Lutte antiterroriste : les FAMa tombées dans une embuscade à Diafarabé

Une patrouille des FAMa a fait l’objet d’une attaque ce jour 16 mai 2019 a Diakera aux environs de 12 heures.
Diakera est une localité située dans le secteur de Diafarabé (Mopti).
Au cours de cet accrochage les FAMa déplorent quatre morts.

KOULIKORO : des armées étrangères pour les CT1 et 2

30 stagiaires de 10 nationalités différentes ont reçu leur certificat des mains de la hiérarchie à Koulikoro. C’était ce vendredi 10 mai 2019. Venus du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, du Congo, de la Côte d’Ivoire, du Djibouti, de la Guinée, du Mali, du Niger et du Sénégal, ces sous-officiers sont tous des administratifs pour la gestion financière des armées.Le Directeur de l’Ecole Militaire d’Administration (EMA), le Lieutenant-colonel Hamala Diarra a souligné que la diversité des pays représentés dans cette promotion confirme la vocation régionale de l’Ecole Militaire d’Administration qui s’est vertueusement illustrée comme une référence sur le continent en matière de formation des officiers et sous-officiers africains, aux techniques administratives comme la comptabilité, les finances, le budget et la trésorerie. Le Directeur des études de l’EMA, le lieutenant-colonel Réges Dore Graslin, a indiqué que 11 sous-officiers ont obtenu leur certificat avec la mention Très-bien. Le Major de la promotion est le Sergent Guèye du Sénégal avec la moyenne 17,29. Elle a été présidée par le Colonel commissaire El hadji Moussa Diakité qui a représenté le Chef d’Etat-major Général des Armées.

Ségou : 105 Officiers, Sous-officiers et Militaire du rang outillés par l’EUTM

La place d’armes du camp Amadou Cheick Oumar Tall de Ségou a abrité, le vendredi 10 mai 2019, la cérémonie de clôture de la formation de la 18ème CMATT (Combined mobile advisory Team) de l’EUTM. Organisée par l’EUTM à l’intention de 4 officiers subalternes et 101 sous-officiers et Militaires du rang de la 212ème Compagnie d’Infanterie Motorisée, cette formation s’est tenue du 15 avril au 10 mai 2019.Cet évènement a enregistré la présence du représentant du chef d’Etat-major de l’Armée de Terre, le Colonel Modibo Kouyaté, du représentant du Commandant de l’EUTM, le Colonel Lunder ainsi que plusieurs autorités militaires et civiles.

Cette initiative s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités opérationnelles des Forces de Défense et de Sécurité de la 2ème Région Militaire.Selon le représentant du Commandant de la 2ème Région Militaire, le Lieutenant-colonel Abdoul Kader Daou, cet engagement de l’EUTM est un témoignage indéfectible qui contribue à compléter et à renforcer les acquis du personnel des FAMa. Le représentant du Commandant de l’EUTM, le Colonel Lunder a déclaré que cette 18ème CMATT a été l’occasion, une fois de plus, de démontrer combien les liens entre les forces armées maliennes et les équipes de l’EUTM se resserrent. Il a souligné que la conduite de cette CMATT n’a été possible que grâce aux efforts conjoints des FAMa et de l’EUTM.

Le représentant du Chef d’Etat-major de l’Armée de Terre, le Colonel Modibo Kouyaté a profité de l’occasion pour saluer les relations bilatérales qui existent entre ces 2 forces.

Formations classiques : Les détenteurs des BA1 et BA2 prêts à servir

La cérémonie de sortie des formations des Brevets d’Armes n°1 et n°2 (Aviation, Sports et Administration) a eu lieu, le jeudi 9 avril 2019, au Centre des formations classiques à la Base 101 de Sénou. Présidée par le Directeur des Sports, le Colonel-major, Ibrahima Diabaté, la cérémonie s’est déroulée en présence du Directeur du Commissariat des Armées, le Colonel Adama Diarra, de nombreux responsables militaires et directeurs de service.

Plus de 200 sous-officiers hommes et femmes viennent de boucler un stage de formation classique de 3 mois. Cette formation s’est déroulée en 2 parties, théorie et pratique sanctionnée chacune par un examen. Durant ces 3 mois d’intenses labeurs, les BA aviation ont été innovés par l’introduction de la Méthode de raisonnements Tactiques.

