Attaque terroriste dans le cercle de Niafunké

Le village de Soumpi, situé à une vingtaine de Km de Niafunké,  a subi le passage des terroristes aux environs de 00 Heures. Le bilan côté  FAMa est de 02 morts, 01 blessé et 02 à 03 véhicules perdus. Le renfort est déjà sur place.

La Solidarité, une affaire de tous

La Direction du Service Social des Armées a procédé, mardi 24 octobre 2017, à la remise d’importants dons à 200 veuves de militaires et paramilitaires. Ces dons émanent  de la Première Dame, Keïta Aminata Maïga, directrice de l’ONG Agir, de la Sotelma-Malitel et du parrain du mois de la solidarité, le Guide spirituel du mouvement Ançardine, le  prêcheur Chérif Ousmane Madani Haïdara.

La cérémonie s’inscrit dans le cadre des activités de la 23ème édition du mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion dont le thème est  « La solidarité, une opportunité pour maintenir la cohésion sociale et un Mali uni et réconcilié ». Pour atténuer les souffrances liées à la perte des êtres chers morts pour la défense de la patrie, les partenaires du service social ont posé ces gestes humbles en faveur de ces braves dames éprouvées.

La contribution de la Première Dame, Mme Keïta Aminata Maïga est de  20 sacs de 50 Kg de riz, 10 sacs de lait de 25 Kg, 5 bidons d’huile de 20 litres, 5 sacs de sucre de 50 Kg et 3 bœufs. Le parrain du mois, M. Ousmane chérif Haïdara a offert 10 tonnes de riz, 50 bidons d’huile de 20 litres, 20 cartons de savon et la somme d’un million de FCFA. Quant à la Sotelma-Malitel, elle a gracieusement mis à la disposition des bénéficiaires, 30 sacs de riz, 15 sacs de sucre et 20 sacs de 5 Kg de lait.  Chacune des veuves recevra  un sac de 50 Kg de riz, 5 litres d’huile, 5Kg de sucre, 1 Kg de lait et une enveloppe symbolique.

Au cours de la cérémonie, cinq des 200 veuves ont symboliquement reçu leurs dons des mains des représentants : du ministre de la Défense et des  Anciens Combattants, du Chef d’Etat-major Général des Armées ainsi que de celles de la Directrice du service social des Armées. Parmi ces veuves, deux sont toujours en tenue de veuvage notamment, Mme Kadiatou Haïdara, veuve du Sergent Cheikna Traoré et Rokia Sacko celle du Commandant Mady Sacko de la Protection Civile, comme pour dire que la perte de leurs époux ne date pas de très loin.

Le représentant du Chef d’Etat-major Général des Armées, le Colonel Diarran Koné a remercié les partenaires pour leur geste. Il a déclaré que derrière ce grand geste de solidarité se cache un message fort et rassurant à l’endroit des militaires engagés, celui de persévérer dans l’exécution correcte de leur mission régalienne, car même après eux ne souhaitons jamais,  leurs familles ne seront pas marginalisées.

La très jeune veuve du Sergent Cheikna Traoré, Kadiatou Haïdara a beaucoup remercié les donateurs.

La Direction du Service Social des Armées n’a pas manqué de remercier tous ses partenaires pour leur assistance aux familles des militaires disparus, elle a rappelé et salué la remise par les partenaires de kits scolaires aux orphelins pour la rentrée scolaire 2017-2018.

La cérémonie qui s’est déroulée dans la cour du service social des Armées a enregistré la présence du représentant du Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le Colonel Abdramane Ouologuem, du représentant du Chef d’Etat-major Général des Armées, le Colonel Diarran Koné, les présidentes des veuves de militaires et paramilitaires.

MDL/C Geneviève S. Diallo

Axe Teninkou-Diafarabé les FAMa victimes des EEI

Le lundi 24 octobre 2017 vers 09 heures du matin, un véhicule  transportant un convoi des FAMa a sauté sur un Engin Explosif Improvisé (EEI), près de la forêt de Kéré. Le véhicule a été endommagé. Les FAMa déplorent deux blessés.

Par ailleurs, dans la nuit du lundi au mardi 24 octobre 2017 le poste de Gendarmerie de  Ouan (Tominian) a été aussi attaqué avec un bilan d’un personnel mort et deux blessés. Au même moment, le poste de  Gendarmerie de Dioro (Markala) faisait également l’objet d’attaque sans faire de victime.

