Archives for septembre 2018

La mutuelle de l’armée de terre au secours des orphelins.

A l’occasion de la rentrée scolaire de l’année académique 2018-2019, la mutuelle de l’armée de terre à travers le commandement de la 5eme région militaire a offert des kits scolaires aux enfants des compagnons d’armes tombés pendant les opérations. A la place d’armes du camp Cheick Sidi Bekaye le mercredi 26 septembre, le commandant Yaya Diarra a offert au nom du chef secteur 3, des kits aux orphelins de la 5ème région militaire.

Ce geste s’inscrit dans le cadre d’une assistance sociale de l’armée à travers la mutuelle en faveur des enfants orphelins des militaires.

Actions civilo militaires.

FAMa, BARKANE sont à pied d’œuvre pour venir en aide aux populations de Tombouctou précisément dans le quartier d’Abaradjou. C’était le jeudi 27 septembre 2018. Cette activité bilatérale s’inscrit dans le cadre d’une assistance d’aide médicale à l’endroit des personnes nécessiteuses.

Ces consultations gratuites et des dons de médicaments génériques ont permis à consolider les liens entre civils et militaires de la ville de Tombouctou. Cette journée a aussi été riche en échanges entre la population, les FAMAS et BARKANE.

Le chef du quartier M. Billy Baba a salué ce partenariat entre les FAMa et BARKANE qui les rassurent plus d’avantages tant sur le plan social, sanitaire que sécuritaire.

Repas de corps de la Garde nationale : Retrouvailles et fraternités d’armes

Une cérémonie de partage et de cohésion de la garde Nationale sous la présidence du Général de division Moussa Diawara a réuni à la place d’armes dudit camp tous les gardes et les autres corps invités autour d’un plat. C’est à l’occasion des festivités du 22 septembre 2018 que le chef d’état de la garde, le Général de Brigade Ouahoun Koné a respecté la tradition des retrouvailles. Cette cérémonie à double signification était pour le repas du corps et l’honneur aux nouveaux promus de la garde nationale. Elle s’est déroulée simultanément dans les groupements, les compagnies et les pelotons de la garde nationale à travers le Mali.

Le Chef d’état-major de la Garde nationale, deuxième général au sein de ce corps, dédie sa promotion à l’ensemble des gardes de notre pays, le Mali. Le Général Koné a félicité les promus aux différents grades et a encouragé tous les autres à persévérer dans l’effort pour le succès de la garde nationale. Il a saisi l’occasion pour encourager ceux qui n’ont pas eu la chance d’être promus cette année. La cérémonie a également permis aux anciens gardes d’adresser  quelques mots de joie et de solidarité aux fidèles invités. Ces différentes interventions ont été suivies par la séquence des sketchs, l’animation musicale, la présentation de la toute première coupe d’Afrique féminine des Nations, la récompense d’un élément de la Force Anti-terroriste de la Garde Nationale pour son acte de bravoure, suivi du déjeuner de cohésion dans une atmosphère détendue et conviviale.

Le repas de corps  permet  de renforcer la cohésion, utile à la manifestation de la discipline, force principale des armées. Pour marquer davantage les facteurs de cohésion, des retrouvailles, de développement d’esprit de camaraderie et de fraternité d’armes, la Garde nationale a partagé ce repas avec les frères d’armes.

Kati : quand des jeunes s’engagent pour l’éducation de leur cadets

La cérémonie de fin de cours de vacances de l’Association des Jeunes du Camp de Kati(AJCK) s’est tenue le 27 septembre 2018. Cette 7­ème édition a eu lieu sur le terrain de basket de la place d’armes du camp soundjata Keïta de Kati.

Plus de 208 élèves (filles et garçons) de civils et militaires ont participé à ces cours pendant 45 jours. Ces élèves du premier et second cycle ont suivi les cours avec assiduité et abnégation. 27 élèves ont reçus des kits scolaires pour leur travail lors de la composition qui a sanctionné la fin des cours.Les responsables militaires, locales et scolaires ont encouragé et remercié les jeunes de l’AJCK pour leur patriotisme, abnégation et dévouement.

Au cours de cette cérémonie, il y a une imitation d’artiste, un concours de jeu de mots et des déclamations de poème en honneur des militaires tombés pour la patrie.

