Koro (Mopti)

Un assaillant abattu par les FAMa

Suite à l’attaque d’une unité de la Garde Nationale hier soir vers 21h 50mn, à Koro dans la région de Mopti, le corps d’un assaillant vient d’être retrouvé à 70 mètres du lieu de l’attaque. Il a été abattu par les tirs de la sentinelle. Il avait un pistolet mitrailleur (PM) à côté de lui.

Koro

La Garde repousse une attaque terroriste

Le 19 juillet 2017, aux environs de 22h, des individus armés sur 02 motos ont tiré de passage sur le camp de la nouvelle unité de la Garde Nationale (GNM) de Koro. La sentinelle a riposté, les assaillants ont abandonné leurs 02 motos pour s’enfuir. La ville a été bouclée et fouillée par les éléments de la Garde et de la Gendarmerie. Le bilan : les FAMa n’enregistrent aucun mort ni de blessé.

Une patrouille de la Garde et de la Gendarmerie est en cours pour rechercher les auteurs.

Service de santé des Armées

La DCSSA célèbre ses 3 nouveaux officiers Professeurs agrégés en médecine humaine

Le rang des professeurs agrégés en médecine de la Direction centrale des services de la santé des Armées s’est agrandi avec le succès de trois officiers au concours d’agrégation en neurologie, cardiologie et télémédecine. La DCSSA a célébré leurs efforts lors d’une cérémonie solennelle, le jeudi 13 juillet 2017. Cette cérémonie marquait aussi le lancement officiel de la formation des formateurs sur la gestion du stress traumatique pendant les opérations. La cérémonie s’est déroulée en présence du Chef d’Etat-major général des Armées, le Général de Brigade M’Bemba Moussa Kéita.

Pour restaurer la confiance dans les forces armées et de sécurité malienne et assurer la relève des anciens conformément aux instructions du Chef d’Etat-major Général des Armées, la DCSSA mise désormais sur la récompense du mérite.  C’est le signal fort donné par son Directeur à travers l’organisation de cette cérémonie pour encourager les tous nouveaux Professeurs et aussi inspirer leurs collègues à emboiter le pas vers l’excellence.

Les honorés du jour étaient au nombre de trois. Il s’agit du Médecin Lieutenant-colonel Madani Ouologuem qui vient de réussir au concours d’agrégation de l’Ecole du Val-de-Grâce de Paris dans la discipline de Neurologie ; du Médecin Lieutenant-colonel Souleymane Coulibaly qui vient de décrocher le titre de maître de conférences de la Commission nationale d’Etablissement des Equivalences (CNELA) en « Cardiologie » et du Médecin Capitaine Cheick Oumar Bagayoko, Maître de conférences de la Commission Nationale d’Etablissement des Equivalences (CNELA) et Maître de conférences agrégé du CAMES, le premier à décrocher un tel titre en tant que officier subalterne et le premier dans la discipline « Télémédecine ».

Les trois officiers promus ont reçu des distinctions symboliques de la part de la Direction Centrale des Services de Santé des Armées. Les mêmes distinctions ont été décernées à leurs aînés qui les ont précédés dans leur future fonction. Car selon le Directeur de la DCSSA, le Colonel-major Boubacar Dembélé, les nouveaux promus sont le produit de leur dévouement.

S’adressant aux heureux récipiendaires,  le Colonel-major Dembélé a rappelé qu’ils seront jugés à la tâche. « L’on ne reconnaitra vos titres de Professeur que lorsque vous allez drainer derrière vous une cohorte d’élèves formés. Et cela est d’autant très important qu’il en va de l’avenir des services de santé des Armées ».

Par ailleurs, il a profité de l’occasion pour soumettre sa doléance de voir les forces armées et de sécurité du Mali dotées d’une Ecole militaire de santé.  Selon lui, cette école aura pour mission de donner aux services de santé militaires des ressources humaines compétentes et qualifiées. Car à l’en croire, le mode actuel de recrutement à la DCSSA ne garantie ni la compétence, ni la qualité recherchée.  S’agissant de l’animation de cette école, le Colonel-major a tenu à rassurer que sa Direction dispose déjà des ressources humaines compétentes et nécessaires. ‘’Tout ce que nous demandons, c’est l’autorisation du commandement et la mise à disposition d’un crédit de fonctionnement’’, a dit le Directeur de la DCSSA.

