Tombouctou : les FAMa organisent la journée de citoyenneté à l’école Mahamane FONDOGOUMAO.

Le commandement de la 5ème région militaire de Tombouctou a organisé ce lundi 09 décembre 2019 la journée de citoyenneté à l’école Mahamane FONDOGOUMO, dans le quartier Abaradjou.

L’école et l’armée sont des vecteurs privilégiés de la construction du sentiment national et de l’attachement à la République. C’est  pourquoi cette journée a été marquée  par la cérémonie aux couleurs, l’hymne national, la remise du drapeau national au directeur de l’école, et la remise des kits scolaires aux quatre premiers  de chaque classe du premier cycle. Ce geste traduit la volonté du commandement de faire connaitre à la toute petite génération l’importance de l’emblème national  et encourager l’excellence chez les enfants à travers cette donation.

L’EMP et le Canada renforcent leur partenariat

Deux officiers de la police canadienne seront déployés au Mali à partir de janvier 2020 pour une année. Ils renforceront les effectifs de l’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Bèye de Bamako. Le directeur général de l’EMP, le colonel major Mody Berethé et l’ambassadeur du Canada au Mali, S.E.M Michael Elliot ont signé ce lundi 9 décembre 2019 dans les locaux de l’Ecole à Djicoroni-Para la convention régissant le déploiement de ces officiers dans ce sens.

Selon le directeur de l’EMP, le Canada ne cesse d’affirmer son intérêt dans le renforcement des capacités  de l’Ecole de Maintien de la Paix par l’intervention de ses ressortissants ainsi que l’envoi de stagiaires maliens au Canada. Il a affirmé que les 2 policiers canadiens renforceront l’offre en termes de formation policière de la composante police de l’EMP. Le directeur de l’Ecole a ensuite ajouté que le Canada est un partenaire sûr de l’Ecole grâce à sa présence physique. Le colonel major Mody Berethé espère que la présence des 2 officiers de la police canadienne permettra de  rehausser le niveau de leurs prestations.

L’ambassadeur du Canada au Mali s’est dit ravi de signer la convention entre l’EMP et son pays qui est un membre fondateur de l’Ecole de Maintien de la Paix. Il a ajouté qu’il est content d’envoyer des gens sur le terrain pour rejoindre l’équipe de Foreign Affairs. Selon lui, les 2 officiers de la police canadienne apporteront leurs expériences à l’EMP dans les formations sur la police de proximité.

Première session ordinaire du Conseil Supérieur de la Fonction Militaire : les FAMa en conclave

La  1ère session ordinaire du Conseil Supérieur de la Fonction Militaire (CSFM) a ouvert ses travaux ce lundi 09 décembre 2019  à la Direction de la Justice Militaire, sous la présidence du Secrétaire Général du Ministère de la Défense et des Anciens Combattants, le général de division Ibrahim Fané.

Cette session, de trois jours, s’ouvre sur de grandes perspectives. Il s’agira d’abord de mettre en place les différents bureaux, ensuite de procéder à l’examen de certains textes relatifs au recrutement, à la notation, aux positions statutaires, aux engagements et réengagements.

Le SEGAL du MDAC, le général de division Ibrahim Fané a souligné que le Chef Suprême des Armées a placé au centre de ses priorités la question sécuritaire ainsi que les hommes et les femmes qui ont en charge sa gestion.

Cette volonté du Président de la République  se concrétise par l’amélioration des capacités opérationnelles de nos forces armées, notamment le réarmement moral, le renforcement quantitatif et qualitatif des effectifs et la mise en condition des militaires et de leurs familles avec un accent particulier sur celles des militaires décédés au combat.

Le général Fané a exhorté les participants à faire preuve d’assiduité, de rigueur dans les réflexions et de clairvoyance dans les analyses afin d’aboutir à des résultats à la hauteur des attentes

Prévu par le statut général des militaires, le conseil supérieur de la fonction militaire est à la fois un cadre institutionnel de concertation et un organe de  proposition dont le but est de contribuer à l’amélioration des conditions de vie et de travail des militaires.

Lutte contre le terrorisme

Ce samedi 07 decembre 2019, en début de matinée, durant une opération menée par la force Barkhane dans la région du Liptako dans le secteur d’In Figaren à l’Est d’Ansongo, un véhicule blindé a été frappé par un engin explosif improvisé. Cette attaque a fait un blessé grave parmi les militaires français qui a été immédiatement pris en charge.

La délégation C-34 de l’Assemblée générale des Nations Unies de New York reçue par le CEMGA

La délégation C-34 de l’Assemblée générale des Nations Unies de New York était venue à l’état-major général des armées, le samedi 7 décembre 2019, pour échanger avec le chef d’état-major général des armées, le général de division Abdoulaye Coulibaly sur la situation sécuritaire du pays.

