Tombouctou : Secteur N°3, le Colonel Dembélé veille…

Le Colonel Abass Dembélé s’est rendu dans les zones aux postes de Soumpi, Niafunké, Goundam, Tonka et Acharane (Tombouctou). C’était du 23 au 24 juin 2018.Cette visite s’inscrit dans le cadre de suivi et d’évaluation des travaux qui ont été réalisés dans ces localités. Une manière de contrôler les capacités opérationnelles des troupes engagées. Le Colonel Abass Dembélé très enthousiaste regagne très satisfait du dévouement, du courage, de l’engagement et de la détermination des troupes en place. Il a aussi enregistré des doléances des troupes qui sont entre autres l’amélioration des conditions de vie des hommes.Le Colonel Abass Dembélé était accompagné pour l’occasion du commandant Seydou Coulibaly (évaluation Opérations (OPS)), de l’aspirant Abdramane Doumbia (Direction du Service Social des Armées (DSSA), évaluation OPS) et de l’Adjudant Abdoulaye Drissa Maïga (logistique).

Gestion des crises : le CE.CO.GEC logé neuf

Le Centre de Coordination et de Gestion des Crises (CE.CO.GEC) a désormais un nouveau siège flambant neuf. L’inauguration en a été faite le vendredi 22 juin 2018, sur la route de l’aéroport.

Ce joyau a été possible grâce à l’appui de l’Union Européenne à travers le Projet Panorama-Corsec. Le bâtiment a coûté  5 millions d’euros, confie le représentant de l’ambassadeur de l’Union Européenne.

Selon le Chef du projet Panorama-Corsec, Cyril Brethes, cette infrastructure fait suite à la réhabilitation des différents centres de commandements de la police, de la gendarmerie, de la garde nationale et de la protection civile. Le projet Panorama-Corsec inclut la mise en place d’équipements modernes, innovants et adaptés qui donne une dimension collaborative à la gestion de crises inter-service.Il s’agit d’une montée en puissance qui devrait connaitre son épilogue très prochainement. Une phase de validation des acquis et des compétences  est prévue en septembre, avec des exercices pratiques de test en gestion des crises.

D’autres projets sont en cours de finalisation afin d’aider le Mali dans sa quête de sécurisation. L’accompagnement de l’Union Européenne à l’Etat du Mali durera afin que les liens de confiance s’installent entre les populations et les Forces de défense et de sécurité du Mali, rassure le représentant de l’Ambassadeur de l’Union Européenne, très enthousiaste.

Par ailleurs, dans le cadre de la politique étrangère et de sécurité, l’Union Européenne a décidé de permettre le redéploiement des autorités dans le centre du pays, note le diplomate.

Le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général Salif Traoré, a remercié l’Union Européenne qui n’a ménagé aucun effort pour la réalisation de ce joyau. En très peu de mois le projet Panorama-Corsec a contribué à la sérénité dans la réhabilitation des centres de commandement de la police, de la gendarmerie, de la garde nationale, de la protection civile et le Centre national.

Et au Général Salif Traoré d’exprimer sa fierté pour ce dispositif au nom du Mali ; un dispositif du reste profitable à la sous-région. Le ministre Traoré prône pour autant la capacité individuelle de chaque Etat. Ainsi, le tout ensemble apparait beaucoup plus profitable et viable. La cérémonie d’inauguration a pris fin par une visite guidée du centre et des démonstrations en salle.

Coopération Mali-Allemagne : une vingtaine de véhicules pour les FAMa

L’Allemagne a offert une vingtaine de véhicules aux FAMa. La cérémonie de réception a eu lieu, le jeudi 21 juin 2018, sur la place d’Armes du camp Soundiata de Kati. Cette assistance allemande participe de la coopération bilatérale. Elle s’inscrit dans le cadre de l’Aide à l’Equipement pour le programme d’arrangement 2017-2020.

