Attaque à Gao

Ce mardi 23 janvier vers 03h du matin, des hommes armés à motos ont attaqué le poste de contrôle de Thy (situé sortie côté de Gao).

Riposte énergique des éléments FAMa au poste, les assaillants ont décroché en abandonnant une moto et des objets.

Bilan : RAS côté FAMa

EMP : une autre flèche à son arc

Une nouvelle filière s’invite dans le programme de l’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Bèye (EMPBB). Cette formation diplômant est le fruit d’un partenariat tripartite entre l’Ecole de Maintien de la Paix (EMP), la Banque Nationale de Développement Agricole (BNDA) et l’institut politique de Grenoble.

Le lancement officiel qui a lieu dans l’enceinte de l’école a été présidé par le ministre de la sécurité et de la protection civile le Gal Salif Traoré. Il était accompagné de tous les partenaires de l’école. Cette formation en maintien de paix et de reconstruction d’Etat post-conflit est sanctionnée par un master. Elle dure 2 ans. Pour la première promotion 30 stagiaires de différents pays sont attendus au startingblock. Ils seront détenteurs de deux diplômes, le premier pour le maintien de la paix et le second pour la reconstruction post-conflit.  Cette alliance a fait l’objet d’une séance de signature aujourd’hui, le 22 janvier 2018, entre les Directeurs de la BNDA, de l’EMP Souleymane Waigalo, le Col Issa Ousmane Coulibaly et l’institut politique de Grenoble. Ces modules s’effectueront avec la collaboration de l’enseignement supérieur de notre pays.

Solidarité : don de matériels d’assainissement aux femmes des camps de Kati

A l’occasion de la célébration du 57ème anniversaire des FAMa, la ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable, Mme Keïta Aïda M’Bo, a offert aux femmes des camps de Kati un important lot de matériels d’assainissement. C’était le dimanche 22 janvier 2018 à la place d’armes de Kati.
Ces matériels d’assainissement sont : 40 brouettes, 40 poubelles, 100 ballais, 100 protèges de nez, 100 râteaux, 100 gants à main, 40 pèles, 30 piques et 50 ramasseurs d’ordure.

Selon la ministre, la santé et l’environnement constituent pour chacun, un facteur de développement et de dignité pour des perspectives meilleures. Selon elle, le manque d’hygiène est la cause de nombreuses maladies infectieuses et parasitaires qui affectent la population. Pour cela, la ministre M’BO a affirmé qu’au Mali, la prise en compte de la problématique de l’assainissement fait désormais partie intégrante des politiques et stratégies de développement conçues et mises en œuvre tant au niveau national, que sectoriel.

« L’événement qui nous réunit aujourd’hui symbolique en sens. C’est la célébration de la fête d’anniversaire de notre Armée nationale, nous avions voulu apporter notre modeste contribution pour communiquer avec la population malienne. Je lance un appel solennel à l’ensemble des femmes du Mali, particulièrement celles des camps à s’engager durablement dans les actions citoyennes d’assainissement en vue de contribuer à l’amélioration de notre cadre de vie », a ajouté la ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable.
Par la même occasion la Fondation «  Seydou Kane » a mis à la disposition de la Direction du Service Social des Armées un don de vivres au profit des veuves et orphelins de nos vaillants soldats tombés sur le champ d’honneur.
Ce don est composé de 70 sacs de riz, de 20 bidons d’huile et d’une enveloppe symbolique d’un million de F CFA.
Le Directeur du Service Social des Armées, le Colonel Mariétou Dembélé qui était présent a souligné que ce geste démontre tout l’intérêt que le peuple malien éprouve à l’égard des femmes et enfants des militaires et paramilitaires.
1ere Cl Yacouba Traoré

Inauguration d’une nouvelle infrastructure pour les FAMa

Le Chef d’Etat-Major Général des Armées (CEMGA), le Général de Brigade M’Bemba Moussa Keïta, a inauguré, le samedi 20 janvier 2018, le nouveau bâtiment du Centre Opérationnel Inter-Armée (COIA) après sa rénovation par l’EUTM. Le centre est situé dans la cour du Ministère de la Défense et des Anciens Combattants.
Ce nouveau bâtiment va désormais abriter la division du Centre Opérationnel Inter-Armée (COIA), la division formation, la division plan emploi, la division OMP et opération, la division de documentation ainsi que la salle audiovisuelle ultramoderne et sécurisée.
La rénovation de ce bâtiment s’inscrit dans le cadre du renforcement de la capacité des Forces armées et de sécurité afin de les rendent plus opérationnelles sur les théâtres d’opération.
Pour le CEMGA, la modernisation des Forces Armées et de Sécurité (FAMa) est devenue une préoccupation majeure des plus hautes autorités du pays. Selon lui la mise en œuvre de cette politique est rendue possible grâce à l’accompagnement constant et multiforme de nos différents partenaires en particulier, l’EUTM. La rénovation de la salle du COIA par l’EUTM constitue une véritable avance pour les FAMa. « Par l’introduction de systèmes techniques innovants, la salle est non seulement sécurisée, mais aussi elle offre des commodités qui améliorent qualitativement le travail », a-t il souligné.

