Le 20 janvier s’annonce

Pour un devoir de rappel, les FAMa s’apprêtent à donner de la joie et de la communion au peuple malien. Déjà Kati s’est réveillé au son de la fanfare et de la cadence des militaires avant le jour J. 58 ans de l’Armée malienne, de l’armée mature se réclame, se fête avec le peuple. Cette allure martiale ce matin était supervisée par le Chef d’état-major général des armées, le général M’Bemba Moussa Keïta. Certains chefs d’états-majors et directeurs de services des Forces de défense et de sécurité étaient également présents.Après l’exercice de défilé, le Chef d’état-major général des armées, les chefs d’états-majors et directeurs de services se sont rendus sur le site des 1000 logements de Kambila (Kati), destinés aux militaires.  Ils ont constaté l’état des travaux.

Aujourd’hui, 860 maisons sont terminées sur un total de mille. Le 20 janvier 2019, le chef de l’Etat, chef suprême des armées, Ibrahim Boubacar Keïta procédera à la remise des clés aux récipiendaires.

 

34ème BATAILLON DU GENIE MILITAIRE : La cérémonie aux couleurs, un devoir pour tous les militaires

En prélude aux festivités du 20 janvier 2019, commémorant la création de l’armée malienne, le 34ème bataillon du Génie militaire a organisé une grande cérémonie aux couleurs, ce 16 janvier 2019 à sa place d’armes sur l’Ex-base aérienne de Bamako. La quasi-totalité des éléments du Génie ont pris part à cette cérémonie. La cérémonie aux couleurs est une activité quotidienne dans toutes les garnisons.Le directeur du Génie militaire, le colonel-major Boubacar Diallo, a affirmé que la montée des couleurs est l’honneur dû aux couleurs nationales du Mali (le drapeau). « C’est l’extériorisation du sens  de  dévouement, de discipline, de sacrifices  pour notre pays. Chaque matin l’ensemble des compagnies du bataillon le font ici et le directeur à le devoir de venir inopinément assister. C’est pour dire qu’on est toujours près pour remplir notre devoir de soldat envers la patrie, envers la nation. Chaque matin, chaque soldat doit manifester cela avant d’aller au sport », a ajouté le colonel-major Diallo ce qui justifie notre sacrifice ultime.

Le chef de corps du Génie militaire, le lieutenant-colonel Sidy  Lamine Traoré, a déclaré que la cérémonie aux couleurs est très significative pour les militaires. « Un militaire qui ne participe pas à la cérémonie aux couleurs rate une partie de sa journée », a certifié le lieutenant-colonel Traoré. Il a ajouté que le chef de corps est la seule autorité compétente pour diriger la cérémonie de montée des couleurs. Le lieutenant-colonel Sidy Lamine Traoré a exhorté les militaires du Génie à la ponctualité, à la discipline, au don de soi, au patriotisme et à la rigueur.

Après la cérémonie aux couleurs, le chef de corps a invité les différents chefs d’éléments pour l’application correcte du tableau de travail. Et la section sport du bataillon s’est rendue à la salle de sport pour les exercices quotidiens.

COOPERATION MALI/ EU EUCAP Sahel Mali a quatre ans.

La mission civile de l’Union Européenne-EUCAP Sahel Mali fête ses 4 ans ce mardi 15 janvier 2019. Au siège de l’EUCAP-Sahel à Sébénikoro (Bamako) les Européens ont choisi un thème « Ensemble pour la sécurité et l’Etat de droit au Mali » au cours d’une cérémonie pleine de signification pour eux. Elle est composée de 15 pays contributeurs et compte 188 personnes dont 54 Maliens et 134 Européens. M. Holleville a rappelé certaines réalisations de l’UE au Mali en matière de sécurité et de développement. Il s’agit entre autres du Programme d’Appui au Renforcement de la Sécurité dans les Régions de Mopti, Gao et à la gestion des zones frontalières (29 millions d’euros) et le Projet Jeunesse et Stabilisation d’un montant de 30 millions d’euros. Ce projet est destiné à appuyer le retour des services sociaux de base dans le centre de notre pays. Il a noté que l’Union Européenne a mis sur pied un nouveau programme à impact rapide pour le centre d’un montant de 10 millions d’euros. A cela il faut ajouter le projet de Contribution aux efforts de Réforme du Secteur de la Sécurité d’un montant de 5 millions d’euros.

