Archives for février 2018

Tessit : l’incident clos

Tout est entré dans l’ordre à Tessit. Le détachement du régiment des commandos parachutistes qui avait abandonné ce poste a pris le chemin de retour. Le malentendu étant consommé, ces hommes aux dires de leur chef sur place ont regretté leur acte tout en exprimant leur désolation et indignation pour cet acte qu’ils n’avaient pas mesuré à juste titre. Pour eux,  ils  voulaient tout simplement avoir une satisfaction rapide à leur demande afin de faire face à l’ennemi avec détermination en continuant leur offensive. Ce détachement se dit prêt à répondre avec dévouement toute recommandation de la hiérarchie pour la protection de la population et la défense du territoire. Ils ont été d’ailleurs renforcés par un dispositif à hauteur de mission.

Ségou: un véhicule FAMa saute sur une mine à Dioura

Ce soir, le 27 février 2018 aux environs de 18 heures 30 mn, un véhicule de l’Echelon Tactique Interarmes du Groupement Tactique interarmes ‘’SIGUI’’ saute sur un Engin Explosif Improvisé (EEI) à environ 7 km à l’Est de Dioura. Le bilan est de 6 morts dont le Lieutenant Nouhoum Samaké. Cette mission reste toujours sur place en attendant le recours des Forces amies.

Le Recoupement se poursuit.

Direction Générale des Douanes

Le département d’Etat américain avec l’appui de l’ONG MAG s’implique auprès du gouvernement malien à la construction des magasins de stockage des engins nuisibles pour minimiser leur prolifération sur le territoire. Une manière de protéger les populations contre les dégâts collatéraux d’une mauvaise utilisation ou stockage d’armes. Pour ce faire, les Etats-Unis ont injecté plus de 3 milliards de F CFA pour l’installation des magasins et les formations des agents à ce service. Une cérémonie solennelle a permis au Directeur Général des Douanes Aly Coulibaly de recevoir  des mains de l’Ambassadeur M. Paul Folmsbee des clés de nouveaux magasins. C’était devant les officiers des états-majors et des Douanes. Le chef d’état-major général des armées était représenté à cette cérémonie par le colonel-major Abdrahamane Baby.

Police Nationale : le DG Moussa Ag Infahi prêt de ses agents

Après les directions régionales, c’était au tour du District de Bamako de recevoir, le lundi 26 février 2018, à l’école de la police, la visite du Directeur Général de la Police nationale, le Contrôleur général Moussa Ag Infahi.

Cette rencontre du DG de la police avait pour but de dénoncer dans un premier temps, les comportements de certains éléments, mais également de partager les préoccupations et surtout d’évoquer le nouveau défi sécuritaire qui s’impose.

Aux dires du Contrôleur général Infahi, le gouvernement fait de son mieux pour améliorer les conditions de vie du policier à travers notamment la loi de la programmation sécuritaire, les recrutements, la formation, les équipements et les infrastructures. Tous ces efforts nécessitent un changement de comportement qui doit amener le policier à être plus professionnel, plus intègre et plus honorable au service des citoyens, a-t-il déclaré.

Il poursuit que la création de la police de proximité sera en a pas douté un concept qui va apporter du changement dans la couverture sécuritaire du pays. Ce qui demande une véritable confiance entre la Police et la population, a-t-il ajouté.

Le DG a en outre promis que tout le personnel de la police va recevoir des formations selon les modules qui seront enseignés et dans des domaines spécialisés qui vont accompagner la réforme sécuritaire.

Quant aux problèmes soulignés par les chefs d’unités, le premier responsable de police, leur a rassuré que les solutions idoines seront trouvées pour y remédier.

Par ailleurs le Directeur général a salué le travail de ses hommes dans le cadre de la lutte contre l’insécurité. Cependant, Il faut reconnaitre qu’en 2017, des grands bandits et criminels ont été mis hors d’état de nuire par la Police nationale.

