Coopération: l’EUCAP-Sahel appuie la garde

La Garde nationale du Mali (GNM) a organisé, le vendredi 16 novembre 2018, sur sa place d’armes, une cérémonie de fin de stage de deux mois. Cette formation a porté sur le recentrage pédagogique des formateurs en maintien d’ordre de la GNM et la formation professionnelle garde des sergents de la 12ème  promotion de l’Ecole des Sous-Officiers (ESO) de Banankoro. Elle a été organisée par l’EUCAP Sahel-Mali. Le représentant des stagiaires, le sous-lieutenant Drissa Coulibaly soutient qu’ils ont bien maîtrisé tous les modules enseignés, notamment celui relatif au  maintien de l’ordre public, la gestion d’un groupe en formation.

Le Directeur du Centre, le capitaine Cheick Oumar Touré, a déclaré que 28 sous-officiers et trois officiers ont acquis de solides connaissances dans les  différentes structures de la Garde nationale. Pour le chef de la  Mission d’EUCAP Sahel-Mali, Philippe Rio, cette cérémonie est la preuve d’une sincère coopération entre la Garde et l’EUCAP Sahel-Mali. Le Chef d’état-major de la Garde nationale du Mali, le Général Ouahoun Koné a rappelé que depuis la convention de partenariat paraphée et signée le 27 février 2015, l’Etat-major de la GNM entretient des liens de coopération étroits avec EUCAP Sahel Mali.Des attestations ont été remises aux stagiaires et des cadeaux aux instructeurs de l’EUCAP Sahel. Le chef de la mission de l’EUCAP, M. Rio a aussi remis un document au Chef d’état-major de la Garde nationale.

Fin de formation professionnelle du Génie militaire à Bapho : un nouveau contingent de soldats prêts à servir

Près de deux cents recrues du contingent 2017 du 26ème Bataillon du Génie militaire bouclé leur formation technique professionnelle. Ces personnels ont reçu leur parchemin le mercredi 14 novembre 2018 à Bapho. C’était en présence des autorités militaires, des chefs de village, et  des notables des villages environnants.

Après la formation commune de base ces jeunes recrues ont pendant 6 mois appris des connaissances techniques et tactiques nécessaires dans le domaine  du Génie militaire. Selon le Colonel Faraba Sangaré, sous-directeur d’étude et de formation de la Direction du Génie, représentant du Directeur, ces soldats ont été formés sur une dizaine de matières. Ils ont été aussi initiés à des formations sur la neutralisation des engins explosifs dénommés EOD.Pour le colonel Sangaré, les connaissances théoriques dans ces domaines d’instruction ont été consolidées et validées par des activités pratiques. Rappelant aux recrues leur engagement, le représentant du Directeur leur a demandé de travailler dans la discipline car elle est la force principale des Armées.

Clin d’œil au commandant EUTM

Le nouveau commandant est né à Hambourg le 7 juillet 1968. Marié, père de 3 enfants.  Le Général de Brigade allemand, PETER MIROW s’est engagé au sein de la Bundeswehr, formation initiale d’officier d’infanterie légère en 1987. Après la formation, il a été affecté au 67ème Bataillon de chasseurs à Breitenburg.

Décorations : croix d’honneur de la Bundeswehr, échelon Or, Chevalier de l’Ordre National du Mérite et des Médailles Commémoratives IFOR.

Expérience opérationnelle :

1996-1997 : commandant d’unité de la compagnie de Protection IFOR en Croatie ;

1997 : Commandant d’unité de la compagnie de protection SFOR Croatie,

1999 : Observateur Militaire des Nations Unies UNOMIG en Géorgie et en 2011-2012 : chef de corps du bataillon de formation et protection de ‘ISAF en Afghanistan.

EUTM : le commandement est maintenant allemand

L’EUTM a désormais un nouveau commandant. Il s’agit du Général de Brigade allemand, Peter Mirow. La cérémonie de passation de commandement s’est déroulée le lundi 12 novembre 2018 à l’Hôtel Azalai Nord-Sud de Bamako. Plusieurs autorités civiles et militaires des Nations Unies et du Mali ainsi que la presse nationale et internationale ont pris part à la cérémonie.

