SPORT MILITAIRE OUEST AFRICAIN : 1ère édition du Championnat de Boxe couplée à la 43e Assemblée Générale extraordinaire de l’OLAO

La 1ère édition du Championnat militaire de Boxe s’est déroulée, du 02 au 11 juillet 2019, au stade du 28 Septembre de Conakry, capitale de la Guinée. Elle a été couplée à la 43e Assemblée Générale Extraordinaire de l’Office de Liaison de l’Afrique de l’Ouest (OLAO). Les pays qui ont pris part à ces 2 activités majeures sont : le Burkina Faso, le Cap-Vert, la Côte d’Ivoire, la Guinée, le Mali, le Niger, le Nigéria et le Sénégal.

A l’issue du Championnat de Boxe les pays participants, à l’exception du Sénégal, ont obtenu des médailles dans les catégories de poids à savoir : Burkina Faso ( 5 médailles Bronze), Cap-Vert ( 1 médaille Or), Côte d’Ivoire ( 1 médaille Argent et 4 médailles Bronze), Guinée (7 médailles Or, 2 médailles Agent et 1 médaille Bronze), Mali ( 1 médaille Or et 2 médailles Argent), Niger (1 médaille Or et 1 médaille Bronze), Nigéria (6 médailles Argent et 4 médailles Bronze).

Les travaux de la 43e Assemblée Extraordinaire de l’OLAO ont eu lieu, le 09 juillet 2019 à Conakry, de 08 h 30 mn à 15 h 50 mn, dans la salle de conférence de l’hôtel «PETIT BATEAU ». Etaient présents le Président par intérim de l’OLAO, le Colonel-Major Oumarou SAWADOGO, le représentant du Président  de l’OSMA, le Comité Directeur de l’OLAO, les chefs de délégations et délégués CISM/OLAO des pays membres et la Presse nationale militaire. Lesdits travaux ont été présidés par le Colonel-Major Oumarou SAWADOGO (Burkina Faso), Président par intérim de l’OLAO, assisté des représentants du CISM et de l’OSMA.

Les débats ont été menés dans une ambiance de fraternité d’armes. Ils ont abouti à la prise d’importantes décisions. L’Assemblée Générale a adopté le procès verbal de la 42e Assemblée Générale de Banjul (Gambie), sous réserve de la prise en compte des amendements qui ont été portés. Elle a aussi fait des recommandations : le développement de la communication à tous les niveaux, une présence massive des pays membres à la 44e Assemblée Générale couplée au Championnat militaire de Basketball prévue en 2020 en République du Mali. Le Général de Brigade Moussa TRAORE du Mali a été élu au poste de Vice-président de l’OLAO pour un mandat de quatre (04) ans renouvelables.

Les participants ont exprimé leur profonde gratitude aux autorités guinéennes et adressé leurs sincères remerciements au gouvernement, aux Forces Armées et au peuple guinéen pour leur sollicitude constante à l’endroit du sport en général et du sport militaire en particulier, élément incontournable pour l’intégration et la consolidation de la paix dans l’espace CEDEAO.

Le Président de l’OLAO a adressé des lettres de remerciements au Chef d’Etat-major Général des armées et au Chef de la délégation CISM/OLAO du Mali.

Vivement la prochaine édition du sport militaire de l’Afrique de l’ouest.

GENIE MILITAIRE : Fin de stage de la 5ème session de formation sur les EEI.

La place d’Armes du 34ème bataillon du Génie militaire a abrité, le jeudi 22 août 2019, la sortie de la 5ème promotion. Cette formation entre dans le cadre de la lutte contre le  terrorisme. Elle permet également d’améliorer le travail de l’Etat-Major des Armées afin qu’elle prépare et conduit ses opérations militaires. L’évènement  a enregistré la présence du représentant du CEMGA, le Général Daouda Dembélé, le Directeur du Génie militaire, le Général Boubacar Diallo et le représentant  du Directeur de l’UNMAS monsieur Éric Fournir et d’autre personnalité.