La donation allemande aux FAMa comporte 25 camions Mercedes et  3 chariots élévateurs et des pièces de rechange. Le coût total est estimé à 1 milliard de franc CFA.Selon l’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne, Dietrich  BECKER, ce don témoigne de l’amitié profonde entre nos deux peuples dès l’indépendance du Mali. Une amitié qui s’est approfondie après la révolution démocratique de 1991 et la chute de la dictature militaire au Mali. Les deux pays partagent les mêmes valeurs, surtout le respect des Droits de l’Homme. L’Armée malienne est en premier rang pour la protection des personnes et de leurs biens. La lutte contre le terrorisme est un combat asymétrique, rappelle Dietrich  BECKER, soulignant que les terroristes veulent détruire les relations entre les FAMa et la population.Le chef d’Etat-major Général des Armées, le Général M’Bemba Moussa Keïta, a témoigné la satisfaction des plus hautes autorités du Mali. Ces matériels renforcent la logistique des Forces Armées Maliennes. Et au CEMGA de rassurer que les autorités maliennes sont strictes sur le respect des Droits de l’Homme.

A cette cérémonie présidée par le CEMGA, on notait la présence des chefs d’états-majors et directeurs de services, les autorités politiques administratives et coutumières de Kati.

Que veulent-ils ? Ces groupes terroristes n’épargnent rien.

9 camions pleins de vivres gracieusement destinés à la population sont détournés et brûlés par des bandits. Quelques jours avant la fin du mois de carême, le PAM (Programme Alimentaire Mondial) voulait apporter aux populations dans des besoins au centre de notre pays en leur apportant des vivres. Le convoi sur l’axe Mopti-Kadial est tombé aux mains des terroristes. Zone réputée dangereuse à cause de la concentration des bandits armés, ce convoi sans la patrouille militaire y est resté. On se souvient, le 8 mai 2018 presque aux mêmes endroits, le préfet de Tenenkou et son chauffeur ont été enlevés.Les FAMa ainsi alertées ont fait une reconnaissance aérienne, qui a permis de localiser et retrouver 2 camions des 9 véhicules enlevés.

Une fouille systématique des FAMa a permis de retrouver les camions enlevés sur l’axe Mopti-Kadial. Surpris par la promptitude des FAMa ; les bandits ont emporté leur butin et ont ensuite brulé les camions.

EMA : la 20ème promotion renforce les rangs des administrateurs militaires

30 officiers venus de 15 pays d’Afrique dont le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Congo, la Côte d’Ivoire, le Djibouti, le Gabon, la Guinée, Madagascar, le Mali, le Niger, la République centrafricaine, le Sénégal, le Tchad et le Togo quittent avec brio l’Ecole Militaire d’Administration (EMA) de Koulikoro pour diverses directions. Ces officiers de differents horizons constituent la 20ème promotion qui sort de Kayo (Koulikoro), le mercredi 20 juin 2018, sous la présidence du chef d’état-major général adjoint des armées, le général Abdoulaye Coulibaly et sous le parrainage du commissaire colonel-major Amadou Makan Sidibé.  Les 3 premiers de la promotion sont respectivement les lieutenants Grimou Godwin du Bénin, Andréa Manarina de Madagascar et Adamou Amadou du Niger.Depuis plus de 20 ans, cette école forme aux métiers de l’administration et de soutien courant des officiers et sous-officiers issus de nombreux pays, sur la base de l’enseignement dispensé en France dans les écoles du même type. Elle reçoit annuellement dans les meilleures conditions 90 stagiaires. Durant 40 semaines, les officiers stagiaires de la 20ème promotion se sont investis avec détermination dans la formation rigoureuse et très prisée qui leur a été dispensée. Le commandant du centre d’instruction Boubacar Sada Sy a salué la présence  du général Coulibaly. Quant au commandant de l’EMA, le colonel Mamady Koné, il a souligné que son école est une référence sur le continent en matière de formation des cadres de l’administration militaire.

