Archives for lundi 15 avril 2019

Gao : Opération Tiê-saba bouroukou

Pour une libre circulation dans la ville Gao et ses embranchements les troupes maliennes et françaises s’active. Une opération conjointe (Famas, Barkhane et Forces Burkinabés) pour déceler et neutraliser des groupes terroristes et leur base s’est déroulée du 7 mars au 12 avril 2019 sur la ‘’Route Numéro 16’’ (RN16) de la région de Gao.

L’opération intersectorielle visait à créer un climat de sécurité constante et solide pour permettre aux populations de circuler à loisir dans les axes logistiques de la 1ère Région Militaire. Il s’agit de Bambara Maoundé, Inabebel, Adiora, Tileya, Kobou, Yoro et Niaki. Ils sont deux (2) sections du GTIA 8 (Groupement Tactique Inter Armée 8), une (1) section du GTIA 1 plus une section commando en réserve (section Codo), deux (2) section de la Garde Nationale de Gao, une (1) section du secteur 3, (2) section du secteur 4, la Force Barkhane et celle du Burkina-Faso à prendre part à cette opération.

Le bilan de cette opération côté ennemis est de 15 tués, 23 suspects arrêtés et misent à la disposition de la Gendarmerie de Gao, un Engin Explosif Improvisé (EEI), des armes, des porte-chargeurs contenant des chargeurs garnis saisis.

Au regard des résultats enregistrés, le commandant de zone de la 1ère Région militaire, le colonel Yacouba Sanogo a au nom de la hiérarchie militaire, du gouvernement et celui du Mali tout entier remercié ses éléments de l’opération intersectorielle pour leur patriotisme et le sens élève du devoir. Il a aussi salué les partenaires pour leur soutien et collaboration aux côtés des FAMa. Un résultat jugé satisfaisant par le colonel Sanogo. Cette opération a été effectuée sans perte en vie humaine

Le nouveau chef d’état-major de l’Armée de l’Air à la Base aérienne 102.

Le chef d’état-major de l’Armée de l’Air, le général de Brigade Daouda Dembélé s’est rendu le jeudi 11 avril 2019 à Sévaré pour une prise de contact avec les aviateurs et s’imprégner de leurs conditions de travail dans les opérations. Le CEM-AA était accompagné de son chef de cabinet, le colonel Souleymane Dembélé, le sous-chef d’état-major opérations, le lieutenant-colonel Mamadou Sidibé, le chef de la division documentation, le commandant Soma Koné et la sous-chefferie Administration, Personnel et Finances, capitaine Zoumana Kané.

Du camp du détachement de la MINUSMA au gouvernorat de la région de Mopti, à l’ASECNA, aux locaux de la Base aérienne 102, aux différents postes de contrôle et check-points occupés par l’Armée de l’Air, le gal Dembélé a effectué une visite marathon à Sevaré pour un constat d’ensemble. Il a également échangé avec toutes les composantes de sa structure.

Les doléances sont, entre autres, la sécurité des aéronefs, la formation du personnel et l’amélioration des infrastructures. Le CEM-AA s’est réjoui de la bonne conduite des aviateurs engagés dans les opérations. Il dit avoir trouvé sur le terrain des militaires disponibles et prêts à relever le défi. Il a déclaré que les hautes autorités du pays mettront tout en œuvre pour améliorer les conditions de vie et de travail des FAMa. Les messages forts du CEM-AA sont la discipline, la rigueur dans le travail, la vigilance, la cohésion et l’équité dans le commandement. Il a remercié les forces étrangères pour leur accompagnement aux militaires maliens. Le général Daouda Dembélé a demandé à la population de signaler les suspects de leurs localités pour que les militaires puissent bien accomplir leur mission. Le CEM-AA a mis l’accent sur les méfaits des réseaux sociaux dans les opérations. Il a instruit aux aviateurs de bien honoré l’image de l’Armée de l’Air.

Tombouctou : La cohésion se renforce entre FAMa et jeunesse

Les FAMa appuient les conseils régionaux de la jeunesse de Tombouctou et Taoudéni pour le renforcement de la cohésion sociale autour d’une table après les mouvements de Goundam.

La jeunesse de Tombouctou et Taoudéni ont tenu, le samedi 13 avril 2019, une rencontre avec le commandement militaire de la Zone de défense N°5 (Tombouctou) au camp Fort Cheick Sidi Bekaye pour dégager des stratégies pour que jamais ça dans la région. Il s’agissait de remercier la hiérarchie militaire pour sa contribution au renforcement de la cohésion sociale suite à l’émeute survenue dans la matinée du 12 avril 2019 à Goundam. Du coup ils vont faire une restitution des réactions recueillies sur place auprès des populations.

Le commandement militaire avait dépêché le conseil mixte de la jeunesse des deux régions pour sensibiliser la jeunesse de Goundam qui s’est soulevée contre la communauté blanche de la localité suite à l’enlèvement de 8 paysans par un groupe armé dans la matinée du 11 avril 2019. Acte qui a déclenché une émeute suivie de casse de boutique d’une peau blanche.

Sous l’escorte des FAMa, les responsables des deux conseils régionaux s’étaient rendus à Goundam pour calmer les communautés. Après une rencontre tenue avec la jeunesse de Goundam,  le calme est revenu et les 8 paysans enlevés ont été relâchés.

 

Le commandant de zone de Tombouctou et chef du secteur n°3 de l’opération Dambé, le colonel-major Abass Dembélé a invité les responsables de la jeunesse des deux régions à l’initiation de vrais programmes de cohésion ethno-socio-linguistique, culturelle et raciale afin que les populations participent au renforcement du vivre ensemble. Il a aussi donné l’assurance à la jeunesse que les FAMa en plus de leur mission régalienne se conformeront aux règles de maintien d’ordre pour circonscrire d’éventuelles émeutes qui peuvent surgir çà et là.