Les neuf éléments que compte ladite promotion ont suivi durant onze semaines l’instruction sur un opérateur EEI et sur le robot d’intervention. L’objectif de cette formation est d’apporter une connaissance de base aux soldats sur les différentes techniques de destruction ou de neutralisation d’EEI.

L’évènement a pris fin par des démonstrations, la remise symbolique d’équipements d’intervention, de certificats et de badges aux stagiaires de la 5ème promotion.

1ère Région Militaire (Gao): Visite de terrain du CEM-AT

Après les Régions Militaires (1ère, 3ème, 8ème, 2ème et 5ème), le Chef d’Etat-major de l’Armée de Terre (CEM-AT), le général de brigade Kèba Sangaré, poursuit sa visite de terrain, du 20 au 25 août 2019, dans la première Région Militaire de Gao. Cette visite du CEM-AT a pour objectif de s’enquérir des conditions de travail et de vie des hommes, s’entretenir avec le commandement sur la situation sécuritaire qui prévaut et échanger avec la troupe sur leurs difficultés en vue d’apporter des solutions idoines.

Avant de s’entretenir avec la troupe, le général Kèba a insisté de rencontrer les femmes des camps. Au cours de son entrevue avec les hommes il les a prodigués des conseils sur la consommation des stupéfiants et la diffusion des images des opérations sur internet. En outre, Il les a aussi exhortés à s’engager davantage pour le retour de la paix tant souhaitée par la mère Patrie. Enfin, des mots  d’encouragement et de salutation du gouvernement et de la hiérarchie militaire ont été transmis par le général Sangaré aux hommes.

Auparavant, le CEM-AT et sa délégation ont rendu une visite de courtoisie aux autorités coutumières et administratives de la ville de Gao. Ils se sont  aussi rendus au niveau des check-points de la cité des Askia.

SEGOU-SIKASSO : Visite de terrain du CEM de la Garde Nationale et du Directeur de la Gendarmerie.

Deux responsables de la sécurité, à savoir le Chef d’Etat-major de la Garde Nationale, le général de brigade Ouahoun Koné et le Directeur général de la Gendarmerie, le colonel-major Boucary Kodio ont effectué, du lundi 19  au  mercredi 21 août 2019, un déplacement dans les régions  de Sikasso et Ségou. L’objectif était de s’enquérir des conditions de vie et de travail des éléments de la sécurité, de  constater de visu les détachements des forces spéciales déployés dans la zone frontalière avec le Burkina Faso notamment Yorosso et Mahou, d’apporter des solutions idoines aux problèmes de l’heure et enfin de rehausser le moral des troupes.

La délégation a visité tour à tour les positions des hommes à  Fana, Zambougou,  Ségou, Cinzana Gare, Bla, Sikasso, Koutiala, Yorosso, Koury, Sona et Mahou. Elle s’est aussi rendue au centre de formation de Markala où se trouvent les éléments du Désarmement Démobilisation et  Réinsertion (DDR), les élèves gardes et sapeurs ainsi que les sous-officiers DDR de  l’Ecole des Sous-officiers de Banankoro.

Le commandant de Brigade de Yorosso, l’Adjudant-chef major Mamadou Konaté, s’est réjoui de cette visite. « C’est une joie de recevoir les deux responsables de la sécurité. Cela rassure et  motive les hommes dans l’exercice de leurs missions régaliennes.  Il y a une franche collaboration entre les forces de défense et la population. La lutte contre l’insécurité ne serait possible qu’avec des renseignements de la part de la population », a-t-il précisé.

Pour le Préfet du cercle de Yorosso, Agaly ag Inamou Yattara, le déploiement du détachement de la FORSAT dans sa localité a été plus que bénéfique. La présence FAMa a permis d’organiser les examens de fin d’année dans la plus grande sérénité et rassuré la population de vaquer à ses occupations quotidiennes. Nous avons demandé à la population de collaboration avec les Forces de l’ordre et à dénoncer tous les suspects.

