Des terroristes se font sentir à Wonkoro

Ce soir environ 19 et 20 heures, trois (03) individus armés non identifiés ont fait quelques rafales à Wonkoro dans la région de Mopti brulant l’ancien poste de douane en pailles sans faire aucune autre victime avant de s’en fuir. Wonkoro est dans le cercle de Bankass.

Attaque camp MINUSMA

Bilan 5 éléments SECURICOM tués par les terroristes, 04 assaillants tués, 01 gendarme FAMa tué par les terroristes, 01 civil et 02 assaillants qui étaient rentrés dans la cours abattus par la MINUSMA, 02 terroristes tués par FAMa à l’extérieur. Bilan définitif

Les FAMa donnent l’assaut pour libérer le camp MINUSMA de Tombouctou

Les FAMa ont donné l’assaut pour libérer le camp MINUSMA de Tombouctou. Trois assaillants ont été tués, malheureusement un Adjudant FAMa a aussi trouvé la mort dans cette libération de la MINUSMA à Tombouctou. Bilan provisoire.

Les FAMa au cours du ratissage ont tué un assaillant pendant que les gendarmes avaient au préalable abattu un terroriste dans la Légion de gendarmerie.

La MINUSMA a abattu 02 assaillants à l’intérieur du HQ (Quartier Général).

Les FAMa ont sauvé 02 soldats burkinabés qui s’étaient cachés dans une toilette près du HQ.

Les assaillants ont abattu 05 personnels de la sécurité à l’entrée de la MINUSMA et un gendarme dans la Légion. Ils ont blessé un personnel de la MINUSMA.

Le ratissage continue.

Des terroristes attaquent le camp Minusma à Tombouctou

Ce lundi 14 aout 2017 aux environs de 13 heures, le camp Minusma de Tombouctou a fait l’objet d’une attaque terroriste. Les assaillants sont arrivés à bord d’un véhicule, se sont arrêtés pour ainsi ouvrir le feu.

Pour l’instant, aucune autre information n’est encore disponible sur cette attaque terroriste à Tombouctou.

Le commandement FAMa à Tombouctou a aussitôt organisé son appui et son soutien.

Attaque terroriste à Douentza

Deux assaillants tués

Ce jour lundi 14 aout 2017, tôt le matin (de 05H25 à 06H30), des individus armés non identifiés ont attaqué l’ancien camp de la MINUSMA à Douentza.

Bilan : ennemi 02 assaillants tués.

Coté alliés l’on déplore 01 blessé (Minusma, contingent togolais), un (01) FAMa blessé.

L’identification des morts est en cours et le lieu est sous contrôle.

L’atelier sur les enjeux de la Communication de Défense a connu son épilogue

Ledit atelier s’est tenu du 10 au 12 août 2017 à Ségou. La cérémonie de clôture a été présidée par le Secrétaire Général du Ministère de la Défense et des Anciens Combattants, le Général Salif Koné.

Durant trois jours les échanges ont porté sur la problématique de l’intégration au Mali, la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire (les efforts consentis par l’Etat, les populations et les médias), la communication de défense (défis, enjeux et contraintes opérationnels) et la gestion de l’information militaire en temps de crise (esquisse d’éléments de langage), le rôle  et la responsabilité  sociale du journaliste, les  médias et la construction citoyenne (relation Armée et Nation) et la crise malienne (les médias, acteurs de paix ou l’insécurité).

Toutes choses qui ont permis aux Général Gabriel Poudiougou, Colonel Abdoulaye Sidibé et Colonel Diarran Koné ainsi que l’Ancien Ministre de la Communication Manga Dembélé et Diomansi Bomboté de partager leurs expériences respectives avec les hommes de médias.

