visite de la délégation Sénégalaise à Bamako

Le Chef d’état-major Général Adjoint des Armées, le Général de Brigade Abdoulaye Coulibaly a reçu en audience, le mercredi 23 mai 2018, une forte délégation sénégalaise conduite par le Directeur de formation du Centre des Hautes d’Etudes de Défense et de Sécurité du Sénégal (CHEDSS), le Colonel à la retraite Mamadou Sambe. Il s’agit de la 1ère promotion de cette formation qui effectue son voyage d’étude dans notre pays.

La rencontre s’est déroulée dans la salle des conférences du Ministère de la Défense  des Anciens Combattants. Elle avait pour but de renforcer davantage les relations fructueuses existant entre nos deux pays. Une rencontre que les deux parties entendent mettre en pratique afin de faire de cette coopération une référence.

Pour le Chef de la délégation, le Colonel à la retraite Mamadou sambe, cette visite s’inscrit dans le cadre de la formation en Sécurité nationale inclue dans les programmes du CHEDSS. Il a noté que l’objectif de ce programme est de préparer des hauts responsables de l’administration, du secteur privée mais également des professions libérales à la gestion de crises majeures. Le choix du Mali a-t-il annoncé était de s’enquérir de l’expérience malienne de gestion de crises’’ a-t-il ajouté.

Le chef d’état-major général adjoint des armées, le général de brigade Abdoulaye Coulibaly a affirmé que la coopération militaire Mali-Sénégal se porte à merveille et se traduit par la présence des militaires sénégalais au Mali. Il s’est réjoui de la visite de cette délégation tout en réaffirmant sa disponibilité pour la réussite de ce voyage d’étude.

Action Civilo-Militaire : citoyenneté à l’école

Les Forces de défense et de sécurité de la Région Militaire N°5 avec la force Barkhane et le bureau du Comité Local de la Jeunesse ont effectué, le 21 mai 2018, une activité citoyenne dénommée Cérémonie aux Couleurs au groupe scolaire Ahmed Baba SANTAO  dans le quartier Hamabangou  de Tombouctou.

Selon le représentant du commandant de la Région Militaire N°5, le Commandant Seydou Bayoko, cette journée se traduit par une démonstration de patriotisme et de civisme. Elle exprime le respect, l’attachement, l’engagement, le dévouement et l’esprit de sacrifice des citoyens vis-à-vis de leur pays. A travers ces gestes symboliques, nous cherchions à faire naitre chez les plus jeunes un engouement sans faille des valeurs sociétales, culturelles et morales de notre beau pays.Au cours de la cérémonie, un drapeau neuf et sa corde ont été remis au directeur de l’école accompagné de la cérémonie aux couleurs en chantant l’hymne national en chœur. 1 760 élèves filles et garçons ont bénéficié des kits scolaires.

Ces kits scolaires étaient composés des sacs d’écolier  des cahiers de 48 pages, des bics, des gommes, des tailles crayons, des classeurs, un lot des crayons de papier et des boites de craies.

L’Inspecteur Général des Armées et Services, le Général de Division Dahirou Dembélé se rend sur le terrain

Une délégation de l’Inspection Général des Armées et Services (IGAS) et de l’état-major général des Armées conduite par le général de division Dahirou Dembélé, a effectué du 16 au 18 mai 2018, une tournée dans la région de Ségou. Cette tournée a concerné Diabaly, Goman-coura (Zakopé), Sokolo, Niono et Macina.

L’objectif était non seulement de contrôler les capacités opérationnelles des unités engagées sur le terrain mais aussi de constater les faits en vue de les soumettre aux autorités.

Le général Dembélé se dit très fier de l’engagement et de la détermination des FAMa sur le terrain. Il a par ailleurs enregistré des doléances des combattants qui sont entre autres d’ordres opérationnels.

Fin de Formation Technique de fouille de véhicule à Tombouctou

Une formation sur la technique de fouille a été organisée par UNPOL (Police des Nations Unies) au camp Cheick Sidi Békaye de Tombouctou. Pendant 5 jours des militaires au nombre de 35 tout corps confondu comprenant des officiers des sous-officiers, des militaires du rang, de la police, de la gendarmerie, de la garde nationale, et du service pénitencier ont été outillés pour une éventuelle intervention en cas de besoin.

La formation a été sanctionnée par la remise des attestations aux stagiaires.

