Archives for septembre 2018

La Garde Nationale

Le Commandant Sékouba Tounkara et le Capitaine Al Hadji Dicko ont été honorés par la Garde nationale dans l’enceinte dudit Camp. C’était au cours d’une cérémonie qui a vu la présence des jeunes Aiglons champions de la Coupe d’Afrique des Nations des moins de 18 ans et de nombreuses personnalités militaires, religieuses et administratives.

Le Chef d’Etat-major de la Garde nationale, le Colonel Ouahoun Koné a annoncé qu’aujourd’hui la Garde nationale témoigne toute sa satisfaction à l’égard des deux officiers qui ont par leur courage, leur sérieux et leur engagement, apporté un soulagement au sport en général et surtout au corps de la garde. La toute récente victoire des aiglons en est la preuve palpable qui incombe au talent du  Capitaine Al hadji Dicko, par ailleurs le Commandant Tounkara a,  en sa qualité d’officier de sport, su allié ses tâches quotidiennes au bureau et les activités sportives. Le Commandant Tounkara n’a jamais ménagé ni son temps ni son énergie dans l’obtention d’équipements sportifs pour la Garde nationale a-t-il martelé.

Le Commandant de groupement de maintien d’ordre de la Garde nationale, le lieutenant-Colonel Mamady dit Fany Diakité, s’est dit ému de voir ces deux brillants officiers élevés à ce niveau. Grâce aux deux officiers, la Garde nationale en 2005 a reçu un trophée en Basket-ball, en 2010 un trophée de Haut niveau de la coupe du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, en 2016 et 2017 le championnat national dames avec l’USFAS.

Ecole des Sous-Officiers : Des chefs de groupes au service des FAMa

La 12ème promotion de l’ESO en fin de formation à Banankoro prend le nom de feu l’Adjudant-Chef Issa Diarra tombé sur le théâtre d’opération le 27 Avril 2015 à Léré. La cérémonie de baptême a eu lieu à l’école à quelques kilomètres de Ségou, le 7 septembre 2018. Présidée par le représentant du Chef d’Etat-major général des Armées, le colonel-major Sitapha Traoré, 115 sous-officiers dont 11 personnels féminins admis pour servir avec loyauté la patrie. Pendant 24 mois, ces jeunes sous-officiers ont acquis les aptitudes d’un chef de groupe de combat d’infanterie. Cette promotion a bénéficié d’un programme bien fourni permettant d’évoluer sur tous les terrains.Le Directeur des Ecoles Militaires, le Général Bekaye Thiero, a demandé aux sous-officiers sortant d’être à hauteur de souhait partout où ils seront sollicités. Le commandant de  l’école par intérim, le chef d’Escadron Mamadou Kanouté a remercié les Chefs militaires et les autorités administratives pour leur soutien.

L’Ecole des sous-officiers a formé de sa création à nos jours 1 763 sous-officiers. Le major de la promotion est le Sergent Mariam dite Dado Magassa.

Attaque sur l’axe Boni-Hombori

Une escorte des FAMa  est tombée, le 7 septembre 2018,  dans une embuscade sur l’axe Boni-Hombori. Elle a eu lieu vers 7 heures  à 18km de l’entrée Hombori. Le bilan est d’un militaire tué et 7  autres blessés.

Le 34ème BG : Fin de formation des soldats à l’EOD niveau 1

La cérémonie de la fin de formation d’Elément Organique de Destruction (EOD1) s’est tenue le 7 septembre 2018 à la place d’armes du 34ème Bataillon du Génie Militaire. En collaboration avec l’UNMAS. Cette formation de 30 jours a regroupé 30 stagiaires avec comme modules de Déminage Et Dépollution au centrer Siran Kouyaté.

Selon le Sous-directeur d’Etudes et de Formation, le Colonel Faraban Sangaré, l’objectif était de former un personnel apte à travailler en tant que démineur, à participer à des opérations d’élimination des Restes Explosifs de Guerre(REG) au sein d’une unité militaire. C’est aussi rendre plus apte les participants à localiser, mettre à jour et détruire sur ordre et sur place des mines et des munitions étudiées. Selon le directeur adjoint du génie, cette formation permettra aux FAMa de relever les défis sécuritaires liés aux engins explosifs improvisés sur les axes et itinéraires du pays.