MOIS DE LA SOLIDARITE Les FAMa manifestent leur solidarité à travers un don de sang à l’hôpital régional de Tombouctou

Dans le cadre du mois de la solidarité, les forces armées maliennes de Tombouctou ont organisé les 21 et 22 octobre 2017 une série d’activités dont le don de sang  à  l’infirmerie de la garnison pour l’hôpital régional afin de répondre à la demande de la banque de transfusion sanguine et l’aide médicale à la population à travers une consultation et distribution gratuite des médicaments à la population de Bokiate , un village situé à 2 km de la ville, sur la route de Goundam.

Le mois d’octobre est un mois dans lequel tous les services publics de la république du Mali font des dons ou des gestes humanitaires à l’endroit des populations les plus vulnérables à travers le pays. C’est dans ce contexte que le commandement militaire de la région de Tombouctou a procédé ce 20 octobre à un don de sang pour l’hôpital régional de Tombouctou. Une centaine de militaires avec leur tête le commandant de zone et chef secteur3s, le colonel Abass DEMBELE et l’ensemble de son état-major. Il S’agit pour chaque militaire d’offrir un quart de son liquide précieux pour permettre à un grand nombre de malades en manque de sang de pouvoir en  bénéficier et quitter le lit de l’hôpital.

Pour le commandant de Zone, colonel Abass DEMBELE, l’une des caractéristiques des forces armées est le don de sang et cette activité de don organisée par l’infirmerie de la garnison dans le cadre du mois de la solidarité est  parfaitement compatible  avec le métier des armes et demeure le meilleur geste de solidarité. Et c’est pratiquement un investissement à coup sûr pour les forces armées car nous sommes sur les théâtres des Operations et généralement nous sommes confrontés à des blessures et nous sollicitons régulièrement la banque de sang pour sauver nos blessés. Avec cette donation volontaire, la banque de sang répondra rapidement à la demande de la population civile et à celle des forces armées. Le colonel DEMBELE invite tous ses compagnons d’armes où qu’ils se trouvent à donner leur sang pour sauver des vies.

Le commandant de l’infirmerie de la garnison de Tombouctou, le médecin commandant Mamadou BERTHE explique que sur le catalogue des blessures figure le risque d’hémorragie un risque auquel le militaire est confronté aux cours des opérations. Ce don de sang renforce non seulement les liens entre les  frères d’armes dans un contexte d’opération et rehausse le niveau de capacité opérationnelle et la prise en charge rapide des blessés.

Le représentant du Centre national de transfusion  sanguine, docteur Oumar BERTHE salue la bonne collaboration entre les FAMa et les structures hospitalières dans la mesure où plusieurs agents de la DCSSA travaillent dans les hôpitaux du pays. Et à chaque fois que le besoin de don de sang se fait sentir, les fama sont immédiatement sollicitées et elles ont toujours répondu favorablement. II profite de ce mois de solidarité pour inviter  l’ensemble de la population à perpétrer ce geste car donner son sang c’est sauver une vie et on ne peut pas selon le docteur sauver une vie en portant préjudice à une autre  vie.

La deuxième journée a été marquée par une consultation et distribution gratuite des médicaments à la population de Bokiate. L’action a été fortement appréciée car cette population est très démunie et le problème de santé est crucial dans ce village.  Plus de 200 personnes de tous âges confondus ont bénéficié des médicaments. Le chef du village Mohamed Ould MATTALLA s’est réjoui de la venue des FAMa dans son village  et remercie infiniment le commandement militaire pour ce soutien médical combien inestimable. Il a exhorté les FAMa .

Cal Alhassane ALDJOUMATI

Plus de 600 poches de sang et des médicaments pour sauver des vies

La cérémonie de lancement du projet de don de sang et de médicaments a eu lieu, le samedi 21 octobre 2017, à la place d’Armes du Génie Militaire. Elle a été organisée par l’Amicale des Anciens Elèves du Prytanée Militaire du Mali (AEPM).

Le Directeur du Génie Militaire, le Colonel Boubacar, a souhaité la bienvenue  à tous en tant qu’ancien élève du Prytanée Militaire. Selon lui, cette cérémonie est une marque d’entraide, de cohésion et de solidarité.

L’Amicale des Anciens Elèves du Prytanée Militaire du Mali (AEPM) est une organisation qui compte plus de 1 500 membres (civils et militaires) évoluant dans diverses catégories socio-professionnelles.

