Archives for avril 2019

Tombouctou : Check points pour FAMa

La MINUSMA offre six check points avec toutes les commodités aux FAMa du secteur 3 de l’opération DAMBE c’était ce lundi.

La MINUSMA a procédé, le lundi 29 avril 2019, à la remise au commandement militaire de la Zone de défense N°5 de Tombouctou six check points pour renforcer le dispositif sécuritaire. La cérémonie s’est déroulée au check point  de  la sortie de Tombouctou, sur la route de Goundam. Financé par le Canada, la Norvège et le Danemark à hauteur de 253 millions de FCFA, ces check points ont été réalisés par la MINUSMA afin de permettre aux FAMa de poursuivre dans les meilleures conditions leur mission de sécurisation des personnes et de leurs biens. En plus de lampadaires, des toilettes ont été ajoutées aux complexes.

Le commandement militaire de la 5ème zone de défense a remercié la MINUSMA et les pays donateurs pour tous les soutiens apportés aux FAMa dans le cadre de leur montée en puissance au bénéfice de l’ensemble des populations. L’évènement a réuni les autorités administratives, politiques et les notables de la ville, la représentante de l’ONU au Mali, les ambassadeurs des pays donateurs  et le commandant du secteur Ouest de la MINUSMA.

Lutte antiterroriste : braquage d’un véhicule des FAMa à Acharan

Un véhicule des FAMa a été braqué, le  27 avril 2019 vers 10 heures 3mn, à Acharane, localité situé à 40 km sud-ouest de Tombouctou, sur la route Goundam-Tombouctou.

Lors de ce braquage , les FAMa déplorent 1 mort.

DSSA : La BMS au secours des veuves et orphelins

La Banque Malienne de Solidarité (BMS) respecte encore une de fois la tradition en prélude du mois de Ramadan. A travers la Direction du Service social des Armées, elle offre aux veuves des militaires et paramilitaires un don de vivres d’une valeur de plus 15 millions de F CFA. Cette remise a eu lieu ce jeudi 25 Avril 2019, au siège de la BMS à l’ACI 2000. Elle s’est déroulée en présence du directeur général de la Banque Malienne de Solidarité.

Ce don est composé de 20 tonnes de riz, 10 tonnes de sucre et plus de 400 cartons d’huiles.

Selon le directeur de la Banque Malienne de Solidarité Alioune Coulibaly, au-delà du geste financier symbolique que la BMS fait pour appuyer les familles endeuillées, elle veut que cette journée soit d’abord et avant tout considérée comme une journée de recueillement placée sous le signe de l’honneur et de la fidélité aux braves Soldats qui, debout sur les remparts, sont tombés en défendant la nation.   Il a ajouté que cette journée de communion et de partage appelée ‘’BMS ka don’’ s’inscrit dans le cadre d’un élan de solidarité et de reconnaissance envers cette couche.

Le directeur du Service social des Armées, le Colonel Mariétou Dembélé a remercié le donateur pour ce geste de solidarité. Il a ensuite souligné que la BMS n’est pas à sa première assistance en faveur des femmes, des veuves et orphelins des militaires et paramilitaires.

La Belgique offre un château d’eau au 26ème BTG et au village de Bapho

 

La Belgique à travers l’EUTM a procédé, le mercredi 24 avril 2019, à la remise d’un château d’eau au 26ème Bataillon des Travaux du Génie et aux populations du village de Bapho. Coprésidée par l’Ambassadeur du Royaume de la Belgique au Mali, M. Adrien Théâtre et le représentant du Chef d’Etat-major Général des Armées, le Colonel-major Cheichna Bathily, cette cérémonie a enregistré la présence de plusieurs autorités militaires et coutumières.Ce nouveau château d’eau avec sa pompe et le suppresseur a été raccordé au réseau du camp pour permettre l’approvisionnement des familles des militaires. Une ligne d’adduction a été tirée vers le village de Bapho afin que des bornes fontaines soient accessibles aux populations de ce village. D’une valeur de 100 millions de FCFA, ce projet a également concerné les garnisons de Nampala, de Gourma-Rharous et de Boulkessi. Cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des militaires et leurs familles.