Le finlandais (Janne saforante) chargé des cours s’est dit très enthousiaste du courage des stagiaires.

Conférence-débat : l’Amical des Anciens Elèves du prytanée prêche la paix au Mali

L’Amicale des anciens du Prytanée militaire se met au service du peuple pour construire la paix. Cette association, à travers une conférence  de presse entend aider les citoyens maliens à cultiver la paix pour le bien être des uns et des autres. Les différents intervenants ont tour à tour alimenté le débat en faisant voir les intérêts des accords de la conférence nationale pour la construction d’un Mali fort. De l’ancien Premier ministre Mohamed Ag Hamani au directeur par intérim de l’Ecole de Maintien de la Paix , le colonel Issa O. Coulibaly en passant par le représentant de la CEDEAO, Cheaka Abdou Touré et le président de l’amicale Ousmane S. Diallo tous sont unanime que le Mali sortira de cette crise. En collaboration avec le Centre d’Analyse et de Recherche de l’Espace Sahélo-Saharien de l’Ecole de Maintien de la Paix Aliou Blondin Bèye,  cette conférence de presse du samedi 19 mai 2018 a été appréciée par tous les participants.

Consolidation de la paix et gestion des risques et des catastrophes à l’Ecole de Maintien de la Paix

La logistique nécessaire à la consolidation de la paix et la gestion des risques et des catastrophes étaient au cœur de deux stages et d’un atelier organisés à l’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Bèye (EMP-ABB) de Bamako du 7 au 18 mai 2018. Durant deux semaines, 60 stagiaires provenant, entre autres, du Mali, du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, de Centrafrique, de la République Démocratique du Congo ont suivi une formation. Un premier stage, financé par la Suisse, était centré sur la consolidation de la paix (CONSPAIX). Il visait à donner aux participants la compétence et les outils nécessaires pour faire face aux problèmes auxquels l’Afrique est confrontée. Un deuxième stage, financé par l’Allemagne, était axé sur la logistique des Nations Unies (UNLOG-18) et avait pour objet de donner aux stagiaires les connaissances indispensables permettant de tenir une fonction logistique dans le cadre des opérations de soutien à la paix. L’atelier, pour sa part, a été financé par le Japon. Il a permis de mettre en pratique les notions apprises portant sur la gestion des catastrophes.Lors de la cérémonie de remise des attestations de stage, le 18 mai 2018 à l’EMP-ABB, le commissaire principal Alhousseïni Sow, directeur de stage CONSPAIX, a remercié les stagiaires pour la motivation et la discipline dont ils ont fait preuve. « Vu l’intérêt que vous avez accordé à cette formation, vous faites désormais partie de la grande famille des soldats de la paix », a-t-il ajouté. Le Directeur de stage logistique des Nations Unies, le lieutenant-colonel Moussa Goïta, a remercié les partenaires financiers sans lesquels rien n’aurait été possible et félicité l’encadrement de l’EMP-ABB pour le dynamisme et la détermination dont les 60 stagiaires ont été les premiers bénéficiaires.

La Garde nationale : l’état-major fait peau neuve

Le Ministère de la sécurité et de la protection civile a rénové des bureaux de l’Etat-major de la Garde Nationale (GNM) sur son budget d’investissement spécial 2017. La cérémonie de remise a eu lieu le vendredi 18 mai 2018 à l’Etat-major de la GNM. Elle était présidée par le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général de division Salif Traoré.

Ces travaux ont concerné, entre autres, les bureaux abritant la division administrative et financière, la division de la logistique et du matériel de la GNM, l’Etat-major de la GNM, la construction d’un logement d’officier supérieur ainsi que le dallage d’une partie de la cour. Le coût total de cette réalisation s’élève à environ 200 millions de F CFA.Dans son intervention, le chef d’état-major adjoint de la Garde nationale, le colonel Nicolas Cissé, a souligné que la Garde de sa création à nos jours, n’avait connu autant de progrès que celui de ces 12 derniers mois. Il a aussi rendu hommage aux œuvres réalisées par le Général de division Moussa Diawara. Le colonel Cissé a réaffirmé la disponibilité de la Garde Nationale pour le retour de la paix au Mali, tout en promettant que ces infrastructures seront utilisées à bon escient.

Quant au ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le général de division Salif Traoré, il a félicité les différentes unités de la GNM qui sont présentes sur le terrain tout en leur signalant que la hiérarchie ne ménagera aucun effort pour les accompagner.