Cette délégation est une mission d’évaluation des missions des Nations Unies à travers le monde. Elle fait des visites annuelles dans les pays où les nations unies sont présentes. Avec ses hôtes du jour, le CEMGA a échangé sur les bons rapports de coopération qui existent entre les FAMa et la MINUSMA. Il a souligné qu’il est plus qu’heureux de recevoir cette délégation.

Le général Coulibaly a souligné que depuis 2013, notre pays et la communauté internationale travaillent en étroite collaboration pour la réussite de nos missions. Pour preuve, depuis 2017, les FAMa ont reçu des camps qui répondent aux normes internationales de la part de la MINUSMA à Diabaly, Léré et Gossi. Tout ça pour participer à la stabilisation de la paix au Mali.

Enfin, le CEMGA a informé la délégation que dans le cadre de l’Accord pour la paix et la stabilité, la MINUSMA a beaucoup aidé le Mali dans le cadre du DDR.

Offensive des FAMa contre les terroristes au centre : l’opération GINOU KADIOUWA détruit une base des GAT à Parou

Le 6 décembre 2019 aux environs de  14 heures, les FAMa en progression ont été prises à partie à l’entrée de Parou par les Groupes Armés Terroristes (GAT). Parou est une localité située dans le cercle de Badiangara (Mopti). La riposte des FAMa a fait fuir les terroristes. Les FAMa ont engagé la poursuite jusqu’à une autre base terroriste. Cette base a été alors détruite par les FAMa à environ  2Km au Nord de Parou.

Les FAMa ne déplorent aucune perte, mais côté ennemi : 5 GAT ont été neutralisés. Le ratissage continue.

Visite du Commandant EUTM à l’EMGA

Le commandant de l’EUTM au Mali est venu à l’état-major général des Armées pour présenter son successeur au Chef d’état-major général des Armées, le général de division Abdoulaye Coulibaly. Il a informé que la passation de témoin aura lieu le 12 décembre 2019. Le commandant sortant, le Général autrichien Habersatter a remercié le chef d’état-major général des Armées.

Le nouveau commandant de l’EUTM, le général portugais João BOGA RIBEIRO se dit ravi d’être au Mali. Il a souligné que son mandat sera une continuité de ce qui est engagement à solution de soutien aux FAMa.

Le chef d’état-major général des Armées du Mali a déclaré qu’il a besoin de soldats combattants qui servent bien. Il s’agit de montrer à l’opinion que l’EUTM est en phase avec les FAMa. Selon le général Coulibaly, il s’agit de toujours s’adapter aux réalités du moment. Cela nécessite une remise perpétuelle en cause. Cette flexibilité doit guider notre coopération. Le commandement est une faculté de transmettre et de coordonner, a martelé le CEMGA.

Le général Abdoulaye Coulibaly a  remercié l’EUTM pour son intervention au niveau de toutes les écoles militaires. Il a souhaité la bienvenue au nouveau commandant EUTM, le Général portugais Boga.

 

Visite de terrain : le commandant de zone de la 6ème Région à Bandiagara

Le commandant de zone de la 6ème Région Militaire, le colonel Amara Doumbia accompagné d’une forte délégation s’est rendu, le vendredi 6 décembre 2019, au Poste de Commandement Avancé de Bandiagara. L’objectif de cette visite s’inscrit en droite ligne d’une opération de ratissage en cours sur le plateau Dogon.  La délégation a visité tour à tour les brigades territoriales de la Gendarmerie, de la Garde Nationale et  le commissariat de Police de Bandiagara.Depuis un certain temps, le cercle de Bandiagara est devenu une zone en proie à des activités terroristes. Pour pacifier ce cercle et ses environs, cette opération a été mise en place à l’initiative de l’état-major du Secteur 4 de la région de Mopti afin de neutraliser les Groupes Armés Terroristes sévissant dans cette zone. Le Colonel Amara Doumbia a remercié le chef d’état-major du Secteur 4 et ses hommes pour les efforts consentis sur le terrain. Il les exhorte à respecter les règles du droit des conflits armés, traiter les populations avec bienveillance et assurer leur mission régalienne qui est de traquer et de neutraliser les terroristes.Selon le Chef d’état-major du secteur 4, le colonel Djibril Koné commandant le PC Avancé de Bandiagara, avec  cette opération une accalmie s’est installée dans la zone. Les troupes sont entrain de progresser sur le terrain et après ce ratissage le plateau dogon sera sécurisé, a-t-il martelé. Pour le colonel Koné, il n’y a pas eu de bilan négatif  de notre part mais certains éléments terroristes ont été neutralisés, des armes légères ont été saisies et des matériels.