2ème Cl Sidi Mariko

DSSA: Cérémonie de remise de dons aux orphelins des militaires des Forces Armées et de Sécurité du Mali tombés sur le champ de l’honneur

La cour de la Direction du Service Sociale des Armées (DSSA) a abrité le samedi 24 février 2018 la cérémonie de remise de dons aux orphelins des militaires des Forces Armées et de Sécurité.

Les dons étaient composés, entre autres, de 300 cartons de lait, 60 tee-shirts et Lacostes, 213 habits, 48 pantalons, 8 paires de chaussures. Ils ont été généreusement offerts par Nestlé, l’épouse du Président de l’Assemblée Nationale Mme Sidibé Kia Ba et Chérif Ousmane Madane Haïdara.

Afin que tous les orphelins puissent en bénéficier, les dons ont été répartis entre l’Armée de Terre, l’Armée de l’Air, la Garde nationale, la Gendarmerie, la Cité des officiers et le Service Social des Armées.

Rappelons que cette cérémonie n’en est pas à sa première car les donateurs ont toujours montré leur compassion et leur soutien aux Forces Armées et de Sécurité en faisant des dons. Un geste salué au nom de toutes les Famas par le communicateur traditionnel militaire le Lieutenant Moriba Doumbia.

2ème Cl Valentin Roger Diallo

DIH: Droit International Humanitaire ou droit des conflits des armées

Les FAMa sont instruites et formées au Droit International Humanitaire (DIH) dont l’observation lui est exigée dans les opérations. Les populations c’est leur raison d’être. Les investigations permettent de situer les responsabilités. Il faut de la vigilance pour éviter de distraire les FAMa dans leur mission de protéger, sécuriser les populations et traquer les bandits terroristes.

Vaille que vaille, les FAMa assureront la population la protection et la sécurisation des paisibles populations.

Les militaires du Centre d’Opérations Interarmées (COIA) ont reçu leur certificat ce 22 février 2018 au terme d’une formation initiée par l’EUTM pour le renforcement de leurs capacités. Cet appui de l’EUTM entre dans le cadre d’un partenariat pour la recherche de la paix au Mali. La Cérémonie s’est déroulée au dit centre. Elle a regroupé toute la hiérarchie militaire et les cadres de l’EUTM.

 

Pendant 4 semaines, les stagiaires au nombre de 25, se sont familiarisés avec des modules permettant d’améliorer leurs connaissances dans le cadre de la consolidation de la chaine de commandement. Toutes choses que le commandement militaire malien apprécie à sa juste valeur.

Chacun d’entre vous est en effet, le maillon d’une chaine qui nous relit. C’est pourquoi je vous demande de continuer ce travail d’acquisition des savoir-faire techniques et tactiques’’, a affirmé le Chef d’Etat-major de l’Armée de l’Air, le Colonel major Souleymane Bamba représentant le CEMGA.
Pour sa part, le commandant de l’EUTM, le Général de Brigade Enrique Millan a déclaré que la mission européenne ne manquera jamais de moyens dans l’accompagnement des autorités maliennes. Tout en déclarant que l’objectif de l’EUTM, c’est de permettre aux FAMa de pleinement jouer leur rôle de sécurisation de l’intégrité territoriale et de relever le défi de la stabilisation du pays.

Il précise que cette nouvelle chaine de commandement qui vient d’être forgée dans la collaboration bilatérale, mérite maintenant d’être renforcée et fortifiée. ‘’Nous devons encore travailler à cette chaine de commandement qui verra nos centres d’opération coopérer en liaison directe avec vos zones de défense et vos partenaires, dans la plus grande efficacité » a ajouté le Général de Brigade Enrique Millan
Il faut souligner que ce stage a été conduit par les instructeurs de l’EUTM en collaboration avec la Force Barkhane.

2e Cl. Zeinabou Koné

Un véhicule de Barkhane saute sur un EEI à Indelimane

Un véhicule de Barkhane a sauté ce matin, le 21 février 2018, sur un Engin Explosif Improvisé (IED) dans le secteur d’Indelimane, cercle d’Ansongo sur l’axe d’Ansongo-Ménaka. Bilan provisoire: au moins deux soldats tués et un autre blessé. et le véhicule hors usage.