Le Maire de la commune rurale de Mahou, Sekouba Samaké, a remercié les autorités pour le déploiement de la FORSAT dans sa cité. Il a demandé aux autorités de créer des postes de contrôle à Mahou et  Boura.

Le sous-préfet de l’arrondissement de Mahou, Moriba Camara, s’est beaucoup réjoui de la présence du DG de la Gendarmerie et du Chef d’état-major de la Garde Nationale. Mr Camara a précisé que la population entretient de bons rapports avec les forces de défense et de sécurité sur place.

Selon le chef d’Etat-Major de la Garde Nationale, le général de brigade Ouahoun Koné, si vous donnez des ordres aux subordonnés, il est important de vous rendre sur le terrain pour le contrôle et constater les conditions de vie et de travail. « La mise en place de ce détachement est l’initiative du ministre de la sécurité et de la protection civile et cela a permis aux populations de vaquer librement à leurs occupations. Je vous invite à plus de discipline, de cohésion, de sérénité plus singulièrement les éléments DDR. La disponibilité des plus hautes autorités ne vous fera pas défaut», a-t-il affirmé.

De l’avis du Directeur général de la Gendarmerie, le colonel-major Boucary Kodio, le constat sur le terrain est positif et qu’il y a une accalmie dans les zones visitées. ll a invité la population à plus de coopération pour que les forces sur place puissent mener à bien leurs missions.

La mission a pris fin par la visite de courtoisie rendue au gouverneur de la région de Ségou.

Lutte contre le terrorisme

Suite à l’embuscade de ce matin contre une mission d’escorte du GI/GNM vers 07h 50 mn les renforts sont arrivés dans la zone à 09 h. Le secteur est actuellement sous contrôle FAMa. La mission de secours et de sécurisation se poursuit.

Lutte contre le terrorisme : les FAMa tombent dans une embuscade à Boni

Dans le cadre de leurs missions de sécurisation des personnes et de leurs biens, une mission d’escorte des FAMa est tombée dans une embuscade entre Boni et Hombori. C’est ce matin du mercredi 21 aout 2019. Au cours de cette opération les FAMa déplorent 5 morts, du matériel a été aussi détruit.

Des renforts y ont été aussitôt dépêchés.

Fakes news : Des généraux FAMa milliardaires !

Non à la tentative de subversion et à la manipulation de l’opinion publique malienne !

Depuis un certain temps une rumeur enfle dans les réseaux sociaux. Des généraux de l’armée malienne y sont accusés d’être des milliardaires. Il leur est attribué, sans aucune preuve, des dizaines de milliards de nos francs et de biens immobiliers, etc.

Cette velléité de nuisance est bien évidemment inacceptable, intolérable et inadmissible.

Cet article vise à manipuler l’opinion publique malienne. Singulièrement il vise à démoraliser la troupe dont l’engagement est en ce moment remarquable sur le terrain, avec des résultats forts appréciables.

L’article n’élucide que les noms des généraux et les montants de leurs fortunes en milliards de Francs CFA. La source des informations ? Tout au plus, deux ambassades occidentales sont citées.  Les noms des institutions bancaires, les modes d’accès aux comptes et aux autres propriétés des généraux incriminés font littéralement défaut.

Il revient aux ambassades incriminées d’apporter les preuves de leur non-implication à une telle entreprise malsaine.

Le Ministère de la Défense et des Anciens Combattants n’acceptera pas et ne toléra pas une quelconque tentative visant à instrumentaliser ses personnels en vue d’une quelconque campagne de déstabilisation de l’Etat du Mali et de ses institutions.

Au contraire il réaffirme son attachement et son engagement à défendre, au péril de la vie de ses personnels, les institutions de la république, le territoire national, ainsi que les personnes et leurs biens.

