Archives for samedi 8 décembre 2018

DSNJ : le Sacre du Colonel-major Kéba Sangaré

Le Directeur du Service National des Jeunes, le colonel-major Kéba Sangaré a reçu le 13 septembre 2018 le Prix au format de sabre d’officier de l’Armée Impériale  et Royale  de la Monarchie  Austro-Hongroise pour la Protection  des Biens Culturels Militaires.

Suite à la commémoration du 40ème anniversaire des Premiers et Deuxièmes  Protocoles  (1977) de la Convention de Genève de 1949 et à l’occasion de l’Assemblée Générale du Bouclier International Bleu à Vienne, le colonel-major Kéba Sangaré a  reçu ce prix des mains du Président du Bouclier Bleu, Karl vonHbsburg-Lothringen à Vienne en la présence du Directeur Général de l’UNESCO, Irina Bokova.

Ce prix est offert pour récompenser un service exceptionnel relatif à la Protection des Biens Culturels dans le cadre du Droit International  Humanitaire, en particulier la Convention pour la Protection des Biens Culturels en cas de Conflits  Armés  et ses Protocoles pour la Protection la plus efficace du patrimoine culturel architectonique de Tombouctou, qui constitue essentiellement l’ensemble historique du Site Patrimoine Mondial de Tombouctou,  de dommages graves ou de destruction dans le contexte de l’action  militaire récente qui a eu lieu au début de 2013.

Il a été également décoré, le lundi 3 décembre 2018, de la Médaille d’Argent de Déploiement des forces  allemandes. Cette distinction est le fruit de l’appui que le colonel-major Kéba Sangaré a donné pendant son temps de commandement au Centre d’instruction Boubacar Sada SY. C’est également le prix de reconnaissance  de la  République Fédérale d’Allemagne aux soldats maliens en particulier au Colonel major Kéba Sangaré.

Le Directeur du Service National des Jeunes a déclaré que cette distinction est le résultat de l’effort soutenu de toute une armée au nord et au centre du Mali. Le colonel-major Kéba Sangaré dédie ce prix majestueux à tout le peuple malien ainsi qu’aux soldats tombés pour une cause noble. Au moment où notre armée fait face à des critiques non justifiée, elle montre de jour en jour sa montée en puissance,  a noté le Colonel major Sangaré. Selon lui, chaque pays a traversé un moment difficile dans son histoire, mais le cas du Mali n’est pas une fatalité. Nous devons capitaliser cette situation d’insécurité à une potentialité au tour de nous, a indiqué le directeur du Service National des Jeunes. Pour le colonel-major Kéba, il faut créer un climat de confiance entre la population et son armée. Le Mali est, et demeure une nation de grande culture, a- t- il affirmé.

Cet officier supérieur a  un riche parcours militaire, il faut le rappeler.  Le colonel-major Kéba Sangaré est de la deuxième promotion du Prytanée Militaire de Kati (1982). Après le Baccalauréat, il a passé au concours d’entrée à  l’EMIA.  Dès sa sortie, il a été désigné instructeur dans la même école. Le Colonel major Kéba Sangaré a été respectivement commandant de compagnie de Troupe Aéroportée de la 334ème CGP, directeur du Centre National d’entraînement commando,  Commandant de l’Eso, de la Région Militaire de Tombouctou, Sous-chef d’État major des opérations de l’armée de Terre, directeur du Centre d’instruction Boubacar Dada Sy. Il est présentement directeur du Service National des Jeunes. En dehors de multiples formations internes et externes, Il a fait, entre autres, l’Ecole d’Etat-major de Libreville en 2004, l’Ecole de Guerre en Chine en 2011.

SECURITE : don de matériels à la Police nationale

 5 ordinateurs, 5 imprimantes, 5 disques durs, 5 dispositifs internet mobiles, 5 armoires en bois, 5 tables bureautiques en bois et 25 chaises de visiteurs d’une valeur de 10 millions de F CFA ont été remis par l’ONUFEM à la direction de la police. Et cela dans le cadre du renforcement des capacités opérationnelles des ‘’points focaux genre’’ des unités de la police. La cérémonie de remise a eu lieu, le vendredi 7 décembre 2018, dans la salle de conférence de la Direction générale de la police, en présence du Directeur Général de la Police nationale, l’Inspecteur général  Moussa Ag Infahy.

Selon la représentante de l’ONUFEM, Mme Béatrice Eyoug, cette remise de matériels entre dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action triennal de la police nationale pour mettre fin aux violences faites aux femmes et aux filles. Il s’agit particulièrement de l’appui aux renforcements des capacités de la police nationale pour collecter, analyser et partager les informations sur les cas de violences  basée sur le genre enregistrés au niveau des différentes structures de la police.

Mme Béatrice  a affirmé que la collecte des informations sur les Violences  Basées  sur le Genre (VBG) au niveau des structures de la police nationale est un moyen de renforcer un dispositif de suivi des cas au niveau de la justice mais aussi de soutenir les argumentaires pour le plaidoyer en faveur de l’adoption d’une loi contre la VBG.

Le  Directeur général de la police nationale, l’Inspecteur général Moussa Ag Infahy a remercié l’ONUFEM pour cet appui nécessaire à l’atteinte des résultats dans le domaine de la VBG.

La Mutuelle Armée de Terre évalue ses acquis

La session de l’Assemblée Générale ordinaire de fin d’année de la Mutuelle de l’Armée de terre a été ouverte le vendredi 7 décembre 2018, au cercle mess des officiers à Badalabougou. Elle est présidée par son président du Conseil d’Administration, le Chef d’Etat-major de l’Armée de Terre, le général de Brigade Abdrahamane Baby.

Plusieurs points sont à l’ordre du jour, il s’agit de la présentation de l’activité de 2018, du rapport sur la situation financière, de la commission de contrôle, des propositions de revalorisation des prestations et de l’adoption du projet du programme d’activité 2019.

La mutuelle de l’AT a fait une mobilisation de 300.000.000 FCFA au cours de l’année écoulée, pour la délivrance des prestations (retraités, ayants droits et les cas de réforme), des kits scolaires offerts aux enfants des militaires tombés sur les théâtres d’opérations, des formations de renforcement de capacité de la gestion du personnel responsabilisé.

Le président de la commission a tenu à signaler les grandes actions des militaires au cours des années de crises qui ont évité au Mali de vivre des lendemains incertains. Il a demandé à tout un chacun d’être persévérant pour la sauvegarde de la patrie. Les résolutions et recommandations des Assemblées Générales ordinaires de 2018 à Kayes et à Ségou ont permis d’autoriser le retrait de la Direction du Génie Militaire de la Mutuelle de l’Armée de Terre et des dispositions ont été aussi prises pour honorer les derniers engagements prévus en 2019 a-t-il ajouté. Le général de brigade Abdrahamane Baby, après avoir souhaité bon vent aux frères d’armes qui doivent faire valoir leurs droits à la retraite au 31 décembre 2019, a salué l’engagement de tous les cadres de la Mutuelle.

2ème Cl Jacques Diarra