L’objectif est d’apporter un soutien aux Forces de Défense et de Sécurité, de contribuer à réaliser l’unité interne de tous les corps, de sensibiliser et aider les populations à prendre les mesures nécessaires de protection civile ainsi que de soutenir et d’encourager les concertations intercommunautaires pour renforcer la cohésion sociale, entre autres. Bref mettre en place un cadre consensuel de gestion concertée de l’information sur les questions de défense.

En organisant cet atelier de trois jours, le département de la Défense entend faire l’état des lieux de la communication de défense en temps de crise, sensibiliser sur la spécificité et la sensibilité de l’information de défense, créer un cadre de concertations entre l’Institution Militaire et les médias, mettre en place un réseau de journalistes des questions de défense et de sécurité.

Au terme de trois jours d’échange et de partage d’expériences en matière de la communication de défense avec la presse, les participants ont fortement recommandé aux hommes de médias nationaux d’adopter une attitude responsable dans le traitement des sujets relevant de la Défense nationale.

Ils invitent les professionnels des médias de s’abstenir toute exploitation pernicieuse des informations pouvant contribuer à porter préjudice au moral des forces armées.

Ils recommandent aux professionnels de privilégier toutes initiatives dans l’exercice de leur profession en mesure de stimuler et de soutenir nos forces armées et de sécurité dans tout ce qu’elles entreprennent pour la protection du territoire national, des citoyens maliens et de leurs biens.

Dans cette perspective, les participants demandent avec insistance aux membres des forces armées et de sécurité de promouvoir en leur sein une conduite aussi exemplaire que possible afin de donner aux populations maliennes une image positive conforme à leur mission régalienne de protection de la nation.

Ils recommandent également de réaliser et de mettre à la disposition de toutes les rédactions un lexique sur les terminologies du traitement de l’information liées à la Défense et de sécurité nationale, de faciliter l’accès à l’information aux médias, d’instaurer un climat de confiance entre l’armée et les journalistes en multipliant les cadres d’échanges, de mettre en place un réseau de journaliste de défense et de renforcer les moyens humains et matériels de la DIRPA (Direction de l’Information et des Relations Publiques des Armées).

Le ministre de la Défense et des Anciens Combattants qui a présidé la cérémonie a signalé que cet atelier contribuera à accroître l’intérêt des médias pour les questions de défense et de sécurité et à améliorer la masse, la qualité et la pertinence des informations mises à la disposition du public. « C’est avec beaucoup d’intérêts que nous attendons les résultats de vos travaux. Soyez assurés qu’ils seront examinés avec toute l’attention requise. Vous trouverez auprès de mon département tout le soutien et l’appui nécessaires pour l’accomplissement de cette mission commune au service de la nation », a déclaré le ministre Coulibaly.

Il a enfin ajouté que face aux menaces adverses et dans l’urgence, le rôle primordial des journalistes doit être prioritairement et essentiellement d’assurer les populations et de contribuer au réarmement moral des troupes, à la promotion de la paix et de la sécurité.

La tenue de cet atelier sur la Communication de Défense est une illustration de l’approche nouvelle que le gouvernement veut matérialiser par la mise en place d’un partenariat stratégique, dynamique et citoyen entre les forces armées et de sécurité.

Cette rencontre a enregistré la présence de 75 journalistes venus de Bamako, Koulikoro, Sikasso, Ségou et du président du Réseau des Communicateurs Traditionnels pour le Développement du Mali (RECOTRADE).

Rappelons que la cérémonie d’ouverture a été présidée par le Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéna Coulibaly qui avait à ses côtés le Ministre de l’Economie Numérique et de la Communication, Modibo Harouna Touré, ainsi que les autorités politiques et administratives de la région de Ségou.