La montée des couleurs des Nations Unies et celles du Mali, le dépôt de gerbe en la mémoire des soldats de l’EUTM tombés au Mali et la décoration des officiers maliens et de l’EUTM ont été les temps forts de cette cérémonie. L’EUTM a honoré des officiers maliens pour leur détermination dans les missions assignées. Le Colonel-major Daouda Dembélé et le Colonel Issa Mamadou Coulibaly ont été décorés à la Médaille du Service de la Politique de Défense et de Sécurité Générale.Le commandant sortant, le Général de Brigade espagnol Enrique Millan a félicité les FAMa pour leur courage et dévouement dans les missions régaliennes. L’Armée malienne a reçu beaucoup de formation au compte de l’EUTM à Koulikoro. Elle pourra mettre en œuvre l’expertise acquise. Il a noté que des logistiques seront mises en place pour renforcer la capacité opérationnelle des soldats maliens.

La réforme des FAMa est devenue une réalité. Mes séjours au Mali m’ont rassuré du retour définitif de la paix au Mali. La mise en œuvre de l’accord témoigne la volonté des maliens d’aller en avant, a noté le commandant sortant.

La ministre de la Défense allemande, Dr Urcula Von Des Leyen, a salué le commandant sortant ainsi que les forces étrangères qui travaillent quotidiennement pour assurer la sécurité, la paix pour l’avenir du Mali. Elle s’est dit honorée de la cohésion entre les forces maliennes et ses alliés. La ministre a félicité les autorités maliennes pour les efforts consentis. Notre souci est la stabilité du Mali et la mise en œuvre de l’accord d’Alger. Le chef d’Etat-major Général des Armées, le Général M’Bemba Keïta a également remercié l’EUTM pour son soutien sans faille au Mali dans le cadre du maintien de la paix et de la sécurité sur toute l’étendue du territoire. Selon le Général Keïta, c’est grâce à l’accompagnement de la communauté internationale que l’élection s’est déroulée paisiblement dans toutes les régions du Mali. Aujourd’hui, nous avons une armée bien formée, équipée et professionnelle, a déclaré le CEMGA.

 

EUTM : reconnaissance de la patrie malienne

La cérémonie de décoration du commandant de l’EUTM, le général Enrique Millan Martinez a eu lieu ce lundi 12 novembre 2018 à la place d’armes du 34ème Bataillon du Génie Militaire. Elle a regroupé les plus hautes autorités militaires du Mali ainsi que les membres de l’EUTM. Le général Enrique Millan Martinez élevé au grade d’Officier de l’Ordre national  est en fin de mission au Mali.

Le Directeur adjoint du Génie Militaire, le colonel Bougary Diarra a souhaité la bienvenue aux autorités militaires du Mali et de l’EUTM.

Selon le Chef d’état-major général des Armées, le général de division M’Bemba Moussa Keita,  ce moment figure désormais dans les annales des Armées au Mali dans le cadre d’une collaboration étroite entre les deux parties. Aujourd’hui en prorogeant de 2 ans le mandat de la formation de  l’EUTM, le conseil de sécurité vient de passer à une vitesse supérieure qui aidera en la reconstitution des forces armées du Mali pour qu’elle soit une armée républicaine et efficace  a-t-il ajouté. Le général M’Bemba a souligné qu’avec ce mandat l’Armée du Mali saura relever tous les défis, telle la criminalité transnationale organisée, la menace terroriste et par la suite rétablir l’intégrité territoriale du Mali. Le commandant de l’EUTM, le général de brigade Enrique Millan Martinez se dit heureux et fier de recevoir cette médaille au nom du président de la République du Mali.

