L’Association des Femmes des Camps (AFC) assiste les veuves et orphelins.

La soirée gala, organisée par la coordination des associations des femmes des camps, a permis de collecter plus de 78 millions de F CFA et 3 tonnes de médicaments pour les veuves et orphelins militaires et paramilitaires.

La marraine de la soirée, Mme Diawara Nabou Diawara dans son allocution a mis en exergue l’important rôle joué par l’armée dans la quiétude  des citoyens et la stabilité du pays. La soirée était présidée par la première Dame, Keïta Aminata Maïga. Plusieurs membres du gouvernement ont accompagné le ministre de la Défense et des Anciens Combattants. C’était le lundi 30 avril 2018 à l’hôtel de l’Amitié. Tous et chacun étaient venus pour exprimer l’engagement de la République aux familles affectées par les conflits.
Selon la marraine, après ce dîner Gala, un téléthon sera organisé pour mobiliser d’autres fonds en faveur des veuves des militaires tombés sur le champ d’honneur. Celles qui, un jour ont perdu leur soutien de famille sur les théâtres d’opérations, leurs maris qui ont donné leur vie pour la Nation. Par cet acte, elles expriment à travers ces collectes leur solidarité envers le Mali entier en aidant ces veuves et orphelins pour un avenir meilleur. La somme recueillie au cours de ce diner, servira à créer des activités génératrices de revenus pour les veuves des militaires et paramilitaires.

1ère Classe Anchata Coulibaly

Fin des travaux de l’atelier de réflexion sur les aspects Défense de Sécurité

L’atelier de réflexion sur ’’ les aspects Défense et Sécurité de la feuille de route pour la mise en œuvre du chronogramme d’actions prioritaires de l’accord pour la paix et la réconciliation, issu du processus d’Alger’’, endossé par la 23ème session du Comité de Suivi de l’Accord a pris fin le samedi 29 avril 2018 à l’hôtel  de l’Amitié de Bamako. La cérémonie était présidée par le Chef d’Etat-Major des Armées, le Général M’Bemba Moussa Keïta.

La rencontre a permis aux participants de dégager les pistes pour rendre fonctionnels les bataillons du Mécanisme Opérationnel de Coordination(MOC) de Kidal et de Tombouctou en les dotant de moyens logistiques et d’armements,  (même les armes lourdes).

En plus, les  participants se sont mis d’accord, selon les modalités, sur le reploiement des combattants anciennement membres des forces armées et de sécurité conformément à l’accord.

Un nombre important de recommandations ont été formulées sur le processus de cantonnement, de désarmement, de démobilisation et de réintégration (DDR), la sécurisation des opérations électorales, avec la participation des mouvements signataires de l’accord, et les éléments en cours d’intégration. Les participants ont recommandé le renforcement des capacités du bataillon du Mécanisme Opérationnel de coordination (MOC) de Gao, la mise en place et l’opérationnalisation des bataillons du MOC de Kidal et Tombouctou ainsi que la mise en place d’Unités spéciales afin de lutter contre le terrorisme et la criminalité transnationale organisée (Article 30-Chapitre 11 de l’accord)

Le Chef d’Etat-Major Général des armées a remercié et félicité l’ensemble des participants pour leur engagement, leur implication, leur assiduité, la qualité de leurs contributions et de leurs interventions constructives dans les discussions de groupe et en séance plénière.

Les conclusions des travaux ont été présentées dans un document final qui a été soumis au Commissariat National de la Réforme du Secteur de la Sécurité(CNRSS) pour approbation.

Rappelons que les hautes autorités militaires, les représentants des groupes armés, les différentes institutions chargées de la réinsertion et la réforme du secteur de la sécurité ont participé à cette rencontre qui a duré 4 jours.

1ère Classe ANCHATA Coulibaly

RCP : le commandant Attaher Maïga passe le flambeau au lieutenant-colonel Moussa Ongoïba

Le lieutenant-colonel Moussa Ongoïba est le nouveau commandant du 33ème Régiment des Commandos Parachutistes (RCP). Il succède au commandant Attaher A. Maïga, appelé à d’autres fonctions. La cérémonie officielle de passation de commandement a eu lieu, ce lundi 30 avril 2018, à la place d’armes du  RCP au camp Djicoroni-para (Bamako) en présence du commandant de la 3ème Région Militaire, le colonel Daoud Aly Mohammedine.

Le nouveau commandant du RCP a reconnu le travail abattu par son prédécesseur, tout en rappelant son engagement ferme. Il a déclaré  qu’il fera de ses priorités la formation et l’instruction.

Avant ce poste, le lieutenant-colonel Moussa Ongoïba a été Chef de section de la garde présidentielle à Koulouba, Chef de Corps à Ménaka. Il a été plusieurs fois directeur de centre d’instruction.