Le Directeur adjoint de l’UNMAS, M. Gregory Bresset s’est dit honoré de cette formation qui est en totale autonomie avec l’histoire du Génie Militaire. Il a affirmé que le déminage obéit à des standards internationaux et n’est pas une tâche aisée parce qu’en déminage il n’y a ni erreur, ni à peu près.

2ème Classe Abdoulaye Traoré

Le 333ème RCP fête 57 ans de saut

Le 57eme anniversaire du parachutisme au Mali a eu lieu, le jeudi 6 septembre 2018, sur la place d’armes du 33ème régiment des commandos parachutistes. C’était sous la présidence du chef d’Etat-major de l’armée de Terre, le général de brigade Abdrahamane Baby.

Ce 6 septembre marque la date du premier saut effectué en 1961 par feu l’adjudant Baba Sidi Traoré, breveté 001 de l’armée malienne.

Au cours de cette cérémonie, les commandos ont fait des démonstrations qui sont, entre autres, le saut para, le close combat, le tour d’atterrissage et le tour de sortie.

Le commandant du 333e régiment des commandos parachutistes, le lieutenant-colonel Moussa Ongoïba, a fait observer une minute de silence à la mémoire de tous nos compatriotes tombés pour la cause du Mali.

Pour le parrain de cet évènement, le colonel-major Eloi Togo à la retraite, c’est une satisfaction de parrainer ce 57eme  anniversaire du premier saut au Mali. Selon lui, l’histoire nous rend fort et c’est une bonne chose de revaloriser et de redynamiser la mémoire des premiers qui ont sauté et qui permettent de transmettre la tradition.

Le commandant du secteur 1 à N’Délimane et à Ménaka

Porteur du message d’encouragement et d’assurance des plus hautes autorités du pays pour donner du tonus aux infatigables défenseurs du territoire, à N’Délimane et à Ménaka,  le colonel Yacouba Sanogo pour voir ses hommes. C’était le mercredi 5 septembre 2018. L’objectif principal de cette visite de terrain consiste pour le commandant du secteur 1 de contribuer au renforcement du moral de la troupe et d’améliorer de façon efficace et progressive les conditions de vie des troupes à N’Délimane et à Ménaka. Occasion pour les hommes engagés sur le terrain d’exprimer leur satisfaction.

‘’ Cette rencontre avec le commandant du secteur 1 nous a permis d’expliquer les problèmes cruciaux auxquels nous sommes confrontés. Il nous a donné de l’assurance en ce qui concerne nos difficultés ’’, a indiqué, l’adjudant Yaya Koloma, chef section Codo à Ménaka.Pour sa part, le colonel Sanogo se dit impressionné par le degré d’engagement des éléments à se battre pour le pays. C’est pourquoi admet-il que malgré des difficultés, ces éléments ont remporté de nombreux succès ces derniers temps, avant d’ajouter que le soldat malien est aujourd’hui déterminé à remplir les missions qui lui sont confiées par les plus hautes autorités du pays.

Cependant, le commandant du secteur 1 a rappelé que des efforts sont en train d’être fournis afin de doter suffisamment tout le secteur en moyens roulants et d’autres équipements. Il a aussi remercié les forces partenaires du Mali, notamment la force Barkhane pour le soutien inconsidérable qu’elle ne cesse d’apporter aux FAMa.

Camp Cheick Sidi Bekaye : le grand rendez-vous des couleurs

Tombouctou marque les temps forts des retrouvailles classique le 3 septembre 2018 sur la place d’arme du camp. Cette cérémonie, dénommée « Grandes couleurs « , se déroule le 1er lundi de chaque mois, un espace qui donne l’occasion au chef d’échanger largement avec ses subordonnés pour bien soudés les combattants.

Le Lieutenant-colonel Mamoud Berthe, le Directeur régional des services de santé de Tombouctou a saisi l’occasion pour expliquer deux maladies ravageuses et leur mode de prévention. Il s’agit du Sida et l’hépatite B.Le colonel Abass Dembélé a invité les chauffeurs à être assidus, disciplinés et sereins afin de préserver la vie de leurs accompagnons d’armes lors des différents déplacements. La cérémonie a pris fin par l’exercice préparatoire du défilé du 22 septembre 2018.

