Archives for lundi 21 janvier 2019

Festivités du 20 janvier 2019 : L’Assemblée Nationale célèbre

La commission défense de l’Assemblée National était de la fête. Elle a organisé un dîner gala à l’hôtel Sheraton de Bamako, le 20 janvier 2019, au nom de toutes les Forces armées et de sécurité pour renforcer la cohésion entre frères d’armes.

La cérémonie était présidée par le président de la commission défense, l’Honorable Karim Keita. Cette soirée a permis de regrouper des responsables militaires et civils mais aussi les groupes signataires de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale.

L’honorable Keïta Karim a, dans son allocution, rendu tout d’abord hommage à nos vaillants soldats tombés sur les théâtres des opérations et les soldats Tchadiens de la MUNISMA tombés le dimanche 20 janvier 2019. Il a salué l’engagement et la détermination des forces armées et de sécurité, sans oublier les forces étrangères présentes dans notre.

L’Honorable Keita a conclu qu’il ne s’agissait pas de fêter ou de célébrer mais pour qu’on puisse tous se réjouir du travail accompli. Pour lui c’était occasion de soutenir et d’encourager toutes les forces.

Pour joindre l’utile à l’agréable, on a enregistré la présence de plusieurs comédiens, musiciens et artistes : Toumani Diabaté et ses 2 fils Sidiki et Mohamed, M’bouyé kouyaté, Naîni Diabaté, Guimba national et petit Guimba, entres autres.

 

Gao : Le 20 janvier se fête…

C’est la revue des troupes par le Directeur de cabinet du Gouverneur de Gao et le dépôt de gerbes de fleur qui ont donné le ton de la célébration du 58e anniversaire de l’Armée au camp du secteur 1. Jour de mémoire et de reconnaissance, l’occasion a été bonne pour les rappels historiques de l’avènement de notre armée nationale et de rendre hommage aux pères fondateurs mais aussi évaluer 2018.Le Commandant du secteur numéro 1 par intérim, le colonel Bréhima Baga Samaké, a fait savoir que l’année 2018 fut particulièrement dense en termes d’opérations. Selon lui, au cours de ces opérations qui ont été conduites avec succès, nos hommes et nos partenaires ont donné le meilleur d’eux-mêmes et parfois jusqu’au sacrifice ultime. Des résultats encourageant que les autorités n’ont pas manqué de saluer en ce jour d’hommage.

La célébration a été marquée par un défilé au son de la fanfare, d’abord les veuves et épouses des militaires, suivies des anciens combattants ainsi que les forces de sécurité et de défense de Gao.

Cette cérémonie militaire a pris fin par la remise de vivres et de kits de restauration aux veuves des militaires. Un geste du Club des Amis  de Mohamed Al Bachar Touré (CAMAT).

20 janvier : Au Camp Fort Cheick Sidi Bekhaye de la Z N°5

L’un des temps forts sur la place d’armes de la région militaire N°5 au camp FCSB étaient les célébrations du 58ème anniversaire de la création des forces armées et de sécurité.

La Célébration de l’anniversaire est une occasion pour la nation de rendre un hommage mérité aux femmes et aux hommes des forces armées et de sécurité, qui ont marqué leur présence sur les grands chantiers de construction nationale et de maintien de la paix en Afrique. Elle permet de rappeler à nos forces, les vraies valeurs du soldat malien.Dépôt de gerbes de fleurs sur la tombe du soldat inconnu, défilé militaire, repas de corps, remise de médaille et activités sportives ont émaillé la partie. Cette journée était placée sous le signe de la paix, de la cohésion sociale, de la citoyenneté et du recueillement.

Selon le commandant de zone de la région militaire N°5, le Colonel Abass Kokè DEMBELE, cet anniversaire est un jour de joie, certes mais également un devoir de mémoire à l’endroit de nos illustres disparus. Il permet une commémoration pour la mémoire de nos frères d’armes tombés sur le champs d’honneur. Le colonel Dembélé affirme aussi que ce jour du 20 janvier présente symboliquement le départ du dernier soldat français du territoire malien. Ce qui couronne ainsi le processus d’évacuation des bases militaires pour ainsi conférer au Mali, à la jeune République une souveraineté requise par le concept d’indépendance lui-même.

Il a profité de l’occasion pour saluer et féliciter solennellement le gouverneur de la région.

L’Armée malienne fête ses 58 ans à Ségou

Au camp Cheickou Amadou Tall sous l’autorité du gouverneur de la région et le commandant de zone de défense n°2, les militaires ont reçu tous les responsables administratifs, religieux et population de la région pour un devoir de mémoire. L’illustre invité était le Dr. Cheick Modibo Diarra, ancien premier ministre, qui s’est carrément mis en uniforme.Cette date 20 janvier pleine d’histoire, représente toujours un jour de souvenir et de reconnaissance envers nos ainés qui ont eu le souci et la vision de bâtir une armée forte dans une nation forte et unie. Le colonel Toumani Koné commandant de zone a fait la genèse de l’Armée quand le président Modibo Keita a appelé les derniers soldats de l’armée française à rejoindre la jeune armée. Le commandant de zone a saisi l’occasion pour faire le bilan l’année écoulée.

Selon lui les opérations menées en 2018 ont permis de récupérer un important lot de matériels dont des véhicules, des motos des armements lourds et des munitions. Il a aussi salué les forces de défense et de sécurité pour la ténue dans le centre du pays l’élection présidentielle dans un climat sécurisé et les actions civilo-militaire dans le cadre d’aide d’aide médicale aux populations dans certaines localités. Le gouverneur Birouma Cissoko s’est dit satisfait des résultats obtenus par les forces de défense et de sécurité dans la région de Ségou. Il a appelé les populations à collaborer avec leur Armée.

