Archives for janvier 2019

DTTA : La caisse sociale évolue bien

L’Assemblée Générale de la Caisse Sociale de la Direction des Transmissions et de Télécommunications des Armées s’est tenue jeudi 31 janvier 2019 dans la salle de conférence de la Direction. Cette Assemblée a été présidée par le Colonel-major Moussa Traoré, directeur de la DTTA.

Etaient présents, les repentants de la DTTA des différentes Régions Militaires. L’ordre du jour a porté sur la présentation du bilan de l’année écoulée. 940 éléments dont 129 officiers, 287 Sous-officiers et 524 militaires du rang sont les adhérents. La Caisse Sociale des transmetteurs des Armées a construit un bâtiment de près de 10 millions de franc CFA. Elle a effectué plusieurs services sociaux des adhérents d’octobre 2017 à décembre 2018, la caisse a pu collecter plus de 130 000 000 CFA.

Le Directeur des Transmissions et de Télécommunications des Armées, le colonel-major Moussa Traoré a noté que cette caisse Sociale est le fruit de la cohésion de ses éléments. Le président de la Caisse Sociale du DTTA, le commandant Drissa Sissoko a déclaré que cette caisse parvient à subvenir aux problèmes sociaux des militaires.

Distinctions honorifiques : La Primature remet des médailles

Le Président de la République, son excellence Ibrahim Boubacar Kéita, Grand Maître des Ordres Nationaux a décoré des illustres serviteurs du pays pour leur service à la nation. La cérémonie décorative a eu lieu, le jeudi 31 janvier 2019, à la Primature sous la présidence du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga, chef du gouvernement.

13 personnes ont été faits commandeur de l’ordre national et 35 personnes autres officiers de l’ordre national. Parmi les récipiendaires figurent d’anciens ministres du gouvernement et des officiers de l’armée malienne, à savoir, les généraux Abrahamane Baby, Souleymane Bamba, Ibrahim Dahirou Dembélé, le colonel Diarran Koné.

A travers ces distinctions, le Président Ibrahim Boubacar Keita magnifie la reconnaissance de l’Etat aux récipiendaires sans oublier que les distinctions permettent de renforcer l’exemplarité des agents, selon le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga. Ces médailles sont le symbole de reconnaissance de la patrie.

Pour le porte-parole des récipiendaires, le ministre Abou Sow, ces distinctions sont des invitations à renforcer en chacun d’entre nous, la volonté de toujours travailler, être au sommet de l’exemplarité.

Le colonel Diarran Koné, Directeur de l’Information et des Relations Publiques des Armées, exprime sa joie, son bonheur pour cette médaille. Il l’a dédié aux forces armées maliennes et de sécurité, au peuple et aux populations du Mali.

« Etre décoré c’est certainement la marque d’une reconnaissance et cela donne droit de s’engager davantage au quotidien, permanemment, en tout temps, en tout lieu et en toute circonstance. Cela est aussi valable pour tous ceux ou toutes celles qui ont bénéficié des mêmes décorations, les mêmes honneurs. Nous prions pour que les gens qui ont reconnu ce mérite puissent davantage reconnaitre d’autres mérites encore pour le bonheur du Mali et le bonheur des maliens ».

Le Premier ministre à son tour, appelle à servir le Mali aujourd’hui encore plus qu’hier.

Le MDAC offre un dîner à la délégation algérienne

Ce moment de partage autour du plat symbolise et témoigne de la bonne collaboration séculaire entre l’Algérie et le Mali. Au terme de la 12ème session de la réunion mixte sur la coopération militaire et technique algéro-malienne, le ministre de la Défense et des anciens combattants, le Pr Tiémoko a choisi un cadre inoubliable pour détendre ses hôtes. C’était le mercredi 30 janvier 2019, à l’hôtel Sheraton.Étaient présents à ce diner, l’inspecteur général des armées et services, le général de division Ibrahim Dahirou DEMBELE, coprésident du comité mixte algero-malien, des attaches de défense et des CEM et directeurs de services des armées. La délégation algérienne était conduite par le général-major OUDJANI Moustapha, chargé de mission auprès du chef d’état-major de l’armée nationale populaire de la République Algérienne Démocratique et Populaire.

