Archives for décembre 2018

Direction du Commissariat des Armées (DCA) : Pour restructuration

8 Directeurs zonaux et 5 sous Directeurs autour du Directeur Diarra s’attèlent à faire du DCA l’un des services les plus viables des Armées du Mali. Ensemble, ils optent pour façonner chaque secteur ou division pour subvenir dans un délai rapide et conforme aux besoins des hommes et leurs unités. Le 1er responsable de la structure le Col Adama Diarra entend désormais être au rendez-vous pour les sous structures de la Direction du Commissariat des Armées (DCA). Cette rencontre a eu lieu ce vendredi 21 décembre 2018 dans la salle de conférence de la DCA.

Du coup, ils ont procédé à l’examen des activités et fait le bilan de l’année écoulée. La rencontre a également permis aux participants d’échanger sur les différentes préoccupations des structures relevant de la DCA. Il faut enfin rappeler que le Commissariat des Armées est un service qui a pour mission d’habiller, d’héberger, de nourrir les forces Armées Maliennes.

2ème Cl Zeïnabou Koné

L’atelier sur la stratégie de communication du CDG5S a clos ses travaux

Les participants ont rendu une visite de courtoisie au Directeur du Collège G5, le général de brigade Vall. Ce dernier en a profité  pour présenter brièvement sa structure. Cette visite était consécutive à celle qui a été guidée au Collège de Défense du G5 Sahel (CDG5S) à Nouakchott.

Le général Vall a saisi l’occasion pour clôturer officiellement l’atelier. Il a signalé qu’il faut de 1’espoir pour que la stratégie proposée aide à mieux valoriser cette école, nous rapporte le directeur de la DIRPA, le colonel Diarran Koné participant malien.

La sonnette d’alarme pour les Forces Armées Maliennes

La conférence sur la reconnaissance des armes et munitions a eu lieu le jeudi 20 décembre 2018 dans la salle de conférence de l’état-major général des armées sous la présidence du directeur du Centre Inter-Armée de Doctrine, le colonel-major Sitapha Traoré. Organisée par l’EUTM, cette rencontre a regroupé des représentants de l’Armée de terre, de l’Armée de l’air, de la Garde nationale, du Génie militaire et de la direction des transmissions.

Selon le conférencier Nilhs H Anders, analyste en chef à la MINUSMA, cette conférence a pour but d’amener les FAMa à la réflexion en vue de prendre des dispositions contre les Engins Explosifs Improvisés et de  connaitre désormais la provenance et la destination des armes et munitions. Elle permet aussi de reconnaitre leurs marques de fabrique. Il a ainsi montré aux participants des vidéos de ces engins et leurs modes de trafic.

Pour le commandant Manuel Pozo, conseiller stratégique de renseignement de l’EUTM, le rôle de l’EUTM est d’accompagner l’Etat dans toutes ses œuvres afin de relever le défi sécuritaire.

2ème Cl Abdoulaye Traoré

Zone I : Gao libère le lieutenant-colonel Kollè Ballo

Après 22 mois à la tête du 13e Régiment à Gao, le lieutenant-colonel Kollè Ballo, vient de passer le commandement au commandant Abdoul Karim Keita. La cérémonie de passation a eu lieu, le lundi 17 décembre 2018, à la place d’Armes du Secteur N° 1. Elle s’est déroulée en présence du colonel Yacouba Sanogo, Commandant de Zone de Gao et de plusieurs autres invités.

Le tout nouveau chef de bataillon place son mandat sous le signe du travail, du respect, de la vigilance et de la confiance.

Il se dit aussi fier de la confiance de la hiérarchie militaire et se dit prêt à relever le défi. Le commandant Abdoul Karim Keita a enfin témoigné sa disponibilité pour la protection des personnes et de leurs biens.

2ème Cl. Hamadou Makounou

Le PM inaugure l’infirmerie de la Zone de défense N°5

Désormais l’infirmerie du camp fort Cheick Sidi Bekaye de Tombouctou renferme toutes les commodités pour soulager les douleurs des malades et blessés. Le PM Soumeylou Boubèye Maïga a coupé le ruban symbolique en compagnie du ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le Pr Tiémoko Sangaré.

