Archives for dimanche 17 mars 2019

Des rumeurs sur un blindé à Dioura

Sur les réseaux sociaux, des rumeurs  font croire à un blindé des FAMa détruit à Dioura. Il n’en est absolument rien du tout. Le supposé blindé de Dioura a été plutôt brûlé accidentellement. Ledit blindé a brûlé accidentellement, le lundi 11 mars 2019 à 18 km de Mondoro, lors de son déploiement. Il faut une union sacrée autour des FAMa dont il faut reconnaître le sacrifice.

Suite à l’attaque du poste FAMa à Dioura

Suite à l’attaque du poste FAMa de Dioura ce matin par des groupes terroristes sous le commandement de Ba Ag Moussa, un colonel déserteur de l’Armée malienne. Les FAMa enregistrement des dégâts matériels et des pertes en vies humaines. Le poste est depuis 16 heures sous le contrôle des FAMa. Les rotations aériennes continuent. L’évaluation continue sur le terrain. Les informations seront données très prochainement.

Attaque à Dioura

 

Le poste FAMa de Dioura a été attaqué, le 17 mars 2019 aux environs de 6 heures du matin, par des terroristes. Les combats ont causé des pertes des deux côtés. A l’heure actuelle, l’aviation militaire survole la localité et des renforts terrestres sont en mouvement. L’évaluation de la situation est en cours sur le terrain. Les informations seront données très prochainement.

Taekwondo : Le Dojo du 33è RCP a brillé aux couleurs des ceintures

Le Dojo du Régiment des Commandos Parachutistes a organisé, le samedi 16 mars 2019, dans la salle dudit Dojo à Djicoroni-Para, l’examen de passage aux différents grades. L’évènement  qui a drainé une foule nombreuse de parents et amis des candidats était placé sous la presidence du lieutenant-colonel Moussa Issiaka Ongoiba,  Chef de corps du RCP.

Dans une brève allocution, le directeur du Dojo, le Major Ismaïla Ibrahim Maïga a d’abord expliqué l’importance du passage de grade pour les combattants, avant d’évoquer une liste exhaustive d’épreuves techniques. C’est en totalisant un certain nombre de points qu’un élève passe d’une ceinture à une autre dira le major Maiga.

La cérémonie à pris fin par le remise d’attestations aux heureux candidats.

GAR-SI SAHEL MALI : L’opérationnalisation en marche

Le 3ème Comité de pilotage du Projet Groupe d’Action Rapide de Surveillance et d’Intervention au Sahel (GAR-SI-Sahel), s’est tenu ,le vendredi 15 mars 2019, dans la salle de réunion du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile .

Pour la stabilité de notre pays, l’Union Européenne en collaboration avec le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile a mis en place le GARSI-Sahel. Ce Groupement d’Action Rapide, dont le 3ème Comité de pilotage s’est déroulé en présence du représentant du ministre de la Sécurité et de la Protection Civile et d’Alain Holleville, ambassadeur de l’UE au Mali, a pour objet de rendre plus efficace l’action préventive et réactive des Forces de sécurité nationale afin de garantir un contrôle plus efficace du territoire et des frontières du Mali, de la Mauritanie, du Burkina-Faso et du Niger.

Aussi, de créer des conditions favorables à une meilleure coopération transfrontalière et régionale entre les pays concernés et ainsi contribuer à une lutte plus efficace contre les menaces transnationales, y compris celles posées par les réseaux terroristes et de criminalités organisées.

‘’Après les différentes phases, nous voilà entrés dans le concret. Nous sommes dans une phase décisive du Groupement d’Action Rapide, de Surveillance et d’Intervention au Sahel, les effectifs au niveau de la gendarmerie sont disponibles, prêts à rentrer en action à tout moment. Des escadrons du Groupement Spécial d’intervention de la Gendarmerie Nationale ont été dégagés pour accomplir à plein temps les missions dévolues au projet’’ a précisé le Colonel Major Ismaël Deh. Il a ensuite salué le Directeur du projet GAR-SI-Sahel et ses points focaux à la Gendarmerie Nationale.

Alain Holleville, Ambassadeur de l’UE au Mali, a réitéré l’engagement de son institution à appuyer notre pays dans le domaine de la sécurité. Pour lui, ce projet vient en appoint aux capacités opérationnelles des zones concernées.