Archives for mai 2018

La Garde nationale : l’état-major fait peau neuve

Le Ministère de la sécurité et de la protection civile a rénové des bureaux de l’Etat-major de la Garde Nationale (GNM) sur son budget d’investissement spécial 2017. La cérémonie de remise a eu lieu le vendredi 18 mai 2018 à l’Etat-major de la GNM. Elle était présidée par le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général de division Salif Traoré.

Ces travaux ont concerné, entre autres, les bureaux abritant la division administrative et financière, la division de la logistique et du matériel de la GNM, l’Etat-major de la GNM, la construction d’un logement d’officier supérieur ainsi que le dallage d’une partie de la cour. Le coût total de cette réalisation s’élève à environ 200 millions de F CFA.Dans son intervention, le chef d’état-major adjoint de la Garde nationale, le colonel Nicolas Cissé, a souligné que la Garde de sa création à nos jours, n’avait connu autant de progrès que celui de ces 12 derniers mois. Il a aussi rendu hommage aux œuvres réalisées par le Général de division Moussa Diawara. Le colonel Cissé a réaffirmé la disponibilité de la Garde Nationale pour le retour de la paix au Mali, tout en promettant que ces infrastructures seront utilisées à bon escient.

Quant au ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général de division Salif Traoré, il a félicité les différentes unités de la GNM qui sont présentes sur le terrain tout en leur signalant que la hiérarchie ne ménagera aucun effort pour les accompagner.

Des locaux rénovés et équipés pour la Police nationale

Grâce au partenariat noué avec EUCAP Sahel Mali, la Police Nationale renforce la qualité de ses infrastructures. Le 17 mai 2018, le Directeur  Général de la police, le contrôleur Général Moussa Ag Infahi, a présidé à l’Ecole Nationale de la Police, une cérémonie de réception officielle d’infrastructures rénovées, en présence du  chef de la mission EUCAP Sahel Mali, le Général Philippe Rio.Les travaux de rénovation ont concerné le centre socio-éducatif, les locaux de la musique et de la salle Polyvalente de la Police Nationale ainsi que deux salles de formation de la Police des frontières. A cela s’ajoutent les bâtiments de la Direction Régionale de la Police et du Commissariat du 11ème Arrondissement, entièrement rénovés et équipés en matériels informatiques. Le coût total des travaux s’élève à près de 400 millions de F CFA, entièrement financés par EUCAP Sahel Mali.Pour le Directeur Général de la police, le contrôleur Général Moussa Ag Infahi, ce geste de soutien et d’appui permettra de renforcer les capacités opérationnelles et professionnelles de la Police Nationale dans un contexte national et international dominé par la lutte contre le terrorisme et la criminalité sous toutes ses formes. « Je vous assure qu’un bon usage en sera fait dans le cadre des opérations de sécurisation des personnes et de leurs biens, dans le respect des Droits de l’Homme », a ajouté le Directeur  Général de la police.

Assemblée Générale ordinaire de la Mutuelle de l’Aviateur

La session ordinaire, annuelle et statutaire de l’Assemblée générale 2017-2018 de la Mutuelle de l’Aviateur s’est tenue le mardi 15 mai 2018 au foyer de l’Air de la Base 100 de Bamako. La rencontre était placée sous la présidence du chef d’état-major de l’Armée de l’Air, le colonel-major Souleymane Bamba.                                                                                                                                            Cette session a regroupé les délégués mutualistes venus de toutes les bases, les représentants des mutuelles des autres armes ainsi que les détachés de l’Armée de l’Air.

Le président du Conseil d’Administration, le Colonel Cheick Oumar Touré a noté qu’après plusieurs années d’activités, la mutualité, au regard de ses résultats et de son mode de fonctionnement, apparait de plus en plus comme l’un des meilleurs mécanismes de protection sociale. Il a souligné que les mutuelles du Mali œuvrent inlassablement pour l’amélioration des conditions sociales des travailleurs par octroi de prestations diverses : complémentaire, retraite, santé, solidarité, décès, prêt maladie et acquisition d’habitations, entre autres. Selon lui, la Mutuelle de l’Armée de l’Air a une démarche basée sur les principes universels du mouvement et qui ont pour nom : solidarité, responsabilité, démocratie et participation.Le Chef d’Etat-major de l’Armée de l’Air, le colonel-major Souleymane Bamba, a souligné que cette Assemblé générale marque un moment fort de rencontre entre les mutualistes mais aussi entre les différents partenaires impliqués dans le développement du mouvement. Il a noté que tous les points inscrits à l’ordre du jour ont été traités par les participants. Il s’agit, entre autres, du recouvrement des bons de service, des bons individuels, de l’annulation des écritures des vaccins et des dispositions contre les fraudeurs. Le CEM-AA a signalé que compte tenue de la bancarisation, il faut réfléchir aux nouvelles modalités d’attribution du BA-Mutuelle (Bon d’attribution) durant le mois de ramadan.