Le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants se réserve le droit de toute initiative allant dans le sens de la protection du moral de la troupe. Il en appelle à l’esprit de compréhension des citoyens et des personnels des FAMa.

MDAC : félicitations et conseils des Anciens

Le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants a reçu, le lundi 19 aout 2019, une délégation de l’Association des Anciens Combattants du Mali.

Les délégués des Anciens étaient venus pour féliciter le général de division Ibrahima Dahirou Dembélé pour sa nomination à la tête du département. Ils l’encouragent dans sa mission. Mais la délégation lui a aussi fait part de certaines préoccupations. Les Anciens ont entre autres évoqué la question du statut du combattant, leur désir d’obtenir une « maison du combattant ». Au registre des préoccupations, figure également l’adoption des textes régissant leur association.

La délégation était composée du Président de l’Association, le colonel à la retraite Issa Ongoïba, l’adjudant-chef à la retraite Lamine Camara, l’adjudant-chef à la retraite Douga Sissoko ainsi que le colonel à la retraite Nouhoum Coulibaly.

Le Ministre les a rassurés de son soutien et de son engagement pour la cause de nos Anciens. Le MDAC a écouté  avec un intérêt particulier la démarche de l’Association.

Musée des Armées – EUTM : des livres et des armoires dans les rayons

Le Musée des Armées a reçu le vendredi 16 août 2019 un don de la Mission d’Entrainement de l’Union Européenne (EUTM). Ce don,  composé de 4 armoires et d’une cinquantaine de livres, est le début d’une coopération entre le Musée des Armées du Mali et l’EUTM.

Le colonel-major Modibo Mariko, directeur du Musée des Armées, s’est réjoui d’avoir reçu ce don. Il a remercié l’EUTM qui ne cesse d’étendre sa générosité à l’endroit des Forces Armées Maliennes et de sécurité.

Selon le colonel Jean Marie Richard de l’EUTM, ce geste a une grande signification. Dans la lutte efficace contre le terrorisme, la lecture et la culture jouent il y a également un rôle prépondérant, note-t-il.

Le colonel Richard a exprimé son plaisir d’offrir des livres au Musée des Armées et souhaité que ce don soit pérenne.

Pour rappel, la Mission d’Entrainement de l’Union Européenne (EUTM) a pour mission de fournir des conseils  en matière militaire et d’apporter une assistance en terme de formation au profit des Forces Armées Maliennes afin qu’elles puissent mener à bien les opérations visant à rétablir l’intégrité du territoire du Mali et de lutter aussi contre le terrorisme.

G5 Sahel : passation de commandement

Le général de brigade Oumarou Namata Gazama du Niger succède au général de division Hanana Ould Sidi de la Mauritanie à la tête de la Force conjointe du G5 Sahel qui combat le terrorisme. La passation de commandement a eu lieu, le 17 août 2019, à la place d’Armes du 34ème Bataillon du Génie Militaire. Elle a été présidée par le président en exercice du Comité de Défense et de Sécurité de la Force Conjointe du G5 Sahel, le chef d’état-major général des armées du Burkina Faso, le général de brigade Moïse Miningou.

Etaient présents à cet événement le Chef d’Etat-major Général des Armées, le général de division Abdoulaye Coulibaly, les attachés militaires résidant au Mali et en Mauritanie, les directeurs de service, les partenaires (Barkhane-MINUSMA), plusieurs chefs militaires, entres autres.

Jusque-là chef d’état-major adjoint de l’armée de terre du Niger, le général Oumarou Namata Gazama remplace le général mauritanien Hanana Ould Sidi qui était en poste depuis un an. Ainsi, la Force Conjointe du G5 Sahel entamera son 3ème mandat, qui commence le 1er novembre 2019, sous le commandement du général Gazama. Officier de la cavalerie, il a eu à commander plusieurs escadrons blindés à Niamey, Zinder et dans les montagnes du nord du Niger. Etant le chef d’état-major tactique de la zone de défense numéro 5 de Diffa, il a mené l’une des plus grandes offensives meurtrières contre Boko Haram.

