Archives for mardi 18 septembre 2018

58ème anniversaire du Mali: La fraternité d’armes célébrée avec les pays amis

Les festivités du 58ème anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale et internationale seront grandioses. Les autorités sont à pied d’œuvre pour que la fête soit belle et inoubliable. Tous les moyens nécessaires sont mobilisés pour que cet anniversaire soit célébrer avec faste. En plus des forces de défense et de sécurité nationales, le défilé militaire verra la participation d’environ 7 pays amis. Il s’agit de  la Côte d’Ivoire, du Burkina-Faso, de la Guinée Conakry, de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal et du Tchad.

La présence de ces pays fait de ce 58ème anniversaire du Mali un évènement spécial et grandiose. Surtout que depuis le cinquantenaire, l’anniversaire de l’indépendance de notre pays n’avait pas suscité autant de mobilisation et d’intérêt. A travers la présence des Forces amies, le Mali prouve encore toute l’importance qu’il porte à l’intégration africaine. Donc elle renforce davantage la coopération entre nos armées ainsi que les relations de bon voisinage avec ces différents pays.

1er Anniversaire : la Gendarmerie Nationale se dévoile à l’âge mature

La cérémonie de la fête d’anniversaire de la création de la Gendarmerie Nationale (GRM) couplée avec la sortie de la 32ème Promotion des Officiers de la Police Judiciaire (OPJ) et la 1ère Promotion du Diplôme Technique de Gendarmerie (DTG) a été célébrée, le lundi 17 septembre 2018, à l’école de la Gendarmerie ‘’Caserne Chef d’Escadron Balla Koné’’. Cette cérémonie a été coprésidée par les Ministres de la Défense et des Anciens Combattants et celui de la Sécurité et de la Protection Civile, le Pr Tièmoko Sangaré et le général de Division Salif Traoré.

C’est une première fête d’anniversaire de création dans l’histoire de la Gendarmerie. En effet, c’est au 17 septembre 1960 qu’est né au Mali La gendarmerie nationale. Le père fondateur de l’armée moderne,  Napoléon l’appelait  « le corps d’élite au sein des armées ». La Gendarmerie du Nationale a 58 ans d’existence. A cette occasion, un hommage particulier a été rendu aux pionniers et devanciers de la Gendarmerie pour leurs actes et gigantesques œuvres accomplies pour la construction de l’édifice commun.Parlant des stagiaires (OPJ et DTG), au nombre de 200 dont, 150 Officiers de Police Judiciaire et 50 Diplômés Technique de Gendarmerie. Un hommage fut rendu aux deux stagiaires qui ont perdu la vie au cours de cette formation.

Le 22 septembre 1960, la Gendarmerie nationale est déjà créée et la proclamation de l’indépendance de la République du Mali a été faite dans la salle de l’Assemblée Constituante, le Lieutenant Balla Koné était le seul officier présent.

De 1960 à 2000, 9 Chefs d’Etats-majors, dont 2 officiers supérieurs de l’Armée de Terre se sont succédés à la tête du commandement. Au passage du corps à l’organisation de Direction Générale, 08 Directeurs Généraux et Adjoints se sont succédé au commandement entre 2000 et 2018.Le Directeur général de la Gendarmerie, le Magistrat colonel Satigui Moro Sidibé dans son mot bienvenu, a indiqué que  l’idée de fêter pour la première fois les faits marquants de la vie de la gendarmerie vise à immortaliser l’œuvre de ceux qui se sont sacrifiés pour l’existence de la gendarmerie en tant que corps et partie intégrante des Forces Armées maliennes. Selon lui, cette fête de création leur permettra de préserver les acquis vertueux et inestimables légués par les générations soudanaises, celles de l’ancienne fédération du Mali et celles de la toute jeune République du Mali.

Il a salué la collaboration et l’engagement des anciens gendarmes pour avoir aidé et soutenu la cause du Mali par le biais de la Gendarmerie. « Ces anciens, qui, malgré le poids de l’âge et l’absence d’une quelconque créance de la patrie à leur endroit ont tenu à être présent massivement aujourd’hui », ajoute-t-il. Le Magistrat colonel-major a aussi souligné que ces anciens ont joué un rôle capital pour la célébration de cette journée à travers une exploitation judicieuse des archives encore disponibles sur la Gendarmerie au Mali et en France.

G5 Sahel : le Général Hanana Ould Sidi prend fonction

La passation de service entre le commandant sortant de la force conjointe du G5-Sahel, le Général de Division Didier Dacko et entrant, le Général de Division Hanana Ould Sidi de la Mauritanie a eu lieu ce mardi 18 septembre 2018 au QG de la Force à l’ACI 2000.Le nouveau commandant de la force conjointe entend donner une impulsion nouvelle à la Force pour une reprise sans délais des activités sur l’ensemble des fuseaux et la poursuite du renforcement capacitaire des unités. Le Général Sidi a salué le commandant sortant,  ses officiers, sous-officiers et militaires du rang pour le travail abattu à la tête du G5-Sahel.

Pour le nouveau commandant de la Force conjointe du G5 Sahel, le général Hanana Ould Sidy, la Force conjointe est aujourd’hui à la croisée des chemins et doit démontrer sa résilience face à l’ennemi et aux yeux de la communauté internationale.

Le G5-Sahel est un cadre institutionnel de coordination et de suivi de la coopération régionale en matière de politiques de développement et de sécurité, créé lors d’un Sommet par 5 Etats du Sahel, à savoir la Mauritanie, le Burkina Faso, le Niger le Tchad et le Mali.

La Gendarmerie fête ses 58 ans : la légion de Ségou n’est pas restée en marge

Dans le cadre du 58ème anniversaire  de sa création, la Gendarmerie nationale du Mali, pour la 1ère fois a organisé une journée de la Gendarmerie sur toute l’étendue du territoire national. La  légion de Gendarmerie de Ségou a célébré cette 1ère édition, le 17 septembre 2018, en présence du gouverneur de la région, et des autorités militaires de Ségou.Selon le commandant de Légion de Gendarmerie de Ségou, le colonel Cheick Oumar N’Diaye, cette journée doit être une reconnaissance à la Gendarmerie qui contribue au quotidien au retour de la paix. Elle traque en permanence les groupes armés terroristes et toutes les Forces centrifuges pour que vive le Mali.

Rappelons que cette institution militaire est née des cendres de la Gendarmerie coloniale. Après l’Indépendance, elle était composée d’un contingent d’auxiliaires disciplinés, des sous-officiers diplômés des écoles de gendarmerie de Fréjus et de Dakar et 2 officiers formés à Melun. Le lieutenant Balla Koné fut le 1er Chef d’état-major de la jeune gendarmerie. Il sera nommé chef de corps par décret n°04 du 19 septembre 1960. De 1963 à 1999, la Gendarmerie a subi plusieurs modifications dans son organisation structurelle. Ainsi l’ordonnance N°99-049/PRM du 1er octobre 1999 portant création de la Gendarmerie nationale est prise avec le décret N°99-369/PRM du 13 novembre fixant l’organisation et les attributions de l’institution.