58ème anniversaire du Mali: La fraternité d’armes célébrée avec les pays amis

Les festivités du 58ème anniversaire de l’accession de notre pays à la souveraineté nationale et internationale seront grandioses. Les autorités sont à pied d’œuvre pour que la fête soit belle et inoubliable. Tous les moyens nécessaires sont mobilisés pour que cet anniversaire soit célébrer avec faste. En plus des forces de défense et de sécurité nationales, le défilé militaire verra la participation d’environ 7 pays amis. Il s’agit de  la Côte d’Ivoire, du Burkina-Faso, de la Guinée Conakry, de la Mauritanie, du Niger, du Sénégal et du Tchad.

La présence de ces pays fait de ce 58ème anniversaire du Mali un évènement spécial et grandiose. Surtout que depuis le cinquantenaire, l’anniversaire de l’indépendance de notre pays n’avait pas suscité autant de mobilisation et d’intérêt. A travers la présence des Forces amies, le Mali prouve encore toute l’importance qu’il porte à l’intégration africaine. Donc elle renforce davantage la coopération entre nos armées ainsi que les relations de bon voisinage avec ces différents pays.

1er Anniversaire : la Gendarmerie Nationale se dévoile à l’âge mature

La cérémonie de la fête d’anniversaire de la création de la Gendarmerie Nationale (GRM) couplée avec la sortie de la 32ème Promotion des Officiers de la Police Judiciaire (OPJ) et la 1ère Promotion du Diplôme Technique de Gendarmerie (DTG) a été célébrée, le lundi 17 septembre 2018, à l’école de la Gendarmerie ‘’Caserne Chef d’Escadron Balla Koné’’. Cette cérémonie a été coprésidée par les Ministres de la Défense et des Anciens Combattants et celui de la Sécurité et de la Protection Civile, le Pr Tièmoko Sangaré et le général de Division Salif Traoré.

C’est une première fête d’anniversaire de création dans l’histoire de la Gendarmerie. En effet, c’est au 17 septembre 1960 qu’est né au Mali La gendarmerie nationale. Le père fondateur de l’armée moderne,  Napoléon l’appelait  « le corps d’élite au sein des armées ». La Gendarmerie du Nationale a 58 ans d’existence. A cette occasion, un hommage particulier a été rendu aux pionniers et devanciers de la Gendarmerie pour leurs actes et gigantesques œuvres accomplies pour la construction de l’édifice commun.Parlant des stagiaires (OPJ et DTG), au nombre de 200 dont, 150 Officiers de Police Judiciaire et 50 Diplômés Technique de Gendarmerie. Un hommage fut rendu aux deux stagiaires qui ont perdu la vie au cours de cette formation.

Le 22 septembre 1960, la Gendarmerie nationale est déjà créée et la proclamation de l’indépendance de la République du Mali a été faite dans la salle de l’Assemblée Constituante, le Lieutenant Balla Koné était le seul officier présent.

De 1960 à 2000, 9 Chefs d’Etats-majors, dont 2 officiers supérieurs de l’Armée de Terre se sont succédés à la tête du commandement. Au passage du corps à l’organisation de Direction Générale, 08 Directeurs Généraux et Adjoints se sont succédé au commandement entre 2000 et 2018.Le Directeur général de la Gendarmerie, le Magistrat colonel Satigui Moro Sidibé dans son mot bienvenu, a indiqué que  l’idée de fêter pour la première fois les faits marquants de la vie de la gendarmerie vise à immortaliser l’œuvre de ceux qui se sont sacrifiés pour l’existence de la gendarmerie en tant que corps et partie intégrante des Forces Armées maliennes. Selon lui, cette fête de création leur permettra de préserver les acquis vertueux et inestimables légués par les générations soudanaises, celles de l’ancienne fédération du Mali et celles de la toute jeune République du Mali.

Il a salué la collaboration et l’engagement des anciens gendarmes pour avoir aidé et soutenu la cause du Mali par le biais de la Gendarmerie. « Ces anciens, qui, malgré le poids de l’âge et l’absence d’une quelconque créance de la patrie à leur endroit ont tenu à être présent massivement aujourd’hui », ajoute-t-il. Le Magistrat colonel-major a aussi souligné que ces anciens ont joué un rôle capital pour la célébration de cette journée à travers une exploitation judicieuse des archives encore disponibles sur la Gendarmerie au Mali et en France.