Ramadan : tradition respectée pour le Service Social des Armées

La Direction du Service Social des Armées multiplie ses actions de solidarité au profit des familles des militaires tombés sur le théâtre d’opérations, des démunis et des grands malades des Forces de défense et de sécurité de notre pays. Ils ont reçu une importante quantité de sucre et de riz, le mardi 15 mai 2018 à la place d’armes du 34e bataillon du Génie Militaire. La valeur de ce don, plus de 20 millions de F CFA, a été entièrement financée par Diawara Nabou Diawara, Marraine des Associations des femmes des camps.

Pour le Directeur du Service Social des Armées, le colonel Mariétou Dembélé, ce geste ne pourra jamais compenser la perte d’un mari ou d’un enfant, mais il reflète la compassion et la générosité de la donatrice. D’ailleurs, la donatrice partage toujours les difficultés quotidiennes de ses sœurs et particulièrement la souffrance des femmes des camps, des veuves, des orphelins, des blessés de guerre et des grands malades. « Je vous rassure que ces dons feront l’objet d’une gestion judicieuse et seront utilisés à bon escient », a ajouté le Directeur du service social des armées.

La cérémonie de remise symbolique s’est déroulée en présence du colonel Abdoulaye Ibrahim Diallo, représentant le Chef d’Etat-Major Général des Armées ainsi que plusieurs Directeurs de service des armées.

Le commandement du PC Avancé à l’écoute du terrain

Le chef d’état-major du Poste du Commandement Avancé, le Colonel-major Harouna Samaké, a visité, le dimanche 14 mai 2018, les différents check-points des FAMa à Sokolo, Diabaly, Niono et à l’héligare de Dogofry.

Porteur de message des autorités militaires et politiques aux hommes sur le terrain, le colonel-major Samaké est allé s’enquérir des différentes préoccupations des hommes afin d’y trouver une solution idoine.

Depuis sa mise en place, le commandement du PC Avancé est  déterminé à  mener un combat sans merci aux groupes terroristes qui sévissent  dans le centre.  Partout où il est passé, il s’est rendu à tous check-points et infrastructures pour voir dans quelle condition les combattants vivent.

Le Colonel-major Samaké s’est dit très fier de l’engagement et de la détermination de l’Escadron de la Gendarmerie de Sokolo à défendre la patrie dans cette zone.Selon M. Karamoko Diakité, professeur au Medersa Franco-arabe de Sokolo, la présence de la Gendarmerie a permis de sécuriser la ville et ses environnants avant d’ajouter qu’aujourd’hui la population de Sokolo vague à ses occupations en toute quiétude. Pour rappel, cet établissement était fermé il y a plus de 4 mois pour cause d’insécurité.

Les FAMa doivent gagner la confiance de la population à tout prix, a poursuit le Colonel-major Samaké avant d’ajouter que les populations doivent  être en complicité avec les FAMa en leur fournissant des renseignements sur tout individu suspect.

Don de la BMS aux veuves et orphelins : une action salutaire

20 tonnes de riz, 10 tonnes de sucre, 800 bidons d’huile d’une valeur de 15 millions de F CFA, voilà la composition du don de la Banque Malienne de Solidarité (BMS-SA) aux veuves et orphelins des militaires. La Banque de solidarité lance ainsi avec l’armée, ses activités de solidarité pour le mois de Ramadan. Le chef d’état- major général des armées, représenté par le colonel Abdoulaye Traoré, avait à ses côtés le Service Social des Armées structure chargée des veuves et orphelins des militaires tombés à la tâche. Le Directeur Adjoint de la BMS, M. Alou Coulibaly, dans son intervention, a qualifié cette journée de caritative pour la banque dénommée « BMS KA DÔN ». Elle est consacrée pour la seconde fois à la communion avec les veuves et orphelins militaires et paramilitaires, a-t-il ajouté. Le Directeur du Service Social des Armées, le colonel Mariétou Dembélé et la représentante des bénéficiaires, Mme Diarra Madji Kanté, très enthousiastes ont exprimé leur reconnaissance envers cette banque qui répond toujours à l’appel des plus démunis. La cérémonie s’est déroulée, le mardi 15 mai 2018, au siège de la banque en présence des chefs militaires et banquiers.