2ème Classe Abdoulaye Traoré

Célébration du centenaire de l’armistice : le Mali rend hommage aux soldats noirs

Le dimanche 11 novembre 2018 sur la place de Liberté de Bamako Maliens et français, accompagnés des pays amis ont commémoré la fin de la guerre 14-18, il y’a 100 ans. Présidée par le chef du gouvernement du Mali, Soumeylou Boubèye Maïga, la cérémonie a été assistée par des présidents des institutions et des ambassadeurs des pays amis. L’évocation des textes sur la paix par les élèves du lycée Liberté, le dépôt de gerbe et les distinctions des officiers maliens ont été le temps fort de cette cérémonie.Pour témoigner sa reconnaissance aux forces de Défense et de sécurité, la France a honoré 5 officiers maliens de la distinction nationale française. Il s’agit du chef d’Etat-major de l’Armée de l’Air, le Général d’Aviation Souleymane Bamba. Il a reçu les Insignes d’Officier de l’Ordre National de Mérite. Le Colonel major Solomani Doumbia, les colonels Moriba Koné, Ousmane Sangaré et le Commandant Sounkalo Coulibaly ont reçu la Médaille de Bronze de la Défense Nationale à titre exceptionnel.L’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne, DIETRIECH BECKER  a rendu hommage aux soldats africains victimes d’une guerre menée par son pays contre ses voisins en 1918. Le diplomate allemand qualifie cette guerre d’une guerre d’impérialisme allemande qui a causé beaucoup de victimes innocentes, avec des villes et villages détruits, des paysages bouleversés. La réconciliation après les guerres en Europe est devenue une réalité, par exemple la France et l’Allemagne sont devenues de vrasi amis, a déclaré DIETRIECH BECKER.Cette cérémonie, organisée par le gouvernement malien est un témoignage et un grand symbole pour nos pays, ajoute le diplomate. Selon lui, la xénophobie, le chauvinisme, le nationalisme existent malheureusement toujours, a- t- il déploré. Il a indiqué que la réconciliation et la paix restent des devoirs pour lesquels nous devons travailler toujours ensemble, en Europe, mais aussi en Afrique. L’Allemagne reste attachée à la réconciliation et à la paix, c’est dans cette optique que mon pays travaille au Mali et partout en Afrique.

L’Ambassadeur de la France au Mali, Joël Meyer, a également rendu hommage aux combattants africains enrôlé dans l’armée française. Les nombreuses victimes de la 1ère  guerre viennent du Mali. Selon lui, les Présidents français et malien ont inauguré 6 novembre 2018 en France  un monument dédié aux soldats noirs qui se sont battus pour l’Europe.

Il a réitéré le soutien de son pays au Mali pour la lutte contre le terrorisme. L’ambassadeur a saisi l’occasion pour saluer les pays amis du Mali ainsi que la communauté internationale pour leur détermination contre le mal du siècle, le terrorisme. Le chef du gouvernement malien, Soumeylou Boubèye Maïga a observé une minute de silence en la  mémoire des soldats maliens et étrangers tombés pour la cause noble du pays. Il a rappelé que ce monument dont beaucoup de citoyen dédient aux Sofa de feu Samory Touré, est le symbole des soldats noirs qui ont sauvé l’Europe. Il a instruit à la jeune génération malienne de s’acquitter de son devoir citoyen. Le  Mali est attaché à ses valeurs culturelles. Ce qui explique que depuis des décennies, il participe à des missions de paix  en Afrique et hors du continent. Mon pays a toujours répondu à l’appel des pays voisins pour la restauration de la paix et  la démocratie, explique le premier ministre. Il a remercié les pays amis du Mali pour la sécurisation des régions du nord du pays et la consolidation de la paix.

Direction du Commissariat des Armées : le directeur du commissariat à Sikasso

 

La visite du camp de Sikasso a conduit, évidemment, le colonel Diarra et son personnel à la Direction Zonale du Commissariat des armées placée sous la responsabilité du lieutenant Boubacar Sidiky Camara. Cette Direction Zonale a pour mission de soutenir des militaires en vivre alimentaire (riz, lait, sucre), en matériels habillement, couchage, campement et alimentation plus les matériels de subsistance et enfin la surveillance administrative des corps de troupe.

La visite du camp de la 8ème région militaire s’est terminée par des dons en matériels de couchage à l’infirmerie de la garnison, à la DTTA et aux postes de sécurité de ladite région militaire.