Quant au représentant des nouveaux promus, le Médecin Lieutenant-colonel Souleymane Coulibaly, il a remercié le Directeur de la DCSSA, tous ses prédécesseurs et la hiérarchie militaire pour les avoir permis de s’exprimer sur la scène scientifique nationale et internationale. Selon lui, les nouveaux Professeurs mesurent les responsabilités qui sont désormais les leurs. ‘’Nous assumerons avec honneur et dignité les triples missions de sacerdoce qui sont désormais les nôtres  à savoir : militaire, médecin et enseignant’’.   Il a appelé ses cadets à emprunter la voie de l’excellence car, dit-il, les médiocres auront peu de place dans notre corporation.

Par ailleurs, il a souhaité la création d’un hôpital militaire afin que les forces armées et de sécurité malienne puissent tirer le maximum de profit de la masse critique de compétences que regorge la DCSSA en médecine humaine. Selon  le Lt/col Coulibaly, la construction de cet hôpital permettra de renforcer la performance des combattants sur le terrain. Car, explique-t-il, une armée malade ne peut pas combattre.

En marge à cette cérémonie de récompense du mérite, la Direction centrale des services des Armées a aussi lancé une série de formations des formateurs parmi lesquelles la gestion du stress post traumatique et le secourisme.

La cérémonie a pris fin par une visite de l’unité psychiatrique de la Polyclinique des Armées opérationnelle depuis bientôt deux mois.

2ème Cl. Youssouf Z. KEITA

USFAS fête ses trophées

Les joueurs de l’Union Sportive des Forces Armées et de Sécurité (USFAS) continuent de fêter leurs titres de champion national de Basketball masculin de première division et la coupe du Mali de basketball.

C’est dans ce cadre que le coach adjoint de l’équipe, l’adjudant Bougouna Dao et ses joueurs ont présenté leur trophée au Directeur de l’Information et des Relations Publiques des Armées, le colonel Diarran Koné, le Jeudi 13 Juillet 2017.

Il est à rappeler que depuis 1983 les basketteurs de l’USFAS n’avaient plus remporté la coupe du Mali de Basketball. Et c’est désormais chose faite, puisqu’ils ont décroché la deuxième coupe du Mali de leur histoire en dominant l’AS Police le Samedi 08 juillet 2017 au Palais des Sports de Bamako. Ils  avaient été sacrés champions du Mali de la même discipline pour la première fois le mois dernier. Ils ont réalisé ainsi un doublé historique.

Le Directeur de l’Information et des Relations Publiques des Armées, le Colonel Diarran Koné, face à ce trophée, n’a pas caché sa joie. Il a félicité l’équipe avec une enveloppe symbolique de 25 000F CFA au nom de sa Direction. « C’est un sentiment de fierté et de joie ; vous nous avez donnés le sourire au moment où nous sommes en train de verser le sang pour préserver la sécurité des personnes et leurs biens, qui aussi fait partie des opérations militaires. C’est certainement une victoire éclatante », a-t-il avancé.

« Que Dieu fasse que nous puissions être à l’orée et à la réception de nombreuses autres. Bravo à cette équipe de l’USFAS, bravo aux dirigeants sportifs maliens, bravo aux autorités du Mali pour que vive la paix », a conclu le colonel Koné.

L’occasion a été opportune pour l’USFAS d’évoquer certaines préoccupations parmi lesquelles le recrutement des joueurs civils dans l’armée.

Une photo de famille a mis fin à cette présentation de trophée.

2° Cl Gilbert KONE

Terrorisme

Un personnel FAMa tombe dans un guet-apens à Tessit

Hier dimanche 16 juillet 2017, un Sergent-chef des FAMa a été tué par des bandits non encore identifiés dans le Gourma dans la zone de Tessit. Tessit est une localité située dans la région de Gao.

Le sous-officier retournait à son poste après une mission à Gao. Les circonstances réelles de sa mort restent à élucider. Mais, eu égard à certains témoignes, tout laisse à croire qu’il est tombé dans un guet-apens.

 

Cérémonie de grandes couleurs

Le creuset de la consolidation de l’esprit de corps

Le 34ème Bataillon du Génie Militaire a procédé à la traditionnelle cérémonie dénommée ‘’ Grandes Couleurs’’ placée sous le signe de la ‘’Promotion de la Culture de l’Excellence et du Mérite, sur la place d’Armes du 34è BG (Ex-base Aérienne) le jeudi 13 juillet 2017.

Ladite cérémonie s’inscrit dans le cadre du renforcement et de la consolidation de l’esprit de corps au sein du 34ème BG, tout en exhortant les frères d’armes à conjuguer les efforts et à se donner les mains afin de rehausser le flambeau du Génie.