Le PM Maïga s’est rendu à Tombouctou pour rencontrer les forces vives de la nation et les notabilités de la ville des 333 saints. A travers cette visite Le premier ministre voulait discuter de la situation sécuritaire avec les responsables de la cité, et d’autres parts voir les conditions idoines pour l’accès de tous à la santé. Occasion également pour lui de s’enquérir des conditions de vie et de travail des hommes sur le terrain.

Selon le commandant de la région militaire N°5, le colonel Abass Dembélé, le centre d’hospitalisation était un véritable problème tout en signalant que toutes leurs doléances ont été prises en compte.

La délégation conduite par le PM s’est rendue à la mosquée de Djingarey-Ber où des prières et des bénédictions ont été faites pour la paix, la réconciliation et la stabilité au Mali.

2ème Cl Idrissa Keïta

Atelier d’orientation sur quelle stratégie de communication pour le Collège de Défense du G5 Sahel (CDG5S) à Nouakchott (Mauritanie)

Il regroupe les responsables des services de communication de l’espace G5, dont le Mali. Cet atelier devait à termes proposer une stratégie et un module d’enseignement pour le Collège de Défense du G5 Sahel.

Des présentations sont faites sur des thématiques : Outils pour les opérations d’information et de relations publiques, Communication institutionnelle pour les armées.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le général de brigade Beau Il Vall Cheibani Cheik Ahmed, Directeur du Collège de Défense du G5 Sahel.

Plusieurs communicateurs militaires participent à cet atelier dont le Directeur de la DIRPA, le col Diarran Koné.

Par ailleurs, au Collège de Défense du G5 Sahel, sept maliens figurent parmi les stagiaires de cette première promotion au nombre de 36.

Le Collège de Défense du G5 Sahel est chargé de la formation des hauts cadres militaires et même civils.

AA : Un nouvel aéronef pour éradiquer le braconnage

La communauté pachyderme au Mali a désormais une protection aérienne avec l’acquisition de cet appareil de type RANDKHAIR d’une valeur de 112 millions de FCFA. Sous les auspices de l’Armée de l’Air avec l’appui de l’ONG Wild foundation en partenariat avec la MUNISMA, les premières opérations débuteront le 25 janvier 2019.

Ce riche patrimoine d’éléphants, malgré la protection par des conventions internationales, conventions ratifiées par le Mali, se voit exposer à tous les niveaux à la barbarie des braconniers. Cette volonté affichée des donateurs aide les générations à faire de ce combat une priorité.

C’est dans ce contexte que la Direction Nationale des Eaux et Forêts, l’état-major de l’armée de l’air et l’ONG Wild Foundation ont décidé de conjuguer leurs efforts et moyens pour assurer la protection des éléphants a indiqué le général Bamba. Le gourma sera dans les jours à venir une zone touristique à grande échelle.

Le Randkhair pèse environ 500 kg avec une capacité de vol de 5 à 6 heures pour 2 places.

« Dans l’optique de l’exploitation de cet appareil, l’armée de l’air fournira initialement une équipe de mécaniciens, mettra ses infrastructures à disposition et réalisera d’autres appuis nécessaires en coordination avec la Direction Nationale des Eaux et Forêts et l’ONG Wild Foundation pour l’exploitation de cet appareil », a poursuit le général Bamba. La Cérémonie de remise a eu lieu à la Base Aérienne 101 de Sénou, ce mardi 18 décembre 2018.

2ème Cl Valentin Roger Diallo

Barkhane forme 6 officiers subalternes

Une cérémonie de remise d’attestations suite à deux formations sur les techniques du chef de section de l’infanterie et sur les systèmes de  logistique a eu lieu, le samedi 15 décembre 2018, au Camp de la Force Barkhane à Gao. Elle s’est déroulée en présence du Commandant du Secteur N° 1 de Gao, le colonel Yacouba Sanogo et celui de la Force Barkhane, le colonel Yann de Kermenguy. Ces formations d’immersion  ont été assurées pendant trois semaines chacune par Barkhane, fruit d’un partenariat fécond entre les deux forces.