G5 Sahel : le Général Hanana Ould Sidi prend fonction

La passation de service entre le commandant sortant de la force conjointe du G5-Sahel, le Général de Division Didier Dacko et entrant, le Général de Division Hanana Ould Sidi de la Mauritanie a eu lieu ce mardi 18 septembre 2018 au QG de la Force à l’ACI 2000.Le nouveau commandant de la force conjointe entend donner une impulsion nouvelle à la Force pour une reprise sans délais des activités sur l’ensemble des fuseaux et la poursuite du renforcement capacitaire des unités. Le Général Sidi a salué le commandant sortant,  ses officiers, sous-officiers et militaires du rang pour le travail abattu à la tête du G5-Sahel.

Pour le nouveau commandant de la Force conjointe du G5 Sahel, le général Hanana Ould Sidy, la Force conjointe est aujourd’hui à la croisée des chemins et doit démontrer sa résilience face à l’ennemi et aux yeux de la communauté internationale.

Le G5-Sahel est un cadre institutionnel de coordination et de suivi de la coopération régionale en matière de politiques de développement et de sécurité, créé lors d’un Sommet par 5 Etats du Sahel, à savoir la Mauritanie, le Burkina Faso, le Niger le Tchad et le Mali.

La Gendarmerie fête ses 58 ans : la légion de Ségou n’est pas restée en marge

Dans le cadre du 58ème anniversaire  de sa création, la Gendarmerie nationale du Mali, pour la 1ère fois a organisé une journée de la Gendarmerie sur toute l’étendue du territoire national. La  légion de Gendarmerie de Ségou a célébré cette 1ère édition, le 17 septembre 2018, en présence du gouverneur de la région, et des autorités militaires de Ségou.Selon le commandant de Légion de Gendarmerie de Ségou, le colonel Cheick Oumar N’Diaye, cette journée doit être une reconnaissance à la Gendarmerie qui contribue au quotidien au retour de la paix. Elle traque en permanence les groupes armés terroristes et toutes les Forces centrifuges pour que vive le Mali.

Rappelons que cette institution militaire est née des cendres de la Gendarmerie coloniale. Après l’Indépendance, elle était composée d’un contingent d’auxiliaires disciplinés, des sous-officiers diplômés des écoles de gendarmerie de Fréjus et de Dakar et 2 officiers formés à Melun. Le lieutenant Balla Koné fut le 1er Chef d’état-major de la jeune gendarmerie. Il sera nommé chef de corps par décret n°04 du 19 septembre 1960. De 1963 à 1999, la Gendarmerie a subi plusieurs modifications dans son organisation structurelle. Ainsi l’ordonnance N°99-049/PRM du 1er octobre 1999 portant création de la Gendarmerie nationale est prise avec le décret N°99-369/PRM du 13 novembre fixant l’organisation et les attributions de l’institution.

Remise de kits scolaires aux orphelins des Anciens du Prytanée Militaire

L’Amicale des Anciens Elèves du Prytanée Militaire-Mali (AAEPMM), en conformité à son plan d’action, a offert des kits scolaires aux enfants de leurs camarades militaires et civils qui ont été rappelés à Dieu. La cérémonie a eu lieu, le samedi 15 septembre 2018, à la place d’Armes du Prytanée Militaire de Kati.

Ce don, d’une valeur d’environ 2 millions de FCFA, est composé de sacs contenant des matériels nécessaires en rapport avec le niveau d’instruction des bénéficiaires. Des enveloppes de 50 000 FCFA ont été remises à ceux qui ont 18 ans et plus. Cette donation a concerné les élèves de la 1ère à la 9ème Année.