EMP : fin de formation sur la prévention des conflits et la protection des civils dans les opérations de maintien de paix

L’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Bèye (EMPABB)  a organisé, du 17 au 28 septembre 2018, 2 séries de formation pour 49 stagiaires de 13 pays. Cette formation porte sur la Médiation et la Prévention des Conflits (MPC) et sur la Protection des Civils dans les Opérations de Maintien de la Paix. La cérémonie de remise des attestions a eu lieu, le vendredi 28 septembre 2018, dans l’Amphi de l’EMPABB. C’était en présence de l’Ambassadeur du Canada au Mali, M. Andrew Ng et le représentant du Directeur de l’EMP, le colonel Boubacar Ouologuem.

Pendant 2 semaines ces stagiaires ont pris part à la formation des formateurs en MPC financée par la Suisse. La deuxième session de formation a concerné 25 stagiaires militaires, paramilitaires, diplomates et experts des missions de maintien de la paix ainsi que des civils. Ils ont reçu une formation sur la protection des civils dans les Opérations de Maintien de la Paix, financée par le canada.Pour le Directeur de stage MPC, Youssouf Z Coulibaly, l’objectif était de former les futurs médiateurs, qui seront appelés à former les futures stagiaires.

Selon le Directeur de stage de protection des civils et des opérations de maintien de la paix, Paterne Aimé Pétipé, l’objectif était de renforcer la capacité des stagiaires prêts pour le déploiement dans les opérations de maintien.  Le stage a permis aux nouveaux formateurs de jouer à la dynamisation des processus de paix notamment sur le continent africain qui reste confronté à de nombreux conflits qui continuent  à endeuiller.

Prytanée Militaire : Les nouveaux locateurs présents

Le Prytanée Militaire de Kati (PMK) reçoit, le 28 septembre 2018, les tous nouveaux élèves admis cette année au concours d’intégration. Cette rentrée académique 2018-2019 marque la présence de 56 nouveaux élèves (44 nationaux, 12 étrangers) dont des filles et des garçons. 12 élèves Maliens, excepté les 44 nationaux, seront répartis entre  le Togo, le Benin, la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Niger et le  Burkina Faso. Cet échange d’élèves s’inscrit dans le cadre du partenariat avec d’autres Prytanées.

Les nouvelles recrues vont suivre un enseignement académique basé sur le programme national du Ministère de l’éducation. En outre, ils suivront une instruction militaire tout au long de leur parcours académique au Prytanée.Le Directeur de l’école, le lieutenant-colonel Sadio Camara, a échangé avec les parents d’élèves sur la vie de l’école afin de les rassurer. Il a profité de cette occasion pour donner des explications sur le règlement intérieur du PMK, les débouchés qui s’offrent aux élèves à la fin de leur cursus scolaire.

Le Directeur de l’école a exhorté les parents d’élèves à soutenir les enfants afin qu’ils réussissent dans leurs taches.

Mois de solidarité : Kafo Jiginew aide les veuves et orphelins des militaires

Dans le cadre du mois d’octobre qui est le mois de la solidarité, la Direction du Service Social des Armées (DSSA) avec le concours de Kafo Jiginew a offert des vivres et non vivres aux veuves et orphelins de militaires tombés sur le champ de l’honneur. La cérémonie a eu lieu, le jeudi 27 septembre 2018, sur la place d’armes du 34ème bataillon du Génie Militaire.

Les dons offerts par Kafo Jiginew sont composés de kits scolaires comprenant des fournitures scolaires pour les enfants car c’est bientôt la rentrée scolaire, moment de grandes dépenses pour l’école. Egalement de céréales pour les familles et enfin des tissus des trois décennies de Kafo Jiginew pour l’habillement.

Kafo Jiginew est à sa deuxième édition de cérémonie de remise de dons aux familles de nos braves militaires tombés sur le théâtre d’opérations. Les dons de cette 2ème édition ont une valeur de 30 millions de FCFA. Soit 10 millions de plus pour la première édition.

A travers la présente cérémonie, Kafo Jiginew veut marquer son soutien à la vaillante armée malienne, apporter son appui matériel et moral aux familles des soldats tombés pour sauver leur patrie. Elle entend également contribuer à la chaine de solidarité nationale nouée à l’endroit des familles des soldats qui ont perdu leur vie.

Renforcement des capacités opérationnelles des FAMa : Des Officiers du COIA outillés

Le Centre Opérationnel Inter Armées (COIA) renforce ses capacités. Ses personnels officiers viennent de bénéficier d’une session de formation portant  le Conseil Supérieur des Centres d’Opérations (CSCO). C’est le troisième du genre. La clôture de ce 3ème CSCO) a eu lieu le jour 27 septembre 2018 au Ministère de Défense et des Anciens Combattants.

