Archives for août 2018

Visite du Chef d’Etat-Major Général des Armées Allemandes à Bamako

Le Général d’Armées Eberhard Zorn, Chef d’Etat-Major Général de la République fédérale d’Allemagne a rendu une visite de courtoisie à la hiérarchie militaire dans le cadre de la coopération bilatérale qui nous lie depuis un demi-siècle. En effet, le général Zorn est au Mali pour voir les conditions de vie de sa troupe présente au Mali.

Accompagné d’une forte délégation, il a été reçu par le Chef d’Etat-Major Général Adjoint  des Armées, le général Abdoulaye Coulibaly ce jeudi 30 août 2018. Cette rencontre dans la salle des conférences de l’Etat-Major Général des Armées a permis aux deux parties d’échanger sur les relations germano-maliennes et les perspectives pour renforcer cette coopération militaire dans les prochaines années.

1ère Classe Anchata Coulibaly

Armée de l’Air : Un Centre flambant neuf

L’Armée de l’Air en partenariat avec l’EUTM a inauguré, le jeudi 30 août 2018, son Centre de Coordination des Opérations Aériennes (CCOA). La cérémonie a eu lieu à son Etat-major général.

Ce centre équipé de matériels informatiques, d’équipements de Visio conférence et de téléphones IP, est désormais le bras opérationnel du commandement de l’Armée de l’Air.  Il a pour fonctions pratiques la planification des activités aériennes en rapport avec les différents Centres d’Opérations, la conduite et le suivi des activités aériennes du théâtre d’opération, le suivi des potentiels aériens, de l’armement, de la mécanique et de l’état des plateformes aéronautiques.

Le CCOA permettra également la délivrance de dérogation de vol dans la zone d’opération en coordination avec l’ANAC, la coordination de la planification avec BARKHANE. Mais aussi, l’attribution des numéros d’autorisation de survol et d’atterrissage et enfin le suivi des activités aériennes de différentes missions. Selon le Chef d’état-major de l’Armée de l’Air, le Général de brigade Souleymane Bamba, la rénovation de cette salle a été salutaire.

2ème Classe Valentin Roger Diallo

Gendarmerie Nationale : la Force d’Action Rapide honorée

Après 06 mois d’engagement sur le théâtre d’opération, 42 militaires dont 03 officiers de la Force d’Action Rapide de la Gendarmerie Nationale (FARGENG), ont été décoré de la médaille commémorative de campagne, le jeudi 30 août 2018, dans la caserne ‘’Chef d’escadron Balla Koné’’ de Faladiè.

Créée par arrêté N° 2017-3208-MDAC-SG du 27 septembre 2017, la FARGEND est une force d’opération du niveau intermédiaire, organisée, entraînée et équipée pour conduire un très large éventail de missions spécifiques seule ou en soutien aux forces conventionnelles ou à d’autres forces.

Pour le directeur général de la Gendarmerie Nationale, le colonel major Satigui dit Moro Sidibé, la Force d’Action Rapide de la Gendarmerie Nationale (FARGEND) en compagnie d’un peloton du Groupement Spéciale d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GSIGN) a été dépêchée du 15 octobre 2017 au 15 avril 2018 à bord de 14 véhicules dont 02 blindés dans le cadre de la défense opérationnelle du territoire dans le secteur 5 de l’opération DAMBE (Ségou). Il était ainsi revenu à ces éléments de la gendarmerie d’opérer dans la zone inondée de Tenenkou à Youwarou.

Ce détachement a été mis à la disposition de l’Etat-major général des armées en vue de chercher et de neutraliser les terroristes, de rassurer la population et de favoriser le retour de l’administration dans cette zone à risque.

Cette cérémonie a enregistré la présence du chef d’Etat-major général adjoint des armées, le général de brigade Abdoulaye Coulibaly, ainsi que les chefs d’Etat-major et directeurs de service.