Quant à l’Administration, elle s’est appesanti sur ses fonctions traditionnelles, à savoir la gestion du matériel et celle des deniers. Elle  a permis à ces sous-officiers d’acquérir les connaissances nécessaires pour occuper les fonctions de Sous-officier Adjoint (SOA) pour les détenteurs du BA1 et de Chef de Section (CDS) pour les détenteurs du BA2.Pour le Coordinateur du Centre, le capitaine Hamzata Bah, plus rien ne sera comme avant pour ces sous-officiers qui sont tenus désormais à guider leurs sections vers la réussite.

Le Directeur des Sports Militaires, le colonel-major Ibrahima Diabaté a félicité les stagiaires pour avoir suivi avec succès les formations respectives.

DCSSA-DTTA : Fin de formation des BA1, BA2 Santé et Transmissions

Ils étaient environ 200 stagiaires hommes et femmes pour les Brevets d’Armes Santé et transmissions. Chaque groupe dans sa spécialité a fait 3 mois d’intenses cours pratiques militaire et professionnel pour répondre aux missions des unités d’origines. Concernant les éléments de la santé, le Coordinateur du centre de formation, le Commandant Oumar Traoré a félicité ses stagiaires pour les brillants résultats obtenus.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour les transmetteurs, le Directeur des Transmissions et des Télécommunications des Armées, le Général de Brigade Moussa Traoré a invité les uns et les autres à prouver sur le terrain les connaissances et les aptitudes acquises.

Ces 2 cérémonies se sont déroulées à Kati ce vendredi 10 mai 2019.

Visite du MDAC au centre du pays : l’indispensable collaboration entre FAMa et population

Le MDAC vient de boucler une visite de terrain de 48 heures dans la 6ème  région militaire Sévaré.

À Koro comme à  Sévaré  les messages véhiculés par le patron de la défense étaient identiques. Le général Dembélé a insisté sur l’indispensable coopération des FAMa avec les populations. C’est tout logiquement que le MDAC y invite les FAMa.Au-delà des mots de félicitations et d’encouragement a l’endroit des troupes qui venaient d’enregistrer une victoire opérationnelle à Diankabou, le ministre Ibrahima Dahirou Dembélé a insisté sur le bon  comportement  à adopter par nos militaires sur le terrain.

Pour le ministre Dembélé, le souhait de tout un peuple est aujourd’hui de voir la peur changer de camp. Et de  noter que cela constitue une instruction du chef suprême des armées.Cela passe, selon le ministre,  par le sérieux et la rigueur dans tout ce que nous faisons sur le terrain pour sauver notre vie et celle de nos camarades pour ainsi  permettre à  la population  de vaquer librement  à  ses  occupations. Le ministre et sa forte délégation ont enregistré  quelques doléances  qui seront examinées à toute fin utile.

Les réponses et les solutions seront dans la mesure du possible. Le vendredi dans la matinée pour mettre un terme à  la mission, la délégation a rendu une visite de courtoisie en compagnie du gouverneur le général  de Division Didi Alassane Touré successivement  au chef de village de Mopti,  Baba Touré  et a l’Imam de Mopti, Mohamed Lamine Konaté, remplaçant  le titulaire  en mission à  Bamako. Toutes ces deux autorités locales ont apprécié la démarche du ministre et ont promis d’accompagner les FAMa pour la réussite  de leurs exaltantes missions  de protections des populations.

Action gouvernementale : le MDAC s’imprègne de la situation sécuritaire au centre du pays

Le tout nouveau ministre de la Défense et des Anciens Combattants (MDAC), le général de division Ibrahima Dahirou Dembélé, effectue sa première sortie de terrain dans le centre du pays. Il est accompagné du chef d’état-major général des armées, le général de division Abdoulaye Coulibaly et d’une forte délégation de responsables militaires.

Koro, localité située à 175 kilomètres à  l’est de Sévaré, a été la première étape,  le ministre  a visité le poste de commandement tactique. Le ministre et sa délégation ont eu droit à un point de situation présenté par le lieutenant-colonel Modibo Koné commandant ce poste. Selon le Lieutenant-colonel  Modibo Koné, sa zone connaît une relative accalmie due au fait que les attaques et les menaces de conflits communautaires se raréfient suite aux patrouilles menées par les FAMa sur le terrain.