2e Cl Hamadou Makounou

Obsèques du Général Mady Macalou Aux grands hommes, les honneurs de la nation

La cérémonie funèbre du Général    docteur Mady Macalou a eu lieu le jeudi 10 aout 2017 à la place d’armes du génie militaire sous la présidence effective du Président de la République, chef de l’Etat, chef  suprême des armées, son excellence Ibrahim Boubacar Keita. Il est décédé dimanche 06 août à l’hôpital militaire Mohamed V de Rabat au Maroc. Il était l’un des meilleures traumatologues de notre pays. Son serment d’Hippocrate lui a poussé à la performance, à l’excellence et à la recherche constant du savoir indispensable à l’exercice de son métier.

Le Général Mady Macalou est né le 16 juin 1950 à Kourounikoto dans la région de Kayes fils de feu Famory et de Sounkaro Sakiliba. Après ses études secondaires, très jeune il embrasse le métier des armes et fut incorporé le 16 octobre 1972 comme  engagé volontaire pour 04 ans au compte de l’armée malienne et affecté à la CCS de Kati. Il a été ensuite affecté à la DCSSA à compter du 09 janvier 1973. Le Général Macalou a été nommé aspirant à compter du 1er janvier 1973 avant d’être promu lieutenant pour compter du 1er octobre 1977. Il est devenu capitaine à partir du 1er octobre 1984 et commandant en 1989. Il est passé lieutenant-colonel pour compter du 1er octobre 1994 puis colonel en 1998. Le défunt a été nommé au grade de colonel-major en 2010 et enfin général à partir du 1er janvier 2011.

Au cours de sa riche carrière, le général Mady Macalou occupa les fonctions de médecin chef de la place d’armes de Kati, directeur Santé Zone de défense n°3, chef de la division action scientifique et technique de la DCSSA, chirurgien chef de l’infirmerie hôpital de Kati, chef d’antenne chirurgicale de Gao, directeur adjoint de santé des armées et directeur DCSSA. Il a reçu les médailles de la croix de la valeur militaire,  commémorative de campagne, chevalier de l’ordre national  et commandeur de l’ordre national.

Il a participé à la manœuvre de la zone de défense n°2, à l’opération ‘’Faso’’ et à la mission des nations unies en Angola en qualité d’observateur. Doté d’une puissance de travail remarquable et passionnément épris de son métier, le général Macalou a été pour bon nombre de ses concitoyens un précieux spécialiste. Tous ceux qui l’ont approché, ont pu apprécier son inépuisable bonté. Le Général Mady Macalou était un grand soldat, un excellent chirurgien et un grand travailleur. Cette cérémonie funèbre du général Macalou a enregistré la présence de plusieurs personnalités civiles et militaires. Il repose désormais au cimetière de Lafiabougou. Dormez en paix cher Général.

                                                                                                         A/C.N.Dakouo 

Les travaux de l’atelier sur les enjeux de la Communication de Défense vont bon train à Ségou

Après la cérémonie d’ouverture, les échanges du premier jour ont porté sur la problématique de l’intégration au Mali, la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire (les efforts consentis par l’Etat, les populations et les medias), la communication de défense (défis, enjeux et contraintes opérationnels) et la gestion de l’information militaire en temps de crise (esquisse d’éléments de langage).

Toutes choses qui ont permis aux Général Gabriel Poudiougou, Colonel Abdoulaye Sidibé et Colonel Diarran  Koné de partager leurs expériences respectives avec les hommes de medias.

Le programme du vendredi 11 août doit porter sur le rôle  et la responsabilité  sociale du journaliste, les  medias et la construction citoyenne (relation Armée et Nation) et la crise malienne (les medias, acteurs de paix ou l’insécurité).

Rappelons que ce grand rendez-vous d’échange et de partage d’expérience en matière de la communication de défense est initié par le département de la défense.

La cérémonie d’ouverture a été présidée hier par le ministre de Défense et des Anciens Combattants, Tiéna Coulibaly qui avait à ses côtés le ministre de l’Economie Numérique et de la Communication, Modibo Harouna Touré,  ainsi que les autorités politiques et administratives de la région de Ségou.

L’objectif général  de l’atelier est de mettre en place un cadre consensuel de gestion concertée de l’information  sur les questions de défense.