Le ministre de la défense a exprimé son attachement au comité mixte Algero-malien et a souhaité du coup le raffermissement de la coopération sur le plan militaire que sur le plan diplomatique. Car dit-il, les deux pays traversent les mêmes crises notamment le terrorisme international. Il a remercié la délégation algérienne et les autorités du pays pour l’assistance technique à travers 607 bourses de formations offertes à l’armée malienne pour l’année 2019. Des échanges de cadeaux ont bouclé la partie.

Base Aérienne 101 : Des Fusiliers Commandos au top

Pendant trois mois, trente-deux jeunes sous-officiers et militaires du rang ont suivi une formation de Commandos Fusiliers de l’Air. Ils ont appris le contrôle des check-points, les patrouilles à pieds, la sécurisation des aéroports, des tirs avec des armes légères et les combats de localité. Des exercices de simulations de contrôle de véhicules, des patrouilles et des échanges avec les aviateurs ont été les temps fort de cet événement.

La cérémonie de fin de formation des Fusiliers Commandos s’est déroulée ce mardi 29 janvier 2019 au Centre d’Instruction de la Base Aérienne 101 de Sénou. Cette cérémonie a été présidée par le Chef d’Etat-major de l’Armée de l’Air, le Général Souleymane Bamba. Etaient présents, le Commandant de l’EUTM, le Général de Brigade Peter Mirow, le Commandant de la Région Aérienne N°1 ainsi que des instructeurs de l’EUTM.

Le Commandant de l’EUTM, le Général de Brigade Peter Mirow s’est dit impressionné du savoir-faire et de la discipline des jeunes Commandos Fusiliers de l’Air pendant les formations. Il a invité tout un chacun à mettre scrupuleusement en œuvre les notions acquises. Le général Peter a rassuré que l’EUTM sera toujours disponible pour la formation des soldats maliens. Selon lui, ces Commandos Fusiliers ont la capacité physique et intellectuelle pour sécuriser les Bases Aériennes.

Le chef d’Etat-major de l’Armée de l’Air, le Général Souleymane Bamba a déclaré que cette formation va pleinement renforcer la capacité des Commandos Fusiliers de l’Armée de l’Air dans les Bases aériennes respectives. Le CEM AA s’est réjoui du professionnalisme des aviateurs au cours de la formation. Il a remercié les instructeurs de l’EUTM pour leur soutien aux FAMa particulièrement aux aviateurs.

La coopération militaire Mali-Algérie s’évalue…

Les généraux Ibrahim Dahirou DEMBELE du Mali et OUDJANI Moustapha de l’Algérie ont codirigé les travaux de la 12e session de la coopération bilatérale militaire Mali-Algérie qui a débuté ce mardi 29 janvier 2019 au ministère de la défense et des anciens combattants (MDAC). Tous les représentants des services des armées du Mali et les attachés de défense étaient présents à cette session.  Elle était surtout axée sur deux points essentiels qui sont entre autres la coopération militaire portant sur l’état récapitulatif des activités de formation au titre du cycle 2017-2018 et le 1er cycle 2018-2019 et les perspectives pour l’année 2019-2020.

L’inspecteur général des armées a souhaité la bienvenue à la délégation algérienne et s’est dit fier du niveau de la coopération entre nos deux pays. L’Algérie reste un partenaire privilégié dans le cadre de la coopération bilatérale car elle offre pour la seule année de 2019 plus de 667 bourses de formation dont 407 pour les forces anti-terroristes et 105 pour les forces spéciales.  Pour le chef de la délégation algérienne le général-major OUDJANI, cette session traduit la volonté commune de renforcer la coopération, le bon voisinage, la lutte contre le terrorisme pour la sécurité commune.