En effet, ‘’La Grande Couleur’’ est une activité initiée dans les armées depuis la nuit des temps, elle permet de faire une évaluation des activités à mi-parcours menées et chercher à corriger les insuffisances.

Le chef de Corps, le Commandant Sidi Lamine Traoré, a rappelé que le pays traverse des moments difficiles. Il a demandé plus de vigilance et a aussi rendu un hommage aux frères d’armes des Forces Partenaires et FAMa tombés sur le champ de l’honneur et a souhaité prompt rétablissement aux blessés.

Selon lui, le bilan du dernier semestre est assez flatteur et s’est étendu entre autres sur l’instruction des hommes au combat du Génie, la formation basique du Génie et l’instruction sur le tir au combat. Dans le cadre des formations de spécialisation, d’importants progrès ont été faits, le bilan est parlant ainsi nous avons 12 éléments du niveau EOD-3 formés, 17 du niveau EOD-2, et enfin 49 du niveau EOD-1. A cela s’ajoute la formation de « Quelques Gendarmes au niveau EOD-1 par des instructeurs au sein du 34ème BG à travers le partenariat entre la Direction du Génie et UNMAS », a-t-il precisé. Des séances de tir au PM, PKM et 12,7 mm ont été organisées durant le semestre écoulé, poursuit le chef de Corps. Selon le commandant Traoré, 13 éléments composés d’officiers, de sous-officiers et de militaires du rang ont suivi une formation d’initiation à l’outil informatique dont 3 éléments dans un centre d’informatique civil à la charge du Bataillon.

Le Commandant Sidi lamine Traoré a signalé la présence des éléments du Génie dans le théâtre de l’opération ‘’DAMBE’’ à travers le ‘’GTIA DEBO’’ et ‘’GTIA-8’’.

L’enrôlement du dernier contingent à l’AMO a été évoqué au cours de cette cérémonie. L’antenne du service social du Génie a reçu cinq cent mille (500000) Fcfa au profit des familles des militaires tombés sur le théâtre des opérations. Il a remercié la 1ère Dame Mme Keita Aminata Maiga pour le don de trois moulins aux femmes du camp.

Lors de cette cérémonie, le courage et la bravoure de 18 éléments ont été salués, l’objectif est d’inciter les autres à emboiter le pas aux récipiendaires qui ont reçu des lettres de félicitations, des certificats de reconnaissance. Trois éléments ont aussi été inscrits sur le tableau d’honneur du Génie,

                                                                           2ème Cl Jacques Diarra

 

Fin de course pour Bekaye Sangaré

Le 13 juillet 2017, vers 22 heures, une mission de la Garde Nationale a abattu le terroriste Bekaye Sangaré à Mougna (40 Kms Ouest de Djenné). Il était l’auteur de plusieurs attaques dans le secteur dont celles des postes de Gendarmerie et de Douane de Benena il y a quelques jours. Il est aussi l’auteur de l’attaque du poste de Gendarmerie du carrefour de Djenné et de l’assassinat du garde vers Djenné l’année dernière.

Attaque terroriste à Kouakrou

Ce jour jeudi 13 juillet 2017 dans la région de Mopti, des bandits armées ont fait irruption à Kouakrou dans le cercle de Djenné. Ils sont au nombre de 8 sur 4 motos. Ils ont saccagé les matériels de la mairie avant de s’enfouir.

FAMa-Barkhane

Une synergie d’actions payantes

Une opération conjointe menée par FAMa-Barkhane hier dans les localités de Jebock, Indelimane et Talataye s’est soldée par une douzaine de terroristes mis hors d’état de nuire et un autre a été fait prisonnier.

Ces opérations se poursuivent.

 

Attaque terroriste à Tombouctou

Ce mardi 11 juillet 2017, dans la ville de Tombouctou, des individus armés non encore identifiés ont tiré à bout portant en début de nuit sur deux gendarmes dont le Commandant de Brigade (CB) dans le quartier Abaradjou. Trois jeunes ont aussi été dépossédés de leur moto.

Les blessés ont été transportés à l’hôpital de la Cité des 333 Saints pour des soins.

Attaque terroriste à Inkadogotan

Le matin du dimanche 9 juillet 2017, une patrouille FAMa de Ménaka a fait l’objet d’une attaque à Inkadogotan entre Ménaka et Gao.  Des véhicules ont été détruits. L’on déplore aussi des portés disparus.