2e Cl Hamadou Makounou

 

Le Chef d’Etat-major Général des Armées poursuit ses prises de contact

Le Chef d’Etat-major Général des Armées, le Général de Brigade M’Bemba Moussa Keita est allé jeudi 10 août 2017, à la rencontre des ainés pour partager avec eux la nouvelle vision du commandement. Il était accompagné des Chefs d’États-majors et Directeurs de services et certains membres de son cabinet.

Le Directeur de l’Office National des Anciens Combattants, le colonel Abdourahamane Cissé a souhaité la bienvenue au CEMGA et sa délégation avant de souligner que c’est une première dans l’histoire qu’un CEMGA rend visite aux Anciens Combattants. Il a rappelé les missions de l’office qui sont, entre autres, d’assurer la gestion des Anciens Combattants édifiés sur le territoire de  la République,  susciter ou favoriser les militaires en vue de maintenir les liens de fraternité entre les anciens combattants d’expression française et d’assurer la gestion administrative des anciens combattants militaires retraités et victimes de guerre.

Le Chef d’Etat-major Général des Armées, le Général M’Bemba Moussa Keïta a noté qu’il souhaiterait travailler avec les anciens combattants pour avoir leurs conseils au profit de la nouvelle vision du commandement. Selon lui, nous devons avoir le courage de dire que le Mali a été occupé par des séparatistes à notre temps (officiers, sous-officiers, militaires du rang). Nous devons nous mettre entre le danger et notre peuple, parce que nous avons prêté serment de servir la patrie avec honneur et dignité.

Le Général a porté à la connaissance des anciens combattants, sa demande aux uns et aux autres de laisser les linges sales de côté pour faire face à la crise que traverse le pays. Il a noté que ce n’est pas à la force Barkhane et la MINUSMA de combattre à notre place. Pour lui, l’échange avec les anciens combattants permettront au commandement de se faire une idée sur la situation actuelle du pays.

Pour avoir une armée forte et professionnelle, les anciens ont proposé  au CEMGA de changer le mode de recrutement et revoir les conditions de vie et de travail des hommes. Selon eux, de 1960 à 1984 l’armée malienne était la plus forte dans la sous-région et la différence entre les anciens et la nouvelle génération, c’est l’esprit patriotique. Ils ont proposé au CEMGA de créer un groupe de réflexion au sein des anciens combattants pour analyser la situation sécuritaire du pays.

En réponse, le CEMGA a souligné qu’il a pris bonne note en ce qui concerne les propositions du président des anciens combattants et de son bureau. Le Général Keita a aussi noté qu’il aidera les anciens combattants à mettre le groupe de réflexion en place.

SCH Aly I. Maïga

Rencontre avec les journalistes : le rôle et la responsabilité des médias dans la communication de défense au cœur des échanges

Le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéna Coulibaly a donné le coup d’envoi de l’atelier sur les ‘’enjeux de la Communication de Défense ce jeudi 10 août 2017 à Ségou. Il s’agit d’échanger avec les hommes de médias sur la particularité de la communication de défense, les conséquences des informations diffusées sur l’opinion nationale et internationale, le rôle et la place de l’Armée au Mali, etc.

L’objectif est d’apporter un soutien aux Forces de Défense et de Sécurité, de contribuer à réaliser l’unité interne de tous les corps, de sensibiliser et aider les populations à prendre les mesures nécessaires de protection civile ainsi que de soutenir et d’encourager les concertations intercommunautaires pour renforcer la cohésion sociale, entre autres.

L’atelier se déroulera autour de 06 thématiques, à savoir  la compréhension partagée de la question sécuritaire, la sensibilisation sur la problématique de l’intégration et les sens du devoir pour la paix et le progrès social  et économique, les motivations imaginables des agresseurs, les sacrifices consentis par l’Etat, les populations et les forces impliquées.