La 8ème région militaire (Sikasso) a aussi des doléances au même titre que les endroits visités et le Colonel Diarra entend y mettre du sien pour subvenir aux besoins des hommes. D’ailleurs il n’est pas parti les mains vides, il a offert du matériel aux différentes unités.

2ème Classe Valentin Roger Diallo

Direction du Commissariat des Armées : le Directeur en tournée

Le Directeur du Commissariat des Armées, le colonel Adama Diarra, a entamé une tournée dans différentes directions zonales de son service, le lundi 5 novembre 2018. Il se rendra à Kayes à Sikasso en passant par Ségou, Sevaré et Kati. Cette visite a pour but de s’enquérir du bon fonctionnement des structures régionales et surtout de cultiver la cohésion entre les différents corps des forces armées et de sécurité. Dans la 4ème Région Militaire (Kayes), la délégation s’est rendue au camp Mamadou Lamine Dramé et à la Direction Zonale du Commissariat des Armées.  Le colonel Diarra a eu un entretien avec le colonel Yaya Diallo pour s’enquérir des difficultés de la direction zonale du commissariat des armées à Kayes. Ces difficultés sont surtout la protection des hommes. Le commandant de zone de la 4ème Région Militaire se dit pleinement satisfait de la visite du directeur qui a également offert des matériels de couchage au poste de garde et à l’infirmerie de la garnison. Ces matériels de couchage comprennent des matelas, des couvertures et des moustiquaires, toutes choses qui permettront de soutenir les militaires et leur famille.

Le Directeur du Commissariat des Armées, le colonel Adama Diarra, s’est ensuite rendu à la Direction Zonale du Commissariat des Armées placée sous la responsabilité du commandant Ibrahim Yalla Sidibé qui lui a fait une présentation succincte de son personnel et aussi la situation des magasins de stockage. Le commandant Sidibé a surtout soumis des doléances au directeur qui assure avoir pris bonne note en reconnaissant le manque d’infrastructures adéquates. On peut toujours faire des efforts pour rendre le service encore plus efficient, rassure le directeur du commissariat des armées.

Le directeur zonal du commissariat des armées, le commandant Ibrahim Yaya Sidibé, assure que le moral de son personnel est au beau fixe depuis l’amélioration récente de leurs conditions de travail.

MISE EN ŒUVRE DE L’ACCORD : le processus DDR lancé à Gao

La mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation connait une avancée. Le processus de Désarmement Démobilisation Réinsertion (DDR) a été lancé officiellement à Gao. C’était le mardi 6 novembre 2018, sous la présidence du Ministre de la Cohésion, la Paix et la Réconciliation, Lassine Bouaré. La cérémonie s’est déroulée dans l’enceinte du Commissariat de Police de Gao.

Le DDR lancé à GAO concerne les Mécanismes Opérationnels de Coordination (MOC) de Gao, Tombouctou et Kidal.

Sur chaque site du Désarmement, Démobilisation et Réinsertion, il existe 12 guichets pour le screening des ex- combattants membres du MOC. Il s’agit, entre autres, de l’accueil, le désarmement, l’enregistrement, le test militaire, la visite médicale, la formation et la sensibilisation.

Une détermination du gouvernement malien

Selon le président de la Commission Nationale du DDR, Zahabi Sidi Ould Mohamed, le processus du DDR accéléré est conforme à la décision du chef de Gouvernement, Soumeylou Boubèye Maïga. Le Premier ministre a ordonné à son gouvernement en commun accord avec les responsables des mouvements pour que le processus soit accéléré et planifié sur 12 mois. Ce lancement du DDR est salutaire. Tous les leaders des groupes armés sont présents. La représentante du Secrétaire Général des Nations Unies, Mme M’Baragwan Gasarabwe se dit honorée de cette avancée dans le processus de paix au Mali. Selon la représentante, le DDR témoigne la volonté des hautes autorités du Mali pour le retour de la paix et la stabilité du pays. Elle rappelle que l’Accord d’Alger prévoit le déploiement des FAMa sur toute l’étendue du territoire, la stabilité du pays et le Désarmement, Démobilisation et Réinsertion des ex- combattants. Selon elle, les parties prenantes de cet accord ont présenté un chronogramme en matière de Défense et de Sécurité du pays. La construction de la paix ne réalise pas en un seul jour. Les Nations Unies seront toujours prêtes pour accompagner le Mali, note la RSSG Mali.