La Gendarmerie Nationale outille son personnel sur la sécurité électorale

La Gendarmerie Nationale entend jouer pleinement son rôle de sécurisation lors des élections du 29 juillet 2018 et c’est dans ce cadre qu’elle organise du 19 au 21 juin 2018, un séminaire sur la police de proximité en période électorale à la caserne Chef d’escadron Balla Koné de Faladiè. Ce séminaire est organisé en partenariat avec le Centre de Genève pour le Contrôle Démocratique des Forces Armées (DCAF).  

L’objectif de ce séminaire, à l’approche des élections, est de sensibiliser les échelons de commandement ciblés sur l’importance de la police de proximité. Une façon de prévenir toute crise et une nécessité de sensibiliser leurs subordonnés  qui sont directement en contact avec les populations. Il permettra également de susciter une meilleure prise de conscience des gendarmes sur le ‘’modus operandi’’ de la police de proximité, rappeler les consignes générales et les consignes particulières de la police de proximité en temps de crise ou d’état d’urgence, renforcer le professionnalisme, l’éthique et la déontologie des gendarmes et enfin améliorer les rapports de confiance entre les citoyens et les gendarmes.

Participent à ce séminaire les commandants de groupement de la Gendarmerie, les commandants de compagnie, les commandants d’escadron et les commandants de brigade territoriale.

Sortie 30ème Promo : Récompense présidentielle

Le Président de la république du Mali, son excellence Ibrahim Boubacar Keita a joint l’acte à la parole. Il vient de remettre aux trois premiers de la 30ème promotion de l’Ecole d’Etat-Major de Koulikoro la somme de 6 millions de FCFA ce mercredi 13 juin 2018. Le Directeur des Ecoles Militaire a procédé à la remise officielle à la direction des écoles militaires.

Ce prix est composé de, 6 millions de FCFA, 20 médaillons, 15  cartables du Mali et 10 livres biographiques intitulés ‘’IBK, un destin d’exception’’. Ces cadeaux ont été promis par le parrain de la promotion à l’occasion de la sortie.

Dans son intervention, le Directeur des Ecoles Militaires, le Général de Brigade Boubacar Thiero a félicité les stagiaires et a exprimé au nom du Ministre de la Défense et des Anciens Combattants toute sa gratitude à l’endroit du personnel de l’école.

Le commandant de l’Ecole d’Etat-Major de Koulikoro, le Colonel Issa M Coulibaly s’est dit comblé de ce geste à l’endroit de l’homme qui a voulu parrainer cette promotion et soutient leur moral.

‘’Je ressens un sentiment de fierté, car je viens d’avoir un diplôme d’une école de prestige’’, affirme le major de la promotion, le Commandant Aboubacar Sidiki Keita. Il a invité la génération future à emboiter leur pas. Il a ensuite remercié le Président IBK ainsi que l’ensemble de l’encadrement de l’école.

Les trois premiers ont eu un médaillon des armoiries du Mali, un cartable de l’histoire du Mali et un livre sur le Président IBK. 03 millions de FCFA a été donnée au major de la promotion, le Commandant Aboubacar Sidiki Keita, le Commandant Adama Diarra 2ème de la promotion a eu 2 million de FCFA et enfin le Sénégalais, Capitaine Serigne Alioune Faye a reçu 1 million de FCFA. Les deux premiers de cette promotion sont des maliens.

2ème Cl Jacques Diarra

LA 30ème PROMOTION DE L’ECOLE D’ETAT-MAJOR NATIONALE DE KOULIKORO

BAPTISÉE SON EXCELLENCE IBRAHIM BOUBACAR KEITA

La 30ème Promotion de l’Ecole d’Etat-Major Nationale de Koulikoro (EEMNK), parrainée par son excellence Ibrahim Boubacar Keita a été reçue dans la salle des banquets à Koulouba le samedi 09 juin 2018 par le Chef suprême des Armées, le Président de la république Ibrahim Boubacar Kéita. Cette cérémonie consistait à remettre le diplôme aux officiers stagiaires qui viennent d’entamer leur formation à l’Ecole d’Etat-Major.