Présente depuis le 14 janvier 2015 au Mali, EUCAP-Sahel Mali constitue l’un des conseils stratégiques auprès du Ministère de la Sécurité et la Protection civile, et aussi le Ministère de la Défense et des Anciens Combattants, pour restaurer des stratégies de ressources humaines et de formation.

La mission effectue des formations spécialisées et des stages au profit des unités destinées à être redéployées dans le centre. Ainsi de janvier 2015 à décembre 2018, 5653 éléments des forces de sécurité malienne ont bénéficié de stages de la mission européenne. En outre, EUCAP-Sahel Mali coopère avec la société civile malienne et les partenaires internationaux particulièrement la MINUSMA pour faciliter la cohérence des actions de soutien à nos forces de sécurité intérieure. En appui à la restauration de l’autorité de l’Etat, la mission civile européenne soutien les forces de sécurité intérieure dans la mise en œuvre de la réforme du secteur de la sécurité fixée par notre gouvernement.

Selon l’Ambassadeur de l’Union Européenne au Mali, Allain Holleville, la sécurité au Sahel demeure fragile et le renforcement de celle-ci figure au cœur des préoccupations européennes. Il a déclaré que la criminalité organisée et le terrorisme constituent un véritable fléau qui menace la paix et le développement des populations. Ils cristallisent le repli communautaire, favorisent l’extension de zone de non droit, le recul de la justice et l’Etat de droit.Selon M. Allain Holleville l’UE apporte son soutien au dialogue entre les populations et les forces de défense et de sécurité à travers des projets avec le Centre Henri Dunant et SIPRI.

Le commandant des opérations civiles de l’Union Européenne, le général Coppola Vincenzo, a remercié le personnel d’EUCAP Sahel Mali pour les résultats obtenus en 2018. Selon lui, la mission civile européenne a acquis un rôle important au Mali. Le général Vincenzo s’est engagé à soutenir EUCAP Sahel Mali à Bruxelles.

Le ministre de la sécurité et de la protection civile, le général Salif Traoré, a affirmé que le gouvernement du Mali est reconnaissant envers tous ses partenaires en particulier l’Union Européenne. Il a déclaré que la coopération avec EUCAP-Sahel Mali est une satisfaction.

Au cours de la cérémonie, le sous-lieutenant Issaka Diakité (Garde nationale), les sergent-chefs Djénèba dit Aly Coulibaly (Gendarmerie) et Baba Dembélé (Police nationale) ont reçu des certificats pour leur engagement au cours de la formation d’EUCAP-Sahel Mali.

Tombouctou ZV : Bornes fontaines et bassins de laverie de la caserne

Le Camp Fort Cheick Sidi BEKHAYE de Tombouctou se modernise aux mains du commandant de zone, le col Abass Kokè Dembélé. Pour le bien être des militaires et leurs familles, des bornes fontaines et des bassins s’ajoutent au décor de la caserne. Les travaux d’aménagement de ces bornes fontaines et de ces bassins de laverie ont été lancés le mardi 1er janvier 2019 au Camp. Il s’agit de plus d’une dizaine de bornes fontaines, d’un espace de lavage des véhicules et deux espaces de laverie. Ces réalisations permettront de garder dans le camp un environnement sain pour les familles, du coup une réduction des maladies liées à l’insalubrité

Les familles dans ce camp souffrent d’une mauvaise distribution d’eau due au débit très faible de l’adduction d’eau. Bientôt ce phénomène sera un mauvais rêve dans la caserne de Tombouctou.