Dans le contexte actuel de lutte contre les actes terroristes, il devient important que les forces de défense s’adaptent en permanence à cette nouvelle situation.  C’est pourquoi à Gao, la Force Barkhane renforce de plus en plus les capacités des FAMa dans le cadre des formations d’immersion. Deux (2) Officiers de la Direction du Matériel, des Hydrocarbures et du Transport des Armées (DMHTA) et six (6) Officiers Subalternes du Groupement Tactique Désert Infanterie (GTDI) viennent d’être mieux outillés.

Ces formations en immersion au profit des cadres de l’armée malienne, sont en passe de devenir une constante du partenariat entre les deux forces, engagées sur des missions conjointes. Elles visent essentiellement à rendre aux forces de défense une aptitude professionnelle et un moral solide à toute épreuve afin de répondre efficacement aux besoins de sécurité qui se posent.

2ème Cl Hamadou Makounou

R.H.N : Les forgerons de la paix fabriquent la sécurité de demain

La deuxième session de la réunion de haut niveau sur l’opérationnalisation des actions prioritaires sur la défense et la sécurité de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger donne espoir avec les résolutions de trois jours de débats de haut niveau. Cette réunion a pris fin le vendredi 14 décembre 2018, à l’hôtel de l’Amitié de Bamako. Elle était organisée par l’état-major général des armées en coordination avec le Ministère de la Cohésion sociale, la Paix et la Réconciliation nationale.

La réunion de haut niveau avait pour objectif l’adoption de propositions concrètes et consensuelles assurant l’accélération de la mise en œuvre sans délai des actions prioritaires de défense et de sécurité à l’issue des ateliers de haut niveau organisés respectivement par le Commissariat à la Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS) conjointement avec la Commission Nationale à l’Intégration et par l’état-major général des armées.

Des résultats étaient attendus lors de cette réunion de haut niveau qui sont entre autres l’état des lieux de la mise en œuvre des actions prioritaires en matière de défense et de sécurité, le processus DDR/Intégration accéléré des MOC au sein des FAMa, les modalités et le calendrier de réintégration dans les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) des combattants anciennement membres des Forces Armées et de Sécurité arrêtés conformément aux dispositions de l’Annexe II (Défense et Sécurité) Point II (Intégration de ex-combattants) de l’Accord. Comme résultats, un calendrier précis du parachèvement du programme Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR) était aussi attendu. Mais aussi le concept des ‘’ Forces Armées et de Sécurité reconstituées’’ clairement défini et un chronogramme détaillant les étapes de sa construction.

Il y avait également le concept et la doctrine d’emploi des ‘’Unités spéciales’’ de lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale, du concept de la ‘’Police territoriale’’.

Selon le chef d’état-major général des armées, le général M’bemba Moussa Kéita, « beaucoup de nos frères et sœurs sont meurtris dans leur chair » c’est pourquoi les parties sont arrivées à des concluions aujourd’hui qui créent l’espoir et l’espérance pour les populations. Ce pari est sans doute un processus difficile mais permettra d’avancer.

Pour le Ministre de la Cohésion sociale, de la Paix et de la Réconciliation nationale, Lassine Bouaré, ce pacte pour accélérer la mise en œuvre de cet Accord et dans ce pacte a été signé et engage à vider l’essentiel de cet accord d’ici la fin de 2019. Pour conclure, le ministre Bouaré dira qu’il a confiance et foi en tous les signataires et qu’ensemble, la réussite devient un acquis.

2ème Cl Valentin Roger Diallo

COMMUNIQUE DE LA DIRPA

Les FAMa ont interpellé quatre (04) chasseurs (DOZO) le jeudi 13 décembre 2018, en flagrant délit de destruction et d’incendie d’habitations, de bétail et autres matériels à Sadia-Peulh, cercle de Bankass (Mopti). Les intéressés ont été transférés à Sévaré.

Les FAMa ont intensifié les patrouilles au centre du pays suite à la démultiplication des affrontements communautaires. Au cours de leurs patrouilles, elles procèdent à des arrestations et à des désarmements.

Les FAMa traqueront les terroristes et autres bandits conformément à leurs missions.