Le maire du quartier de Pelegana, Madame Diabaté Mame Bamba n’a pas caché sa joie et sa satisfaction. Selon le Commandant de l’EUTM, le Général Peter Mirow, en plus de l’opérationnalité des troupes, l’accès à l’eau améliore grandement le niveau de vie des militaires et de leurs familles. Le représentant du Chef d’Etat-major Général des Armées, le Colonel-major Cheickna Bathily, s’est dit très heureux de ce geste des partenaires au profit du 26ème BTG et du village de Bapho.

Alerte vigilance !!!

Il nous revient que l’ennemi se déguise. En uniforme des FAMa, il se déplace également en véhicule de type KIA le même en service dans l’armée malienne. Avec des immatriculations FAMa, les mêmes attributs de l’uniforme FAMa, les ennemis pourraient se faire passer pour les FAMa. Il est demandé à tous et à chacun d’être vigilant et alerte en vue de déjouer leurs intentions criminelles.

Attaque à Guiré

Les FAMa ont été attaqués ce jour dimanche 21 avril 2019 aux environs de 5 heures à Guiré, dans le secteur de Nara. Des renforts y ont été dépêchés. Les évaluations sont en cours.

Tournée du CEMGA dans les secteurs 4 et 5 de l’opération Dambé

Les notabilités locales promettent leur soutien dans la lutte contre l’insécurité au centre du pays.

Du 16 au 19 avril 2019, le Chef d’état-major général des armées était sur le terrain au plus près de la troupe. Le général de Division Abdoulaye Coulibaly s’est rendu dans les secteurs 4 (Sévaré) et 5 (Ségou) de l’opération Dambé. Il s’agissait pour lui de s’enquérir de la situation opérationnelle, de constater de visu les conditions de vie et de travail des personnels placés sous sa responsabilité.

Il était accompagné de certains chefs d’état-major et directeurs de service.

Cette visite avait valeur d’état des lieux. Le général Abdoulaye a pris fonction comme chef d’état-major général des armées le 22 mars 2019.

Constater, voir, écouter, conseiller, instruire et des fois ordonner, tels ont été les principales actions sur le terrain au plus près de la troupe.

Ainsi, les emprises, les relations intra et inter, mais surtout la posture militaire dans un environnement pollué, ont constitué les hématiques majeures.

Au cours ce périple initial, le nouveau CEMGA a aussi et surtout démontré sa capacité communicative. Partout où il est passé, il rendu visite aux populations à travers les leaders, les chefs et responsables traditionnels et coutumiers.  De Ségou à Diougani et Diankabou, en passant par Sévaré, Badiangara, Bankass et Koro, il a confié ses troupes aux chefferies locales. Les populations sont les raisons de la présence des FAMa. Mais sans le soutien des populations, aucune victoire militaire n’est envisageable. Or nous avons besoin de ces victoires afin que les populations puissent vaquer librement à leurs occupations. Avec la présence des unités et ou détachement FAMa, les populations reprennent progressivement confiance, a pu constater le CEMGA. Et d’inviter ses troupes à plus d’engagement à plus de vigilance, mais surtout au respect et au renforcement des éléments de confiance.

Le CEMGA a rappelé à tous et à chacun le principe de neutralité des de l’armée. En mission de la république et au service des populations, l’armée exécutera à tout prix cette mission. Surtout ses actions sont dirigées contre les contrevenants, les bandits et autres criminels qui privent les populations de leurs droits fondamentaux ‘’d’aller et venir sur le territoire national’’ pour ainsi attenter à la production, donc à la survie des populations.  Contre de tels acteurs, l’armée sévira, sans rechigner, rengaine le général Abdoulaye Coulibaly. Et d’inviter ces interlocuteurs à aider les FAMa dans ce sens. L’adversaire, voire l’ennemi actuel n’agit pas à découvert. La lutte contre les formes actuelles de criminalités requière une mobilisation totale et générale de tous les acteurs, notamment les populations. C’est pourquoi la communication apparait d’un apport essentiel dans la mobilisation à tous les niveaux.

Partout les notabilités rencontrées s’y engagent.

