Archives for mercredi 26 juin 2019

EAO : La 5ème décroche le diplôme et le brevet d’Application d’Officier

Des officiers stagiaires des Forces de défense et de sécurité ont bouclé, le mercredi 26 juin 2019, leur stage d’Application de chef de section d’infanterie au titre de l’année 2018-2019 à Kati. Ils sont 30 officiers stagiaires dont un personnel féminin à prendre part à ce stage. Les trois premiers de la promotion sont tous de l’Armée de Terre. Ils ont reçu sur place leur diplôme et Brevet d’application Officier. Le major de la promotion est le sous-lieutenant Moussa Amadou Karabenta.Le stage s’est déroulé en deux grandes phases. De la pratique et de la technique du combat, les stagiaires ont aussi bénéficié des modules sur les connaissances sur le commandement, l’administration, l’armement, les transmissions, le stage de Directeur de mise en œuvre sur les engins explosifs improvisés, entre autres.Au Centre National d’Entrainement Commando de Samanko, ils ont été soumis à un programme d’aguerrissement pour les prochaines missions sur les théâtres. Le Commandant de l’Ecole d’Application de Kati, le colonel Ousmane Sangaré,   a déclaré que l’objectif fixé par cette école a été atteint. Selon lui, le résultat final obtenu à l’issue de ces deux phases est jugé satisfaisant par le personnel de l’encadrement. Le CEMGA Adjoint, le général Souleymane Bamba, a rassuré que ces futurs chefs de sections seront très bientôt déployés sur toute l’étendue du territoire.                                          

ENP : Session d’information et de sensibilisation sur le SIPAP

L’ouverture de session d’information et de sensibilisation sur le programme Système d’Information des Polices d’Afrique de l’Ouest (SIPAO) a eu lieu, le mercredi 26 juin 2019 à l’Ecole Nationale de Police (ENP). Présidée par le Contrôleur général Moussa B Mariko, représentant du ministre de la Sécurité, cet atelier d’information et de sensibilisation de 3 jours regroupe une centaine de personnes composée des agents de la Gendarmerie, de la Police, des Douane, des Eaux et Forêts et de l’Administration Pénitentiaire.

Ce programme SIPAO consiste à numériser les données de police sur support papier dont dispose actuellement les services chargés de l’application de la loi. Il relie les Etats membres de la CEAEO afin d’échanger entre eux sur les données essentielles dans le système SIPOA national pour qu’elles puissent faire l’objet de recherches rapides et faciles. Son objectif principal est d’accroitre les services chargés de l’application de la loi Ouest-africaine de combattre la criminalité transnationale et le terrorisme grâce au renforcement du partage d’information.

L’INTERPOL est l’opérateur de ce programme, sa mission consiste à faciliter l’échange de donnés de police au niveau mondial via le système I-24/7. Le système d’information policière comprend 3 niveaux qui sont national, régional et mondial. L’INTERPOL permet ainsi à la communauté mondiale des services chargés concernés d’établir des rapprochements entre des données n’ayant en apparence aucun lien entre elles, ce qui facilite les enquêtes et renforce la coopération policière internationale.Selon l’ambassadeur de l’UE au Mali, Alain Holeville, le programme a été financé sur une valeur de plus de 18 milliards de F CFA via le fond fiduciaire d’urgence. Pour lui, le système SIPAO s’inscrit d’une part dans un cadre sous régional avec un noyau plus particulier autour des pays du G5-Sahel que l’UE accompagne politiquement et financièrement en matière de développement et de sécurité.

EMPABBB : Les hommes de médias édifiés sur les contours des Opérations de Maintien de la Paix

 

L’Ecole de Maintien de la paix Alioune Blondin Bèye (EMPABB) de Bamako organise, en son sein depuis le lundi 24 juin 2019, un stage d’une semaine sur les médias, la paix et la sécurité.  Premier du genre, 27 hommes de médias publics et privés, civils et militaires y prennent part. Le stage permettra aux participants de comprendre la préparation des Opérations de Maintien de la Paix. Egalement, les stagiaires seront outillés  sur les actions et la place des médias dans les conflits.

Après la théorie, les stagiaires ont mis en pratique ce mercredi 26 juin 2019, les connaissances acquises pendant les 3 jours du stage. C’était lors d’un exercice de simulation d’interview.

Armée et Sécurité : Le réseau TENERE en examen au Mali

Les Experts des Transmissions du réseau TENERE des pays membres du CMOC analysent leurs documents de travail pour une coordination opérationnelleLa 10e Session des Experts des Transmissions du réseau TENERE des pays membres du Comité d’Etat-major Opérationnel Conjoint (CMOC) s’est ouverte, le lundi 24 juin 2019 à Bamako, à l’Hôtel Olympe. Les pays membres du CMOC sont le Mali, la Mauritanie, le Niger et l’Algérie. Il s’agit pour les experts venus de ces 4 pays de renouveler les documents d’exploitation du réseau TENERE, durant 3 jours, pour mieux les sécuriser afin de lutter efficacement contre les terroristes et toutes ses connexions.

A cette occasion, le Général de Brigade Moussa Traoré Directeur des Transmissions et des télécommunications des Armées du Mali, représentant le CEMGA, a invité les participants à mettre ces 3 jours à profit pour bien analyser sans complaisance les différents documents du réseau. Cela pour le rendre plus performant au service des différentes Armées des pays membres.Le Comité d’Etat-major Opérationnel Conjoint faut-il le rappeler a été mis en place à la réunion des Chefs d’Etat-major des Armées algérienne, malienne, mauritanienne et nigérienne tenue à Tamanrasset les 12 et 13 août 2009. Manifestant ainsi la volonté des Armées de ces 4 pays à travailler ensemble dans des opérations multilatérales, en conjuguant leurs expériences, leurs aptitudes et leurs capacités respectives pour lutter contre le phénomène du terrorisme.