Le ministre a  félicité  les FAMa de ce poste qui ont engrangé  des prouesses ces derniers temps où nos hommes ont remarquablement mis en déroute  l’ennemi. Et de les exhorter à continuer dans cette voie. Pour rappel, lors de la récente attaque de ce poste,  l’ennemi dans sa débâcle a laissé sur place trois combattants sans vie et plusieurs armes de guerre.Pour le ministre Dembélé, au regard des efforts consentis par le pays, vous avez  l’obligation de tenir vos positions pour que l’Armée  recouvre sa légitimité  auprès de son peuple.

Avec pédagogie, le MDAC et le CEMGA  ont prodigué  des  conseils  aux éléments du PC tactique de Koro tout en les rassurant du soutien  des plus hautes autorités du pays dans ce double combat de lutte contre les groupes armés terroristes et pour mettre fin aux récurrents conflits communautaires dans la zone.

EMPABB : Ateliers pour la protection des civils

L’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Bèye a organisé un atelier de 2 jours pour la protection des civils ce mercredi 8 mai 2019 dans sa salle de conférence. L’objectif de cet atelier est d’examiner le programme du travail de protection des civils au Mali.

Les différents acteurs clés de cet atelier sont le représentant du Canada, celui du ministre de la Défense et des Anciens Combattant, le général Cheick F. Dembélé, la représente spéciale adjointe du secrétaire général des Nation Unies Mme Joane Adamson et beaucoup d’autres personnalités.

Le Canada partenaire de prestige joue un rôle important dans les opérations de paix et demeure déterminé à consolider la paix et la stabilité afin d’aider les pays touchés par les conflits à l’échelle mondiale a rappelé son représentant, Andrew NG. Selon lui le Canada a investi 450 millions sur 3 ans pour la prévention des conflits, le dialogue et la réconciliation.

Le général de brigade Cheick F. Dembélé a déclaré que la protection des civils est désormais la pierre angulaire de toute la problématique relative au rétablissement et au maintien de la paix et de la sécurité. Selon lui, les civils sont ceux qui payent le plus lourd tribut, lors des conflits. Il a insisté également sur l’importance de la protection des civils pour la crédibilité des accords politiques. Le général a ensuite remercié le travail immense que les partenaires du Mali fournissent sur le terrain au quotidien pour mettre en œuvre le mandat de protection des civils dans notre pays.

Quant à la représentante spéciale adjointe du secrétaire général des Nations Unies, Mme Joane Adamson, elle a estimé que la protection des civils est très importante au Mali en se référant sur le cas d’Oguossagou. C’est le moment crucial de renforcer les efforts communs pour régler cette crise sécuritaire. Elle ajoute que la protection des personnes civiles relève certes de la compétence des forces de défense et de sécurité, mais également d’autres moyens existent pour permettre de mieux régler les conflits. Il s’agit là du dialogue, de la réconciliation et de la justice.

Obsèques du Colonel à la retraite Gaoussou Paré : Le dernier hommage à l’ancien pilote de l’Armée de l’Air

Le Colonel à la retraite Gaoussou Paré est décédé le mardi 7 mai 2019. Parents et amis se sont retrouvés à son domicile à Sotuba (Bamako), le mercredi 8 mai 2019. C’était en présence du Chef d’Etat-major de l’Armée de l’Air, le Général de Brigade Daouda Dembélé ainsi que des anciens collègues.

Née le 30 mars 1955, le Colonel à la retraite Gaoussou Paré fut incorporé le 24 novembre 1976. Il figure parmi les premiers Officiers de l’Armée de l’Air tout juste après sa création. La même année Gaoussou Paré a suivi une formation de pilote de chasse durant deux ans en Russie. Entre 1982 et 1983, il a été recommandé pour une formation de reconversion toujours en Russie sur les Mig 21 MF et Piste, des avions de chasse les plus rapides.

Le défunt Paré a fait un parcours exceptionnel durant sa carrière. Il fut le Commandant d’Escadrille par intérim, le Chef Moyens Opérationnels par intérim. Il a servi à l’état-major de l’Armée de l’Air avant d’aller comme inspecteur en Chef du même service et Sous-Chef d’état-major des Opérations dernier poste avant son retour à la vie civile.C’est au cimetière de Djelibougou où parents et amis l’ont accompagné pour sa dernière demeure. Repose en paix.