Il a consisté en la consolidation de l’organisation et les procédures de fonctionnement du Centre Opérationnel Interarmées (COIA).

Pendant 4 semaines, 16 officiers se sont penchés sur l’aménagement CO en vue de la préparation de l’élection présidentielle et des législatives, la formation sur les fiches de postes et les procédures opérationnelles, la formation sur le réseau C2OPS et la rédaction du mémento de fonctionnement du COIA. Toutes choses contribuant à améliorer et renforcer les capacités opérationnelles des FAMa.

Pour le chef du COIA, le Colonel Félix Diallo, ce stage a permis d’atteindre la capacité opérationnelle initiale. Les activités pratiques ont été conduites par les participants eux-mêmes tout au long. Une forte implication de tous les participants a permis d’aboutir à un bon résultat. Ce stage a permis de mieux appréhender les tâches dévolues. En somme, les capacités d’analyse, de conception et de conduite du COIA s’améliorent.

Le commandant de l’EUTM, le Général Millan, a félicité le personnel du COIA. Selon lui, les participants devront mettre en œuvre les leçons tirées de ce travail ainsi que les nouvelles procédures et techniques apprises pendant le CSCO pour réussir le prochain challenge des élections législatives.

Vous avez la capacité et la ténacité, alors soyez confiants et travaillez pour atteindre les objectifs de vos forces armées, encourage-t-il. Et au Général Millan d’espérer que les FAMa seront plus indépendantes jour après jour.

Amicale des Anciens Elèves du Prytanée du Mali : 2ème édition de don de sang

L’Amicale des anciens Elèves du Prytanée du Mali organise sa 2ème édition de don de sang. Le mercredi 26 septembre 2018, elle était à l’Ecole de la Gendarmerie pour solliciter l’aide des volontaires.

La disponibilité de sang est un problème majeur de santé publique au Mali. Le sang ne se vend pas et souvent, nombreux sont les patients qui n’y ont pas accès faute de disponibilité. C’est dans ce contexte et en prélude au mois de solidarité que l’Amicale des Anciens Elèves du Prytanée du Mali (AEPM) a pris l’initiative d’organiser une campagne de don de sang qui se déroulera du 26 septembre au 20 octobre 2018. Elle se poursuivra dans différentes casernes de Kati, Bamako, Koulikoro et éventuellement Ségou avec un objectif de 600 poches.

Plus d’une cinquantaine de militaires ont adhéré à cette campagne en faisant don de leur sang car ils ont compris que donner son sang, c’est sauver des vies.

Selon le président de l’AEPM, Ousmane Sina Diallo « ce don de sang est notre contribution à l’élan de solidarité qui souffle sur notre pays à chaque mois d’octobre. »

Signalons que l’Amicale des anciens Elèves du Prytanée Militaire a été en 1996 et c’est une organisation qui compte plus de 1 500 membres (civils et militaires) évoluant dans diverses catégories socio-professionnelles.

Repas de corps de la DIRPA : retrouvailles et fraternité d’armes

La Direction de l’Information et des Relations Publiques des Armées (DIRPA) a organisé, le mercredi 26 septembre 2018, un repas de corps. C’était dans les locaux de la DIRPA. C’est de coutume et traditionnel dans les armées. Ainsi dans le cadre des festivités du 22 septembre 2018, la DIRPA a respecté la tradition en invitant les compagnons d’armes d’autres structure pour témoigner l’engagement sans faille des responsables qui cherchent à consolider les acquis des Forces armées et de sécurité du Mali. La quasi-totalité du personnel de  la DIRPA, des frères d’armes de la Direction du Commissariat des Armées(DCA), de la Direction des Finances et du Matériel (DFM) et des civils étaient présents pour immortaliser ces retrouvailles de 2018. D’une pierre deux coups, cette activité a été couplée à celle des nouveaux promus de la DIRPA. C’est dans une atmosphère cordiale que le partage de ce moment fort de communion a émerveillé l’assemblée. Toutes choses qui renforcent la solidarité entre les frères d’armes, selon le directeur Adjoint de la DIRPA, le lieutenant-colonel Mariam Sagara au nom du Directeur, le colonel Diarran Koné. Il a ensuite rappelé que l’armée n’est pas faite que de guerre mais des moments agréables existent pour renforcer la cohésion sociale au sein des Forces armées et de sécurité.

