Archives for lundi 28 janvier 2019

A G de la mutuelle de la Gendarmerie : un bilan jugé satisfaisant

L’école de gendarmerie, chef d’escadron Balla Koné à Faladié a abrité le lundi, 28 janvier 2019, les travaux d’ouverture de l’Assemblée Générale de la mutuelle du gendarme. L’événement qui s’est déroulé en présence de ses partenaires, notamment la BMS, était placé sous la présidence du Directeur Général de la Gendarmerie, le Général de Brigade Satigui dit Moro Sidibé.Durant deux jours les participants venus de l’intérieur du pays vont plancher sur les travaux de l’assemblée générale statutaire de l’organisation, mais aussi faire l’évaluation du bilan de fin de mandat du bureau provisoire.  Le président du conseil d’administration de la mutuelle, le colonel Bassékou Berthé, visiblement très satisfait de son bilan, a rappelé que pendant deux ans, toutes les tâches ont été exécutées conforment au mandat.

En outre, il a souligné que l’ensemble des membres de la mutuelle admis à faire valoir leur droit à la retraite au titre de l’année 2018 ont bénéficié à temps leurs allocations d’indemnités complémentaires de retraite.  De même, tous les bénéficiaires statutaires de diverses indemnités ont pu obtenir leur dû, a précisé le colonel Berthé. Il a ensuite salué la convention tripartite signée entre la BMS, la SOPROMAC, et la mutuelle, pour la réalisation d’une citée de 220 logements à Banankoro au profit des membres de la mutuelle.

Le DG de la Gendarmerie a aussi pris part à l’atelier d’opérationnalisation du comité genre de la gendarmerie nationale. Selon lui, la mise en place de ce comité marque une grande évolution dans les activités de la gendarmerie. Ainsi, pour la cheffe de la division Afrique subsaharienne du DCAF, Anne Bennett, la réponse aux défis sécuritaires auxquels le Mali fait face, passe nécessairement par une bonne gouvernance du secteur de la sécurité qui implique elle-même de profondes réformes.

Kati : Les anciens combattants célèbrent l’armée

A l’occasion de la célébration des festivités du 58éme anniversaire de la création de l’armée malienne, le 20 janvier 2019, l’association des anciens combattants, veuves et victimes de guerre de la section de Kati (ONACMRVGM) a offert le 26 janvier 2019 un repas du corps à la maison des anciens combattants de Kati et à tous leurs partenaires. Toutes les corporations de forces armées ont pris part à cet évènement aussi fraternel que symbolique, car tous les engagés volontaires des forces armées et de sécurité n’ont pas eu cette chance.

 Il s’agit de renforcer la cohésion, l’amitié, l’esprit des frères d’armes même qui ne sont plus actifs sur les rangs. Du coup ils entendent saluer la mémoire de tous ceux qui ont donné leur vie pour la défense nationale. Un évènement de retrouvailles, de mémoire, de souvenir, de rappel, de prise de conscience et de méditation face au passé au présent et au futur.

Le représentant du ministre de la Défense, le chargé de communication Mr Boubacar DIALLO, le préfet de Kati, Mr Bakary KONATE aussi bien que le maire de Kati Mr Yoro OUOLOGUEM, ont abondé dans le même sens.  Celui d’assister en tous lieu et en toutes circonstances les anciens combattants, veuves et victimes de guerre, car le présent est, le passé fût. Ils ont salué et remercié tous ces braves bâtisseurs qui ont permis au Mali et l’histoire du Pays d’exister. Quant au président de l’association des anciens combattants de la section de Kati, le colonel en retraite Satigui BAGAYOKO, il a déclaré qu’il est du devoir des anciens d’être les conseillers de la nouvelle génération afin que le bateau Mali continue sa marche pour l’avenir de ses fils.

La Mosquée de la Base Aérienne 101 DE Senou fonctionnelle

Ce 25 janvier 2019 marque le démarrage de la prière du vendredi à la base aérienne 101 de Sénou. La cérémonie de l’inauguration a enregistré plusieurs personnalités musulmanes du quartier et de la base. On peut citer le commandant de la Base 101, le Lt-colonel Boubacar Tangara et son état-major, les imams du Génie Militaire, de l’armée de terre, de la garde nationale de Bankoni, de Chokorodji, de sirakoro, les membres du comité de haut conseil islamique, de l’IMAM, représentés par le président du Haut conseil Islamique, Baber KEITA.