Le ministre de la Cohésion nationale porte-étendard

Le ministre de la Cohésion Sociale, la Paix et de la Réconciliation, Lassine Bouaré a appelé aux parties prenantes de conjuguer les efforts pour l’intérêt des Maliens. Selon le ministre Bouaré, le processus du DDR est complexe. Il faut la mise en œuvre collective de nos expériences pour résoudre les problèmes de la République. Il rassure que le gouvernement prendra toutes ses dispositions pour la réussite de cette opération du DDR dans les trois régions du pays. Aucune question n’est et ne sera tabou. Toute préoccupation sera transmise avec équité, diligence, transparence pour permettre à l’Etat malien de pouvoir y faire face, étant entendu que son engagement en la matière est sans faille, rassure le ministre.

La part congrue au volet défense et sécurité

Le volet défense sécurité et réinsertion permet une nouvelle armée reconstituée pour ainsi construire un environnement de paix et de sécurité nationale. C’est pourquoi le ministre Bouaré en appelle à tous les acteurs et toutes les parties à s’engager sans réserve pour le succès de l’opération. Il n’en a d’ailleurs aucun doute. Le ministre et félicite au passage les FAMa et leurs partenaires de la Minusma et de Barkhane, ainsi que la force du G5 Sahel pour leurs efforts au quotidien dans la mise en œuvre de l’Accord.

Le Chef d’Etat-major Général des Armés, le Général M’Bemba Keita a noté que les combattants du MOC qui remplissent les critères de l’armée seront dans les rangs des FAMa pour assurer la protection des personnes et de leurs biens. Ils suivront obligatoirement les formations et les recyclages. Ceux qui seront déclarés inaptes ne seront pas aussi abandonnés au bord de la route. Ceux -ci seront réinsérés dans d’autres fonctions conformément à l’Accord, a-t -il signalé. Selon le CEMGA, le Mali veut mettre en place une armée républicaine, démocratique, professionnelle, respectueuse des droits et des valeurs du pays. Il n’y a pas d’armée sans la discipline, la loyauté et le sacrifice, a conclu le Général Kéita.

Engagement et caution des leaders de mouvements

Les leaders de mouvements ont apporté leur pierre précieuse à l’édifice. Tous : Algabass, Ag Intalla, Me Harouna Toureh ou encore Djimmy, invitent à l’apaisement, à la discipline et à la sagesse pour la mise en œuvre de l’Accord, notamment pour le succès du processus de DDR. Tous expliquent et affirment avoir ou être en train de poser toutes les problématiques ad hoc pour la bonne marche.

Les préoccupations des personnels concernés par le DDR au MOC à Gao portent entre autres, sur le manque d’information sur le processus, la question précise et spécifique des galons.

Un screening

Le processus DDR constitue en fait un examen au cas par cas des candidats dont chacun sera réintégré, intégré, inséré ou réinséré dans les forces armées et de sécurité, les structures étatiques ou à son propre compte en fonction de : son choix, ses capacités, des critères et ou des capacités d’accueil ou de financement. Dans tous les cas, des conditionnalités président à cette nouvelle vie.

Les visites des notables de Gao, des locaux du site du DDR et les échanges avec les leaders de la CMA et de la Plateforme ont été les temps forts de cet évènement.

Une forte et large participation

Le Chef d’état-major général des armées, des responsables et leaders de mouvements, le président de la Commission Nationale DDR, celui de l’Intégration, plusieurs autres autorités, responsables et cadres civils et militaires, ainsi que les représentants des organisations, organismes internationaux, la Minusma et Barkhane y ont pris part.

Notons que la délégation ministérielle s’est déplacée à bord du Casa de l’Armée de l’Air.

