Archives for vendredi 4 janvier 2019

Armée de l’Air : les partants à la retraite honorés

La cérémonie de remise des attestations aux partants à la retraite 2018 s’est déroulée vendredi 04 janvier 2019 à l’état-major de l’Armée de l’Air. Ils sont au nombre de trente-cinq officiers et sous-officiers ayant servi le pays en particulier l’Armée de l’Air avec dévouement et honnêteté. Pendant une trentaine d’année, ces anciens ont toujours montré aux jeunes aviateurs le bon exemple d’esprit de sacrifice. En guise de témoignage et de reconnaissance pour les dignes et loyaux services rendus à l’Armée de l’Air, le chef d’état-major de l’Armée de l’Air, le général Souleymane Bamba les a remis une attestation de reconnaissance.

Le CEMAA a déclaré que ces anciens ont été ses collaborateurs, ses conseillers, mais aussi ses compagnons de fortune et d’infortune. Le général Bamba a saisi l’occasion d’adresser au personnel de l’Armée ses meilleurs vœux de la nouvelle année. Selon le général Souleymane Bamba, ce départ à la retraite n’est ni un adieu, seulement un « au revoir ». Le général Souleymane Bamba, CEM-AA a noté que l’Armée de l’Air a volé 2938 heures en 2018 dont plus de la moitié en opération soit exactement 1677 heures. Que ce soit dans les missions d’appui feu, de reconnaissance et de liaison, les missions d’escortes, de transports VIP d’évacuation sanitaire, les aviateurs ont admirablement rempli leur contrat.

Le porte-parole des partants à la retraites, le Colonel-major Idrissa Traoré a remercié les autorités de l’Armée de l’Air pour leur esprit de corps.

                                                                       Sergent-chef Alou Kola Traoré

Mali : L’adieu de Dr Seydou Badian Kouyaté

Des centaines de membres des Organisations nationales, sous régionales, Internationales et du corps diplomatique accrédité étaient représentés à la cérémonie funéraire nationale de Dr Seydou Badian Kouyaté, le jeudi 3 janvier 2019. Elle s’est déroulée sur le boulevard de l’indépendance du Mali.

Cette cérémonie était riche en tristesse. Alors que la foule grossissait de minute en minute, des larmes coulaient pour accompagner ce patriarche Noumboina, ce défunt brave homme, l’un des pères fondateurs de la République du Mali. Une foule silencieuse pleine d’amertume déferlait, toute l’après-midi sur le boulevard de l’indépendance. Une file de recueillement prit tout le boulevard avant la marche funèbre entonnée par la fanfare du génie militaire.  Le doyen Kouyaté était l’un des derniers qui faisait l’unanimité, tant son engagement, son patriotisme et son sacrifice permanent pour notre pays n’ont jamais fait défaut. Le Mali a perdu une boussole importante, au moment où il trouve sa voie.

La mémoire de Dr Seydou Badian Kouyaté se perpétuera à jamais, car selon le sénégalais Birago Diop « les morts ne sont pas mort… »

 

1ère Cl Yacouba Traoré