Né en 1963 à Koutoubou, dans la région de Dosso, le général Oumarou Namata Gazama est âgé de 56 ans. Il a incorporé dans l’armée nigérienne en 1985 étant soldat.  Le nouveau chef du G5 sahel a gravi tous les échelons de l’armée et a été promu général de brigade en 2018.

Le nouveau patron du G5 Sahel fait partie de la crème de l’armée nigérienne. Après les cours de perfectionnement des officiers en France, il a séjourné en Chine pour des cours d’état-major, puis au Nigeria à l’école de guerre. Il est aussi titulaire d’un Master en études stratégiques de guerre.

Le commandant sortant, le général Hanana Ould sidi, a souligné qu’il a débuté son mandat en septembre 2018 dans « un contexte pour le moins défavorable ». Selon lui, l’attaque terroriste du Poste de Commandement Interarmées de Théâtre (PCIAT) à Sevaré était dans toutes les têtes. Il a déclaré : « le défi posé d’emblée était de rassembler un personnel sans véritable attache et lui insuffler de nouveau le goût du travail en état-major et de tirer les leçons de l’installation du PCIAT ».

Le général Hanana Ould Sidi a poursuivi en disant qu’il a instruit une mission en octobre 2018 afin d’évaluer le potentiel opérationnel réel des bataillons et procéder au transfert d’autorité. « Je me réjouis qu’en dépit de l’insuffisance de certains équipements majeurs et soutien additionnel limité, neuf opérations ont été menées avec succès. Nous notons avec satisfaction l’attitude de plus en plus favorable des populations à l’égard de la Force Conjointe » a indiqué le général Ould Sidi.

Le G5 Sahel, crée en février 2014 pour lutter contre le terrorisme, le crime transfrontalier et le trafic d’êtres humains dans le Sahel, regroupe les Armées du Mali, du Niger, du Tchad, du Burkina Faso et de la Mauritanie. Pour parvenir à la pleine capacité opérationnelle, ces pays doivent fournir les 5000 hommes nécessaires à la Force. Malgré ses difficultés de financement, la Force Conjointe du G5 Sahel est opérationnelle. Alliance militaire et économique, son budget de fonctionnement est estimé à plus de 420 millions d’euros et ses opérations doivent s’étendre sur une bande de 50 kilomètres de part et d’autres des frontières communes aux cinq pays.

Police Nationale : la société ZOULCA-ADA réalise un forage au profit de la maternité du GMS

Le directeur général adjoint de la Police nationale, le contrôleur général de police Moussa Boubacar Mariko, a inauguré, le vendredi 16 août 2019, le forage de la maternité du Groupement Mobile de Sécurité (GMS). D’une valeur de plus de 3 millions de FCFA et d’une capacité de 2000 litres, ce forage a été offert par la société ZOULCA-ADA.

Selon le directeur des affaires sociales de la police, le commissaire divisionnaire Mamady Coulibaly, la réalisation de ce forage marque la fin des longues journées de corvée d’eau pour les personnels de la maternité et les populations riveraines en général surtout durant les périodes de canicule. ‘’Désormais cela n’est qu’un mauvais souvenir pour nous’’ a témoigné le commissaire divisionnaire Coulibaly.

Il a poursuivi en disant que l’on ne saurait mesurer à sa juste valeur cet investissement car comme le dit l’adage « l’eau est source de vie » surtout l’offrir à un centre de sante censé accueillir des nouveau-nés.

Le représentant de ZOULCA-ADA, M. Mamadou Lamine Ly, a affirmé que ce geste vise à combler le vide infrastructurel et également à alléger les souffrances du personnel ainsi que des usagers de la maternité. Et d’ajouter que ZOULCA-ADA apporte sa modeste contribution aux efforts déjà consentis par les plus hautes autorités de l’Etat.

G5 Sahel : le commandant adjoint sortant décoré par le Mali.