SCH Aly I. Maiga

Diéma (Kayes) : un FAMa sauve des voyageurs

L’adjudant Madou Togo, en service à Kayes, a sauvé des passagers lorsque leur véhicule a été attaqué par des bandits. C’était dans la nuit du 27 au 28 août 2018 aux environs de02 H du matin à environ 5 Km de Sébabougou  dans le cercle de Diéma région de Kayes.

Arrivé sur le lieu à bord d’un autre car de transport public, l’adjudant Madou Togo a effectué des tirs qui ont fait fuir les bandits. Mais les malfrats avaient eu le temps d’emporter des phones et de récupérer une importante somme d’argent sur les passagers. Le chauffeur du véhicule a été en outre blessé.

En reconnaissance de son acte de sauvetage, les passagers ont félicité singulièrement l’agent, et en général les forces armées et de sécurité pour leurs efforts et leur engagement constants au service des populations.

Les populations constituent la raison d’être des FAMa.

Direction de la Protection Civile : les 350 recrues sous le drapeau

350 recrues viennent d’être présentées aux drapeaux à la place d’armes du camp Cheickou Amadou Tall de Ségou ce mercredi 29 août 2018. Composées de spécialistes et de généralistes ces jeunes vont continuer avec d’autres formations à l’école de la protection civile. Parmi elles 111 filles.

Étaient présent des autorités civiles, militaires, parents et amis pour accompagner ces jeunes soldats de feu à la nouvelle tâche. Pendant 4 mois ils ont appris des connaissances militaires techniques et tactiques.

Selon le directeur général de la protection le colonel Seydou Doumbia cette formation militaire est le soubassement pour venir dans leur rang. Il est prévu par les textes de la protection civile que pour devenir un sapeur-pompier,  il faut au préalable faire 4 mois de formation militaire. Cette formation se complète par la spécialisation.

Le colonel Seydou Doumbia a aussi remercié toutes les autorités militaires qui n’ont ménagé aucun effort pour que cette formation soit une réussite.

Cinq recrues ont reçu chacune une attestation de bonne conduite, il s’agit des soldats de 2ème classe Moussa S Traoré, Nassou Diakité, Ibrahim Ag Altini, Yehia Ag Ina, et Moussa Diarra n°2.

Le directeur de centre, le capitaine Moussa Traoré n°4 n’a pas tari d’éloges à l’endroit des encadreurs qui ont travaillé sans relâche. L’école de soldat en bamanan et le défilé militaire ont mis fin à la cérémonie.

2ème Classe Sidi Mariko

Le Service National des Jeunes (SNJ) renait avec 600 recrues

600 jeunes maliens  dont 125 filles viennent ressusciter le Service National des Jeunes (SNJ) en fin 2018. En route sur Bapho, ce mercredi 29 août  2018, ils seront soumis à 6 mois de formation commune de base. Le ministre de la  Jeunesse et de la construction citoyenne, Amadou Koïta  et le Directeur général du  Service National des Jeunes, le colonel Keba Sangaré ont tenu à les accompagner au départ de Bko.

Pour le ministre de la Jeunesse et de la construction citoyenne, Amadou Koïta, aujourd’hui est un grand  jour, un jour mémorial et historique. Selon lui, après  27 ans, voilà le service national des jeunes de retour à nouveau avec  toujours sa devise  « servir apprendre et défendre ». Il  a ensuite souligné que le but du SNJ est de mettre un accent sur la formation physique, civique et professionnelle des jeunes en vue d’une participation entière et effective au développement socio-économique de notre pays au-delà la mobilisation pour la défense de la nation.

Pour le Directeur général du Service National des Jeunes, le colonel Keba Sangaré,  ces jeunes vont acquérir pendant 6 mois les bases de la formation militaire, 10 mois de Formation Professionnelle et 2 mois de reprise en mains. Il a aussi lancé un message de courage et d’abnégation à l’endroit de toutes les nouvelles recrues. Rappelons qu’ils étaient 4000 à postuler.

Barkhane : le porte-parole rend visite à la DIRPA

Le conseiller communication Barkhane était l’hôte de la DIRPA le mardi 28 août 2018. Le lieutenant-colonel Philipe Bou est le conseiller communication du commanfor et porte-parole de l’opération Barkhane.