Attaque terroriste à Benena

Des ennemis de la paix se font sentir à Benena

Une dizaine d’assaillants avec accoutrement en noir ont attaqué en début de soirée du samedi 8 juillet 2017 les postes de Gendarmerie et de Douane de Benena. Benena est une localité située dans le cercle de Tominian.

Pour l’instant, aucun bilan n’est disponible.

Ces postes sont frontaliers avec le Burkina Faso.

 

Biographie de Aoua KEITA

L’emblématique marraine de la 38ème promotion de l’EMIA

Aoua KEITA naquît en 1912 à Bamako (alors Soudan français, actuel Mali), fille de Mariam COULIBALY et Karamoko KEITA originaire de Kouroussa (en Guinée Conakry).En 1923, son père l’inscrit à l’Ecole des filles de Bamako. Après ses études primaires à l’Ecole des filles, elle fréquenta le foyer des métisses de Bamako, puis poursuivit ses études à l’Ecole africaine de médecine et de pharmacie de Dakar, de 1928 à 1931 où elle obtint un diplôme de sage-femme.

Aoua Keïta a été une militante politique, combattante pour l’indépendance du Soudan français. Dès 1946, elle rejoint l’Union-soudanaise-Rassemblement démocratique africain (US-RDA). En 1950, elle est mutée à Gao. Elle renonce l’année suivante à la nationalité française et se trouve toujours à Gao lors des élections de 1951, alors que tous les autres fonctionnaires militants de l’US-RDA ont été mutés à l’approche des élections, par l’administration coloniale qui soutient le camp adverse. Aoua Keïta joue alors un rôle important dans la victoire du parti à ces élections et la transparence du vote, n’hésitant pas à s’opposer publiquement aux officiers français qui tentaient d’en entraver le bon déroulement. A la suite des élections, elle est donc mutée à son tour pour « raison disciplinaire ». Elle est envoyée à Bignona (Casamance) au Sénégal, puis à Nara et enfin à la maternité de Kati.

Elle y fonde le Mouvement intersyndical féminin, qu’elle représente en 1957 au Congrès constitutif de l’Union générale des travailleurs de l’Afrique noire. Militante syndicale, elle est élue au bureau des Syndicats des travailleurs du Soudan pendant la même année. Son militantisme aura comme conséquences ses multiples mutations pour raison disciplinaire. En 1958, elle entre au bureau politique de l’US-RDA, c’est alors la seule femme, et est nommée membre du Comité constitutionnel de la République soudanaise. Elle est élue en 1959 députée de la Fédération du Mali, à Sikasso.

C’est alors la première femme malienne à être élue à ce poste. A ce titre, elle participe à l’élaboration de la constitution de la fédération. Elle jouera un rôle politique de premier plan, au côté de feu président Modibo Keïta. Elle a notamment été également la seule femme à prendre part, en 1962, à l’élaboration du Code malien du mariage et de la tutelle qui fut une grande avancée pour les droits de la femme au Mali.

Grande démocrate, panafricaniste convaincue, Aoua KEITA, cette femme au destin exceptionnel est une bâtisseuse, un leader, une faiseuse de paix. Durant sa riche carrière, Elle a représenté le Mali en juillet 1959 à la rencontre constitutive de l’Union des femmes de l’Afrique de l’Ouest, à Bamako. Elle est à l’origine de la Journée internationale de la femme africaine (JIFA), promulguée par l’ONU et L’OUA le 31 juillet 1962.

Au cours de la même année, elle participe à la conférence des femmes de Dar es Salam qui donna naissance à l’Organisation panafricaine des femmes. Au titre des distinctions, reconnaissances internationales, régionales et nationales  elle a reçu:

  • 1976 Grand prix littéraire d’Afrique noire pour son autobiographie.
  • Médaille d’or de l’indépendance du Mali.
  • Ordre de la perfection de la RAU.
  • Mérite de la Croix-Rouge de l’Empire de l’Ethiopie.
  • Grand Officier de l’ordre national du Sénégal.
  • Grand Commandeur de l’ordre de l’Etoile d’Afrique du Liberia.
  • Officier de l’ordre national du Dahomey.
  • En 1999 est créé le centre de formation professionnelle Aoua-Keïta situé à Dravela-Bolibana.
  • Une salle de conférence a été baptisée ‘’salle Aoua Keïta’’ au sein de l’Assemblée nationale malienne.

Le 30 mai 2011, une rue d’Anger (en France) est baptisée ‘’rue Aoua Keïta’’.