Avancement au grade : 42 nouveaux promus de l’Armée de Terre reçoivent leurs insignes

Dans le cadre des avancements au grade, 42 nouveaux promus de l’Etat-major Armée de Terre ont reçu leurs insignes de grade, le vendredi 21 Septembre 2018. La cérémonie, très sobre, s’est déroulée sur la place d’armes de PC Armée de Terre, sis au Quartier Général de la défense à Bamako.

Il s’agit précisément des personnels du PC Etat-major de Armée de Terre et du 311ème Régiment de Commandement de Service (RCS).Le galon de colonel-major a été remis par le chef d’état-major de l’Armée de Terre (CEM-AT), le général de brigade Abdrahamane Baby.

Le CEM-AT a rappelé l’effort consenti par les autorités militaires et politiques pour satisfaire le personnel militaire. Il a ensuite félicité les nouveaux promus, tout en leur rappelant que le grade est l’illustration de l’aptitude à occuper une fonction et à assurer plus de responsabilités.

Fête de l’indépendance : Le 22 septembre célébré à Bourem avec faste

A l’occasion du 58ème anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale et internationale, la zone de Défense n°7 de Kidal, délocalisée à Bourem, n’est pas restée en marge.

Plusieurs activités ont été organisées afin de donner un éclat particulier à cette cérémonie. L’événement était placé sous la présidence du préfet de la dite ville, M. Jean Marie Sagara. Etaient également présents le commandant de zone de Kidal, le colonel Mamadou Massaoulé Samaké, les autorités administratives et politiques, ainsi qu’une foule nombreuse.

C’est sous un soleil de plomb que la population de Bourem est sortie massivement pour célébrer le 58ème anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale et internationale.Le préfet du cercle de Bourem, M. Jean Marie Sagara, a salué l’engagement des plus hautes autorités du pays dans la quête de la paix, du développement et de la cohésion sociale. Il a également tenu à encourager toutes les démarches visant à apporter la sécurité dans la localité en particulier et plus globalement sur toute l’étendue du territoire national. Les aspirations du cercle sont, entre autres, la lutte contre l’insécurité, la mise en oeuvre de l’accord pour la paix et l’autosuffisance alimentaire.

Les pionniers, l’association des femmes tamasheqs, bozos et sorai, les artisans, les bouchers, les groupes armés signataires de l’Accord de paix et les Forces Armées Maliennes ont tous défilé pour marquer de leur emprunte ce 58ème anniversaire de l’Indépendance du Mali.

Des activités culturelles et sportives étaient également au rendez-vous de cette célébration. Les rappeurs de la ville ont chanté pour la paix et la cohésion nationale.

Fête de l’indépendance du Mali : la région de Ségou respecte la tradition

Le 22 septembre marque l’accession du Mali à sa souveraineté nationale et internationale. L’événement est fêté chaque année au Mali. Ségou ne déroge pas à la tradition. La 2ème région militaire a célébré cet évènement devant le camp Cheickou Amadou Tall.

C’était en présence du gouverneur de la région Biramou Cissoko, des autorités politiques, administratives et militaires, des responsables coutumiers et religieux et foule nombreuse que cet événement est commencé par la montée des couleurs.Selon le gouverneur Biramou Cissoko, le 22 septembre nous rappelle toujours l’esprit de courage et de dignité de ceux et de celles qui ont accepté les énormes sacrifices pour le pays. Leur exemple doit demeurer et nous inspirer à jamais.

Et le gouverneur Cissoko a rappelé que depuis l’année passée les festivités de ce grand jour se passent dans un contexte particulier, à savoir l’état d’urgence. Cette mesure sécuritaire est intervenue suite aux attaques terroristes et face aux détériorations de situation sécuritaire que notre pays traverse. Il lance un appel aux populations, les invitant à continuer à collaborer étroitement avec les Forces de défense et de sécurité afin de mettre hors d’état de nuire les ennemis de la paix.

Le gouverneur Biramou Cissoko se dit fière des résultats obtenus dans sa région de malgré la situation sécuritaire. Ils ont été obtenus grâce aux Forces de défense et sécurité dans leur mission de sécurisation des personnes et de leurs biens.

La remise des galons aux nouveaux promus et la décoration ont été les clous la cérémonie. Une quinzaine de personnels, toutes catégories confondues, et dont un personnel féminin, descendus des zones ont reçu la médaille commémorative de campagne. Un 16ème – de garde nationale- a reçu la médaille de mérite militaire.

Le défilé militaire a mobilisé les foules des grands jours à Ségou. Il a mobilisé tous les corps militaires et paramilitaires, ainsi que les anciens combattants.