Des locaux rénovés et équipés pour la Police nationale

Grâce au partenariat noué avec EUCAP Sahel Mali, la Police Nationale renforce la qualité de ses infrastructures. Le 17 mai 2018, le Directeur  Général de la police, le contrôleur Général Moussa Ag Infahi, a présidé à l’Ecole Nationale de la Police, une cérémonie de réception officielle d’infrastructures rénovées, en présence du  chef de la mission EUCAP Sahel Mali, le Général Philippe Rio.Les travaux de rénovation ont concerné le centre socio-éducatif, les locaux de la musique et de la salle Polyvalente de la Police Nationale ainsi que deux salles de formation de la Police des frontières. A cela s’ajoutent les bâtiments de la Direction Régionale de la Police et du Commissariat du 11ème Arrondissement, entièrement rénovés et équipés en matériels informatiques. Le coût total des travaux s’élève à près de 400 millions de F CFA, entièrement financés par EUCAP Sahel Mali.Pour le Directeur Général de la police, le contrôleur Général Moussa Ag Infahi, ce geste de soutien et d’appui permettra de renforcer les capacités opérationnelles et professionnelles de la Police Nationale dans un contexte national et international dominé par la lutte contre le terrorisme et la criminalité sous toutes ses formes. « Je vous assure qu’un bon usage en sera fait dans le cadre des opérations de sécurisation des personnes et de leurs biens, dans le respect des Droits de l’Homme », a ajouté le Directeur  Général de la police.

Assemblée Générale ordinaire de la Mutuelle de l’Aviateur

La session ordinaire, annuelle et statutaire de l’Assemblée générale 2017-2018 de la Mutuelle de l’Aviateur s’est tenue le mardi 15 mai 2018 au foyer de l’Air de la Base 100 de Bamako. La rencontre était placée sous la présidence du chef d’état-major de l’Armée de l’Air, le colonel-major Souleymane Bamba.                                                                                                                                            Cette session a regroupé les délégués mutualistes venus de toutes les bases, les représentants des mutuelles des autres armes ainsi que les détachés de l’Armée de l’Air.

Le président du Conseil d’Administration, le Colonel Cheick Oumar Touré a noté qu’après plusieurs années d’activités, la mutualité, au regard de ses résultats et de son mode de fonctionnement, apparait de plus en plus comme l’un des meilleurs mécanismes de protection sociale. Il a souligné que les mutuelles du Mali œuvrent inlassablement pour l’amélioration des conditions sociales des travailleurs par octroi de prestations diverses : complémentaire, retraite, santé, solidarité, décès, prêt maladie et acquisition d’habitations, entre autres. Selon lui, la Mutuelle de l’Armée de l’Air a une démarche basée sur les principes universels du mouvement et qui ont pour nom : solidarité, responsabilité, démocratie et participation.Le Chef d’Etat-major de l’Armée de l’Air, le colonel-major Souleymane Bamba, a souligné que cette Assemblé générale marque un moment fort de rencontre entre les mutualistes mais aussi entre les différents partenaires impliqués dans le développement du mouvement. Il a noté que tous les points inscrits à l’ordre du jour ont été traités par les participants. Il s’agit, entre autres, du recouvrement des bons de service, des bons individuels, de l’annulation des écritures des vaccins et des dispositions contre les fraudeurs. Le CEM-AA a signalé que compte tenue de la bancarisation, il faut réfléchir aux nouvelles modalités d’attribution du BA-Mutuelle (Bon d’attribution) durant le mois de ramadan.

Ramadan : tradition respectée pour le Service Social des Armées

La Direction du Service Social des Armées multiplie ses actions de solidarité au profit des familles des militaires tombés sur le théâtre d’opérations, des démunis et des grands malades des Forces de défense et de sécurité de notre pays. Ils ont reçu une importante quantité de sucre et de riz, le mardi 15 mai 2018 à la place d’armes du 34e bataillon du Génie Militaire. La valeur de ce don, plus de 20 millions de F CFA, a été entièrement financée par Diawara Nabou Diawara, Marraine des Associations des femmes des camps.

Pour le Directeur du Service Social des Armées, le colonel Mariétou Dembélé, ce geste ne pourra jamais compenser la perte d’un mari ou d’un enfant, mais il reflète la compassion et la générosité de la donatrice. D’ailleurs, la donatrice partage toujours les difficultés quotidiennes de ses sœurs et particulièrement la souffrance des femmes des camps, des veuves, des orphelins, des blessés de guerre et des grands malades. « Je vous rassure que ces dons feront l’objet d’une gestion judicieuse et seront utilisés à bon escient », a ajouté le Directeur du service social des armées.