L’Armée Malienne en deuil : Le lieutenant-colonel à la retraite Satigui Bagayoko n’est plus

La cérémonie funèbre du colonel à la retraite Satigui Bagayoko s’est tenue mercredi 8 mai 2019 dans sa famille à Kati. Plusieurs personnalités civiles et militaires ont pris part à cette cérémonie à savoir, le chef d’état-major Général des Armées,  le général Abdoulaye Coulibaly, des chefs d’état-major et directeurs de service, des élus, des chefs coutumiers et religieux ainsi que  la Grande Chancellerie des Ordres Nationaux, le général Sagafourou Gueye

Le colonel à la retraite Satigui Bagayoko fut un homme social, gros travailleur et un père éducateur. Il a fait une brillante carrière dans l’armée française ainsi qu’à l’armée malienne. Née vers 1942 à Diala (Kéléya), il fut libéré du service actif de l’armée française pour compter du 15 mai 1961 et repris dans l’armée malienne comme engagé volontaire pour trois ans à compter du 1er septembre 1961. Il a été respectivement affecté le 1er septembre 1961 à la 1ère Compagnie de Combat. Officier de la 6ème promotion de l’EMIA, il gravit normalement les échelons pour se retrouver lieutenant-colonel en 1995.

Il a suivi des cours d’Application à Montpellier en France. Il a ensuite participé à plusieurs opérations notamment, la guerre Mali-Burkina Faso en 1985, l’opération de Maintien de la Paix au Libéria (ECOMOG) en 1996-1997. Il fut décoré au Croix de la Valeur Militaire et à la Médaille Commémorative de Campagne.Le lieutenant-colonel à la retraite feu Satigui Bagayogo est décédé le mardi 7 mai 2019 à la suite d’une longue maladie à Kati. Il repose désormais au cimetière de Kati- Médine, laissant derrière lui, deux veuves et 18 enfants inconsolables. Dors en paix ancien !

MDAC : Le général Ibrahim Dahirou Dembélé installé dans ses fonctions de ministre.

La cérémonie de passation de commandement entre le ministre de la Défense sortant, le Pr Tièmoko Sangaré et le général entrant s’est déroulée mardi 7 Mai 2019 dans la salle de conférence du MDAC. Etaient présents, des chefs d’état-major et directeurs de service, des membres du cabinet du ministère de la Défense et des Anciens Combattants.

Le Secrétaire Général du département, le général de division Ibrahima Fané souligne que les actes posés par le Pr Tiémoko Sangaré resteront longtemps gravés dans les mémoires. A la Défense, son leadership sera capitalisé. Il a adressé ses félicitations au nouveau ministre qui est de la famille. Le général Ibrahima Fané a reconnu que les défis sont nombreux et multiformes. Il a souhaité ensuite la bienvenue au nouveau ministre.

Le Pr Tiémoko Sangaré a déclaré que la passation à la Défense est une période importante dans sa vie, tout en déclarant qu’il s’est le mieux senti à l’aise dans ce département, le 4ème de sa fonction ministérielle. Le Pr Tiémoko Sangaré a remercié ses collaborateurs dont il reconnait l’engagement, la gratitude dans la joie et les peines partagées. Il s’est incliné devant la mémoire de toutes les victimes de la crise. Le ministre sortant conclu en reconnaissant que le général de division Ibrahim Dahirou Dembélé avec qui, il a collaboré est un homme loyal, travailleur et attaché aux valeurs militaires. Il lui a souhaité bonne chance pour conclure.

Le nouveau ministre, le général Dembélé a rappelé que les hommes passent, les FAMa demeurent d’où l’importance pour chacun des acteurs de laisser énormément de lui-même. Il s’engage avec conviction pour la poursuite de la reconstruction de l’armée nationale. Pour cela, l’appui et l’accompagnement de ses prédécesseurs seront indispensables.

Gao : Barkhane témoigne sa fraternité envers les FAMa

La force Barkhane présente à Gao vient d’offrir aux centaines d’enfants militaires du Camp I Firhoun, des kits d’écoliers composés de cartables, crayons, stylos, livres et ardoises.

Le commandant du Groupement Tactique Logistique de la Force Barkhane, le colonel Xavier s’est dit heureux de contribuer à l’épanouissement scolaire de ces élèves. Le Maire de Rens (France) a procédé à une collecte dans sa localité pour venir assister ces écoliers du Camp I de Gao.

Dans son intervention, le commandant de zone de la première région militaire, le colonel Yacouba Sanogo a invité l’ensemble du personnel de l’enseignement (enseignants-parents d’élèves et élèves) à redoubler d’efforts pour un avenir meilleur et radieux au Mali à travers une bonne formation des enfants qui sont l’avenir de demain.