Sergent d’Aviation Alou Kola Traoré

L’EUTM au service de la Nation malienne

Plus d’une centaine d’éléments des forces de défense et de sécurité de la région de Tombouctou  ont renforcé leur capacité à l’école de L’EUTM.

Cette formation entre dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Elle permet également d’améliorer le travail de l’état-major de ladite région afin qu’elle prépare et conduit ses opérations militaires.

Selon le chef de bataillon, le lieutenant-colonel Joachin Cisssoko, l’objectif est d’apporter et consolider les connaissances des soldats. Cette série qui a été lancé le 5 novembre prendra fin le 23 novembre 2018.   

Génie militaire s’agrandit

Plus de 120 jeunes viennent grossir les rangs du génie militaire après 6 mois de formation professionnelle. Selon le Sous-directeur des études et formations, le colonel Faraba Sangaré, cette spécialisation a permis aux jeunes soldats de comprendre le combat du génie afin d’assurer la mobilité et la contre mobilité des troupes.

Quant au Chef de corps de la 34ème BG, le lieutenant-colonel Sidi Lamine Traoré, il dira que la Direction du Génie Militaire est une arme d’appui par excellence aux unités terrestres et un service. C’est en tenant compte de cette polyvalence, qu’ils ont fait 6 mois de formation pour donner la quintessence des bases du Génie à cette jeune génération. Les objectifs majeurs de cette formation professionnelle étaient l’insertion, l’entrainement et l’engagement opérationnel.

Les 5 premiers du contingent ont reçu des attestations et des insignes du Génie. Ces derniers seront promus à l’emploi de 1ère classe à partir de janvier 2019. La cérémonie de sortie de ce contingent 2017 a eu lieu, ce vendredi 2 novembre 2018, à la place d’Armes du Génie Militaire.

DSSA : les femmes outillées…

Au total, 164 femmes ont pris part à cette formation, 34 du camp de Génie militaire, 51 de la Garde nationale, 24 de la Base aérienne 101 de Sénou, 38 du camp de Koulouba et 17 du camp para. Elles ont appris 4 modules constitués de la gestion du temps, la culture entrepreneuriale, la comptabilité de base et le marketing. Cette formation a permis aux femmes d’avoir des astuces pour se créer des microentreprises. Cette session se situe dans le cadre de la 1ère édition de la journée commémorative des soldats tombés sur le théâtre des opérations.Quant au président de l’AMAP-CPE, Bassina Tounkara, cette formation s’inscrit dans l’objectif 21 de leur association qui vise à contribuer à l’effectivité de la promotion de la femme et l’autonomisation des filles et des femmes, elle est entièrement financée par l’association elle-même.

Le Directeur du Service Sociale des Armées (DSSA), le colonel Mariétou Dembélé, très enthousiaste a exprimé sa reconnaissance envers l’AMAP-CPE. Elle a également félicité les récipiendaires et leur a demandé de faire bon usage des connaissances acquises.

Base aérienne 101 de Sénou dotée pour mieux faire face à sa mission

La base aérienne 101 de Sénou a inauguré, le mardi 30 octobre 2018, deux salles d’hospitalisation et un bloc de quatre toilettes extérieures au profit de son centre médical. La construction de ces salles s’inscrit dans le projet à impact rapide du programme « Stabilization and Recovery » de la MINUSMA.

Financé par la MINUSMA pour un montant de plus de 24 millions de FCFA, les salles d’hospitalisation sont équipées chacune de 8 lits, 2 climatiseurs et 2 ventilateurs pour la maternité et le dispensaire.

La construction de ces structures sanitaires, selon la représentante de la MINUSMA le lieutenant-colonel Boureima Soumana Mariam du Niger, constituera un renfort substantiel aux infrastructures déjà en place et elle donnera un visage nouveau au centre médical.

Le Chef d’état-major de l’Armée de l’air, le général de brigade Souleymane Bamba, se dit animé par un sentiment de joie compte tenu du rôle important que l’infirmerie de la base aérienne 101 joue non seulement pour le personnel de l’armée de l’air mais aussi pour la communauté de Sénou, de Guana, de Sirakoro.