook, twitter… une vision du Directeur Koné pour permettre aux FAMa d’accéder vite et bien aux informations planétaires. Cette conquête des réseaux sociaux est une manière pour les FAMa d’éviter des surprises parce qu’une armée mal informée est comme un aveugle sans guide dans la rue, La DIRPA (Direction de l’Information et des Relations Publiques des Armées) dope ainsi  la présence officielle de l’armée sur les réseaux sociaux à travers cette formation de son personnel sur ‘’l’Amélioration des publications éditées par la DIRPA, le Renforcement de la présence éditoriale sur les réseaux sociaux’’. La Formation s’est déroulée du lundi 4 au mercredi 7 décembre 2017 dans la salle de conférence de la DFM (Direction du Finance et du Matériel).

Une formation de trois jours, suivie par les journalistes, cameramen , photographes et informaticiens DIRPA, est assurée par un spécialiste étranger dans le domaine du journalisme.

2ème Cl Jacques DIARRA

Soutien aux opérations: des infrastructures pour renforcer les capacités de la Garde nationale du Mali

 

Des châteaux d’eau, des latrines publiques, une route bitumée, un centre social, tels sont entre autres les domaines d’infrastructures dont bénéficie la Garde nationale du Mali. Leur réception a été officiellement faite le 5 décembre 2017. C’était sur la place d’armes dudit corps lors d’une cérémonie présidée par le général Moussa Diawara, l’auteur des réalisations.

 

Désormais l’eau coule à flot, tout le monde boit à sa soif. Nous avons désormais hâte de recevoir un étranger chez nous pour le conduire dans nos nouvelles toilettes modernes, se réjouissent les personnels de la Garde et leurs familles.

Toutes les casernes de la garde de Bamako (Darsalam, N’tomikorobougou, et Dravela-Ouolofobougou) ont été dotées de châteaux d’eau. Toutes ont aussi bénéficié de latrines modernes. Le bitume d’un mètre et demi a été réalisé au camp CCS à N’tomikorobougou.

Une délivrance, une assistance humanitaire, une dignité humaine retrouvée, selon certains. Un renforcement de capacités opérationnelles, qualifient les autres. En tous les cas, les personnels sont désormais à l’abri des déplacements hors caserne en quête du liquide précieux.

Le centre de coupe et couture offre du travail aux enfants et aux femmes de gardes en difficulté de scolarisation et même de travail.

Cette contribution à la sécurité des gardes et de leurs familles est l’œuvre du général Moussa Diawara, un ancien CEM/GNM.

Une telle stratégie participe non seulement de la Sécurité humaine, mais en plus elle améliore la qualité opérationnelle des personnels de la Garde nationale.