Archives for vendredi 9 mars 2018

Prolifération des armes légères: une commission taillée sur mesure pour contrer le fléau

La Commission Nationale de Lutte contre la Prolifération des Armes Légères et de Petit Calibre (CNLPAL) est désormais recasée dans des bâtiments rénovés. En effet, avec le soutien et l’appui du gouvernement allemand, les locaux ont pu être réhabilités et équipés. La remise officielle de l’infrastructure et le lancement des activités de la commission se sont déroulés ce vendredi 9 mars 2018, sous la présidence du ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général Salif Traoré, lui-même Président de la commission.  

La conception et la mise en œuvre des stratégies de lutte contre la prolifération des armes légères, l’initiation des actions de sensibilisation des populations sur les dangers des Armes légères , la collecte, la centralisation de tous renseignements et information relatifs à la fabrication et au commerce des ALPC sont, entre autres, les grands défis qui attendent la commission Nationale de lutte contre les Armes légères dont le Secrétaire permanent est le Colonel d’Aviation Nema Sagara.

A en croire son secrétaire permanant, le Colonel Néma Sagara, les défis multiples de sécurisation du territoire est guidé par un contexte caractérisé par une criminalité organisée sur toute l’étendue du territoire national principalement dans les régions nord et centre du pays. C’est pourquoi, il a sollicité l’appui et l’accompagnement de tous les partenaires pour une meilleure réalisation de leur mission.

Après avoir procédé à la coupure du ruban symbolique, le ministre de la sécurité et de la protection civile, le Salif Traoré a indiqué que la problématique des armes légères et de petit calibre est aujourd’hui dramatique chez nous. Il estime que ce qui se passe actuellement dans nos écoles et les bandits armés qui sont sur nos routes sont des exemples qui prouvent à suffisance que la prolifération des armes est en train de gagner du terrain.

MDL/C Dramane Dembélé

8 mars 2018: les épouses du camp de Tombouctou étaient de la fête

Les veuves, les épouses et le personnel féminin des Forces armées et de sécurité fêtent le 8 mars 2018 dans une situation sécuritaire précaire à Tombouctou afin de soutenir leurs époux dans la combativité. En leur manière, les femmes braves des militaires de Tombouctou ont organisé la journée avec le financement total du commandement sur place. Aux côtés de leurs, elles ont défilé, simulé une action de dépannage d’un véhicule FAMa par les époux des mécaniciens du camp. Ces femmes n’ont qu’un seul objectif, aider et accompagner leurs époux dans leurs missions de Défense de la patrie. Ces festivités ont eu lieu à l’intérieur du camp militaire de Tombouctou. L’événement a été agrémenté par la présence du commandant de zone et son Etat-major, le colonel Abass DEMBELE, les représentants du gouverneur, du maire de la commune et quelques notables de la ville. Un match de Basket entre époux et épouses a bouclé les activités du 8 mars dans le camp de Tombouctou. Ce match a été suivi d’une séance de chorégraphie. Auparavant, elles ont mené une activité civilo-militaire en faisant une journée de salubrité au CSRF de Tombouctou.

Cal Alhassane ALDJOUMATI