Selon le commandant de zone, le Colonel Abass Dembélé, la hiérarchie militaire a toujours pris en compte les préoccupations dans la vision du renforcement des capacités des FAMa et l’amélioration de leurs conditions de vie. Une vision chère au chef d’état-major général des armées et au chef d’état-major de l’armée de terre. En effet, le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le Pr Tièmoko Sangaré, lors de son dernier passage dans la cité des 333 saints, avait promis aux FAMa d’améliorer le réseau d’adduction d’eau.

Selon l’entrepreneur, toutes les dispositions sont prises pour le bon déroulement des travaux. Il a promis de les remettre avant les fêtes commémoratives du 20 janvier prochain.

FAMa : Les Vœux de l’an au Chef suprême

La hiérarchie des Forces défense et de sécurité était face au président de la République, Chef suprême des Armées, Ibrahim Boubacar Keïta pour les présentations de vœux du nouvel an. C’était le moment de communion, d’échanges et de recommandations du président pour les forces de défense afin que la nouvelle année puisse connaitre des moments d’accalmie et de stabilité pour le pays.  La cérémonie a eu lieu, le jeudi 10 janvier 2019, dans la salle des banquets de Koulouba. Une occasion certes pour les chefs militaires de se retrouver pour magnifier leur honneur au chef suprême des armées et aussi pour affirmer leur engagement pour être garant de la sécurité nationale.

Le chef d’état-major général des armées, le général de division M’Bemba Moussa Keïta, s’est adressé au chef de l’Etat tout en égrenant la situation antérieure et le nouveau calendrier qui va permettre de répondre aux  sollicitations du chef suprême. Il a surtout évoqué le cas des frères d’armes blessés et ceux tombés pour la patrie. Il a souhaité au président de la République à sa famille, au chef du gouvernement, aux présidents des institutions, aux membres du gouvernement ses vœux les meilleurs tout en renouvelant l’engagement des FAMa pour la défense de la patrie.Il a souligné au chef la participation de l’Armée de l’air par des vols réguliers dans les localités de Sévaré, Tombouctou, Tessalit, Gao et Kayes et du Génie Militaire pour la mise à disposition de leurs bacs pour la traversée de certaines zones inondées, de la DCSSA pour les actions civilo-militaires à travers des soins dans certaines localités et les autres services pour leurs accompagnements. Il a fait le constat du piège crée par l’ennemi à travers des conflits communautaires. Selon le Général Keïta, le mécanisme opérationnel de coordination est entré dans sa phase opérationnelle à travers le processus d’intégration accéléré dans les régions de Tombouctou, Gao et Kidal. Il a envisagé des formations à l’intention de mise à niveau pour les éléments intégrés. Pour lui, la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire (LOPM) dans sa première phase a permis des avancées dans l’acquisition des vecteurs aériens, des moyens de mobilités, des matériels et infrastructures sanitaires, des armes individuelles et collectives ainsi que des munitions c’est pourquoi il est accordé à la LOPM 2ème phase, une importance dans sa conception et dans son exécution par le commandement militaire et par ailleurs souhaite sa validation. Il a salué l’accompagnement des partenaires qui ont donné un coup de pouce au Mali. D’autres doléances ont complété l’intervention de CEMGA.  Quant au président de la République, il a renouvelé sa confiance à la hiérarchie en déclarant que tout pouvoir oubliant de mettre l’armée en condition s’oublie et s’expose. Il a félicité les FAMa pour les résultats obtenus durant l’année 2018 qui a enregistré des élections fiables, crédibles, transparentes et sécurisées alors que personne n’y croyait.