Le président de la République rend hommage aux pères de la Nation

Par devoirs de mémoire pour les pères fondateurs, le président investi pour son second mandat a déposé une gerbe de fleurs au monument de l’Indépendance. Le président Ibrahim Boubacar Keïta rend ainsi hommage aux hommes qui ont œuvré pour que le Mali soit. Le mardi 4 septembre  2018,  jour de sa prestation de serment et hommage aux pères de la Nation marque le début de son quinquennat pour un Mali nouveau. La cérémonie s’est déroulée en présence des autorités militaires, politiques et administratives. C’est dans cette atmosphère empreinte d’une grande solennité que le chef de l’Etat IBK arriva. L’exécution de l’hymne national par la fanfare du Génie militaire a été suivie de la revue des troupes. La population sorite massivement a réaffirmé sa confiance au chef de l’Etat, Chef suprême des Armées.

Gao : l’EUTM s’engage aux côtés des FAMa

La place d’Armes du camp Firhoun de Gao a abrité, le vendredi 31 août 2018, la cérémonie de clôture de la formation du renforcement des capacités, appelée CMATT13, initiée à l’intention des Forces Armées Maliennes (FAMa) du secteur 1. Cet évènement riche en couleur a enregistré la présence de nombreuses personnalités parmi lesquelles le Général Enrique Millan Martin, commandant de la Force EUTM et le colonel Yacouba Sanogo, commandant de zone de Gao.Cette formation de trois semaines organisée à l’endroit des Forces de Défense Malienne a porté, entre autres, sur le module commandant GTIA, officiers Etat-major GTIA. Le commandant de zone a expliqué que cet engagement de l’EUTM est un témoignage indéfectible qui contribue  à compléter et renforcer les acquis  du personnel des FAMa, surtout du secteur 1. Pour le colonel Sanogo, la qualité des modules dispensés aidera sans nul doute les stagiaires à consolider leurs expériences et formations reçues par les nationaux.Le commandant de la Force EUTM a souhaité renforcer le partenariat entre les FAMa et la mission européenne, avant de préciser que d’autres domaines viendront bientôt s’ajouter au volet défense. Il a aussi insisté sur l’importance de donner un nouveau coup d’accélérateur à l’aspect de la sécurité des personnes et de leurs biens.

La DIRPA outille ses informaticiens

Les responsables de la Direction de l’Information et des Relations Publiques des Armées (DIRPA) ont une fois de plus respecté la tradition. Dans le cadre du renforcement des capacités de ses personnels, et en soutien aux opérations, la DIRPA initie des formations tous azimuts. Ainsi, trois de ses informaticiens viennent de bénéficier d’une session de formation en gestion de Site Web (www.fama.ml).

Les apprenants ont notamment travaillé, un mois durant, sur la conception de site Web dynamique. La formation était assurée par Médiasoft-Technology.

Ils ont renforcé leurs capacités sur les bases de la conception et l’administration du site internet, ainsi que son fonctionnement. La différence entre l’internet et le Web a été aussi élucidée.

La formation a pris fin, par une remise de certificat, le lundi 3 septembre 2018 au siège de Médiasoft-Technology sise à l’ACI-2000, en présence du Directeur DIRPA.Le colonel Diarran Koné encourage ses personnels à être au top à tout moment pour éviter toute surprise, pour contribuer pleinement à l’amélioration de l’image des Forces Armées et de Sécurité de notre pays.

Tombouctou : organisation d’une double activité ACM et APM au profit des populations du village de Tindjambane

Dans le cadre de l’opération Danaya 5, comme dans toutes les autres opérations, le secteur 3 a organisé le mardi 28 août 2018 en marge des missions des secteurs sur le terrain, une double activité ACM (Action Civilo-Militaire) et AMP (Aide Médicale aux Populations) dans le village de Tindjambane.Cette activité a été marquée par les dons de produits de première nécessité et par des consultations médicales. L’objectif était de renforcer les acquis en termes de confiance entre les Forces de Défense et de Sécurité avec les populations. La journée a aussi été riche en échanges entre les FAMa et leurs populations.