Don de matériels : la Garde nationale, au chevet du Badminton !

10 millions  de F CFA, c’est le montant de matériels offerts par la Garde nationale à la Fédération Nationale de Badminton (FEMABAD). La cérémonie de remise a eu lieu le samedi 12 mai 2018, présidée par le Commissaire Colonel Oumar Cissé, représentant le chef d’état-major de la Garde nationale. C’était au Camp des Gardes sis à N’Tomikorobougou.Ce don est composé de raquettes, de filets, de volants d’ordinateurs, d’imprimantes, de fauteuils, de motos, de télévisions entre autres. Il permettra à la fédération d’équiper son tout nouveau siège et de lancer du coup ses activités. Une façon de faire connaitre cette discipline.

Badminton est une discipline de sport comme le Football, le Basketball, le tennis etc. Elle a déjà une fédération composée de 21 membres dirigée par Oumar Z. Goïta. Cette jeune fédération compte aujourd’hui en son sein 7 ligues, 5 clubs, plus de 200 athlètes et 5 entraineurs internationaux formés en République populaire de Chine dont un Garde.

Appel à vigilance !

Ceci est un rappel ! Il nous faut toujours rester vigilant. Les ennemis sont à nos portes. Oui le terrorisme est multiforme. Il fonctionne au divertissement et à la pression. Nous devons éviter toute distraction. Les informations alarmistes participent du mode opératoire terroriste. Restons alors vigilants. Tensions et pressions de tous genres se combinent en ce moment. D’aucuns voudraient exploiter les religions ; les autres marchandent la misère de nos populations.

La foi des fidèles musulmans est mise à l’épreuve des menaces d’attentats en ce mois de Ramadan. Mais les fidèles se doivent de ne pas tomber dans le piège.  Les terroristes sont des manipulateurs.   Face à de telle situation, la vigilance doit être de mise. Chacun doit aider les populations à être vigilantes.

Dénoncer toute suspicion est un acte de citoyenneté. C’est aussi et surtout participer à la sécurité globale.  Les populations et les citoyens doivent comprendre et accepter les contrôles.

Aider et soutenir les FAMa, c’est contribuer à votre sécurité.

Fin de formation des recrues : Du sang neuf pour les Forces de défense

Ce vendredi 11 mai 2018, 6 centres d’instructions lâchent plus de 3000 recrues dans les rangs des unités de combat sur toute l’étendue du territoire. Ce recrutement massif est la ferme volonté des plus hautes autorités du pays à renforcer les capacités opérationnelles de notre Armée. Il s’inscrit dans le cadre de la politique du gouvernement qui vise la refondation de notre outil de défense à travers la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire et la Loi de programmation de la sécurité intérieure. Pendant 6 mois Markala, Bapho, Tiby, Koutiala, Segala et Yanfolila ont donné à ces jeunes nationaux tous les rudiments nécessaires pour le métier des armes. Pour concrétiser leur présence désormais dans les unités, les chefs militaires se sont repartis entre ces centres pour la présentation aux couleurs des nouveaux combattants. Les directeurs de centre ont conforté les chefs présents sur la réussite de ces 6 mois de formation. Ces différentes cérémonies marquent la fin de ce premier rassemblement de ces jeunes engagés pour la défense de la patrie.

La Rédaction

Ecole d’Etat- Major Nationale de Koulikoro : la brigade ‘’MAMBA NOIR’’, des officiers œil pour chefs

La 30ème promotion de l’école d’état-major de Koulikoro a une autre dimension pour exercer dans les états-majors pour éclairer les chefs. Ces stratèges ont reçu une formation inédite pour éclairer les chefs dans les prises de décisions. Ces officiers stagiaires ont été visités, le jeudi 10 mai 2018, par une délégation de haut niveau pour une restitution d’exercice tactique de simulation de la Brigade Mamba Noir. Le Général de division Ibrahim Dahirou à la tête d’une délégation assiste à cet exercice pour évaluer et mesurer les contours de cette nouvelle formule dans le système de contrôle opérationnel. Le jeu en valait la chandelle.La brigade ‘’MAMBA NOIR’’ est une force d’intervention régionale sous mandat international intervenant dans le cadre du chapitre VII des Nations Unies. Elle doit relever une force étrangère, déployée entre les forces loyalistes et un mouvement armé dans un pays africain en crise. Les missions de la brigade consistent, entre autres, à contrôler les mouvements des groupes armés, observer et surveiller les cessez-feu entre les belligérants, assurer la sécurité et la liberté de circulation des personnes.

