Archives for vendredi 14 juin 2019

EMA : Trente officiers stagiaires reçoivent leur diplôme

La cérémonie de remise des diplômes aux officiers stagiaires de la 21ème promotion du cours d’application des officiers de l’Ecole Militaire d’Administration (EMA) s’est déroulée, le vendredi 14 juin 2019, à l’Ecole militaire d’administration de Koulikoro.

30 officiers stagiaires de 15 nationalités différentes après de durs labeurs s’apprêtent à rejoindre leur patrie avec en mains un diplôme dument acquis. Le major de la promotion est le lieutenant Adamou Amadou du Niger avec une moyenne de 17,25/20.Le Directeur de l’Ecole Militaire d’Admiration, le lieutenant-colonel Cheick Hamala Diarra a rappelé aux nouveaux promus que le choix porté sur le colonel major en retraite Zakaria Kone comme leur parrain n’est pas un fait de hasard mais plutôt un modèle d’officier d’administration naturellement rompu à la tache comme l’atteste avec objectivité sa riche carrière professionnelle.Selon le Directeur d’étude, le lieutenant-colonel Doré Graslim ces officiers ont réussi cette formation, leur permettant ainsi de se voir désormais décerner le diplôme de l’école avec une mention pour chacun d’eux.Ces officiers illustrent également les liens de camaraderies qu’ils ont développés tout au long de leur stage et la cohésion dont ils ont fait preuve et qui les unit désormais.

Ainsi, ils portent un message d’espoir pour le règlement des crises dans lesquels ils peuvent ou pourraient être engagés dans leur pays, sur le continent africain ou ailleurs.

Gao (Indéliman) : Visite du Commandant de l’Opération Dambé à Indéliman

Le moral de la troupe au beau fixeAprès Ansongo, l’Abbé-zanga, le commandant de secteur I de l’opération ‘’Dambé (Gao), le colonel Yacouba Sanogo accompagné d’une délégation s’est rendu, le jeudi 13 juin 2019, au poste de sécurité d’Indéliman, dans la commune rurale de Talatai. La visite avait pour but de s’enquérir du moral de la troupe, de leurs conditions de vie et de travail afin de rendre compte à la hiérarchie.

Le poste de sécurisation d’Indéliman est situé à environ 210 kilomètre de la région de Gao, il joue un rôle capital dans la protection des personnes et de leurs biens au sein de l’Opération Dambé du secteur I. Pour s’assurer du bon fonctionnement des opérations, le commandant de zone a échangé avec les éléments d’Indéliman, sur place, qui lui ont fait part de certaines préoccupations. Aussi, au nom de la hiérarchie militaire, la délégation a félicité les effectifs au poste, tout en les encourageant à redoubler d’effort pour la défense de l’intégrité territoriale du Mali. Avant de les quitter, le colonel Sanogo a invité ses combattants à garder leur posture de vaillance tant réputée.Un entretien avec les notabilités d’Indéliman a mis fin à la visite du commandant de la première région militaire et sa délégation.

Exercice de simulation de la surveillance aéroportuaire à la base aérienne 101 de Sénou.

Une manœuvre de simulation de la surveillance aéroportuaire s’est déroulée le jeudi 13 juin 2019 à la base aérienne 101 de Sénou.

Cette manœuvre est organisée chaque année par l’Armée de l’Air et de l’agence de l’aviation civile.  Elle est coordonnée par le chef d’opération de l’armée de l’air le lieutenant-colonel Adama Dembélé, le directeur des transports aériens de la sûreté à l’agence nationale de l’aviation civile M. Mamadou Diop, le commandant de groupement de transport aérien de gendarmerie sous la supervision de chef d’Etat-major de l’Armée de l’Air.

L’objectif de cette manœuvre est de tester le mécanisme opérationnel des acteurs sur la plateforme, c’est-à-dire la surveillance de l’aéroport contre les tirs des missiles (MANPADS) sur les avions lors de leurs atterrissages et de leurs décollages à l’aide de l’appareil de surveillance (CESNA 206).

Ce groupe d’exercice était composé d’une équipe d’appui, d’assaut et de la santé.

Selon M. Mamadou Diop cet exercice de simulation qui se fait chaque année permet de faire la mise au point de la situation réelle des différents intervenants et de savoir quels sont les points de défaillance afin d’en remédier. Pour lui compte tenu de l’importance de la manœuvre il serait nécessaire de créer un cadre formel réglementaire qui aura pour mission de pérenniser l’exercice.

Quant au lieutenant-colonel Adama Dembélé, cette manœuvre est d’une importance capitale car c’est un exercice qui aguerri le combattant. Il s’est ensuite réjouit de la bonne marche de l’exercice en évoquant l’absence d’incident ou de l’accident.