Le Directeur du Prytanée Militaire de Kati, le colonel Sadio Camara, trouve que cette action vise à montrer aux bénéficiaires qu’ils ont perdu un père ou une mère, mais qu’ils ont toujours des pères et mères qui se soucient de leur devenir. Selon lui, ce geste est une expression d’amour que l’amicale des anciens souhaite donner aux enfants des camarades pour soulager leurs peines. « L’éducation est le meilleur héritage que l’on peut offrir à un enfant, réussir est alors la meilleure réponse pour un enfant afin que ses parents puissent être fiers de lui », a martelé le directeur du Prytanée Militaire de Kati. Il a aussi invité les bénéficiaires à faire bon usage des kits qu’ils ont reçus pour une année scolaire fructueuse.

Quant au Président de l’Amicale des Anciens Elèves du Prytanée Militaire, Ousmane Sina Diallo, faire cette activité au sein de la PMK est symbolique, l’amicale entend inviter les élèves du Prytanée Militaire à emboiter le pas dès que leur parcours scolaire prend fin. Il s’est dit fier des activités que sont en train de mener les anciens élèves (militaires et civils) du Prytanée.

Rentrée scolaire : l’Armée de Terre solidaire des orphelins

 

A la veille de la rentrée scolaire, la Mutuelle de l’Armée de terre a remis, le 15 septembre 2018, des kits scolaires aux enfants des militaires tombés sur le champ d’honneur. C’était au poste de commandement de la 3éme région militaire (Kati), sous la présence du Chef d’état-major Armée de terre, le Général de Brigade Abdrahamane Baby.

Au total, 1080 kits scolaires seront repartis aux orphelins de la Direction des Transmissions et des Télécommunications des armées et les 8 régions militaires de l’Armée de terre. Les élèves ciblés sont ceux de l’école fondamentale.Selon le président du Conseil d’Administration de la Mutuelle de l’Armée de terre, le Général de Brigade Abdrahamane Baby, la remise de ces kits scolaires s’inscrit dans le cadre du programme d’activités 2018 de l’Armée de terre. L’Assemblée générale ordinaire de novembre 2016 de cette structure avait décidé d’offrir, chaque année, des kits scolaires aux enfants des frères d’armes tombés pour la patrie. La devise de la mutuelle traduit la volonté de ses membres de perpétuer la solidarité au sein de la grande famille militaire, explique le Général Baby.Ce geste très appréciable de la Mutuelle de l’Armée de Terre est un acte de solidarité et de générosité à l’endroit de ces enfants orphelins, nos enfants, afin qu’ils ne se sentent pas autrement le jour de la rentrée des classes, souligne le commandant de la zone de défense N°3, le colonel Daoud Aly Mohammedoune.

Tombouctou : les infatigables en bivouac

Dans le cadre du renforcement des capacités des troupes, les autorités de la 5ème Région militaire ont organisé dans la première quinzaine du mois de septembre 2018 leur bivouac  (campement provisoire en air d’une troupe).

Ce bivouac s’inscrit dans le cadre de la continuité, d’instruction, de formation, d’entraînement et du renforcement de la cohésion entre les troupes.Le déplacement sur le plein air, c’est aussi une occasion parfaite pour les troupes de pratiquer les instructions théoriques hors de la ville.

Selon le colonel Abass Dembélé, ces initiatives répondent aux aspirations du commandement pour maintenir les hommes dans un esprit de combativité. Le colonel Abass Dembélé a invité les éléments à donner le meilleur d’eux-mêmes et de faire preuve d’abnégation et surtout d’esprit de fraternité d’armes.

Commémoration de la date anniversaire de l’Indépendance du Mali : les FAMa peaufinent un défilé grandeur nature

Le 22 septembre marque la date anniversaire de l’Indépendance du Mali. Plus précisément 58ème anniversaire. Les autorités ont décidé d’accorder une solennité aux festivités. C’est dans ce cadre que les Forces armées et de sécurité s’exercent à un défilé militaire. La participation des armées de pays voisins et amis est attendue.

Les FAMa ont commencé le vendredi 14 septembre 2018 des exercices de défilé comprenant tous corps confondus. Sur l’Avenue du Mali en zone ACI.

Selon le Chef d’Etat-major Général adjoint (CEMGA/adjoint), le général de brigade Abdoulaye Coulibaly, ces exercices participent de la volonté des responsables militaires de démontrer devant le public malien le savoir-faire de son armée nationale. Ces entrainements permettent donc de peaufiner la prestation des FAMa d’ici le jour-J.

