Archives for mars 2018

EUTM-EMGA : la culture de la cohésion par le sport

L’EUTM et l’Etat-major Général des Armées du Mali ont organisé ensemble aujourd’hui le 30 mars 2018, un match de volley-ball au terrain de l’hôtel Nord-Sud à Hamdallaye ACI 2000.  L’objectif était de créer un climat de communion, de fraternité et de cohésion entre l’EUTM et l’Etat-major Général des Armées à travers le sport. Le match s’est achevé par un score de 22 buts à 18 en faveur de l’Etat-major Général des Armées.

Le représentant du Chef d’Etat-major Général des Armées, le Colonel-major Abdoulaye Cissé a souligné que ce match est un moyen de renforcement de la cohésion entre l’EUTM et l’EMGA. Selon  lui, le sport est une nécessité capitale dans la vie du militaire. Quelle que soit la modernité des armes, il faudrait un mental et un physique forts pour les rendre opérationnelles.

Il a noté également que cette rencontre montre que les Forces armées maliennes sont aptes à faire face non seulement à leur mission d’entrainement mais aussi à leur mission de sécurisation du territoire national. Ce match était organisé en reconnaissance des efforts fournis par l’EUTM au profit des FAMa, a-t-il laissé entendre. Il a salué l’effort des sportifs militaires maliens qui ont fait la fierté de l’Etat-major Général des Armées dans cette rencontre. Il a invité les FAMa a pratiqué le sport qui favorise non seulement une bonne condition de santé mais aussi physique.

Aviateur de 1ère Cl Oumar Bagayoko

La Gendarmerie de Mopti en deuil

Des terroristes ont assassiné hier soir, le 28 mars 2018, l’A/C Alfoousseyni Ag Amoya de la Brigade mixte de la Gendarmerie de Sévaré. Il a été assassiné chez lui à Diondiori Sévaré par des inconnus qui ont fait irruption dans sa famille.

RSS : L’intégration, moteur du succès de la nouvelle armée reconstituée

Le thème de la nouvelle armée reconstituée est présenté à l’atelier sur la nouvelle stratégie nationale de la Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS) au Radisson Blu. Il est apparu que l’intégration se révèle indispensable à ce processus. Sans intégration, difficile d’envisager une nouvelle armée reconstituée. Les critères d’intégration s’invitent donc comme un véritable garde-fou. En tous les cas, les mains tachées de sang, les auteurs de violation des droits sont en principe non éligibles. Les autres critères d’aptitude suivront. Il y a aussi et surtout la question de disponibilités financières, de postes de commandement et des grades etc.

SCH Nassou Fané

Mopti : un hôtel attaqué à Badiangara.

L’hôtel Falaise de Badiangara a été attaqué ce soir, le 28 mars 2018, aux environs de 21 heures. Les FAMa ont quadrillé le lieu. Des renforts ont été dépêchés de Mopti pour Badiangara. Le bilan provisoire est de 2 blessés (1 garde et 1 civil), côté assaillant un mort et 3 en fuite.

Les terroristes auraient aussi attaqué la BMS de Badiangara (Mopti).

SECURITE ET SANTE: la DOCS détruit des drogues et produits contrefaits. Des centaines de millions de F CFA en fumée au détriment des narcotrafiquants

La Direction de l’Office Central des Stupéfiants (DOCS) a incinéré une importante quantité de drogues aujourd’hui, le 26 mars 2018, près du village de Magnambougou dans la commune rurale de Dio au nord-ouest de Kati. Au total 7 Kg de cannabis, 10 Kg d’Héroïne, 5,40 Kg de cocaïne, plus de 500 Kg de psychotropes ainsi que des centaines de kilogrammes de produits pharmaceutique contrefaits ont été brulés. La valeur marchande de ces drogues et produits est estimée à des centaines de millions de franc CFA. Ces stupéfiants ont été saisis par l’office central des stupéfiants, la Police, la Gendarmerie, la Douane de 2017 à nos jours.

Le Directeur de l’Office Central des Stupéfiants, le Magistrat colonel Adama Tounkara, a demandé à la population de toujours dénoncer les narcotrafiquants et les détenteurs de faux médicaments. Il a ajouté qu’il faut associer les ministères de l’éducation, de la santé pour  lutter efficacement contre ce fléau. Le Magistrat colonel a sollicité des autorités la construction d’un centre d’incinération des stupéfiants.