Le commandant adjoint sortant de la Force Conjointe du G5 Sahel, le général de division Oumar Bikimo du Tchad, a été élevé ce vendredi 16 août 2019 au rang d’Officier de l’ordre national du Mali à titre étranger. Il a reçu cette distinction au ministère de la défense et des anciens combattants, au nom du président de la République Ibrahim Boubacar Keita, des mains du secrétaire général du MDAC.

Commandant des Forces armées tchadiennes déployées en 2013 dans notre pays, cette décoration du général tchadien Oumar Bikimo témoigne la reconnaissance du Mali pour son engagement, ses sacrifices pour la paix et la sécurité au Mali et dans la bande sahélo saharienne. Elle symbolise aussi la reconnaissance du peuple malien aux Forces armées tchadiennes qui ont combattu pour le Mali.

Le général Bikimo a exprimé sa gratitude aux autorités maliennes pour sa distinction. Il a souhaité la paix à tous les Maliens et la pérennité de la  coopération entre le Mali et le Tchad.

La Médaille de l’Officier de l’ordre national du Mali s’ajoute aux autres distinctions du général Oumar Bikimo notamment le Commandeur de la médaille de reconnaissance  de la CEMAC, le Commandeur de la médaille de reconnaissance du Conseil de Paix et  de Sécurité de l’Afrique Centrale, la Médaille commémorative de la CEDEAO, la Médaille de la Croix du Mérite Militaire de la France.

Coopération Etats-Unis-Mali : La DCSSA dotée de matériels médicaux flambant neuf

Le département de la Défense américaine à travers le projet Cure a fait un don de matériels et intrants médicaux à la Direction Centrale des Services de Santé des Armées (DCSSA), le vendredi 16 août 2019, dans la cour de ladite direction. Cette donation d’une valeur d’environ 13 millions de FCFA est composée de matériels de couchage, de gans, de seringues, des appareils médicaux et des chaises, entre autres.

Ce lot de matériels servira à appuyer la capacité d’intervention de la DCSSA dans toutes ses structures. Ainsi, ce don rentre dans le cadre de la coopération bilatérale entre le Mali et les Etats Unis d’Amérique.

Le directeur général adjoint de la DCSSA, le colonel-major Madani Dembélé, s’est dit satisfait de ce geste. Selon lui, il traduit l’excellence des relations entre les USA et le Mali. Cette bonne coopération se concrétise par des projets de développement et des formations au profit des forces armées du Mali. « J’en suis sûr, ces matériels et intrants médicaux vont booster la capacité de nos services de santé en cette période d’insécurité que connait notre pays. Je rassure que ces matériels seront utilisés à bon escient », a-t-il martelé.

Pour l’Attaché de défense de l’ambassade des Etats Unis d’Amérique, le Lieutenant-colonel Edwin Germosen, c’est un sentiment de joie de faire la remise de ce lot de matériels et intrants médicaux. « Les autorités militaires américaines et maliennes sont convaincues que le VIH/SIDA constitue une menace considérable et par ailleurs ont conjugué leurs efforts pour mettre en place un projet de lutte contre la pandémie. C’est dans ce cadre que le DOD en partenariat avec le projet turc a effectué une visite de terrain dans quelques centres de santé des armées afin de recenser les besoins », a soutenu le lieutenant-colonel  Germosen.  Selon lui, ces matériels de santé sont les fruits de ce partenariat et seront utiles aux centres de santé des armées y compris les centres de dépistage du VIH/SIDA.

Selon le représentant du Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le colonel-major Mohamed Diaw, «nous avons sollicité l’appui du DOD qui a toujours été notre partenaire afin que nous puissions améliorer les prestations de nos structures de santé. Ce don va permettre à nos structures de santé d’améliorer leurs prestations et de prendre en charge les populations aussi bien civiles que militaires ». Il a enfin remercié les Etats Unis pour leur appui constant en faveur de notre pays dans plusieurs domaines