Sécurité: les FAMa appréhendent des suspects à Mindoro

Les FAMa ont appréhendé ce jour 20 février 2018 deux individus suspects à Ouradjam situé à près de 20 km de Mondoro dans la région de Mopti.

Les deux individus sont reconnus comme des malfrats dans la localité. Ils se rendaient au village sur motos, en provenance d’une forêt. C’était tôt le matin, aux environs de 8-9 heures.

Ils vont être convoyés et remis aux structures compétentes pour toutes fins utiles.

L’on rappelle que le 1er février 2018, des mesures sécuritaires réglementaient l’usage des motos et pick up dans certaines localités parmi lesquelles figure Mondoro.

Tessit (Gao): les FAMa neutralisent des terroristes

 

Les FAMa ont infligé de lourdes pertes aux terroristes. Cette raclée est intervenue ce matin du mardi 20 février 2018 aux environs de 6 heures 30mn à Tessit, une localité située dans le cercle d’Ansongo, région de Gao.

Au cours de leur débandade, les assaillants ont abandonné sur place deux morts, des armes et des munitions. Lors des opérations de ratissage, les FAMa ont en outre abattus autres terroristes.

Les FAMa déplorent huit blessés, mais n’enregistrent aucune perte en vie humaine. Il faut aussi regretter un civil blessé, une victime collatérale.

Les opérations de ratissage ont permis aux FAMa de déterminer les bilans généraux et de prendre le contrôle de cette zone.

Les FAMa saluent et se félicitent de la résilience des populations éprises de paix.

Boni : les bandits armés ont tiré sur le planton de la Brigade de Gendarmerie

Le dimanche 18 février 2018 vers 21 heures, des hommes armés à motos, suspectés d’être des Djihadistes, ont tiré sur le planton de la Brigade de Gendarmerie de Boni (Mopti). Il a été tué à son domicile. Il n’y a pas longtemps un explosif avait causé la mort de plusieurs civils forains.

Un Colis détruit par les experts du Génie Militaire

Bamako Sogoniko 7ème Arrondissement suite à une fausse alerte, un Colis abandonné a été neutralisé à l’explosif par les démineurs du Génie. Il ne contenait rien. Cela s’est produit ce lundi 12 février 2018 vers la tombée du jour.

Garde Nationale : le colonel Ouahoum Koné sillonne la 3ème Région Administrative

Accompagné d’une forte délégation, le Chef d’Etat-major de la Garde nationale, le Colonel Ouahoum Koné, s’est rendu du 7 au 9 février 2018 dans la 8ème région militaire. L’objectif était de constater de visu les conditions de vie de ses éléments et de discuter des problèmes sécuritaires avec les autres corps.

La première étape de la visite a été la ville de Yanfolila située à 80 km de Bamako, le Chef d’Etat-major de la garde a prodigué des conseils aux nouvelles recrues en les encourageant sur la discipline qui fait la fierté du Soldat.

Après Yanfolila, le Colonel Ouahoum Koné a tenu à voir les deux villes frontalières du Mali avec la guinée, il s’agit de Guélenikoro et de Siradjouba où il a rencontré les notabilités et les autorités sécuritaires et administratives. Les problèmes d’eau, d’électricité et de logistiques sont signalés par les Gardes et par la population. Ce fut enfin le tour de la ville de Sikasso où il s’est entretenu tour à tour avec le gouverneur Bougouzanga Coulibaly, le commandant de la légion de la gendarmerie, le commandant de la 8ème région militaire, les directeurs régionaux de la police et de la protection civile sur les problèmes sécuritaires et la bonne collaboration avec les gardes de la région.

Le Colonel Ouahoum Koné a par ailleurs eu des échanges fructueux avec le Commandant du groupement régional de Sikasso, le Lieutenant-Colonel Lamine Kapory Sanogo qu’il a encouragé pour l’effort fourni dans la région.

Il se dit aujourd’hui heureux de la bonne collaboration entre la population et les Forces armées et de sécurité plus singulièrement la Garde nationale.

2ème Cl Abdoulaye Traoré