En organisant cet atelier de trois jours, le département de la Défense entend faire l’état des lieux de la communication de défense en temps de crise, sensibiliser sur la spécificité et la sensibilité de l’information de défense, créer un cadre de concertations entre l’Institution Militaire et les médias, mettre en place un réseau de journalistes des questions de défense et de sécurité.

Le ministre de la Défense a signalé que cet atelier contribuera à accroître l’intérêt des médias pour les questions de défense et de sécurité et à améliorer la masse, la qualité et la pertinence des informations mises à la disposition du public. « C’est avec beaucoup d’intérêts que nous attendons les résultats de vos travaux. Soyez assurés qu’ils seront examinés avec toute l’attention requise. Vous trouverez auprès de mon département tout le soutien et l’appui nécessaires pour l’accomplissement de cette mission commune au service de la nation », a déclaré le ministre Coulibaly.

La cérémonie d’ouverture a enregistré la présence du ministre de l’Economie Numérique et de la Communication, Modibo Harouna Touré ainsi que les autorités politiques et administratives de la région de Ségou

2°Classe Hamadou MAKOUNOU

Des bandits attaquent le peloton de la Garde Nationale de Djenné

Ce jour 09 Aout 2017 vers 04 heures du matin, des individus armés ont attaqué le peloton de la Garde Nationale de Djenné. Prompt riposte et énergique des gardes, les assaillants ont fui.

La ville est bouclée et sous contrôle.

Un garde de faction a été blessé. Il est en cours de transfert sur Sévaré.

Un renfort militaire venu de Sévaré est sur les lieux.

COMMUNIQUE DU DIRECTEUR CENTRAL DES SERVICES DE SANTE DES ARMEES

Le Directeur Central des Services de Santé des Armées invite les candidats déclarés admissibles à la visite corporelle, au titre du recrutement 2017 dans les Forces Armées et Sécurité Maliennes à la visite biologique, conformément à la répartition des candidats entre les centres comme suit :

Du 07 au 20 août 2017 :

A la Polyclinique des Armées de Kati :

  • Les candidats GRM de Bamako ;
  • Tous les candidats de la région de Koulikoro

A l’Infirmerie Hôpital de Bamako (Ex Base Aérienne)

  • Tous les candidats du District de Bamako sauf ceux de la gendarmerie

Du 21 août 2017 au 03 septembre 2017

A la Polyclinique des Armées de Kati :

  • Tous les candidats de la région de Kayes
  • Tous les candidats de la région de Sikasso

A l’Infirmerie Hôpital de Bamako (Ex Base Aérienne)

  • Tous les candidats de la région de Ségou
  • Tous les candidats de la région de Mopti
  • Tous les candidats de la région de Tombouctou
  • Tous les candidats de la région de Gao
  • Tous les candidats de la région de Kidal

Par ailleurs il est porté à la connaissance de tous qu’ils peuvent consulter ces informations sur le site www.fama.ml

 

LE DIRECTEUR DE L’INFORMATION

                                                                                    ET DES RELATIONS PUBLIQUES DES ARMEES

                                                                                                                                              Colonel Diarran KONE

                                                                                                                                            Chevalier de l’Ordre National

                                                                                           

Coopération tripartite

Maliens, Français et Allemands se retrouvent autour de l’essentiel

Le ministre de la Défense et des Anciens Combattants M. Tiéna Coulibaly a rencontré ses homologues de la France, Mme Florence Parly et de la République Fédérale d’Allemagne, Mme Ursula Von Der Leyen, le mardi 1er août 2017 dans la salle de conférence de son département.  Rien n’a filtré de cette rencontre tripartite qui a duré une heure d’horloge. Ce qui semble immuable, nous pouvons imaginer sans aucun risque de nous tromper que Maliens, Allemands et Français ont abordé la question sécuritaire au Mali et dans la région du sahel.

2ème Cl Zeïnabou Koné