A G de la mutuelle de la Gendarmerie : un bilan jugé satisfaisant

L’école de gendarmerie, chef d’escadron Balla Koné à Faladié a abrité le lundi, 28 janvier 2019, les travaux d’ouverture de l’Assemblée Générale de la mutuelle du gendarme. L’événement qui s’est déroulé en présence de ses partenaires, notamment la BMS, était placé sous la présidence du Directeur Général de la Gendarmerie, le Général de Brigade Satigui dit Moro Sidibé.Durant deux jours les participants venus de l’intérieur du pays vont plancher sur les travaux de l’assemblée générale statutaire de l’organisation, mais aussi faire l’évaluation du bilan de fin de mandat du bureau provisoire.  Le président du conseil d’administration de la mutuelle, le colonel Bassékou Berthé, visiblement très satisfait de son bilan, a rappelé que pendant deux ans, toutes les tâches ont été exécutées conforment au mandat.

En outre, il a souligné que l’ensemble des membres de la mutuelle admis à faire valoir leur droit à la retraite au titre de l’année 2018 ont bénéficié à temps leurs allocations d’indemnités complémentaires de retraite.  De même, tous les bénéficiaires statutaires de diverses indemnités ont pu obtenir leur dû, a précisé le colonel Berthé. Il a ensuite salué la convention tripartite signée entre la BMS, la SOPROMAC, et la mutuelle, pour la réalisation d’une citée de 220 logements à Banankoro au profit des membres de la mutuelle.

Le DG de la Gendarmerie a aussi pris part à l’atelier d’opérationnalisation du comité genre de la gendarmerie nationale. Selon lui, la mise en place de ce comité marque une grande évolution dans les activités de la gendarmerie. Ainsi, pour la cheffe de la division Afrique subsaharienne du DCAF, Anne Bennett, la réponse aux défis sécuritaires auxquels le Mali fait face, passe nécessairement par une bonne gouvernance du secteur de la sécurité qui implique elle-même de profondes réformes.

Kati : Les anciens combattants célèbrent l’armée

A l’occasion de la célébration des festivités du 58éme anniversaire de la création de l’armée malienne, le 20 janvier 2019, l’association des anciens combattants, veuves et victimes de guerre de la section de Kati (ONACMRVGM) a offert le 26 janvier 2019 un repas du corps à la maison des anciens combattants de Kati et à tous leurs partenaires. Toutes les corporations de forces armées ont pris part à cet évènement aussi fraternel que symbolique, car tous les engagés volontaires des forces armées et de sécurité n’ont pas eu cette chance.

 Il s’agit de renforcer la cohésion, l’amitié, l’esprit des frères d’armes même qui ne sont plus actifs sur les rangs. Du coup ils entendent saluer la mémoire de tous ceux qui ont donné leur vie pour la défense nationale. Un évènement de retrouvailles, de mémoire, de souvenir, de rappel, de prise de conscience et de méditation face au passé au présent et au futur.

Le représentant du ministre de la Défense, le chargé de communication Mr Boubacar DIALLO, le préfet de Kati, Mr Bakary KONATE aussi bien que le maire de Kati Mr Yoro OUOLOGUEM, ont abondé dans le même sens.  Celui d’assister en tous lieu et en toutes circonstances les anciens combattants, veuves et victimes de guerre, car le présent est, le passé fût. Ils ont salué et remercié tous ces braves bâtisseurs qui ont permis au Mali et l’histoire du Pays d’exister. Quant au président de l’association des anciens combattants de la section de Kati, le colonel en retraite Satigui BAGAYOKO, il a déclaré qu’il est du devoir des anciens d’être les conseillers de la nouvelle génération afin que le bateau Mali continue sa marche pour l’avenir de ses fils.

La Mosquée de la Base Aérienne 101 DE Senou fonctionnelle

Ce 25 janvier 2019 marque le démarrage de la prière du vendredi à la base aérienne 101 de Sénou. La cérémonie de l’inauguration a enregistré plusieurs personnalités musulmanes du quartier et de la base. On peut citer le commandant de la Base 101, le Lt-colonel Boubacar Tangara et son état-major, les imams du Génie Militaire, de l’armée de terre, de la garde nationale de Bankoni, de Chokorodji, de sirakoro, les membres du comité de haut conseil islamique, de l’IMAM, représentés par le président du Haut conseil Islamique, Baber KEITA.