Retrouvailles et fraternités entre les frères d’armes

20 janvier 1961-20 janvier 2019 l’armée malienne a 58 ans. Pour commémorer cet anniversaire, le chef d’état-major général des Armées, le Général de Division M’Bemba Moussa Keïta a organisé un dîner gala à son domicile, le samedi 19 janvier 2019. Une occasion de renforcer la cohésion entre frères d’armes. C’était en présence du président de la commission défense, l’honorable Karim Keïta et les représentants des forces étrangères dans notre pays.

Dans son allocution, le chef d’état-major général des Armées, le Général de division M’Bemba Moussa Keïta, a d’abord rendu un hommage à toute l’armée malienne et à ses partenaires pour le travail qu’ils mènent pour la paix.

Il a affirmé que la qualité des hommes est l’une des valeurs sûres d’une armée forte. Pour cela, il a souligné que les actions de tous les jours s’inscrivent dans la logique de faire émerger des militaires responsables efficients, professionnels, imprégnés des valeurs et principes respectueux des droits humains et sous le contrôle démocratique.

Par ailleurs, le général Keïta a mis l’accent sur les réformes entamées au sein des forces armées qui nécessite selon lui l’accompagnement de tous.  C’est pourquoi, il a sollicité le soutien de tous les acteurs dans  les domaines de la formation initiale continue et de l’assistance technique.

La soirée était animée par l’artiste Toumani Diabaté et son fils Sidiki Diabaté.

 

‘’Fasso Dèmè International’’ fait un don…

Dans son projet d’aide et d’assistance aux veuves et orphelins des militaires et des paramilitaires, l’Association ‘’Fasso Dèmè’’ a fait don de 100 sacs de vivres aux veuves et orphelins des militaires tombés sur les théâtres des opérations.

C’était le vendredi 18 janvier 2019 dans l’enceinte de la Direction du Service Sociale des Armées (DSSA) sous la présidence du directeur dudit service, le colonel Samaké Mariétou Dembélé.

Ce don a été réparti entre les états-majors et directions de service afin que tous les orphelins et veuves puissent en bénéficier.

Dans son allocution, la représente de l’Association ‘’Fasso Dèmè International’’, Keita Fatoumata Traoré a mis un accent particulier sur l’amélioration des conditions de vie et l’avenir de ces veuves et orphelins.

Le directeur du Service Social des Armées, le Colonel Samaké Mariétou Dembélé s’est dit honoré et a remercié l’Association ‘’Fasso Dèmè International’’ pour son soutien indéfectible en faveur des veuves et orphelins des militaires et paramilitaires.

Porteurs d’uniforme et Islam : Une innovation par le prêche

Dans le cadre des festivités du 20 janvier 2019, les Forces Armées et de Sécurité ont organisé une soirée de prêche à l’intention des fidèles musulmans, le samedi 19 janvier 2019, à la Base A de Bamako. Etaient présents à rassemblment les Imams de la mosquée de la Base A, et B, du Groupement Mobile de sécurité, du Camp des Gardes, du Camp Para. Les Thèmes retenus étaient « Islam et Sécurité » ou encore « la sécurité selon les enseignements du Coran et du Prophète Mohamed (PSL) ». L’objectif était de sensibiliser le citoyen lambda sur le rôle du porteur d’uniforme dans la religion musulmane. Du coup, apprendre aux combattants les enseignements qui lient les porteurs d’uniforme dans la discipline et les techniques de guerre à l’Islam.Le lieutenant Amadou Dama, Imam de la grande mosquée de la Base A, remercie toutes les autorités de l’accord et le soutien pour réaliser ce prêche. Selon lui ce grand jour est l’occasion de se recueillir pour la mémoire des camarades tombés sur le champ d’honneur, tout en priant pour la guérison des blessés. Pour le lieutenant Dama cela est une première dans l’histoire du Mali, permettre que les Imams des Forces de Défense et de Sécurité se retrouvent autour d’un thème pour la sensibilisation. Le Lt Dama souhaite une pérennisation de l’action par les autorités des Forces armées et de Sécurité.

Selon l’Imam de la mosquée du Groupement Mobile de Sécurité de la Police Nationale, l’Adjudant de Police Modibo Keïta, cette manière de célébrer est une innovation. Avec toutes les activités du 20 janvier les différents imams des Forces de Défense et de Sécurité ont mis en place cette cérémonie de prêche pour jouer leur rôle dans la crise a-t-il martelé. Il a mentionné que présentement le Mali traverse une période dure et c’est opportun de donner des conseils, de sensibiliser, donner des orientations et des informations par rapport à l’islam.

20 janvier 2019 : Le MDAC au dernier tournant

En prélude des festivités du 20 janvier 2019, le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le professeur Tièmoko Sangaré s’est rendu à Kati pour constater tous les efforts consentis pour une réussite nationale. Cette visite du vendredi 18 janvier concernait les blessés de guerre à la Polyclinique. Avant de se rendre sur le site des logements sociaux des milliaires de Kambila, il a offert à l’association des femmes du camp, des maillots de sports, des ballons et une enveloppe symbolique dans le cadre de la fête, même geste aux blessés de guerre. Ceux qui sont hospitalisés à la Policlinique de Kati ont reçu deux bœufs.