2ème Classe Salia dit K. Sidibé

Sortie de la 22ème promotion du CT-1 : des sous-officiers administrateurs multidimensionnels

Des sous-officiers d’administration au nombre de 32 ont reçu, le jeudi 10 mai 2018, leur certificat de fin de formation à Kayo dans la région de Koulikoro. C’était à l’Ecole Militaire  d’Administration (EMA) qui a comme devise ‘’s’instruire pour mieux gérer et administrer’’  La cérémonie était présidée par le sous-chef d’état-major de la logistique, le colonel-major Cheickna Bathily.  Ces détenteurs du Certificat Technique de 1er degré (CT-1) viennent de 15 pays d’Afrique francophone.

Les promus de cette 22ème promotion, après quatre mois de formation sur des techniques administratives (financières, comptables, de trésorerie et de gestions), seront des ambassadeurs de l’école partout où ils se trouvent  déclarent  les responsables de l’école. Le Directeur des études de l’EMA, le lieutenant-colonel Réges Dore Graslin, a indiqué que 7 sous-officiers ont obtenu leur certificat avec la mention Très Bien et les autres Bien et Assez Bien. Les trois premiers de la promotion sont : le Maréchal Des Logis (MDL) Moungabio Longanguet du Congo, le Sergent Hawa Koné du Mali et le MDL/Chef Mar Joseph Wally du Sénégal. Le major de la promotion s’en sort avec 17, 86 de moyenne. Quant au directeur de l’EMA, le Commissaire Colonel Mamady Koné, il a exhorté ces sous-officiers à servir honorablement et dignement partout où ils seront désignés.

Sergent-Chef Nassoun Fané 

 

Une sécurisation à hauteur de mission

Le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, dans le souci de maintenir un équilibre sécuritaire au sein de la population, a organisé un atelier d’échanges sur les problématiques de la lutte contre l’insécurité, le 10 mai 2018. L’atelier a regroupé la Gendarmerie nationale, la Garde nationale, la Police nationale et la Protection civile.

Les Forces de sécurité entendent ainsi examiner les conclusions des concertations régionales effectuées, il y’a quelques mois. Ensemble les différentes parties feront des propositions et des suggestions pour le maintien de la sécurité et la sortie de crise qui sévit dans notre pays au cours de cet atelier. Trois points étaient à l’ordre du jour : le renforcement des liens entre les forces de sécurité et la population ; le maillage du territoire et l’impact du phénomène de la circulation illicite de la drogue et des armes sur la situation sécuritaire.

Le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général Salif Traoré, a invité les uns et les autres à faire un débat de courtoisie et cela dans la discipline. L’inspecteur en chef des services de sécurité de la protection civile, le colonel-major Daouda Sogoba, a rappelé que cet atelier est une volonté du ministre pour avoir les points de vue de ses agents qui sont les acteurs sur le terrain.

                                                     2ème Classe Jacques Diarra

2ème Région militaire : le rendez-vous de la vérité

La cérémonie aux grandes couleurs est l’occasion pour les chefs dans les garnisons de rappeler aux soldats les valeurs militaires, la conduite à tenir et les vertus d’une armée. Cette armée en reconstruction demande le rappel à tout militaire d’adopter les vertus cardinales de cette institution. Ainsi sur la place d’armes du camp Checkou Amadou Tall de Ségou, le Colonel Diawara a profilé de ces moments solennels pour donner le message de la hiérarchie. Une armée au service de la Nation, Républicaine et loyale. Cette nouvelle vision permettra de redonner au Mali une armée forte, unie, combative et disciplinée. Pour atteindre cet objectif, des manuels ont été élaborés sur le droit humanitaire et le code de conduite du soldat a fait savoir le colonel Diawara. Il a, dans sa démarche, mis en garde sévèrement tout militaire qui s’adonne à la prise des stupéfiants et même son introduction dans les camps. Une situation qui ne sera plus acceptée ni tolérée  désormais sur les rangs.

                            Aviateur de 1ère Classe Oumar Bagayoko (Ségou)