Cette autorisation accordée à la mosquée de la Base 101 de Senou de diriger la prière de vendredi est salutaire pour les habitants de la base et aussi pour les militaires qui viennent de Bamako pour y travailler afin de s’acquitter fidèlement de leur devoir religieux. Pour le président du haut conseil islamique, l’armée n’est pas une religion, elle reste une patrie de la population. De ce fait la fois, la cohésion sociale, la croyance en Dieu doit guider cette société. Il invite les militaires à entretenir les valeurs humaines et islamiques comme ils le font sur les rangs. Le président du Haut conseil a salué cette initiative qui permettra aux musulmans de la Base 101 de se retrouver. L’adjudant-chef Seydou KONE et l’adjudant N’Tjie FOMBA ont désormais la lourde responsabilité de diriger les prières de la base 101 en tant qu’Imam premier et second.

La Mutuelle de la Gendarmerie Nationale : 220 logements bientôt à Banankoro

La pose de la première pierre des logements sociaux de la gendarmerie est l’une des activités phare de la mutuelle pour une prise en charge des partants à la retraire. Cette action du 26 janvier 2019 au site de logement de la gendarmerie nationale à Banankoro, première du genre, capitalise 220 logements de type F3 et F4. Ils seront réalisés sur une superficie de 10 hectares viabilisés de niveau 3 d’ici 10 mois. Avec un montant de plus de trois milliards de franc CFA, la BMS, banque sollicitée par la Mutuelle de la gendarmerie nationale s’acquitte du financement et l’entreprise SOPROMAC, immobilière-SA de l’exécution des travaux de construction.

Selon le président de la Mutuelle du gendarme, le LT-colonel Basékou BERTHE, le souci de loger tous les gendarmes a toujours hanté  l’esprit du commandement et il était impératif que le gendarme, les enfants, les orphelins et les veuves des gendarmes puissent trouver un chez soi. Donc c’est une première et l’objectif est que tous les gendarmes parviennent à avoir un toit, précise le colonel qui remercie infiniment le directeur général de la BMS. Les critères d’attributions seront fixés après l’exécution des travaux.

Le directeur général de la BMS, Mr Alioune COULIBALY salut le partenariat Armée-BMS. Il souligne que sa structure est disponible à accompagner tous les gendarmes et la mutuelle du gendarme. La BMS s’est dit honorée par la sollicitation de ses partenaires et prête à s’engager dans la réalisation de vœux de tous les militaires.

La société SOPROMAC étant une entreprise immobilière bien connue de la place, elle est un partenaire de taille pour les forces de défense et de sécurité

CIMIC : FAMa et Barkhane développent la coopération à Ménaka

La coopération civilo militaire (CIMIC) est indispensable au succès des opérations. Il faut donc la renforcer. Les FAMa et Barkhane la développent, notamment à Ménaka.

Avec l’appui des équipes CIMIC de la force Barkhane, les forces armées maliennes (FAMa) développent elles-aussi leurs propres équipes à Ménaka. L’action commune de Barkhane et de nos forces de sécurité a permis à la région de retrouver plus de tranquillité. C’est donc maintenant que l’action de notre équipe prend tout son sens, explique le colonel Konaté, commandant le régiment de la ville.  Ensemble, l’équipe CIMIC FAMa -Barkhane prend le temps d’écouter et d’échanger avec les habitants.

De plus en plus, les gens viennent exposer à cette équipe leurs problèmes. Des actions ad hoc à mettre en place sont alors imaginées. Récemment, plusieurs distributions de kits scolaires ont été réalisées dans les écoles de la ville. Des aides médicales à la population ont été préparées avec l’ONG Tulipe qui confectionne des caisses médicales. Les populations apprécient ces actions concrètes.