Le nouveau CEMGA évalue l’opération du centre

Le chef d’Etat-major général des Armées (CEMGA), le général de Division Abdoulaye Coulibaly, était sur le terrain du 16 au 19 avril 2019. Accompagné de certains chefs d’Etat-major et directeurs de services, le général de division Abdoulaye Coulibaly s’est rendu en 2e et 6e Régions militaires. Il s’agit des secteurs 4 (Ségou) et 5 (Mopti).

Près de 3 semaines après sa prise de fonction à la tête des Forces Armées Malienne (FAMa), le nouveau CEMGA a été sur le terrain pour constater de visu avant toute disposition au futur.  Il s’agissait également pour lui de porter sa vision du commandement à la troupe. Le CEMGA articule son style de commandement autour de la rigueur, la fermeté, la tolérance, la courtoisie. On note également le raffermissement de la cohésion et la fraternité d’armes ainsi que la mutualisation des efforts pour rendre plus efficaces les opérations.

A Ségou, Sévaré, Dioungani et Diangabou, en passant par Bankass et Koro partout où le CEMGA est passé, il a exprimé sa joie et sa satisfaction de constater le courage, l’engagement et la volonté des troupes à accomplir leurs missions. Ensuite, il a invité les Soldats à adapter leur posture opérationnelle aux différentes menaces terroristes.

Le général de Division Abdoulaye Coulibaly s’est rendu à la préfecture de Koro. Il s’est entretenu avec l’administration mise en place dans le cercle de Koro sur les enjeux sécuritaires de la localité.

Le Chef d’Etat-major Général des Armées a aussi rendu visite aux autorités traditionnelles et religieuses de Koro, de Dioungani et de Bandiagara. Il leur a exprimé toute sa compassion suite aux différentes pertes en vies humaines, militaires comme civiles, enregistrées notamment du fait des EEI. Le CEMGA et sa délégation se sont recueillis sur les tombes et les monuments dédiés aux morts. Lors de ces visites, le général a sollicité le soutien des populations pour le retour de la paix, dans ces localités. Et cela en vue d’un avenir meilleur de notre cher pays, le Mali. Les différents interlocuteurs ont tous promis de tout mettre en œuvre pour sensibiliser les populations.Auparavant le CEMGA avait été reçu à Sevaré par le responsable du Bureau Régional de la MINUSMA, Thiam Fatou Djin et le Commandant de la Force de la MINUSMA, le Général Gillenspore. Au menu, on peut noter entre autres les problèmes de sécurité, la coordination entre les différentes forces partenaires et les FAMa, le partage des informations. Le CEMGA a remercié ses hôtes pour les efforts de sécurité de la MINUSMA au profit du Mali.Ces déplacements du chef d’Etat-major Général des Armées dans ces différentes localités ont été effectués sous surveillance aérienne de l’Armée de l’air.

Le CEMGA sur le terrain au centre

Le chef d’état-major général des armées (CEMGA) est sur le terrain au centre du pays  près de 3 semaines après sa prise fonction comme CEMGA. Le Général de Division Abdoulaye Coulibaly tâte le pouls du terrain. Il entame ainsi une prise de contact et visite auprès des troupes à Diakabou, Diougani,  Koro, Bankass Bandiagara, Sévaré et Ségou en fait il s’agit des secteurs 4 et 5 de l’opération DAMBE.Au cours de ce déplacement, le nouveau CEMGA observera de visu les conditions  de vie et de travail des personnels des forces armées et de sécurité. Il a brave les routes, défie les distances pour remonter le moral de la troupe.Nous y reviendrons plus en détail.

Tombouctou : Barkhane forme les FAMa du secteur n°3 contre les IED

Un groupe du secteur N°3 de l’opération DAMBE, composé d’un officier, des sous-officiers et des militaires du rang, a suivi du 15 au 17 avril 2019 un stage théorique et pratique de lutte contre les engins explosifs improvisés (IED), organisé par la force Barkhane à la plateforme de l’aéroport. Les modules de cette formation étaient basés sur la connaissance des différents types d’IED, la maitrise des mesures de sauvetage et la maitrise de la réaction face à un incident d’IED. Ces trois jours de formations ont permis aux stagiaires d’acquérir des connaissances et de l’expérience sur les IED et les actes de reflexes pour éviter d’éventuels incidents IED.  Avec ces connaissances de bases acquises, les stagiaires pourront désormais retransmettre ce savoir aux autres frères d’armes pour la pérennisation et la consolidation.