Les troupes au sol, les engins blindés, la brigade cynophile et les aéronefs sont fortement mobilisés. Le chef d’état-major de l’armée de terre, le général de brigade Abdrahamane Baby est le commandant de troupe.Les deux séances à venir permettront les derniers réglages et de réussir les automatismes indispensables, résume-le CEMGA/adjoint.

Le général Coulibaly souligne, qu’au-delà de cet événement, l’Armée malienne demeure mobilisée pour faire face à toutes ses missions sur toute l’étendue du territoire national.

Pour rappel depuis un mois, les entités concernées s’exerçaient déjà chacune de son côté. Il faut être digne de l’événement, résume le général Coulibaly.

Nul doute donc que les populations seront bien servies le jour du 22 septembre 2018 avec défilé réussi réunissant toutes les composantes FAMa au sol comme dans les airs ; avec la participation des armées partenaires et amies.

Le Ministère de la Défense change de Main

Le professeur Tiémoko Sangaré est désormais le nouvel homme fort du Ministère de la Défense et des Anciens Combattants. La cérémonie de passation de service a eu lieu, le mercredi 12 septembre 2018, dans l’enceinte dudit Ministère. Il succède ainsi à M. Tièna Coulibaly qui pilote désormais le Ministère de la justice et garde des sceaux. Cette passation de service s’est déroulée en présence des Chefs d’état-major et directeurs de service. Les deux ministres se sont rencontrés à huis-clos, avant de faire un bref entretien avec le personnel de la Défense. Ils ont mis au point les préoccupations de l’heure à savoir la sécurisation du pays. Le nouveau Ministre s’est apaisanti sur la revalorisation des valeurs militaires  qui sont entre autres la discipline, la cohésion sociale, le réarmement moral, la rigueur et le bien être des troupes.M.Tiéna Coulibaly se dit heureux d’accomplir le devoir qui lui a été confié. Il estime qu’aujourd’hui l’Armée du Mali a pris de l’élan à travers le déroulement de l’élection présidentielle, et pense que la volonté du président est dans une belle perspective. Le tout nouveau ministre de la Défense et des Anciens combattants, le Professeur Tiémoko Sangaré, exhorte l’armée malienne à aller de l’avant avec l’œuvre commencé, qui a permis au Mali de se tenir débout. Selon le professeur Sangaré, les efforts consentis par le Chef de l’Etat ont permis aujourd’hui à notre pays de se rehausser au niveau international dans le combat pour la sécurisation. Ces deux ministres se disent reconnaissant envers le chef suprême.

La CNLPAL renforce la capacité opérationnelle des FAMa

Le PNUD en collaboration avec la Commission Nationale de Lutte contre la Prolifération des Armes Légères (CNLPAL) organise du  12 au 14 septembre 2018, un atelier de formation sur la sécurisation, l’entreposage d’armes et de munitions au profit des Forces de défense et de sécurité du Mali à l’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Bèye (EMPABB). Cette formation portera sur l’historique institutionnel et activité réalisée par la Commission Nationale de Lutte contre la Prolifération des Armes Légères, le Secrétariat Permanent de Lutte contre la Prolifération de Armes Légères : Missions, Cadre organique, les Armes Légères et Petit Calibre et le Genre, entre autres.Cet atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Régional CEDEAO-UE sur les armes légères. Le contexte sécuritaire est caractérisé par une criminalité organisé sur toute l’étendue du territoire national. On constate une disponibilité et une possession anarchique des Armes Légères et de Petits Calibres (ALPC). La présence des groupes armés non étatiques en possession d’ALPC accroit aussi cette prolifération. En réponse à ces défis sur la sécurité du pays et la sécurité humaine, le gouvernement à travers le Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, autorité de tutelle de la CNLPAL a donné des missions nouvelles et adaptées à ce contexte au Secrétariat Permanent.Selon le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général de division Salif Traoré, il ne peut y avoir de développement sans la sécurité et il ne peut y avoir de sécurité tant qu’il y’a la prolifération des armes légères. A cet effet, il exhorte les acteurs a donné le meilleur d’eux pour lutter contre la prolifération des armes légères et leur circulation illicite dans le pays.Le directeur du PNUD-Mali, M. Boubacar Coulibaly a assuré que ce partenariat a été empreint de confiance mutuelle et que le PNUD tout pour que cette collaboration se poursuive et se consolide dans l’intérêt des populations maliennes.