Pour le Commandant de l’EUTM, le Général Barthe Laurent, le centre permettra non seulement au FAMa de suivre une manœuvre sur le territoire national mais aussi et surtout de coordonner leurs actions avec la Force conjointe du G5-Sahel et les autres acteurs présents sur le territoire à travers une connexion chiffrée permanente. Il a aussi promis que le Centre de Commandement des Opérations Aériennes et le Centre Opérationnel de l’Armée de Terre seront les prochaines structures de commandement à être modernisées.

FAMa: espoir présidentiel

 

C’est un Président plein d’enthousiasme et de fierté qui s’est exprimé le 20 janvier fête de l’Armée malienne. Le Chef Suprême s’engage à mettre les militaires dans des conditions requises pour un combat suprême. Ce défi sera relevé rassure-t-il même si les stratégies de combat ont changé. Les Forces armées a-t-il promis s’adapteront à travers les formations et avec l’acquisition de la troisième dimension à la guerre asymétrique et seront au rendez-vous des Nations. Il a évoqué le G5-Sahel avec satisfaction. En évoquant les raisons de la grande crise dans notre pays venue d’ailleurs notamment de la Libye, le Président est optimiste pour un retour total de la paix et de la stabilité dans notre pays et cela avec lui.

Dix militaires ont reçu la reconnaissance de la patrie au cours de ce 57ème anniversaire à Kati. A titre posthume, le capitaine Moussa Siaka Koné, l’adjudant-chef Siné Koné, le caporal Kary Diarra et le 2ème Cl Boubacar S Mariko ont été médaillés de la croix de la valeur militaire. D’autres de la médaille de mérite militaire et des blessés. Ces reconnaissances valorisent des hommes qui ont donné leur sang pour la sauvegarde de la patrie.

Remise de chèques géants aux ayant-droits des victimes de guerre

Le décret Présidentiel pour indemniser les victimes de guerre, prend corps le 20 janvier à la place d’Armes de Kati. Des chèques géants remis aux parents des militaires tombés sur le champ des théâtres d’opérations ont émerveillé l’assistance. Aujourd’hui ces familles bénéficiaires ont de quoi essuyé leurs larmes. C’est le Chef suprême des armées lui-même qui a donné le ton. De ses mains 3 familles ont reçues successivement 17 millions, 30 millions et 33 millions de F CFA. Il s’agit des familles des feux caporal Moussa Coulibaly, Adjudent-chef Ahmeiyad Ag Intikane, sergent Issa Diakité. Ils sont de l’armée de terre et de la garde. C’est en reconnaissance du sacrifice consenti que la loi n°013 du 12 juin 2017 attribue aux militaires tombés en mission ces droits. Le Directeur du Service Social des Armées, le Col Mariétou Dembélé, annonce la poursuite de cet exercice  après le traitement des dossiers.

Armée malienne 57 ans devoir de rappel

Tôt ce matin, la troisième région militaire s’est réveillée sous les couleurs de la Nation entière. C’était pour l’occasion, le Mali à la place d’armes de Kati. Un cérémonial militaire mémorable a meublé ce 57ème anniversaire de la création de l’armée malienne. Les temps forts de cette journée ont été marqués par la montée des couleurs, les revues de troupes du Chef d’état-major général des armées et du Chef suprême des armées, du dépôt de gerbe, et de la partition de la fanfare du prytanée militaire. Ainsi a-t-il suivi le défilé proprement dit. Toutes les corporations étaient représentées par section de 2 ou 3 pour la taille de l’évènement. L’ordre de de bataille classique était respecté. Il s’agit : Du drapeau et sa garde, du prytanée militaire, de l’AMASNJ (service national des jeunes), le service pénitentiaire, le service des eaux et forêts, la protection civile, les douanes, la DCSSA, la gendarmerie, la garde nationale, le Génie, l’Armée de l’air, l’armée de terre, les FORSAT, la section cynophile, le DSMIL, la cavalerie, la section motos de la gendarmerie et de la police. Cette troupe avait à sa tête, le Col Toumani Keïta, commandant de la 3ème région militaire de Kati. Le passage des aéronefs dans le ciel de Kati a bouclé la cérémonie.

L’Armée malienne 57ème anniversaire: un peuple enthousiaste pour une armée forte

Une armée mature avec un parcours plein d’embuche était ce matin en communion avec son peuple. A la place d’armes de la 3ème région militaire, le peuple vient de montrer au monde entier sa confiance portée à son armée.