Dans les prochains jours, les deux équipes ont prévu de se rendre au camp des « retournés ». Là-bas, des habitants de Ménaka, qui étaient allés se réfugier au Niger afin d’échapper aux exactions terroristes, sont revenus depuis que l’action des FAMa et de Barkhane a renforcé le sentiment de sécurité. Un grand tournoi de football, avec une équipe Barkhane, une FAMa et plusieurs autres regroupant les jeunes de tous quartiers et de toutes ethnies, est également prévu.

La cohésion crée l’espoir à Ménaka. L’espoir renait aujourd’hui à Ménaka grâce aux FAMa et à Barkhane, se réjouit un sous-officier malien.

Formations : Gao remet les galons à ses titulaires des CAT 1 et 2

Les titulaires des Certificats d’Aptitude Technique N°1 et N°2 de la Région Militaire de Gao ont reçu leurs galons de caporal et de sergent. C’était le jeudi 24 janvier 2019, à la faveur d’une cérémonie organisée, sur la place d’armes du secteur 1 (Gao). Ils sont plus d’une cinquantaine, dont 3 personnels féminins, à figurer dans la première tranche des tableaux d’avancement. Pour rendre la fête plus belle et renforcer la cohésion entre les Forces de défense et de sécurité, les éléments de la Protection civile de Gao passés au grade de sergent-chef étaient aussi au rendez-vous.Le Commandant du secteur 1, le Colonel Yacouba Sanogo, qui a présidé la cérémonie, a appelé dans une allocution, les nouveaux gradés à redoubler d’efforts afin d’être à la hauteur de la confiance pour assumer pleinement leurs missions.

La cérémonie s’est déroulée en présence d’une nombreuse assistance dont le Commandant de la zone de défense numéro 7, le Colonel Bréhima Samaké.

Action Civilo-Militaire : Le commandant de la Région militaire n°5 et le chef secteur entérine la vision du Chef d’État-major Général des Armées

Une activité Action-Civilo-Militaire et une Aide Médicale à la Population est effectuée par mois dans la 5ème région militaire.  Le commandement s’est engagé au quotidien dans la poursuite de l’exécution de la mission traditionnelle de l’armée en cohésion avec la vision du CEMGA. Il s’agit là de consultations gratuites avec des dons de médicaments génériques dans le cadre des AMP. Elles s’effectuent soit dans la capitale régionale de Tombouctou, ou dans les villages aux environs des postes de sécurité. Les ACM et AMP ont concerné des denrées alimentaires, des kits scolaires, des médicaments. Elles appartiennent à toutes les couches sociales. Elles sont généralement menées soit par les FAMa seules ou en collaboration avec la Barkhane et la MINUSMA.L’activité majeure a été le don de nattes et bouilloires aux cinq Mosquées principales de Niafunké.  Dans cette localité du cercle, il est basé le PC du GTIA Alfarouk dans le cadre de la sécurisation des travaux de construction de la route de Tombouctou-Goumacoura.

Les Actions-Civilo-Militaires et l’Aide Médicale à la population sont des fonctions opérationnelles destinées à améliorer l’intégration des forces armées dans son environnement humain, de faciliter l’accomplissement de leur mission et de permettre le retour des autorités civiles pour gérer les affaires publiques et surtout de favoriser la reprise des activités économiques.

La DCSSA au rythme de la communion

Ils étaient une dizaine de civils et militaires à recevoir ‘’au revoir’’ de leurs collègues, venus massivement pour témoigner leur reconnaissance aux partants qui ont contribué à l’épanouissement de la famille commune qu’est la DCSSA.

Le Directeur Central du Service de Santé des Armées, le général de Brigade, Boubacar Dembélé, dans son mot d’adieu a remercié les partants à la retraite pour leur sacrifice pour la DCSSA et pour l’armée malienne. Quant aux représentants des partants à la retraite, ils se sont dits ému pour ce grand geste d’accompagnement à leur égard. Ils ont remercié le Directeur et tout son personnel pour leur sens de tolérance. Un certificat de bonne conduite a été remis aux jeunes retraités avant le tour au repas de corps. Le repas de corps est un moment d’émotion et d’échange, elle est aussi une occasion pour le ‘’soldat’’ de se retrouver côte à côte avec un général dans une ambiance fraternelle.