Le chef suprême dit avoir noté avec intérêt les déficits évoqués par le CEMGA, déficits dont le bilan doit être fait sans complaisance. Le président a noté que les efforts de la LOPM ne sont pas minces même si des efforts doivent être poursuivis pour rendre l’armée digne de ce nom. Une armée à hauteur de mission est une armée bien formée et bien équipée, conclut IBK. Du confort de l’armée dépend l’avenir du pays. Et le président de rappeler cette image dépenaillée du soldat malien errant çà et là lors du pic de la crise au Nord du pays. Il promet de se sacrifier et de tout mettre en œuvre pour mettre les FAMa dans les conditions.

Reconnaissant les efforts des FAMa en matière de respect des droits de l’homme, le président invite à la cessation des accusations de tous azimuts et sans fondement portées contre les FAMa dont l’environnement d’opération est assez complexe. Un environnement dans lequel à tout moment un inconnu tire sur des militaires qui ne font que se défendre. Malheureusement chaque fois que cela arrive l’on crie à la violation, il est temps que cela cesse a-t-il martelé. Il a poursuivi que le DIH est enseigné dans nos armées et écoles.

L’hôpital militaire a été évoqué comme une priorité par le président.

CIBSSK : Le Colonel Yacouba Traoré désormais au commande

Le Colonel-major Daouda Dembélé passe le témoin au Colonel Yacouba Traoré le vendredi 11 janvier 2019 sur la place d’armes dudit centre. Piloté par le Directeur des Ecoles Militaires, le Général de Brigade Bakaye Thiéro, ce pôle d’instruction par excellence reçoit aisément le nouvel arrivant pour la continuité des missions.  Au Centre d’Instruction Boubacar Sada Sy de Koulikoro se trouve l’Ecole d’Etat-major Nationale (EEMN), l’Ecole Militaire d’Administration (EMA), l’Ecole Militaire Interarmes (EMIA), la 323ème compagnie de support et la Mission d’Entrainement de l’Union Européenne (l’EUTM) au Mali.

Le nouveau commandant a été renvoyé à ses fonctions par des termes consacrés prononcés par le directeur des écoles militaires qu’il cite ici : « Officiers, Sous-officiers et Militaires du rang du Centre d’Instruction Boubacar Sada Sy de Koulikoro vous reconnaitrez désormais le Colonel Yacouba Traoré comme votre chef, vous lui obéirez de tout ce qu’il vous commandera pour le succès des armes du Mali’’.

Depuis son inauguration le 25 Mai 1979, le Colonel Yacouba Traoré est le 22ème commandant du Centre. Le nouveau commandant se dit fier du travail abattu par son prédécesseur tout en reconnaissant l’énorme défi qui l’attend. C’est pourquoi il a invité tout le monde à l’union sacrée afin que le centre soit une référence dans la sous-région.

Le Colonel-major Daouda Dembélé est appelé à d’autres fonctions, il est désormais le nouveau chef d’état-major adjoint de l’armée de l’air. La cérémonie a pris fin par un défilé et une collation à l’intention des deux concernés.

SP-LPAL-CRSS : Deux entités contre les armes légères et de petit calibre

Deux partenaires de taille se mettent à table pour concevoir un planning permettant de dynamiser les stratégies de lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre sur toute l’étendue du territoire. C’était l’objet de la visite de travail que les cadres du secrétariat permanent ont effectué au CRSS.  Au menu de cette rencontre : Présentation de la structure par le Secrétaire Permanent de la lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre, le Colonel-major Néma Sagara. Il s’agissait là, des missions, et perspectives liées à la pérennisation des actions et à la sécurisation de notre pays. Cela en collaboration avec le commissariat à la reforme.Les deux parties ont ensemble salué l’initiative de ces échanges qui ne sont autres que le renforcement des capacités pour la réussite de cette mission et l’engagement sans faille de tout un chacun.

Dans le département de la Réforme du Secteur de Sécurité (RSS) sis à l’ACI 2000, ce jeudi 11 janvier 2019 l’espoir était permis pour le Commissaire de la Réforme du Secteur de Sécurité, l’inspecteur Général Ibrahim Diallo de se réjouir de cette approche qui va désormais amener le secrétariat permanent et son département à collaborer de commun accord pour l’attente des objectifs.