Pour le Substitut du procureur du Pôle judiciaire spécialisé, M. Youba A. Diop, c’est  l’application de  l’article 136 de la loi n°01-078 du 28 juillet 2001 sur la gestion des stupéfiants. Cet article indique que la destruction des produits se fait en présence des représentants de l’autorité judiciaire et les membres de la commission de destruction.

Le 2éme Adjoint  du préfet de cercle de Kati, Youssouf Bakary Traore a appelé la population à la vigilance.

Il faut rappeler que la Direction de l’Office Central des Stupéfiants a des antennes à travers le Mali.

                                                                               2e Cl Salia dit K. Sidibé

MDAC: la nouvelle vision des décideurs pour une armée forte

Le ministre de la Défense et des anciens combattants a présidé ce matin, le 27 mars 2018, au nom du Premier ministre,  un atelier intitulé la stratégie nationale de Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS). Il constitue un avant-projet de la stratégie et de  la clarification de la notion des Forces armées et de sécurité reconstituées. Cet atelier de 3 jours se déroule présentement au Radisson Blu  avec la participation de plusieurs partenaires et des officiers de la haute  hiérarchie militaire. Il est organisé par le gouvernement, l’Armée, la MINUSMA, le Commissariat RSS et tous les autres partenaires de Défense. A l’issue de cet atelier, il est prévu une stratégie nationale de communication ad hoc en vue d’une meilleure mobilisation des populations et des acteurs.

En somme, cette stratégie aidera à une meilleure intégration des structures FAMa et autres collaborateurs. Le ministre de la Défense et des anciens combattants avait à ses côtés le Représentant Spécial du Secrétaire Général des UN, Mahamat Saleh Annadif, pour ce lancement.

 

 

SCH Nassoun Fané

Les FAMa en deuil: le Médecin colonel-major Oumar Sassi Traoré accroche sa blouse à jamais.

Les obsèques militaires du Médecin colonel-major Oumar Sassi Traoré se sont déroulées, le vendredi 23 mars 2018, à la place d’armes de Kati. Décédé à Kati par suite d’une longue maladie à l’hôpital, il laisse un grand vide au Service de Santé des Armées DCSSA.

Né le 23 janvier 1962 à Kati, le Médecin Colonel-major fut incorporé le 5 mai 1992 comme engagé volontaire pour quatre ans dans les Forces Armées Maliennes et affecté à la 213éme CIM au Centre d’Instruction de Ségou pour la Formation Commune de Base (FCB). IL entre à l’Ecole d’Officier de Koulikoro pour une spécialisation.

Après cette formation, le jeune médecin est affecté à la Direction Centrale des Services de Santé des Armées (DCSSA), le 21 décembre 1992. Oumar Sassi Traoré a été Colonel major le 1 octobre 2017.

Pour en arriver là, il a effectué plusieurs formations de renforcement des capacités sur des maladies notamment la prise en charge du diabète, la santé publique, gestion hydrique et managements des grandes écoles et cela en Chine et en Tunisie et en France. A toutes ces formations s’ajoute le droit International Humanitaire.

Dans sa brillante carrière le Colonel major Oumar Sassi Traoré a servi comme Médecin-Chef de l’Infirmerie de Garnison de Nioro du sahel, ensuite à Kayes comme directeur santé de la 4ème région militaire. En 2005 il se retrouve à Ségou pour 3 ans occupant la même fonction. Il rejoint ainsi Kati avec le titre de Directeur Santé Région militaire jusqu’en 2011. Le méd/col-mjr Traoré revient de nouveau à Kati en tant que Directeur Central Adjoint de la DCSSA après un autre séjour de 3 ans à Ségou. Le 28 juillet 2017, il a été nommé Haut-fonctionnaire de Défense au Ministère de l’élevage et de la pêche.

Sur le plan international, le méd/col-mjr était au Congo pour une année, en tant qu’observateur des Nations Unies.

