Archives for jeudi 14 mars 2019

POLICE NATIONALE : des policiers maliens désormais outillés dans la gestion moderne des frontières dans l’espace CEDEAO

La formation nationale sur les manuels régionaux de gestion des frontières et de libre circulation dans l’espace  CEDEAO a pris fin  le jeudi 14 mars 2019 à l’Ecole Nationale de  Police à N’Tomikorobougou. La cérémonie de clôture était présidée par l’Inspecteur en Chef de la police nationale, le Contrôleur Général de Police  Samba Keita, représentant le directeur général de la police nationale.

Durant 4 jours, 25 policiers des postes des frontières, officiers et sous-officiers, dont un personnel féminin, ont  pris part à cette formation, dispensée par 5 formateurs maliens. La formation a permis de renforcer les capacités de ces policiers, venus des régions de Koulikoro, Ségou, Gao, Kayes, Sikasso et du District de Bamako en gestion des frontières et de la libre circulation  des citoyens dans l’espace communautaire (CEDEAO).

L’appropriation du contenu des manuels régionaux, soutenue par les bonnes pratiques,  permettront « de transformer fondamentalement nos lignes frontières de zones potentiellement conflictuelles en passerelle entre les Etats. Elle contribuera à accélérer l’intégration régionale, la promotion de la paix, la sécurité, les échanges commerciaux et les investissements  » a souligné le Contrôleur Général Samba Keita. « Les enjeux sécuritaires auxquels font face nos Etats nécessitent une synergie d’actions entre les Etats membres de la CEDEAO dans l’ultime but de renforcer la sécurité dans chaque pays et dans la région » a-t-il affirmé.

Les manuels régionaux mettent en perspective les dynamiques et particularités du paysage migratoire de l’Afrique de l’Ouest, gage d’une migration Sud-Sud.

Le représentant des partenaires, M. Lamine Daffé, a remercié les autorités pour l’accueil chaleureux et les participants pour leur assiduité.

Le  Commandant Major Attaher Ag Amidi, Porte parole des participants, a déclaré que toutes les connaissances acquises au cours de la formation   feront tâches d’huile. «  Nous nous engageons à mettre en œuvre les dispositions de la CEDEAO en matière de libre circulation des personnes et des biens afin d’harmoniser nos pratiques » a-t-il poursuivi.

Les participants sont désormais outillés dans le domaine de la gestion moderne des frontières, les problématiques associées aux points de passage frontières et aux Droits de l’homme, les problématiques de transparence et de responsabilité des agents aux frontières.

Les participants ont reçu des attestations.

DSSA : Coris Bank donne du sourire à une cinquantaine de familles nécessiteuses des FAMa

La cérémonie de remise de dons de vivres aux veuves des militaires et aux familles des blessés de guerre s’est déroulée jeudi 14 mars 2019 à la Direction du Service Social des Armées (DSSA). Ce geste de générosité est l’œuvre de CORIS-BANK INTERNATIONAL, et se compose de 25 bidons d’huile, 25 sacs de riz, 25 sacs de lait en poudre, 30 sacs de maïs, et 19 sacs de sucre. La valeur de la donation est estimée à plus de 3 millions de Francs CFA. Une minute de silence a été observée à la mémoire des disparus dans les opérations de sécurisation du territoire national.

La Directrice Générale de CORIS-BANK INTERNATIONAL, Mme Sidibé Aïssata Koné a déclaré que depuis 2014 sa banque entreprend des activités sociales en faveur de certaines couches de la population malienne. En guise de rappel la directrice indiquera que dans le cadre de la lutte contre le virus EBOLA, sa structure a donné des kits sanitaires au Ministère de la Santé pour aider les hôpitaux de Bamako, notamment Luxembourg, CHU Gabriel Touré, CCRF Sogoniko ainsi que la mairie et l’orphelinat de Sikasso.

En 2018, CORIS-BANK a également effectué des dons au Commissariat de Police de Ségou, des  mosquées de la capitale y compris la grande mosquée de Bamako. La directrice a salué l’effort des femmes militaires en l’absence de leurs époux. Selon Mme Sidibé, ce don au-delà de son caractère symbolique peut soulager tant soit peu les veuves des militaires et les familles des blessés de guerre. L’âme d’un être humain n’a pas de prix, fera remarquer la directrice de CORIS-BANK. Elle a rassuré que sa banque sera toujours aux côtés des familles des disparus malgré ses ressources limitées.

Le directeur du Service Social des Armées, le colonel Mariétou Dembélé a, au nom du Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, remercié la directrice générale de CORIS-BANK pour sa solidarité aux forces de défense et de sécurité. Cette cérémonie est pleine de signification au regard du statut des bénéficiaires. Aussi, judicieuse est-elle, car elle s’inscrit dans le cadre des festivités du 8 mars, journée internationale de la femme, a souligné le colonel Mariétou Dembélé.

Le directeur de la DSSA a indiqué que l’histoire du Mali est parsemée de conflits non résolus se réactivant de façon quasi-cyclique. Selon lui, les recherches de solutions ont mis en exergue la nécessité d’une plus grande inclusion des femmes. Le colonel  Mariétou a souligné que les femmes sont des victimes et à la fois des faitières de la paix, de la cohésion sociale et de leur renforcement. L’occasion est opportune de les appuyer moralement et de leur manifester la reconnaissance de la nation, a-t-il expliqué. CORIS-BANK a doté 40 veuves de militaires et une dizaine de blessés de guerre qui se sont entièrement donnés pour la défense du pays.