Cette franche collaboration instaurée ce jour augure la consolidation des acquis pour la paix dans au Mali. Ce qui corrobore les propos du secrétaire permanent le col-major Sagara en annonçant que sa structure a besoin des compétences et l’appui indéfectible du commissariat de la RSS pour le plein succès des missions qui lui sont assignées.

Le Commissaire de la Réforme du Secteur de Sécurité, l’inspecteur Général Ibrahim Diallo abonde dans le même sens que le col-major pour rassurer que déjà les liens sont consolidés. Du coup il s’en réjouit des rapports entre les deux structures. La RSS a-t-il confié est une approche holistique qui prend en compte tous les domaines liés à la sécurité des personnes et de leurs biens. C’est pourquoi a-t-il ajouté qu’ils sont très enthousiastes et ravis de cette visite de travail. Il s’est d’ailleurs engagé pour la mise en place des cadres formels de rencontre en vue de mener des activités conjointes en commun.

Au cours des échanges, il a été question de soumettre le plan d’action du Secrétariat Permanent au plus haut niveau afin de voir les différents volets qui peuvent d’ores et déjà être inscrits dans le cadre de la stratégie nationale de la RSS.

Ségou : Le colonel Toumani Koné prend les rênes de la ZII

Le colonel Toumani Koné est désormais le nouveau commandant de zone n°2. Il a été installé à ce poste le 10 janvier sous le commandement et la supervision du colonel-major Alkaya Touré, inspecteur en chef de l’Armée de Terre, représentant du chef d’Etat-Major de l’Armée de Terre. Etaient témoins à la cérémonie les autorités administratives, politiques, chefs religieux et coutumiers pour une désormais collaboration sécuritaire de la région militaire.

Le commandant de zone sortant le colonel Oumar Diawara a déclaré qu’il passe le commandement à son frère d’arme avec un sentiment de fierté, car cette activité se fait toujours dans la communion et dans la fraternité. Il a aussi exhorté l’ensemble de son personnel à servir le colonel Koné avec loyauté et dévouement comme avec lui.

Le colonel Diawara a remercié les autorités administratives et politiques de la région de Ségou pour leur disponibilité et leur engagement au profit des FAMa, en somme, il salué toute les parties prenantes pour la restauration de la paix de la région militaire pendant son commandement.

Mali-Allemagne : Une coopération de taille

La visite du directeur allemand du service de santé des armées a été aussi bénéfique pour la DCSSA malienne que le Directeur Dembélé s’enorgueilli hautement de cet instant précieux et appréciable. C’était le mardi 8 janvier 2019. Le général de corps d’armée Médecin Baumgartner de son côté se dit émerveillé par l’accueil légendaire que son homologue lui a réservé. De cette visite résulte une satisfaction à hauteur de souhait des doléances présentées au cours des échanges. Le général de brigade Boubacar Dembélé a égrené toutes les interventions et réalisations de l’Allemagne envers le service de santé des armées depuis l’indépendance jusqu’à nos jours. Et cet exposé n’était autre qu’une reconnaissance envers un pays qui a toujours été aux côtés du Mali sans profit ni intérêt, mais tout simplement pour donner au peuple malien un bien être d’un pays ami. Pays que l’Allemagne considère comme partenaire privilégié en toutes choses.  Parmi les doléances on peut citer entre autres, la création d’un Hôpital militaire, d’une école militaire, d’un centre de transfusion sanguine, et surtout des moyens roulants tel que des ambulances. Auparavant l’Allemagne avait offert au Mali 17 véhicules tout terrain, la formation des ambulanciers et les pièces de rechange. Cette rencontre a été suivie par une visite de la polyclinique de Kati où les salles de débriefings de traumatologie et du laboratoire d’analyse sont une réalisation du partenariat germano-malien.