EMA : Des sous-officiers prêts à administrer

30 stagiaires dont 4 femmes sous-officiers de la  20ème promotion du Certificat Technique de deuxième degré (CT-2) prêts à gérer les finances de leurs différentes armées après une formation de qualité à l’école militaire d’administration de Kayo à Koulikoro. Une école qui incarne aujourd’hui l’intégration sous régionale sous la direction de la France.

Durant 4 mois, ces stagiaires venus du Mali, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, du Burkina Faso, du Niger, de la Centrafrique, du Djibouti, de la Guinée Conakry, du Madagascar, du Cameroun, du Togo, du Gabon et du Bénin ont pris part à cette formation. Le sergent-chef Mideton du Bénin a été le major de la promotion avec une moyenne de 17,1.

Le Directeur de l’EMA, le Lieutenant-Colonel Cheick Hamala Diarra a  exprimé aux stagiaires sa profonde gratitude, son admiration, sa satisfaction pour le travail accompli et l’état d’esprit remarquable qu’ils ont fait montre au cours de l’année. Avec une telle convivialité, de cohésion et de légendaire fraternité on peut espérer une armée sous régionale unie.

Le Directeur des Etudes le Lieutenant-Colonel Dore Graslin a affirmé que durant les 16 semaines les stagiaires se sont investis avec détermination et rigueur.

Fidèle à sa devise « S’instruire pour mieux gérer et administrer », l’EMA offre à ses stagiaires une formation de qualité qui les rend aptes à servir honorablement et dignement dans un environnement interarmées, aussi complexe que varié en temps de paix comme en temps de crise.

2ème Cl Oumou Diakité

UA : Des résolutions pour un financement durable des opérations de la paix

Les conclusions des participants prouvent et admettent que l’Union Africaine peut bel et bien financer des missions d’observations avec des budgets moyens pour une durée de 6 à 12 mois. Pour le maintien de la paix, nécessitant de la logistique convenable et une ressource humaine indispensable sur le terrain, elle doit engager des dispositions de partenariats avec l’ONU pour prendre le relais de ses missions  sur le continent. Et cela après la période initiale d’un déploiement d’une mission de combat de 6 mois à une année.

En outre, l’UA doit mettre en œuvre tous les efforts pour travailler sur les procédures en tenant compte des expériences acquises pour améliorer ses capacités à répondre efficacement aux besoins des missions d’imposition de la paix. Les participants ont recommandé une contribution du secteur privé africain au financement du Fonds pour la paix.

Une réunion des experts pour discuter avec les membres du Conseil de Paix et Sécurité de l’UA ainsi que les membres du Conseil d’Administration du Fonds pour la Paix doit se tenir en 2019.

Le Mali s’est engagé à mettre en œuvre l’application du taux de 0,2% de la taxe pour le financement de l’UA et du Fonds pour la paix.

2ème  Cl Salia dit K. Sidibé

Génie militaire : Des spécialistes contre l’EEI renforcés.

La cérémonie de fin de stage sur les Eléments Opérationnels de pollution et de Destruction (EOD1), s’est déroulée le jeudi 13 décembre 2018 au Centre National d’Entraînement Commando de Samanko (Bamako). Elle était présidée par le Directeur du Génie Militaire, le colonel major Boubacar Diallo.

Ils étaient au nombre de 30 stagiaires dont 21 éléments de la direction du Génie Militaire, 2 éléments de la Garde Nationale, 2 éléments de la Gendarmerie Nationale, 2 éléments de l’Armée de Terre, 1 élément de la Direction du Matériels, des Hydrocarbures et des Transports de l’Armée et 2 éléments de la Police nationale à prendre part à cette formation d’un mois.

L’objectif de cette formation était de renforcer les capacités des forces de défense et de sécurité sur les techniques d’identification, de détection, de destruction des mines, des munitions et des engins explosifs improvisés.

Le colonel Mamadou B Traoré, sous-directeur du Génie militaire a invité les éléments à donner le meilleur d’eux-mêmes. Des exercices ont eu lieu sur les connaissances apprises ainsi que des séances de tirs aux armes légères lors de la formation sanctionnée par des attestations.

1ère Cl Yacouba Traoré