Au titre de mérite, le médecin Traoré est décoré de la Médaille Commémorative de Campagne, la Médaille de Mérite Nationale avec Effigie Abeille, la Médaille des Nations Unies, le grade de Chevalier de l’Ordre National.

Il repose désormais au cimetière de Kati-coco, laissant derrière lui une veuve, plusieurs enfants et petits-enfants.

Dors en paix valeureux officier !

2ème Cl Salia dit K. Sidibé

DSSA : toutes les épouses comptent

Pour toucher toutes les épouses des porteurs d’uniforme dans tous les camps que composent les casernes et bases du Mali, le Service Social des Armées envisage des pourparlers intense et large. La vaste opération sur Kati et Bamako a débuté le 1er mars 2018 au camp Soundiata et pris fin le jeudi 22 mars 2018 dans l’enceinte de l’administration pénitentiaire. La délégation composée des marraines, des présidentes des camps et des membres du service social ont échangé sur l’avenir et le devenir de toutes celles qui vivent dans ces casernes sans aucune activité rémunérant pour une condition de vie descente. Pour ce faire, toutes les femmes rencontrées ont présenté leurs doléances au service social des armées. Ce service qui est l’interface entre la hiérarchie et la couche sociale des casernes. La politique du gouvernement est de mettre les épouses des porteurs d’uniformes dans des conditions adéquates et cela à travers des familles épanouies dans un environnement de développement acceptable et considérable.

Le chef d’Etat-major général des Armées, le Général M’Bemba Moussa Keïta, a donné son message fort à véhiculer dans les camps à travers cette démarche des épouses et service social des armées. Il s’agit de la recherche de la cohésion et de l’union dans les casernes. Mme Diawara Nabou Diawara, la présidente des femmes des camps se dit combler de tout ce que les autorités militaires sont en train de mettre en œuvre pour une armée forte et unie et espère que de telles rencontres vont se multiplier. Elle appelle l’Association des Femmes des Camps (AFC) à se mobiliser pour les nouveaux défis.

2ème Cl Abdoulaye Traoré

EMP : la Force conjointe du G5-Sahel désormais opérationnel; un PC redoutable bientôt sur le terrain

L’amphithéâtre de l’Ecole de Maintien de la Paix, Alioune Blondin BEYE  a abrité, le vendredi 23 mars 2018, la cérémonie de clôture du premier stage du PC Bataillon de la Force conjointe du G5-Sahel. Elle était placée sous la présidence du Directeur Général par intérim de l’EMP, le Colonel Issa Coulibaly. La cérémonie était présidée par le commandant de l’EUTM au Mali, le Général Enrique Millan.

Cette formation, organisée par l’EUTM en collaboration avec l’EMP et l’EFS (élément français du Sénégal) soutenue par la République Fédérale d’Allemagne, entre dans le cadre de l’opérationnalisation du G5-Sahel. 30 officiers venant des pays du G5-Sahel, à savoir le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Burkina Faso et le Tchad y ont participé pendant 2 semaines. Plusieurs modules, notamment les techniques d’Etat-major pour le PC Bataillon de la Force conjointe du G5-Sahel, les droits de l’Homme, la Médecine préventive, les partenaires des Opérations de Soutien à la Paix (OSP), la négociation et la Médiation, la rédaction d’un frago ainsi que les rapports d’incident et la gestion des situations  de crise ont meublé la partie.

Le Directeur Général par intérim, le Colonel Issa Coulibaly a félicité les stagiaires pour leur courage, leur professionnalisme et leur esprit collégial tout au long du stage. Il a remercié les instructeurs permanents et non permanents de l’EMP pour leur professionnalisme, leur engagement et la qualité de l’enseignement dispensé.

Le représentant du Commandant de la Force conjointe du G5-Sahel, le Colonel Mohamed s’est réjoui de l’organisation de cette formation qui vient en appui à leurs efforts. Il a remercié tous les partenaires présents, notamment l’EMP, l’EUTM, l’Allemagne, le collège sahélien de sécurité et les éléments français du Sénégal pour leur assistance et leur soutien à la Force conjointe du G5-Sahel.

Le commandant de l’EUTM, le Général Enrique Millan a salué l’effort des FAMa et surtout la détermination des 30 officiers. La cérémonie a pris fin par la remise des certificats.