Le Directeur de la DCSSA, le général de brigade Boubacar Dembélé se dit heureux et très enthousiaste en recevant le directeur du service de santé de l’Armée Allemande. Cette visite qui renforce la coopération militaire bilatérale constitue un acquis pour l’amélioration de la santé des militaires combattants ou non pour une armée forte et saine. Le directeur DCSSA compte sur cette coopération fructueuse pour doter la polyclinique de bloc opératoire avec des salles d’hospitalisation pour pouvoir donner aux blessés de guerre un environnement viable et une assurance de prise en charge adéquate.

EDTTA : 11 éléments font valoir leur droit à la retraite

Ils sont au total neuf (09) officiers et deux (02) sous-officiers à partir de la DTTA après des décennies de dures labeurs. En hommage à ces 11 transmetteurs, la place d’armes de la Direction des Transmissions et des Télécommunications des Armées (DTTA) a abrité ce mardi 08 janvier 2019, une cérémonie inoubliable. A l’occasion, des certificats de bonne conduite ont été remis aux partants à la retraite.

Le départ à la retraite est un moment particulièrement émouvant dans la vie d’un homme pour lui-même et pour son entourage familial et professionnel. L’évènement tant riche en couleur était une occasion pour les initiateurs de rendre les honneurs les plus mérités aux jeunes retraités pour le devoir accompli.

Après avoir reconnu la valeur et le sacrifice des jeunes retraités, le Directeur des Transmissions et des Télécommunications des Armées, le Colonel-Major Moussa Traoré, a rappelé que c’est une occasion pour lui en particulier de se réjouir mais aussi une occasion d’interrogation pour pouvoir servir et tenir la maison mère comme eux.

Toute chose qui témoigne selon lui de leur bonne conduite, leur esprit de sacrifice et leur disponibilité sans faille au service de notre Armée qu’ils ont loyalement servi pendant plusieurs décennies.

Très enthousiaste, le Colonel major a félicité les heureux partants à la retraite pour leur carrière de travail remplie de courtoisie et de gentillesse.

Le représentant des partants à la retraite, le Colonel-major à la retraite Issa Niaré a, au nom des partants à la retraite, exprimée au Colonel major Traoré toutes leurs admirations pour les sollicitudes qu’il a toujours manifestées à leur endroit tant dans le domaine des activités professionnelles que dans la vie sociale.

En s’adressant aux personnels de La Direction des Transmissions et des Télécommunications des Armées, il les a remerciés et présentés des excuses pour les désagréments survenus dans la gestion du quotidien tout en affirmant que le pardon est divin et l’excuse est humaine.

Pour lui, la DTTA est une famille formidable caractérisée par la gentillesse, la disponibilité, la solidarité et l’esprit de sacrifice.

                                                     Av de 1°Cl Oumar Bagayoko

La Gendarmerie accompagne ses partants 2018

42 nouveaux retraités dont 18 Officiers et 24 Sous-Officiers ont déposé l’uniforme en fin décembre 2018 pour un repos bien mérité. Pour accompagner ces derniers et en guise de reconnaissance pour de bons et loyaux service, ses officiers et sous-officiers atteints par la limite d’âge ont eu droit à un certificat. Cette reconnaissance a été marquée d’une solennité qui n’a pas laissé les partants indifférents. Hommage, animation, défilé ont été les temps forts de cette cérémonie à la place d’armes de l’école de la Gendarmerie Chef d’Escadron Balla Koné de Faladié. C’était placée sous la présidence du Directeur Général Adjoint de la Gendarmerie Nationale, le Colonel Boubacar Kodio.