La cérémonie de remise symbolique s’est déroulée en présence du colonel Abdoulaye Ibrahim Diallo, représentant le Chef d’Etat-Major Général des Armées ainsi que plusieurs Directeurs de service des armées.

Le commandement du PC Avancé à l’écoute du terrain

Le chef d’état-major du Poste du Commandement Avancé, le Colonel-major Harouna Samaké, a visité, le dimanche 14 mai 2018, les différents check-points des FAMa à Sokolo, Diabaly, Niono et à l’héligare de Dogofry.

Porteur de message des autorités militaires et politiques aux hommes sur le terrain, le colonel-major Samaké est allé s’enquérir des différentes préoccupations des hommes afin d’y trouver une solution idoine.

Depuis sa mise en place, le commandement du PC Avancé est  déterminé à  mener un combat sans merci aux groupes terroristes qui sévissent  dans le centre.  Partout où il est passé, il s’est rendu à tous check-points et infrastructures pour voir dans quelle condition les combattants vivent.

Le Colonel-major Samaké s’est dit très fier de l’engagement et de la détermination de l’Escadron de la Gendarmerie de Sokolo à défendre la patrie dans cette zone.Selon M. Karamoko Diakité, professeur au Medersa Franco-arabe de Sokolo, la présence de la Gendarmerie a permis de sécuriser la ville et ses environnants avant d’ajouter qu’aujourd’hui la population de Sokolo vague à ses occupations en toute quiétude. Pour rappel, cet établissement était fermé il y a plus de 4 mois pour cause d’insécurité.

Les FAMa doivent gagner la confiance de la population à tout prix, a poursuit le Colonel-major Samaké avant d’ajouter que les populations doivent  être en complicité avec les FAMa en leur fournissant des renseignements sur tout individu suspect.

Don de la BMS aux veuves et orphelins : une action salutaire

20 tonnes de riz, 10 tonnes de sucre, 800 bidons d’huile d’une valeur de 15 millions de F CFA, voilà la composition du don de la Banque Malienne de Solidarité (BMS-SA) aux veuves et orphelins des militaires. La Banque de solidarité lance ainsi avec l’armée, ses activités de solidarité pour le mois de Ramadan. Le chef d’état- major général des armées, représenté par le colonel Abdoulaye Traoré, avait à ses côtés le Service Social des Armées structure chargée des veuves et orphelins des militaires tombés à la tâche. Le Directeur Adjoint de la BMS, M. Alou Coulibaly, dans son intervention, a qualifié cette journée de caritative pour la banque dénommée « BMS KA DÔN ». Elle est consacrée pour la seconde fois à la communion avec les veuves et orphelins militaires et paramilitaires, a-t-il ajouté. Le Directeur du Service Social des Armées, le colonel Mariétou Dembélé et la représentante des bénéficiaires, Mme Diarra Madji Kanté, très enthousiastes ont exprimé leur reconnaissance envers cette banque qui répond toujours à l’appel des plus démunis. La cérémonie s’est déroulée, le mardi 15 mai 2018, au siège de la banque en présence des chefs militaires et banquiers.

Don de matériels : la Garde nationale, au chevet du Badminton !

10 millions  de F CFA, c’est le montant de matériels offerts par la Garde nationale à la Fédération Nationale de Badminton (FEMABAD). La cérémonie de remise a eu lieu le samedi 12 mai 2018, présidée par le Commissaire Colonel Oumar Cissé, représentant le chef d’état-major de la Garde nationale. C’était au Camp des Gardes sis à N’Tomikorobougou.Ce don est composé de raquettes, de filets, de volants d’ordinateurs, d’imprimantes, de fauteuils, de motos, de télévisions entre autres. Il permettra à la fédération d’équiper son tout nouveau siège et de lancer du coup ses activités. Une façon de faire connaitre cette discipline.

Badminton est une discipline de sport comme le Football, le Basketball, le tennis etc. Elle a déjà une fédération composée de 21 membres dirigée par Oumar Z. Goïta. Cette jeune fédération compte aujourd’hui en son sein 7 ligues, 5 clubs, plus de 200 athlètes et 5 entraineurs internationaux formés en République populaire de Chine dont un Garde.