Il faut signaler que les dons ont été distribués sans discrimination ethnique et suivant un choix du chef de village entouré de ses conseillers.

Par ailleurs, la satisfaction des familles était notoire. En témoignage de satisfaction, le chef du village M. Aboubacar Ag Aly a salué l’initiative, qui selon lui, rassure davantage les habitants sur les plans sécuritaire, social et sanitaire.

Groupement des Transports Aériens: la gendarmerie prend son envol

Le chef d’Escadron Salif Keïta a été installé nouveau commandant du Groupement des Transports Aériens (GTA) de la légion de la Gendarmerie de Bamako. La cérémonie de prise de commandement a été présidée par le Magistrat colonel major Satigui dit Moro Sidibé, vendredi 31 Aout 2018.

Cette structure créée suivant l’arrêté N°2017-37-77 MDAC SG du 09 octobre 2017 aura pour mission de protéger les personnes et leurs biens  ainsi que les installations de l’aviation civile. Ce groupement va sécuriser les aéronefs et autres engins en stationnement, et assurer le maintien d’ordre public et intervenir dans la gestion de crise et de catastrophe.

Ce groupement comprend une compagnie de transport aérien, deux escadrons de surveillance et d’intervention, des unités cynophiles et une brigade territoriale.

Force Spéciale Antiterroriste: la FORSAT orpheline de son chef

Le Commandant de la Force anti-terroriste  (FORSAT) de la Police nationale, le Commissaire principal Cheick Coulibaly, est décédé le vendredi 30  août 2018  par suite d’une courte maladie à la clinique Golden Life à Badalabougou (Bamako). Ses obsèques militaires et civiles se sont déroulées à la place d’armes de l’Ecole de la police, le samedi 1er septembre 2018 sous la présidence du ministre de la Sécurité et de la protection civile, le General de division Salif Traoré.  C’était en présence des responsables en charge de la sécurité,  des religieux, des parents et amis. Le pionnier de la force anti- terroriste repose désormais au cimetière de Kalanban-coura

Né  le 30 novembre 1981 à Bamako, le Commissaire principal de Police, Cheick Coulibaly est passé par la Faculté des Sciences Juridiques et Economique (FSJE) de Bamako, sanctionné par une maîtrise en Droit Privé. Grand spécialiste des arts martiaux et attiré par le métier des armes, il se présenta au concours direct de recrutement d’élèves commissaires de police et il est nommé élève commissaire de police le 11 juillet 2008.

Ayant satisfait aux exigences du stage probatoire, Cheick Coulibaly est titularisé dans son emploi et nommé Commissaire de police 1er échelon  le 1er novembre  2010. Il gravit successivement les échelons de son grade et est nommé Commissaire principal  en janvier 2017.Dans sa carrière, il a servi avec dévouement les unités suivantes : la Brigade Spéciale d’Intervention (BSI) de 2010 à 2011, la Direction Générale de la Sécurité d’Etat de 2011 à 2012, le Commissariat de police du 4e Arrondissement du district de Bamako en qualité de chef de la voie  publique. En 2016, il devient Adjoint au Commandant de la FORSAT dès sa création, puis confirmé à ce poste en reconnaissance de ses qualités de meneur d’hommes dans cette unité d’élite dans la lutte contre le terrorisme. Le Commissaire principal Cheick Coulibaly a été nommé Commandant GIPN en 2017 cumulativement avec la fonction de Commandant de la FORSAT, son dernier poste.

Brillant Commissaire principal de police, doté d’un sens patriotique élevé, rigoureux avec un sens aigu de la responsabilité et du devoir bien accompli, il a mérité de la nation malienne, qui l’a élevé au grade de Chevalier de l’Ordre National à titre posthume par le ministre de la Sécurité et de la protection civile, le General de division Salif Traoré au nom du Président de la République Ibrahim Boubacar Keita.

Un dernier hommage  lui a été rendu par des compagnons d’armes. Ensuite le cortège funèbre a pris la direction du cimetière de Kalaban Coura  où repose désormais le regretté Commissaire principal. Il laisse derrière lui 2 veuves et 3 orphelins.

Dors en paix, Cheick Coulibaly.