Ces 20 stagiaires issus de pays différents de l’Afrique de l’Ouest, à savoir le Mali, le Tchad, le Sénégal, le Niger, le Togo, le Burkina Faso et la Guinée Conakry ont pendant 11 semaines appris des notions les permettant de travailler non seulement à l’Etat-Major des Armées mais aussi à s’impliquer dans les opérations de maintien de paix.

‘’Le commandant de l’EEMNK, le colonel Issa Mamadou Coulibaly, a évoqué les raisons qui ont valu à cette promotion de porter le nom du Président IBK. Selon lui, c’est une reconnaissance envers l’une des grandes figures du Continent noir, qui après des longues études n’a cessé d’apporter sa pierre à l’édifice nationale. ‘’Monsieur le Président, vous avez parcouru de long chemin avant d’être là, entre autres, diplômé en science politique, enseignant du système politique  à Paris, conseiller du Président, ambassadeur, député, président de l’assemblée, premier ministre et enfin Président de la République. ‘’Ceci est une source d’inspiration et un modèle pour la génération future’’, martèle-t-il. Il a aussi remercié le Président IBK d’avoir gracieusement accepté que cette promotion porte son nom tout en lui rassurant que ces officiers sont aptes à opérer dans un environnement multidimensionnel interarmes et interarmées dans le respect des règles militaires.

Le Chef de l’Etat, son excellence Ibrahim Boubacar Keita, après avoir remis les attestations aux trois premiers (3ème capitaine Serigne Alioune Faye du Sénégal, 2ème commandant Adama Diarra  et le major de la promotion commandant Aboubacar Sidiki Keita tous du Mali), s’est dit être honoré que cette promotion porte son nom. Il a invité les stagiaires à hisser leur capacité à la mise en œuvre d’une force légitime pour une Afrique pacifique. ‘’Votre mission est très difficile, car vous avez à faire avec un ennemi invisible, mettez en pratique les notions acquises au cours de cette formation afin vous soyez un outil consistant et résistant au profit des armées pour la défense de vos patries et de l’Afrique’’, a martelé le Président IBK.

La Promotion a offert un cadeau symbolique à son parrain et lui a promis de continuer à défendre sa Patrie au péril de sa vie.

2ème Cl Jacques Diarra

4ème promotion de l‘Ecole d’Application des Officiers : 30 officiers initiés

30 officiers viennent de boucler un cycle indispensable pour leur accession  aux différentes étapes de leur carrière militaire, le 8 juin 2018.  Avant de rejoindre leur fonction respective, les stagiaires doivent recevoir des mains de la hiérarchie leur diplômes et insignes au cours d’une cérémonie. Cérémonie dirigée par le général de Brigade Abdramane Baby. Ce groupe d’officiers est composé de  23 de l’Armée de Terre, 3 de la Garde Nationale, 2 de l’Armée de l’Air, 1 du Génie militaire et 1 de la transmission. Le Commandant de l’Ecole d’Application des Officiers, le Colonel Daouda Sagara a dans son allocution présenté l’école et les différents modules qui constituent le programme de l’année scolaire.

Ecole d’Etat-Major Nationale de Koulikoro : fin de stage de la 30ème promotion

Les stagiaires de l’Ecole d’Etat-Major Nationale de Koulikoro (EEMNK) ont reçu, le vendredi 8 juin 2018, leur parchemin marquant ainsi la fin de leur formation. Ils étaient 20 de  la 30ème promotion d’EEMNK. Cette promotion porte le nom du président du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK).