Cette autorisation accordée à la mosquée de la Base 101 de Senou de diriger la prière de vendredi est salutaire pour les habitants de la base et aussi pour les militaires qui viennent de Bamako pour y travailler afin de s’acquitter fidèlement de leur devoir religieux. Pour le président du haut conseil islamique, l’armée n’est pas une religion, elle reste une patrie de la population. De ce fait la fois, la cohésion sociale, la croyance en Dieu doit guider cette société. Il invite les militaires à entretenir les valeurs humaines et islamiques comme ils le font sur les rangs. Le président du Haut conseil a salué cette initiative qui permettra aux musulmans de la Base 101 de se retrouver. L’adjudant-chef Seydou KONE et l’adjudant N’Tjie FOMBA ont désormais la lourde responsabilité de diriger les prières de la base 101 en tant qu’Imam premier et second.

La Mutuelle de la Gendarmerie Nationale : 220 logements bientôt à Banankoro

La pose de la première pierre des logements sociaux de la gendarmerie est l’une des activités phare de la mutuelle pour une prise en charge des partants à la retraire. Cette action du 26 janvier 2019 au site de logement de la gendarmerie nationale à Banankoro, première du genre, capitalise 220 logements de type F3 et F4. Ils seront réalisés sur une superficie de 10 hectares viabilisés de niveau 3 d’ici 10 mois. Avec un montant de plus de trois milliards de franc CFA, la BMS, banque sollicitée par la Mutuelle de la gendarmerie nationale s’acquitte du financement et l’entreprise SOPROMAC, immobilière-SA de l’exécution des travaux de construction.

Selon le président de la Mutuelle du gendarme, le LT-colonel Basékou BERTHE, le souci de loger tous les gendarmes a toujours hanté  l’esprit du commandement et il était impératif que le gendarme, les enfants, les orphelins et les veuves des gendarmes puissent trouver un chez soi. Donc c’est une première et l’objectif est que tous les gendarmes parviennent à avoir un toit, précise le colonel qui remercie infiniment le directeur général de la BMS. Les critères d’attributions seront fixés après l’exécution des travaux.

Le directeur général de la BMS, Mr Alioune COULIBALY salut le partenariat Armée-BMS. Il souligne que sa structure est disponible à accompagner tous les gendarmes et la mutuelle du gendarme. La BMS s’est dit honorée par la sollicitation de ses partenaires et prête à s’engager dans la réalisation de vœux de tous les militaires.

La société SOPROMAC étant une entreprise immobilière bien connue de la place, elle est un partenaire de taille pour les forces de défense et de sécurité

CIMIC : FAMa et Barkhane développent la coopération à Ménaka

La coopération civilo militaire (CIMIC) est indispensable au succès des opérations. Il faut donc la renforcer. Les FAMa et Barkhane la développent, notamment à Ménaka.

Avec l’appui des équipes CIMIC de la force Barkhane, les forces armées maliennes (FAMa) développent elles-aussi leurs propres équipes à Ménaka. L’action commune de Barkhane et de nos forces de sécurité a permis à la région de retrouver plus de tranquillité. C’est donc maintenant que l’action de notre équipe prend tout son sens, explique le colonel Konaté, commandant le régiment de la ville.  Ensemble, l’équipe CIMIC FAMa -Barkhane prend le temps d’écouter et d’échanger avec les habitants.

De plus en plus, les gens viennent exposer à cette équipe leurs problèmes. Des actions ad hoc à mettre en place sont alors imaginées. Récemment, plusieurs distributions de kits scolaires ont été réalisées dans les écoles de la ville. Des aides médicales à la population ont été préparées avec l’ONG Tulipe qui confectionne des caisses médicales. Les populations apprécient ces actions concrètes.

Dans les prochains jours, les deux équipes ont prévu de se rendre au camp des « retournés ». Là-bas, des habitants de Ménaka, qui étaient allés se réfugier au Niger afin d’échapper aux exactions terroristes, sont revenus depuis que l’action des FAMa et de Barkhane a renforcé le sentiment de sécurité. Un grand tournoi de football, avec une équipe Barkhane, une FAMa et plusieurs autres regroupant les jeunes de tous quartiers et de toutes ethnies, est également prévu.

La cohésion crée l’espoir à Ménaka. L’espoir renait aujourd’hui à Ménaka grâce aux FAMa et à Barkhane, se réjouit un sous-officier malien.