Quant au directeur du premier cycle du Camp I, M. Chaka Coulibaly, il déclare que ce don est venu à point nommé, car ajoute-t-il, l’école traverse de crises multiformes qui sont entre autres, le manque de livres, de salles de classe et de matériels didactiques. Pour terminer, il a exhorté ses collègues enseignants à prendre en main l’avenir des enfants.

Portrait du Général de Division Ibrahima Dahirou DEMBELE

Le Général de Division Ibrahima Dahirou DEMBELE est né le 9 Janvier 1967 à Ségou (République du Mali).Issu de la première promotion du Prytanée Militaire de Kati en 1981, il rejoint l’Ecole Militaire Interarmes (EMIA) de Koulikoro en 1988. A sa sortie de l’Ecole en 1991, il est affecté au 11ème Bataillon d’Infanterie Motorisée de Kidal où il est nommé successivement chef de section puis adjoint au Commandant de la 112ème Compagnie d’Infanterie Motorisée.

Après sa spécialisation à l’Ecole d’Application de l’Infanterie de Montpellier en 1994, il commande la compagnie d’intervention rapide de SEVARE (DAMI) de 1994 à 1999 avec un stage de formation des commandants d’unité en 1997 en France. De 1999 à 2001 il est instructeur et directeur adjoint à l’EMIA puis devient officier d’Etat-major au niveau de différents régiments et Régions Militaires du Nord (Tessalit, Gao) entre 2001 à 2003. Il obtint son brevet d’Etat-major à l’Ecole d’Etat-major de Koulikoro en 2003 avec mention bien.

Nommé chef de division « enseignement-formation » à la direction des Ecoles Militaires en 2004, il rejoint par la suite l’Ecole d’Etat-major de KOULIKORO où il servira d’abord comme professeur de groupe en 2007 et devient Directeur des études en 2009, parallèlement il donnait des cours a l’Ecole de Maintien de la Paix ‘’Maitre Alioun Blondin Beye’’ aux observateurs militaires de l’ONU et de l’UA en qualité d’instructeur non permanent de 2005 à 2008.

Il fut désigné en 2009 pour l’Ecole de Guerre à Bandung en République d’Indonésie, à son retour en 2010, il devient Commandant de Groupement Tactique Interarmes (GTIA) à TESSALIT dans le cadre du Comité d’Etat-Major Opérationnel Conjoint (CEMOC) et repartira à nouveau en République d’Indonésie en 2011 pour compléter sa formation en Stratégie à l’Institut de la Défense Nationale d’Indonésie à Jakarta où il obtient son Master en Etude Stratégique de Résilience Nationale.

En Mars 2012, suite aux troubles politico-militaires survenus au Mali, il fut appelé par son pays le 28 Mars 2012 pour occuper le poste de Chef d’Etat-major Général des Armées.

Il est nommé Inspecteur Général des Armées et Services à compter du 14 février 2018.

Le Général de Division Ibrahima Dahirou DEMBELE est l’officier malien qui a été le plus opérationnel pendant seize (16) années de service au Nord du Mali (2ans à Kidal, 5ans à Tessalit, 2ans à Gao, 5ans à Nampala et 2ans à Léré) et s’est distingué comme un instructeur hors pair.

Il est décoré de plusieurs médailles comme la Médaille Commémorative de Campagne du Mali 1994, Médaille Commémorative de campagne Flamme de la Paix 1996, la Croix de la Valeur Militaire du Mali en 1996, la Médaille du Mérite Militaire du Mali 2018, Chevalier de l’Ordre National du Mali en avril 2013, Officier de l’Ordre National du Mali 2019,  la Médaille de la Mission des Nations Unies au Liberia UNMIL (Commandant des Opérations du Contingent Malien 2003-2004), la Médaille de la Mission des Nations Unies au Sud Soudan-UNMIS (Observateur Militaire 2006-2007), la Médaille d’Or du Ministère de la Défense de France 2009, Médaille de la Sécurité de l’Union Européenne en Septembre 2013, Médaille Commandeur de l’Ordre National du Mérite de la France en Octobre 2013. Il est marié et père de quatre (04) enfants.

Polyglotte, le général Dembélé s’exprime en Bambara, Français, Anglais et Bahasa Indonésien.