Ces officiers,  viennent de 7 pays, à savoir 11 du Mali dont 1 personnel féminin, 2 de la Guinée Conakry, 2 du Sénégal, 1 du Tchad, 1 du Niger, 1 du Togo, et 1 du Burkina Faso. Le commandant Aboubacar Sidiki Keïta du Mali est le major de cette promotion.Ces désormais conseillers du commandement ont, pendant 9 mois de formation pratique et théorique, capitalisé les connaissances et le savoir-faire nécessaires à un Officier d’Etat-Major moderne. Ces Officiers sont aptes à opérer dans un environnement multinational interarmes et interarmées, dans la prise en compte de la valeur intrinsèque, de la spécialité et de l’expertise, résume leur directeur de formation.

Le directeur d’EEMNK, le Colonel Mamadou Issa Coulibaly, a fait savoir les raisons qui ont valu à cette promotion d’être baptisée IBK. Cela est une reconnaissance envers l’un des grands hommes d’Etat que le continent africain ait connu, explique-t-il. Après des longues études, IBK s’est investi dans l’édifice de la Patrie. Il a occupé des hautes fonctions à l’intérieur comme à l’extérieur du Mali. Son courage, sa détermination et l’amour qu’il a pour son pays lui ont permis d’être élu président de la République en août 2013.

Le commandant du centre Boubacar Sada Sy, le Colonel d’aviation Daouda Dembélé, s’est dit fier des fruits que ce centre ne cesse d’offrir au service de la Nation. Selon lui, le centre est devenu une institution militaire de référence et fait du Mali un partenaire fidèle, fiable et un acteur engagé dans la coopération militaire. Il a aussi félicité l’encadrement et encouragé les stagiaires. Puis le commandant du centre Boubacar Sada Sy de Koulikoro les a invités à mettre à profit les connaissances acquises pour faire face à leur mission.

Du parrain IBK

La 30e promotion de l’École d’État-major Nationale de Koulikoro (EEMNK) a pour parrain le président du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK). Une lourde responsabilité pour ses filleuls, avachit le représentant d’IBK, monsieur Sékou Fofana.De par son parcours, ses fonctions, IBK est un homme d’exception. Qui l’eût cru. L’homme déclina une offre de secrétaire général des Nations Unies au profit du Mali dont il veut le bonheur. En tout cas son slogan de campagne « Pour le Mali et pour le bonheur des Maliens » l’attestent à suffisance.

Le brillant étudiant de l’université Cheikh Anta Diop de Dakar puis de la Sorbonne en France est un féru de l’excellence.

Homme de propre, les Maliens se souviennent encore des lourdes et responsables décisions prises par le Premier à alors pour calmer les ardeurs grévistes étudiantes dans les années 1993-1996.

Natif de Koutiala en 1946, IBK est un homme du peuple. Il fut plébiscité en 2013, président de la République par les Maliens ; alors que la maison Mali brûlait.

Nul autre que lui ne pouvait en fait aider à remonter la perte, tant le pays étant tombé très bas.

L’ancien président de l’Assemblée Nationale est détenteur d’un diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) en sciences politiques et autres DEA en Histoire des Relations Internationales Contemporaines (HRIC).

Ancien ministre des Affaires Étrangères, IBK exerça également comme conseiller du président Alpha Oumar Konaré, et comme Ambassadeur du Mali au RCI.

Militant socialiste convaincu, il fut adjoint au président de l’International socialiste.

Homme de dialogue et de consensus, le parrain de la 30e promotion de l’EEMNK est l’artisan de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

Epreuves du DEF au centre du pays : les FAMa apportent leur soutien au bon déroulement

L’examen du Diplôme d’Etudes Fondamentales (DEF) s’est déroulé du lundi 4 au mercredi 6 juin 2018 au Mali. Au centre du pays, les FAMa ont apporté leur soutien pour le succès de l’événement.

Les FAMa ont par exemple convoyé les sujets d’examen jusqu’à Hombori où elles les ont sécurisés. Les militaires maliens ont surtout aidé et assisté des surveillants à pouvoir rejoindre leur centre de surveillance. L’on peut citer à cet effet le cas de ceux du centre de Madougou (cercle de Koro).