Le représentant des partants à la retraite, le Colonel-major Brahima sabaly Koné a noté que c’est un jour mémorable et une lueur d’espoir pour les générations futures. Pour lui, cette remise fera sans doute date dans les annales de la Gendarmerie Nationale du Mali. Il a déclaré que c’est un grand moment de leur carrière de métier des armes, la reconnaissance du service bien accompli’’. Le Directeur Général Adjoint de la Gendarmerie Nationale, le Colonel Boubacar Kodio a ajouté que c’est un moment de souvenir aux anciens qui ont porté haut les flambeaux de la République. C’est pourquoi, il a clairement exprimé l’émotion qu’il éprouve en voyant ces gros travailleurs se retirer discrètement avec le sentiment du devoir accompli. Chacun des retraités a empoché la somme de 1.500.000 FCFA de la mutuelle de la Gendarmerie Nationale. Un défilé militaire sous le rythme de la fanfare du Génie militaire a mis fin à la cérémonie.

SCH Nassoun Fané

La grande cérémonie aux couleurs : la 2ème région militaire respecte la tradition

La place d’Armes du camp de Cheickou Amadou Tall de Ségou a abrité le lundi 7 janvier 2019 la traditionnelle cérémonie de grandes couleurs. Couplée pour cette fois-ci de remises de médailles commémoratives de campagne et de certificat de bonne conduite aux retraités, elle a rassemblé tous les corps de la zone 2.

La cérémonie aux grandes couleurs est une occasion pour les chefs dans les garnisons de rappeler aux troupes les valeurs militaires, la conduite à tenir et les vertus d’une armée. Et aussi de faire savoir les instructions des plus hautes autorités militaires.

C’est pourquoi le colonel Toumani Koné, commandant de zone, après sa présentation de vœux de nouvel an, a rappelé ses hommes sur certaines notions de RSA comme la discipline, la mission l’exercice du commandement entre autres. Il a exhorté chacun de jouer son rôle avec professionnalisme.

Lors de cet événement les vaillants combattants du secteur 5 qui ont effectués leurs missions dans les secteurs de Napala et Téninkou ont reçu leurs médailles commémoratives de campagne, une reconnaissance solennelle de la nation.

Le commandant de zone le colonel Koné a profité de la cérémonie pour remercier les retraités pour le service rendu à la nation. Ils sont au nombre de 18 éléments composés d’Officiers, Sous-officiers et un militaire de rang. Après les avoir donné leurs certificats de bonne conduite, le colonel Koné a fait entendre que c’est un au revoir et non un adieu.

Bakoroba Traoré porte-parole des retraités a remercié d’abord le tout puissant de les avoir donné cette chance, il a aussi souhaité la même chose pour tous les militaires. Il a ensuite sollicité les autorités militaires à la formation des jeunes. Pour finir M.Traoré a appelé les uns et les autres à respecter la discipline.

2ème Cl Sidi Mariko

Gao : Visite des check-points

Le Chef d’Etat-major du Secteur numéro 1 de Gao, le lieutenant-colonel Youssouf Oumar Cissé a effectué une visite d’inspections à quelques check-points de la localité, le vendredi 04 janvier 2019. Le lieutenant-colonel Cissé accompagné de son staff de sécurité s’est rendu successivement au poste de contrôle de Wabaria, à la sortie de Bourem et de Kidal.

Au poste de contrôle de Wabaria, il a assisté au départ de l’escorte ‘’ Danaya’’ qui permet aujourd’hui comme son nom l’indique d‘escorter les véhicules de transport, les véhicules militaires et particuliers sur programmation officielle de Gao vers Bamako.

Au niveau des deux autres postes de contrôle, communément appelés ‘’Sortie de Kidal et de Bourem’’, le lieutenant-colonel Cissé s’est imprégné des conditions de travail et de vie des hommes. Une occasion également de leurs apporter le message d’encouragement et de soutien des autorités militaires.

Il se dit très satisfait de leurs bilans dans le cadre de la défense de l’intégrité territoriale avant de promettre aux hommes que des nouvelles mesures seront prises toujours pour améliorer les conditions de vie et de sécurité.

1ère Cl Hamadou Makounou