1ère Classe Anchata Coulibaly

                                                                                                   2ème  Classe Amadou Coulibaly

Incendie à Gao : les FAMa au secours

Un incendie s’est produit, ce jour 29 avril 2018 aux environs de 16 heures 25Le grand marché de Gao a été. L’origine de l’incendie reste inconnue. Le feu a été maîtrisé vers 16 heures 58, grâce aux efforts des FAMa appuyés par les populations. Bilan : pas de perte en vie humaine ni de blessés, mais 4 hangars ont été consumés par les flammes.

Koro : affrontement entre Peuhls de Diankabou et chasseurs d’Anakila

Un affrontement a eu lieu, ce jour 27 avril 2018 vers 17 heures, entre peuhls de Diankabou et chasseurs d’Anakila, cercle de Koro.

L’intervention des FAMa a permis le désarmement des belligérants. 19 armes ont été saisies. La situation est sous le contrôle des FAMa.

L’atelier : la note du Premier ministre

Ce deuxième jour de l’atelier de réflexion sur ’’ les aspects Défense et Sécurité de la feuille de route pour la mise en œuvre du chronogramme d’actions prioritaires de l’accord pour la paix et la réconciliation, issu du processus d’Alger’’ a été marqué, ce 27 avril 2018, par la présence du Premier ministre et du ministre de la Défense. Pour le PM, cet atelier dénote des avancées réelles dans la mise en œuvre de l’accord d’Alger ainsi que la confiance mutuelle entre les différentes parties. La rencontre touche le volet le plus sensible qu’est les critères et les conditions d’intégration des ex-combattants dans les Forces de défense et de sécurité.

Le PM a fait savoir qu’il y aura un recrutement parmi les membres de ces mouvements, mais pas d’intégration. ‘’Nous allons recruter certains de ces combattants. L’Etat a besoin de plus d’éléments pour la sécurité de notre pays car il est vaste’’. Le PM Maïga a insisté sur la proposition concrète de solutions pour sécuriser les régions nord de notre pays. ‘’Je ne veux pas d’un énième plan d’action pour la création des entités (unités spéciales) chargées de sécuriser les régions du nord sous l’autorité de l’Etat-Major-Général des Armées. L’atelier continuera jusqu’à l’obtention de propositions concrètes sur ces questions’’ a-t-il déclaré. Par contre, des recommandations sur les autres points comme les salaires sont possibles. Il souhaite également que les discutions s’étendent sur l’article 30 de l’accord pour la paix et la réconciliation en plus de l’article 17 du même accord.

2ème Classe Salia dit K. Sidibé

 

Atelier : la rencontre décisive des acteurs

Tous les acteurs pour la mise en œuvre du chronogramme d’actions prioritaires de l’accord pour la paix et la réconciliation se sont retrouvés à hôtel de l’amitié pour échanger sur les aspects Défense et sécurité de la feuille route pour un retour à la paix. Il s’agit de la hiérarchie militaire, des représentants des groupes armés, des différentes institutions chargées du désarmement, de la Démobilisation  et de la réinsertion et ceux de la Réforme du secteur de la sécurité.

Pendant 3 jours, ils vont réfléchir sur ces aspects issus de l’accord. Présidée par le Chef d’Etat-major général des Armées, le Général M’Bemba Moussa Keïta, cette  rencontre permettra  de dégager les pistes pour rendre fonctionnels les bataillons du Mécanisme Opérationnel de Coordination(MOC) de Kidal et de Tombouctou en les dotant de moyens logistiques et d’armements,  (même les armes lourdes).  Elle permettra aussi de dégager des pistes pour rendre fonctionnels les bataillons de Kidal et de Tombouctou en les dotant de moyens logistiques et d’armements,  (même les armes lourdes). A cela s’ajoute les modalités pour le reploiement des combattants anciennement membres des Forces armées et de sécurité conformément à l’accord. Un document final sera soumis au Commissariat National de la Réforme du Secteur de la Sécurité(CNRSS) à la fin de l’atelier.

2ème Classe Aminata Diallo   

2ème Classe Salia dit K. Sidibé  

                                                                                                                        

Les FAMa renforcent la sécurité à Bourem

Les FAMa, présentes dans la zone, ont neutralisé, ce 25 avril 2018, des terroristes à Bourem, région de Gao. Ils ont ainsi récupéré 3 armes avec des corps des assaillants et leur VHL (1 PU). Les FAMa poursuivent leurs actions afin de mettre hors d’état de nuire les ennemis du pays. Coté FAMa pas de victimes ni blessés.

EMP-ABB : formation sur le Désarmement, Démobilisation et Réintégration

49 Officiers et Sous-Officiers dont 6 femmes des corps différents ont suivi avec assiduité des modules génériques initiés par le département des opérations de Maintien de la Paix des Nations Unies, tel que : l’introduction au système des Nations Unies, le Mandat d’une Mission, le Cadre Juridiques des OPM, le code de conduire du casque bleu, la rédaction des différents formes  de rapport, Rôles des policiers, la protection des civils ; Femme-Paix et Sécurité etc.

