Archives for jeudi 15 mars 2018

Une charrette saute sur EEI

Une charrette, transportant deux civils, a sauté aujourd’hui 15 mars 2018 sur un Engin Explosif Improvisé (EEI) de  terroristes. C’était à 3Km au nord de Togrékoumbé. Bilan 1 mort, 1 blessé. L’EEI visait les éléments du GTIA Elou qui mènent des opérations de sécurisation des personnes et de leurs biens dans la localité. Cet incident est survenu après la défaite des terroristes de Koufa dans la localité.

Brigade des stupéfiants: la Police débarrasse le marché malien de 250kg de cannabis

La Brigade des stupéfiants a arrêté 2 malfrats en possession d’une quantité importe de drogue, le mardi 13 mars 2018, à 15 km après Sanancoroba. Pour le commandant de la brigade, le commissaire principal Mamoutou Togolo, c’est suite à une opération de surveillance de plusieurs jours avec la collaboration de la population qui a permis l’interpellation de deux  individus en possession de cette importante quantité de drogue. Il s’agit de M. Moudirou Simon et sa complice Maïmouna Traoré. Ils sont tous connus des services de répression, particulièrement les services de  lutte antidrogue. Moudirou a été interpellé à 15 km après Sanancoroba dans une petite chambre où il avait caché son sac contenant 250 kg de cannabis. Ce malfrat proposait de vendre les 250 kg de cannabis à 5.625.000 F CFA à raison de 22.500 F CFA la brique.

Il avait également en sa possession une somme de 500 000 FCFA et un retrait bancaire de 1 700 000 F CFA qui ont également été saisi.

Sa complice Maïmouna Traoré, une récidiviste a été arrêtée grâce à ses appels téléphoniques. Très connue du centre correctionnel de Bolé, Maimouna ne recule devant rien pour son travail de dealer a souligné le commandant de la Brigade.

1ère Cl Yacouba Traoré

 

Audience du Chef : l’EUTM propose son appui

Une équipe mobile de l’EUTM (CMATT) a été reçue en audience par le Général Abdoulaye Coulibaly chef du PC avancé (Ségou). Pour le Col Alfonso Pardo, il s’agit de recueillir les besoins en formations des militaires de la 2e Région Militaire. Les formations qui débutent en principe dans un mois entre dans le cadre de renforcement des capacités des FAMa.

Le Service Social des Armées: quand les épouses s’orientent…

Des camps de Kati, de la garde, de la police, de l’Armée de l’Air et du Génie militaire, la rencontre des femmes se poursuit à la gendarmerie ce mercredi 14 mars. Elles sont toutes sur le qui-vive, ces femmes  pour maintenir la paix, la solidarité et la cohésion entre épouses de porteurs d’uniformes, veuves et enfants pour le bon vivre dans les casernes. Une équipe de responsables des femmes des camps avec à leur tête le Directeur du Service Social des Armées le colonel Mariétou Dembélé sillonne depuis 2 semaines les casernes pour échanger avec toutes les couches sociales casernées afin de mener des activités aux bénéfices des épouses. A la gendarmerie nationale elles ont échangé sur la nouvelle vision du commandement qui entre dans le cadre du programme d’aide d’urgence du Président, Chef suprême des Armées. Ensemble elles ont recadré leurs intentions et actions qui feront l’objet d’un agenda fourni pour l’épanouissement des femmes et enfants notamment la création des activités génératrices de revenus. Ce qui complète les formations déjà effectuées par le service social des armées pour outiller les épouses. La Présidente des épouses militaires Diawara Nabou Diawara se dit comblé par cette démarche qui mettra les familles militaires à l’abri de la pauvreté.

2e Cl Oumou Diakité