80 millions pour des veuves militaires

Ce don destinée aux femmes et orphelins des camps est une collecte effectuée çà et là pour venir en aide à toutes celles qui ont été affectées au cours de ces différentes crises. Une initiative de l’association des Femmes des Camps, de la société civile et des entreprises au chevet de ces veuves militaires et paramilitaires

La cérémonie de remise de ce chèque géant de quatre-vingt millions (80.000. 000) de FCFA aux veuves des militaires s’est déroulée ce jeudi 18 avril 2019 sur la place d’Armes du Génie Militaire. La première dame, Mme Keita Aminata Maïga a remis symboliquement ce chèque au directeur du Service Social des Armées, le col Samaké Mariétou Dembélé.

En plus des 80 millions, des bonnes volontés sur place ont réuni une somme d’un million de FCA pour le Service Social des Armées. Ce geste patriotique permettra de soutenir des veuves des militaires et à renforcer leurs conditions de vie et de travail. La présidente de l’Association des Femmes des Camps, Mme Natoumé Fatoumata Doumbia a déclaré que depuis 2012, le Mali fait face à une crise multiforme qui continue de faire de nombreuses victimes civiles et militaires. Elle a renouvelé un appel à l’endroit des citoyens du pays pour les aider à poursuivre dans un esprit d’entraide et de solidarité, les veuves afin de créer des activités génératrices de revenus pour leur soutien. La représentante des veuves des militaires et paramilitaires, Mme Traoré Mariam Koné a remercié les plus hautes autorités du pays.

Sécurisation au centre du pays : les FAMa victimes d’un EEI à Diougani

Lors de leur mission de sécurisation au centre, les FAMa ont été victimes d’un Engin Explosif Improvisé (EEI) à Diougani dans la région de Mopti. Un véhicule FAMa a sauté, le mardi 16 avril 2019, sur un EEI faisant 2 blessés qui sont tous décédés par la suite de leurs blessures.

DSSA-MINUSMA ensemble pour des commodités dignes des femmes

30 toilettes d’une valeur de 28.032.800 FCFA ont été réalisées par la MUNISMA pour préserver l’intimité des femmes militaires dans les casernes de Kati et de Sénou. Cet acte hautement salutaire est l’œuvre de sa branche Protection des Femmes. Et la remise de ces latrines, ce mardi 16 avril 2019 sur la place d’Armes de la Base 101 de Sénou s’est effectuée dans une ambiance festive pour les bénéficiaires en présence des autorités locale administrative et militaire. En effet, c’est la Direction du Service Social des Armées auprès du Bureau pour la Protection des Femmes de la MINUSMA qui a entrepris cette démarche dans sa mission de recherche du bien-être du personnel féminin de nos Forces Armées et de Sécurité pour l’offre des lieux d’aisance dans les camps. Ces sanitaires sont repartis entre la Direction Centrale des Services de Santé des Armées, le Centre d’Instruction ‘’Fabou Lamine’’, la Direction du Matériel, des Hydrocarbures et des Transports des Armées et le Centre d’Instruction de l’Armée de l’Air (Sénou).

Le Directeur du Service Social des Armées, le Colonel Samaké Mariétou Dembélé a remercié les autorités des camps concernés pour leur franche collaboration tout au long des travaux ainsi que le Bureau pour la Protection des Femmes de la MINUSMA pour cet appui. Selon la Conseillère Principale pour la Protection des Femmes de la MINUSMA, Mme Bernadette Sène, ces latrines constituent un moyen de prévention, de protection et de lutte contre les Violences Basées sur le Genre. Elles permettront à plus de 100 femmes d’utiliser dans la dignité et dans le respect de leurs droits fondamentaux ces endroits sains et propres. Mme Sène a ajouté que la MINUSMA poursuivra tous les efforts pour parvenir à créer un environnement protecteur et sécurisant pour mettre fin aux violences sexuelles liées aux conflits.