Avec la DIRPA, les échanges ont porté naturellement sur la dynamique de la bonne coordination de la communication pour permettre à Barkhane et aux FAMa de souffler dans la même trompette pour la recherche de la paix.

Les relations civilo-militaires (ACM), ainsi que les outils de la communication opérationnelle ont été invoqués en privilégiant la population.

Le lieutenant-colonel Philipe Bou réside à N’Djamena au Poste de Commandement de la force Barkhane.

Direction de la Protection Civile : le Général Salif Traoré chez les recrues

A quelques jours de leur sortie officielle, les recrues de la protection civile  ont reçu, le lundi 27 août 2018, la visite du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général Salif Traoré.  L’objectif de sa  visite  était de s’enquérir des conditions de vie et de travail des futurs sapeurs pompiers. Ces recrues au nombre 350 dont 111 filles effectuent leur Formation Commune de Base (FCB) depuis plus de 3 mois au centre de Ségou.

Le général Traoré a assisté aux exercices de démonstrations des jeunes recrues. Certaines ont procédé  au démontage et de remontage des armes comme le pistolet mitrailleur (PM), le pistolet automatique (PA), le fusil semi automatique (FSA) et la Mitrailleuse kalachnikov (PKM). Tandis que d’autres faisaient  l’ordre serré.

Pour le ministre Salif Traoré, le moral des recrues est au beau fixe. Il s’est dit très satisfait de la performance des jeunes. Il a d’abord  félicité la Direction de la Protection civile et l’ensemble de l’encadrement.

Gao : le commandant de l’EUTM demande une collaboration contre le terrorisme

Le commandant de l’EUTM, le Général Enrique Millan Martin, a marqué un temps d’arrêt chez le colonel Yacouba Sanogo, le jeudi 23 août 2018. Cette visite de courtoisie au commandant de zone dans la cité des Askia témoigne de l’engagement des uns et des autres pour la recherche de la paix au Mali. Il a aussi profité de l’occasion pour rendre visite aux encadreurs européens chargés de former des éléments des forces armées maliennes.

Cette visite du commandant de l’EUTM avait pour objectif d’une part d’échanger avec les autorités militaires de Gao sur le bon partenariat qui lie les deux parties et d’autre part de rencontrer les formateurs de la mission européenne afin de les encourager pour les efforts louables consentis au profit des FAMa.Par ailleurs, le commandant de l’EUTM, le Général Enrique Millan, entend donner un nouveau souffle à la bonne collaboration qui existe entre les Forces armées maliennes et l’EUTM dans la lutte commune contre le terrorisme grandissant dans le Sahel.

Le haut commandement du G5-Sahel reçu par le CEMGA

Le Chef d’état-major Général  des Armées (CEMGA), le Général M’Bemba Moussa Keita a reçu en audience, le samedi 25 août 2018, le nouveau commandant de la force conjointe du G5-Sahel, le général Hanena Ould Sidi, accompagne  du commandant sortant, le général Didier Dacko.

La rencontre s’est déroulée dans la salle des conférences de l’Eta-major général des Armées.

Cette visite s’inscrit dans le cadre de la prise de fonction du nouveau commandant de la force conjointe du G5-Sahel.

Kati : le Chef d’Etat-Major de l’Armée (CEM-AT) de Terre sèche les larmes des orphelins

Les orphelins de Kati étaient aux anges le vendredi 24 août 2018. Au PC du camp Soundjata Keïta de Kati, 45 enfants de 29 familles ont reçu des mains du général de brigade Abdrahamane Baby et du commandant de la 3ème région militaire, le colonel Daoud Aly Ould Mohammedine plein de cadeaux.

Pour le colonel Daoud cette donation du chef d’état-major de l’Armée de terre est un acte de solidarité et un geste hautement humain à l’endroit des enfants, qui n’ont plus leurs propres pères  mais qui ont encore d’autres que nous sommes et nous y resterons.Selon le commandant de la 3ème région militaire, cet acte du général Baby permettra non seulement à ces enfants de s’épanouir pendant cette période de vacances, mais aussi de raffermir davantage des actes qui nous lient avec les familles de nos camarades qui ne sont plus des nôtres.