Tout en magnifiant le courage et la bravoure des militaires engagés, les citoyens n’ont pas manqué à cet appel. Ce grand rendez-vous annuel est sa 57ème édition.  57 ans de lourds labeurs, 57 ans de peines et de joie, 57ans d’efforts inlassables interne et continental marquent à jamais la détermination des soldats guerriers à défendre la patrie en tout lieu et en tout temps. Le peuple reconnaissant se présente en grand nombre pour une armée à son service. Des témoignages des habitants de Kati et environ montrent l’estime de tout le Mali à l’endroit des militaires. Ce soutien indéfectible va permettre aux Famas de redoubler d’effort et de se donner pour la stabilité de notre pays. Ces témoignages sont aussi révélateurs en ces temps difficiles de crises répétées que l’armée est le seul espoir des citoyens. Ce matin entre civils et militaires l’enthousiasme était visible dans un climat de cohésion.

MDAC : la reconnaissance de l’Etat à 35 grands commis pour services rendus

A l’instar des autres départements ministériels, le Ministère de la Défense et des Anciens Combattants (MDAC) a organisé une cérémonie de décoration des agents aux différents grades des ordres nationaux. C’était vendredi 19 janvier 2018 dans l’enceinte dudit département. Elle a été présidée par le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéna Coulibaly.

Au total 35 agents ont été distingués au nom du président de la République, Chef Suprême des Armées  par  le ministre Tiéna Coulibaly en présence du grand Chancelier des Ordres Nationaux, le Général de Brigade Amadou Sagafourou Gueye.

Ils ont été élevés au grade de Chevalier de l’Ordre National pour certains et à celui du Mérite National avec Effigie Abeille pour d’autres sous l’œil admirateur de la  hiérarchie militaire et d’autres frères d’Armes venus pour la circonstance.

Les heureux récipiendaires sont tous des agents travaillant sous le commandement du MDAC. Parmi les agents, figurent un personnel féminin, le Directeur  Adjoint de la DIRPA, le Lieutenant Colonel Mariam Sagara et deux personnels civils. 20 agents décorés  Chevalier de l’ordre National et 15 agents distingués au  rang du Mérite National avec Effigie Abeille.

Dans son intervention, le Grand Chancelier des Ordres Nationaux, le Général de Brigade Amadou Sagafourou Gueye a réitéré la reconnaissance de l’Etat malien à l’endroit des récipiendaires dans une formule consacrée.  Pour le Général Gueye, ces récipiendaires sont désormais des  modèles devant attirer l’attention des autres partout où ils  seront.  Il a aussi invité les récipiendaires à jouer leur partition dans le réarmement moral du pays.

Quant au porte parole des récipiendaires, le Colonel major, Abdoulaye Cissé, cet acte atteste que non seulement le commandement sanctionne mais aussi récompense les mérites. Il a dédié  cette reconnaissance à tous ces frères d’Armes, tout en renouvelant son serment de soldat engagé prêt pour le sacrifice.

Le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéna Coulibaly, après avoir rappelé la détermination du Président de la République à donner une condition de vie  meilleure à son Armée, a invité tous les FAMa à prendre en exemple ces récipiendaires.

2e Cl Amadou Moussa Coulibaly 

2e Cl Jacques Diarra

Lutte contre le Sida: les USA viennent en appui aux FAMa

Les Etats unis d’Amérique sont déterminés à aider notre pays dans tous les domaines. En effet, ils viennent de remettre un important lot de médicaments et de matériels pour prévenir et lutter efficacement contre le VIH-SIDA en milieu militaire. La remise officielle de ces matériels s’est déroulée, le jeudi 18 janvier 2018, dans la salle de conférence du ministère de la Défense et des Aniciens Combattants. 

Ce don, d’une valeur d’environ 20 millions de F CFA s’inscrit dans le cadre de la lutte contre le VIH-SIDA surtout en milieu militaire. Il est composé de médicaments, de condoms et d’autres matériels d’auto dépistage.

Le Secrétaire Général du Ministère de la Défense et des Anciens Combattants, le Général Salifou Koné, a réceptionné ce don, et s’est dit très heureux et satisfait de ce geste venant d’un pays ami et frère qu’est les Etats unis d’Amérique.

Il a précisé que ces matériels permettront sans nul doute aux militaires maliens de se protéger contre la maladie du Sida qui est en train de faire des ravages dans le monde. C’est pourquoi, le général a infiniment remercié les généreux donateurs tout en soulignant que ces matériels seront utilisés en bon escient.

2e Cl Aminata Diallo

EUCAP-Sahel évalue ses trois années de présence au Mali

Le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général Salif Traoré était présent, mardi 16 janvier 2018, à la cérémonie marquant le 3ème anniversaire d’EUCAP-Sahel Mali. C’était à son siège à Sébénicoro (Bamako). Le thème retenu pour cette année est « Ensemble pour la sécurité de l’Etat de droit au Mali ».