Aviateur de 1ère Cl Oumar Bagayoko

Rencontre CEMGA-RSNU: un partenariat de taille

Le Chef d’Etat-major général des Armées, le Général de Brigade M’Bemba Moussa Keïta, rencontre présentement une délégation du département « Revue Stratégique des Nations Unies (RSUN) » à l’Etat-major général des Armées, aujourd’hui le 23 mars 2018.

Cette délégation des Nations Unies composée de plus de 7 membres est conduite par le général américain Van Roosen. De son côté,  le CEMGA est accompagné par certains Chefs d’Etats-majors et Directeurs de services. Ensemble, ils échangent sur le rôle des FAMa dans le G5-Sahel coopération. A l’ordre du jour, il est question d’évoquer la problématique de la Réforme du Secteur de la Sécurité et bien d’autres situations.

Le Chef d’Etat-major général a dans son agenda une proposition pour ses partenaires en ce qui concerne la revue de la nouvelle stratégie et le mandat UN pour permettre de mieux aider les FAMa.

2e Cl Salia dit K. Sidibé

Sécurisation du centre du pays: les FAMa apportent des vivres et des médicaments aux populations

Dans le cadre des secours aux populations, les FAMa ont distribué des vivres, des médicaments et d’autres denrées aux populations à Diafarabé. C’était le 19 mars 2018.

Ce sont une tonne de riz, une demi tonne de lait en poudre, des cartons de savon, des centaines de couvertures, des centaines de moustiquaires et bien d’autres matériels qui ont été distribués, notamment aux personnes démunies. Aussi, une importante quantité de médicaments a-t-elle été remise aux malades du CSCOM à Diafarabé. Ici une rencontre avec les notabilités a eu lieu.

Ces actions civilo-militaires étaient conduites par le commandant du Poste de commandement avancé (PC) de l’opération Dambé, le Général de Brigade Abdoulaye Coulibaly, par ailleurs le chef d’Etat-major général adjoint des Armées.

Cette sortie du Général Coulibaly lui a permis de s’enquérir de la situation sécuritaire sur le terrain.

 

Le commandant du PC avancé Dambé a rencontré les chasseurs à Macina. Il a mis en garde tous et chacun par rapport à la situation qui prévaut actuellement dans cette partie du pays.

Aucune exaction ne sera tolérée de la part de qui que ce soit, avertit le visiteur du jour.

Le commandant du PC avancé Dambé invite et sensibilise à la paix et à la cohésion sociale.

La visite des 2 localités a pris fin par des rappels aux FAMa du code de conduite sur les théâtres d’opérations. Les combattants ont par la suite bénéficié des supports pour bien maitriser les notions des droits humains en temps de guerre.

SCH Aly Maïga

Lutte antiterroriste: les FAMa ont détruit une base terroriste entre Sabéré et Yorou

La patrouille conjointe de la 52e Compagnie d’Intervention Rapide de l’Armée de Terre à Sévaré a procédé à la destruction d’un campement Mossi transformé par les terroristes en base à côté d’une dune entre Sabéré et Yorou. Le bilan est d’un terroriste tué et un autre fait prisonnier. 3 motos, 2 fusils Baikals et des téléphones portables ont été également récupérés.

L’élément arrêté du nom d’Ali Amadoun Barry serait le N°2 du GAT du secteur de Koro, son nom de guerre est Ali Bongo Barry.

La 3ème Région change de Main

Le Colonel Daoud Aly Mohammedine est désormais le nouveau commandant de zone de la 3ème région militaire. Il a été envoyé dans ses nouvelles fonctions par le Chef d’Etat-major de l’Armée de Terre, le Colonel-major Abdrahamane Baby. La dite cérémonie a eu lieu ce mardi 20 mars 2018 à la place d’armes de Kati en présence des plus hautes autorités militaires et civiles. Il succède ainsi au Colonel Mamary Camara nommé Gouverneur de la région de Koulikoro. Quant au nouveau cdt de la zone III, il vient directement de la 6ème région militaire où il a été remplacé à son tour par le Col Cheick Tidiane. La cérémonie a pris fin par un défilé militaire.

                                                                                                                            2ème Cl Abdoulaye Traoré