Ces formations de 2 semaines ont été financées par les différents partenaires dont l’Allemagne, Danemark, et du Pays bas. Les participants sont venus de 12 pays de l’Afrique de l’Ouest et de l’Afrique Centrale. Cette formation a concerné l’UN- le CIMIC, l’UNPOL-ENP, le DDR, le GPC. Ce stage avait pour but de familiariser les participants aux techniques Désarmement, Démobilisation et Réintégration (DDR) de manière à constituer un vivier de personnel capable de remplir des tâches.

Stagiaire Mohamed Domaké Diarra

Décoration : le Prix d’une bonne collaboration

Le Lieutenant-Colonel Göpel vient de recevoir, le 24 avril 2018, la médaille de l’Etoile d’Argent du Mérite National avec ‘’Effigie Abeille’’ à titre étranger. Une récompense de bons et loyaux services du coopérant allemand dans notre pays.

Autorités militaires allemande et malienne se sont retrouvées autour du Lieutenant-Colonel Göpel  dans la salle de conférence du ministère de la défense pour lui magnifier son intérêt pour notre pays. Une cérémonie présidée par le Général Salif Koné. En remettant la médaille au lieutenant-colonel Armin Göpel, le Général Koné a rappelé que la rénovation, l’équipement de l’Atelier Central du Génie Militaire (ACGM) et le garage annexe du 34ème  Bataillon du Génie sont des œuvres à mettre à l’actif du lieutenant-colonel Göpel.

Selon le Général Koné, le Lieutenant-Colonel a permis l’amélioration de la logistique centrale des Forces armées du Mali (DMHTA), de l’école de conduite des FAMa à Kati et le centre de formation professionnelle de Bapho. Göpel se dit très enthousiaste de cette confiance que le Mali porte en lui.

 

 

2e Classe Djénèbou dite Mah Diakité

Le général Abdoulaye Coulibaly face à la troupe

Après leur exploit sur le terrain,  le chef du poste de commandement avancé, le général Abdoulaye Coulibaly, a rencontré, le jeudi 21 avril 2018, la 212ème Compagnie d’Infanterie Motorisée (CIM) de Ségou.

Le Général Coulibaly a félicité et encouragé cette unité pour le succès sur le terrain à Saye et environs. Le chef du poste de commandement avancé a aussi exhorté  ces hommes au respect  des droits humains sur les théâtres d’opérations.

Après la rencontre avec la troupe, le général Abdoulaye Coulibaly a visité l’ORTM Et la radio Kaïra de Ségou.

Pour le Général, c’est pour dire aux hommes de médias que nous travaillons ensemble et nous allons travailler ensemble pour le bonheur du peuple malien. Selon lui, ceux que les radios et les FAMa font c’est pour le bien-être du peuple malien. Les populations sont au centre de nos préoccupations.

En retour, les responsables de ces radios ont remercié le chef du poste de commandement avancé pour cette visite. Ils ont aussi souligné qu’ils accompagneront les FAMa pour le bien-être des populations. Cette visite a été salutaire à en croire ces différents responsables à Ségou.

Sergent-Chef Aly I. Maïga

Centre du pays : les Actions civilo-militaires se poursuivent

Les FAMa poursuivent les Actions Civilo Militaires (ACM) au centre du pays, dans le cadre de l’Opération ‘’Dambé’’. Après les villages de Samaye, Toye, Saye, les populations de Mouyan, un village de la commune de Saye dans la région de Mopti ont bénéficié de dons de vivres et autres denrées. Des produits pharmaceutiques y figurent également dans le cadre de la lutte contre le paludisme et la fièvre typhoïde. C’est la 212e Compagnie d’Infanterie Motorisée de Ségou qui a accompagné cette donation le 20 avril 2018.

L’adjoint au chef de village, monsieur Issa Tangara, a exprimé toute sa satisfaction et sa reconnaissance aux FAMa pour ce geste humanitaire de haute portée. Il réitère aux FAMa tout le soutien de la population de la commune de Saye. Selon le sexagénaire, c’est une première dans le cercle. Jamais cette localité n’a reçu en une semaine autant de dons.

Monsieur Tangara a fait des bénédictions pour la stabilité et le bon-vivre au Mali.

Lieutenant-Colonel S. KONATE Cons/com /PCAvancé

Lutte antiterroriste : les FAMa neutralisent des terroristes à Tenenkou

Les Forces Armées du Mali (FAMa) ont mené ce jour, le 20 avril 2018, une opération de ratissage dans la forêt de Tina, cercle de Tenenkou, région de Mopti.

Le bilan est de 15 terroristes neutralisés, des armes récupérées et des motos détruites. Les FAMa déplorent 1 mort et 2 blessés.