Cette cérémonie visait à célébrer les trois ans d’activités de la mission dans le  renforcement des capacités des Forces de sécurité et l’Etat de droit afin de mieux protéger les populations. Six diplômes symboliques ont été décernés aux  meilleurs stagiaires qui se sont illustrés par leur engagement. Un nouveau bâtiment de 5 salles a également été inauguré.

L’EUCAP-Sahel Mali présente dans notre pays depuis la crise sociopolitique et sécuritaire de 2012, s’est vite attachée à l’appui conseil, à la restructuration, à l’équipement et au renforcement des capacités et compétences des Forces de sécurité. Il faut également noter la décentralisation de ses actions dans les régions de Ségou, Sikasso et Kayes. Ses domaines d’intervention sont variés. Ils vont de la sécurité des frontières aux mouvements de foule en passant par la police judiciaire, la police technique et scientifique.

L’Ambassadeur de l’Union Européenne au Mali, Alain Holleville, a expliqué que la réalisation significative sur des questions d’importance stratégique a marqué l’année 2017. Il s’agit de la création de la Brigade d’Investigation Spécialisée (BIS) et de la Force Spéciale Anti-terroriste(FORSAT), le renforcement des compétences des unités en matière de police judiciaire, de police communautaire et d’ordre public ainsi que la conception du Plan de Sécurisation Intégrée des Régions du Centre(PSIRC). M. Allain Holleville a précisé qu’en 2018, 3 bases des plans d’actions seront élaborées avec les autorités de la Gendarmerie, de la Garde nationale et de la Police nationale.

Le ministre de la Sécurité intérieure et de la Protection Civile, le Général Salif Traoré, a remercié l’Union européenne, à travers la mission EUCAP- Sahel, pour le travail remarquable abattu dans notre pays. Il a enfin noté que l’œuvre gigantesque qu’EUCAP-Sahel Mali a entreprise mérite d’être salué.

Cependant, il faut rappeler que la mission compte aujourd’hui 150 personnes, Européens et Maliens, qui œuvrent au quotidien à Bamako et à l’intérieur du pays. Cinquante experts européens soutiennent, conseillent et forment leurs camarades maliens.

MDL/C Aminata Konaté

 

Visite du chef d’état-major de l’armée de terre aux militaires blessés dans les opérations au Nord

Dans le cadre de l’accompagnement  et le soutien moral des militaires blessés dans les opérations  le  Chef d’Etat-major de l’Armée de Terre  organise semestriellement une visite aux malades, dans les différentes structures sanitaires de Bamako et Kati.

Le Chef d’état-major de l’armée de terre le Colonel-major Abdrahamane  Baby accompagné de son staff, du poste de commandement  sur place a Kati le Chef d’état-major a rendu visite aux 101  militaires malades hospitalisée  et  ambulatoires. Il a visité successivement  la Polyclinique de Kati, l’hôpital Infirmerie de garnison et  l’Hôpital Gabriel Toure de Bamako.  Dans ces centres, le Colonel-major Abdrahamane Baby  a déclaré qu’il est venu  voir leur état de santé et recueillir les doléances  afin de rendre compte à sa hiérarchie.

Au cours de la visite, les malades ont fait part de certaines préoccupations à savoir la non disponibilité de l’ambulance par moment à la polyclinique pour les analyses externes et le mauvais état des fauteuils roulants. Le Colonel –major Abdrahamane  Baby à donner l’assurance que l’armée de terre s’impliquera pour trouver une solution diligente à ces problèmes. Dans le cadre de la formation les malades ont demandé leurs prises en compte pour les formations classiques à venir.

Le Chef d’état-major de l’armée de terre a rappelé aux blessés que la priorité du commandement était  de s’assurer qu’ils sont  correctement  pris  en charge jusqu’à la guérison. Il a aussi rappelé que cette mesure était valable pour tous les malades militaires quel que soit le niveau de formation.

La prise en compte des blessés dans l’attribution des logements sociaux : Sur ce point le Colonel-major Abdrahamane Baby  a informé que  le  processus  était  initié au niveau des  unités  d’origine  et que l’obtention dépendait de la satisfaction des critères édictés. Les malades visités ont bénéficié d’un kit social offert par l’hôte du jour.

 

CIRPAT

Sous-Lieutenant Mansa Doumbia

Terrorisme: un poste FAMa attaqué à Markala

Un poste de la Gendarmerie de Markala (Ségou) a été attaqué hier, jeudi 11 janvier 2018, aux environs de 23 heures. Le poste a été pillé et brulé. Mais l’on ne déplore aucune perte en vie humaine.