Dans les secteurs de Douentza-Hombori, les FAMa ont patrouillé permanemment d’un centre à un autre pour ainsi assurer la quiétude et la sécurité des épreuves du DEF, session de juin 2018. Les patrouilles ont été étendues à la quasi-totalité des localités abritant des centres d’examen dans le centre du pays. Qu’il s’agisse de Bandiagara, Djenné, Konna, Kouakourou, Teninkou ou encore Bouguel et Konio Madiama.

Pour les besoins, toutes les forces de la région et du secteur 4 de l’opération Dambé (militaires, gardes, gendarmes et policiers) étaient mobilisées.

Les épreuves se sont déroulées normalement. L’on ne déplore aucun incident majeur au centre du pays lors des épreuves du DEF, session 2018.

Les FAMa sont mobilisées afin que les enfants singulièrement puissent bénéficier du droit à l’instruction, à l’éducation sur toute l’étendue du territoire national.

Un gendarme lâchement assassiné ce matin à Gossi

Un gendarme a été lâchement assassiné, ce jeudi 7 juin 2018, aux environs de 4 heures à Gossi. L’Adjudant Oumar Sissoko dit Baros, en venant prendre service au poste de contrôle de la localité, a  été la cible de 2 terroristes qui ont mortellement ouvert le feu sur lui. Le gendarme a succombé à ses blessures.

P M K : journée d’excellences : Ils se démarquent…

Le prytanée militaire de Kati a célébré sa traditionnelle journée de l’excellence. La cérémonie s’est déroulée ce jeudi 7 juin 2018 dans la cours de ladite école, sous la présidence du Ministre de la Sécurité et de la Protection, le Général de division Salif Traoré.

Le Top des tops ce jeudi 7 juin 2018 est l’élève Salif Tiecoura Togola de la terminale (Sciences Exactes) avec une moyenne de 15,21. Togola reçoit le grand prix d’honneur, prix décerné à l’élève qui a fait montre de bonne conduite, d’assiduité et qui a obtenu de bons résultats au cours des trois années de l’enseignement secondaire. En plus du prix d’honneur il reçoit une moto Djakarta et 500 000 FCFA pour magnifier ses durs labeurs de son cycle de Prytanée.

La journée d’excellence du prytanée militaire a pour but de créer un sentiment d’émulation entre les enfants afin d’augmenter les performances scolaires et de rester dans la philosophie de l’école qui peut figurer parmi les élites.

Elle récompense les élèves qui se sont le plus distingués au cours de l’année scolaire  sur le plan des études, de la rigueur, de la discipline, du sport etc.

Plusieurs distinctions et prix ont été attribués aux enseignants, aux encadreurs et aux élèves méritants qui sont entres autres : le prix des majors de classe (élèves ayant obtenu une moyenne supérieure ou égale à 14 et n’ayant raté la moyenne dans aucune matière durant l’année scolaire), le prix des meilleurs élèves au concours de langue, le prix de compétition en athlétisme, le prix des meilleurs élèves en rédaction, le prix de l’excellence etc.

Le prix de l’excellence qui récompense la conduite, le bon esprit de camaraderie et les bons résultats scolaires a été remis à Bamary Sidiki Diallo de la terminale (sciences sociales).  Il a obtenu 15,96 de moyenne.

Ce dernier a reçu un lot de cadeaux composé d’une moto djakarta et une somme de 50 000 FCFA. Le commandant de l’école, le Lieutenant-Colonel Sadio Camara, a encouragé  ses élevés et les a invité a plus de bravoure et d’abnégation : « vous devez serrer la ceinture, retroussez vos manches, multipliez vos chances de réussir. Ne baissez jamais les bras quels que soient les problèmes. C’est à ce prix que vous obtiendrez, partout et pour toujours d’excellents résultats ».

Le chef d’Etat-major Général des Armées, le Général de Division M’bemba Moussa Keita a déclaré que les récipiendaires ont de réelles capacités utiles à notre armée. Selon lui, ils doivent être encouragés et soutenus en vue d’en faire des ressources humaines sûres et disponibles.