A travers ce geste symbolique, le Chef d’état-major de l’armée de terre, le général Abdrahamane Baby a magnifié la reconnaissance de la Nation toute entière envers nos valeureux compagnons d’armes qui sont tombés sur les différents théâtres d’opérations et dans différentes autres circonstances.

Le général s’est dit très ému de cette initiative. Il a aussi souhaité que cet évènement soit une routine afin de rendre ces enfants heureux. Cela démontre que nous n’avons pas oublié ceux qui sont tombés a-t-il témoigné. Le général Baby a promis d’accompagner ces enfants pour qu’ils soient pris en charge correctement.

Gossi : Transfert de compétences à la militaire

Le camp de Gossi (Gao) est désormais aux mains de la compagnie de la Garde nationale du Mali. La cérémonie de passation de consigne entre le Commandant de la MINUSMA, le Général DECONNICK et le chef d’Etat-major Général adjoint du Mali, le Général Abdoulaye Coulibaly s’est déroulée vendredi 24 août 2018 à Gossi. Ce transfert de camp à la force de sécurité malienne témoigne la montée en puissance des Forces de défense et de sécurité sur toute l’étendue du territoire. Il marque également la volonté des plus hautes autorités du pays de renforcer la capacité opérationnelle des FAMa. La signature du document de transfert de camp, la montée des couleurs et la remise de cadeaux ont été les temps forts de la cérémonie.

Le Commandant de la MINUSMA a remercié la population de Gossi pour sa forte collaboration avec sa troupe. Il a demandé à la jeunesse de continuer à dénoncer tous cas de suspects dans la localité. ‘’ L’Armée malienne et ses partenaires sont là pour votre protection.’’, a noté le Général DECONNICK.

Il a déclaré que les FAMa font preuve de professionnalisme et de dévouement dans les opérations. ‘’Je suis impressionné de l’esprit d’équipe des soldats maliens. Notre mandat est de maintenir la paix au Mali ‘’, a-t-il martelé. Selon lui, la MINUSMA a déposé en septembre 2017 la 1ère pierre blanche à Léré. Le Commandant de la MINUSMA a souligné que le processus de transition sera continuel entre les deux forces.

Nos détachements seront toujours disponibles à appuyer les soldats maliens, a rassuré le Général belge. Le chef d’Etat-major Général Adjoint du Mali, le Général Abdoulaye Coulibaly a remercié la MINUSMA et les alliés de l’Armée malienne pour leur soutien matériel et moral. Selon le Général Coulibaly, c’est à travers l’engagement du Commandant de la MINUSMA que la remise du camp de Léré a été aboutie. Le camp de Gossi sera pour les Fama une épine de moins.

La localité de Gossi est un coin stratégique entre Hombori et Douenza, explique le Général Abdoulaye Coulibaly. Il a signalé que les hommes et les femmes serviront très bientôt dans ce camp à Gossi. Tout sera mise en œuvre pour renforcer la logistique du camp. Le concours de la MINUSMA permet aujourd’hui au Mali de trouver une solution à sa crise, a noté le Général malien.

Le président des jeunes de Gossi a rassuré les autorités que la jeunesse sera toujours prête à collaborer avec les FAMa. Il a déploré le chômage des jeunes et l’agression quotidienne des guides de l’Armée par des bandits armés non identifiés.

Le commandant de la région militaire N°5 a rendu visite dans le quartier de sans-fils à dix familles des militaires décédés

Il a offert le 15 août 2018 une somme symbolique à ces familles.

Cette visite s’inscrit dans d’un système d’assistance des familles de nos braves soldats sur le champ d’honneur.

La présidente de l’association des veuves des militaires Madame Barka a salué le commandement et elle a aussi souhaité  que ce geste se pérenniser dans le temps.

Cette visite a été dirigée par le représentant du commandant du secteur N°3, le lieutenant Nouh Apho Coulibaly, chef de bureau du service social et officier action civilo-militaire.