EMGA : Une nouvelle mission prend corps

Le Premier ministre Dr Boubou Cissé s’est rendu à l’Etat-major général des armées pour procéder au démarrage d’une nouvelle opération en mars 2020 au Mali. Le nouveau concept opérationnel lui a été ainsi présenté ce jeudi 5 Décembre 2019. Il était accompagné de deux autres membres du gouvernement. Le Dr Boubou Cissé sur invitation du ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le général de division Ibrahima Dahirou Dembélé, est venu échanger avec les officiers du COIA sur le nouveau concept d’opérations (CONOPS). Une opération initiée à la demande du Chef suprême des Armées pour éradiquer le terrorisme sur toute l’étendue du territoire.

L’objectif final de cette approche c’est la stabilité, le renforcement de l’autorité de l’Etat, la paix, le développement durable, et surtout la libre circulation des personnes et de leurs biens. La nouvelle opération militaire sera basée sur l’offensive à outrance et remplacera l’opération DAMBE. Cette nouvelle opération durera cinq ans et concernera tout le territoire au millimètre prêt.

Le Premier ministre, Chef du gouvernement Dr Boubou Cissé a suivi avec attention la présentation du colonel Daouda Traoré, chef du Centre des Opérations Inter Armées. Un exposé du Chef d’Etat-Major Général des Armées, le général de division Abdoulaye Coulibaly à la suite a permis au PM de mesurer la situation sécuritaire actuelle. Le général Coulibaly a beaucoup insisté sur la protection stricte des FAMa en terme d’appui aérien, et l’acquisition de véhicules blindés et adaptés. Il a enfin loué les efforts consentis par les plus hautes autorités pour soutenir les FAMa dans leur lutte contre le terrorisme.

Dr Boubou Cissé a rassuré à son tour que ce nouveau concept d’opération donnera un bon résultat sur le terrain. Le PM a félicité les FAMa pour leur dévouement dans les opérations. Selon lui, les FAMa protègent les populations et leurs biens jusqu’au péril de leur vie. L’Etat va continuer a-t-il promis à améliorer les conditions de vie et de travail des Forces de défense et de sécurité.

SCH Alou Kola Traoré

Lutte contre le terrorisme : les FAMa ont détruit une base des Groupes Armés Terroristes au centre

Ce jour 5 décembre 2019 aux environs de 13h30, les FAMa ont détruit une base terroriste entre WO et Mandoli dans la région de Mopti. Le bilan est de 2 GAT neutralisés, 3 terroristes faits prisonniers, une vingtaine de motos brûlées.

Généraux maliens : éviter l’ethnicisation

Dans les réseaux sociaux et dans certains médias classiques, une information met en relief l’ethnie de certains généraux maliens. L’auteur note que sur plus de 153 appelés, seulement deux élus. Et de citer nommément Kèba Sangaré et Ouahoun Koné. Le problème tient, là, à la caractérisation ethnique. Certes les généraux nommés appartiennent tous deux à l’ethnie Bwa et en sont fiers d’ailleurs. Il est aussi vrai que l’auteur certainement ne le prend point dans un sens mauvais, ni pour faire mal. Bien au contraire ! Mais seulement cela viole tous les principes sacro saints de l’institution militaire dont le socle se nomme ‘’Inclusivité’’ nationale.

L’armée malienne réaffirme son caractère inclusif et national. Les notions de race, d’ethnie, de religion, de provenance géographique, de couleur de la peau, d’appartenance culturelle y sont proscrites.

Il faut éviter l’ethnicisation dans l’armée surtout quand il s’agit des cadres du commandement de haut niveau. Il faut protéger et préserver l’armée, ainsi que ses personnels de tous rangs et de toutes catégories.

Nous invitons chacun à éviter toute attitude ou propos de nature à jeter une suspicion là où il n’en faut point.

Nous demandons tout simplement de nous comprendre mais surtout de ne pas prendre en mal nos propos.

Ensemble défendons et sauvons notre pays !

Infos : FAMa (DIRPA)

Des informations circulent sur les réseaux relatives à des motos payées par Barkhane. La DIRPA confirme que lesdites motos sont effectivement destinées aux FAMa.

Sécurité au centre du Mali : les FAMa victimes d’EEI à Diougani

Les FAMa ont été victimes d’engin explosif improvisé ce jour 2 décembre 2019 à Diougani dans le cercle de Koro région de Mopti. C’était aux environs de 12 heures 20 mns à 1km de Diougani. Le bilan est de 9 blessés dont deux ont succombé par la suite à leurs blessures. Les blessés ont été évacués sur Sevaré. Les morts ont aussi été transportés à Sevaré ou les honneurs funèbres militaires leur seront rendus.