L’EUTM assiste les FAMa dans la formation

Le général Espagnol Enriqué Millan témoigne ainsi de son intérêt au cours de la sortie de la promotion feu Adjudant-chef Issa Diarra.

Le commandant de l’EUTM aux côtes des FAMa le général Enriqué Millan Commandant de l’EUTM Mali a assisté à la sortie de la 12ème promotion de l’ESO c’était le 7 septembre  à Banancoro  (Ségou).

Coopération Mali-USA : La gendarmerie vers son autonomie

Financée entièrement par les Etats Unis d’Amérique à hauteur de 8 milliards de Francs CFA, la Gendarmerie nationale  a inauguré une nouvelle infrastructure, le vendredi 7 septembre 2018. La cérémonie s’est déroulée au Groupement Spéciale d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GSIGN) dans la caserne Chef d’Escadron Balla Koné de Faladiè. Désormais la Gendarmerie dispose d’un champ de tir pour l’entrainement tactique, des casernes pouvant accueillir jusqu’à 80 personnes sur le site, une armurerie, un entrepôt de matériels et des salles de classe.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du Programme d’Assistance Anti-terroriste de la Sécurité Diplomatique (ATA).Selon l’Ambassadeur des USA au Mali, M. Paul A. Folmsbee, c’est suite aux attaques terroristes de 2015 à Bamako que l’ATA a proposé une approche en plusieurs phases pour établir et institutionnaliser une équipe d’intervention d’urgence efficace. Grace à cette réponse rapide, à l’évolution de la situation et à la flexibilité du programme, nos pays ont signé en juin 2016 un accord visant à développer et améliorer les capacités de la Gendarmerie à gérer les attaques, pour garantir la sécurité de tous les Maliens.Le Directeur Général de la Gendarmerie nationale, le colonel-major Satigui dit Moro Sidibé, a exprimé un sentiment de satisfaction et de réconfort à l’issu de cette inauguration. Pour lui, cette collaboration avec les USA a permis de bénéficier de formations d’une centaine d’éléments de la Gendarmerie nationale.

La Garde Nationale

Le Commandant Sékouba Tounkara et le Capitaine Al Hadji Dicko ont été honorés par la Garde nationale dans l’enceinte dudit Camp. C’était au cours d’une cérémonie qui a vu la présence des jeunes Aiglons champions de la Coupe d’Afrique des Nations des moins de 18 ans et de nombreuses personnalités militaires, religieuses et administratives.

Le Chef d’Etat-major de la Garde nationale, le Colonel Ouahoun Koné a annoncé qu’aujourd’hui la Garde nationale témoigne toute sa satisfaction à l’égard des deux officiers qui ont par leur courage, leur sérieux et leur engagement, apporté un soulagement au sport en général et surtout au corps de la garde. La toute récente victoire des aiglons en est la preuve palpable qui incombe au talent du  Capitaine Al hadji Dicko, par ailleurs le Commandant Tounkara a,  en sa qualité d’officier de sport, su allié ses tâches quotidiennes au bureau et les activités sportives. Le Commandant Tounkara n’a jamais ménagé ni son temps ni son énergie dans l’obtention d’équipements sportifs pour la Garde nationale a-t-il martelé.

Le Commandant de groupement de maintien d’ordre de la Garde nationale, le lieutenant-Colonel Mamady dit Fany Diakité, s’est dit ému de voir ces deux brillants officiers élevés à ce niveau. Grâce aux deux officiers, la Garde nationale en 2005 a reçu un trophée en Basket-ball, en 2010 un trophée de Haut niveau de la coupe du ministre de la Sécurité et de la Protection civile, en 2016 et 2017 le championnat national dames avec l’USFAS.