Selon Ousmane Sina Diallo, Président de l’AEPM, cette journée s’inscrit dans la dynamique nationale de la 23ème édition du mois de la solidarité et de lutte contre l’exclusion sociale. Une volonté politique nationale à laquelle l’AEPM a voulu se joindre par cette activité de don de sang et de médicaments conformément à son plan d’action pour la mandature de 2017.

Aux dires de M. Diallo, l’AEPM ne pouvait se départir du mois de solidarité, car son fondement est basé sur ce mot plein de sens, de lien social, d’engagement, de dépendance et de réciprocité entre les personnes.

‘’Le don de médicaments aux Forces de Défense et de Sécurité et du sang à la population malienne à travers le centre de transfusion sanguine est une preuve de solidarité dans le contexte actuel de notre pays et le coût global de ce projet s’élève à plus 26 millions de FCFA’’, a ajouté le Président de l’AEPM. Il a remercié les partenaires et les organisateurs qui n’ont ménagé aucun effort pour la réussite de cet évènement. Il a aussi salué la présence du Général Moussa Traoré, ancien élève du Prytanée.

Pour sa part, le représentant du Ministre de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, Abdoulaye Diabaté, dira que ce geste va au-delà de tout symbole et qu’il contribuera à soulager les familles affectées par la maladie.

Quant au parrain de la 3ème semaine de la 23ème édition du mois de solidarité et de lutte contre l’exclusion sociale, le Professeur Boulkassoum Haïdara, il a exprimé sa gratitude par rapport à ce choix et a félicité l’AEPM pour cette initiative.

L’AEPM a pour objectif d’établir entre tous les anciens élèves du Prytanée, des relations amicales, de faciliter la constitution d’un réseau d’entraides mutuelles, de contribuer à l’amélioration de la formation donnée au Prytanée et de favoriser le développement des activités.

2ème Cl Marie Dembélé

Plus de 600 jeunes viennent grossir les rangs du génie militaire La cérémonie de sortie du contingent 2015 du Génie Militaire a eu lieu, le vendredi 20 octobre 2017, à la place d’Armes du Génie Militaire. Elle consacrait la fin de 08 mois de formation professionnelle avec comme devise ‘’Construire, parfois détruire, toujours servir.’’

Selon le Sous-directeur des études et formations par intérim, le Commandant Hassane Maïga, cette spécialisation a permis non seulement aux jeunes soldats de comprendre le combat du génie afin d’assurer la mobilité et la contre mobilité des troupes, mais aussi de servir dans le cadre du développement socio-économique.

Le Commandant a rappelé au contingent 2015 qu’au moment où notre pays fait face à de multiples défis sécuritaires, leur savoir-faire et leur engagement seront des atouts supplémentaires pour renforcer l’attitude opérationnelle de nos forces.

Quant au Directeur du Génie Militaire, le Colonel Boubacar Diallo, il dira que la Direction du Génie Militaire est une arme d’appui par excellence aux unités terrestres et un service. C’est en tenant compte de cette polyvalence, qu’ils ont fait 08 mois de formation pour donner la quintessence des bases du Génie à cette jeune génération. Le Colonel Diallo a remercié les soldats en fin de formation et s’est montré confiant qu’ils seront à la hauteur des attentes car certains d’entre eux seront engagés sur les théâtres de l’opération ‘’Dambé’’.

Les objectifs majeurs de cette formation professionnelle étaient l’insertion, l’entrainement et l’engagement opérationnel. Le Colonel a exprimé sa joie du fait que les trois (03) premiers ont reçu des tenues d’opérations montrant que tout le contingent est prêt à aller au front.

‘’Nous devons nous sacrifier pour le Mali, pour cela, il faut tenir compte du respect des normes, du DIH, de connaitre les codes de conduite du militaire et surtout la discipline. Le professionnalisme souhaité par les plus hautes autorités politiques et militaires ne peut être réalisé sans l’investissement des hommes car beaucoup a été fait par rapport aux matériels’’, a conclu le directeur.

Suivant le classement à l’issue des évaluations, les 10 premiers du contingent ont reçu des attestations et des insignes du Génie. Ces derniers seront promus à l’emploi de 1ère classe à partir de janvier 2018.

La cérémonie a pris fin par un défilé militaire.

2è Cl Marie Dembélé

Lutte Antiterroriste

Une  synergie d’actions FAMa- populations de Kouakourou met fin à une manœuvre terroriste

Kouakourou est un village de Diafarabé dans le cercle de Tenenkou (région de Mopti), en zone inondée. Le 19 octobre 2017, la Garde Nationale a intercepté près de Kouakourou une pinasse. Elle contenait 18 tonnes d’engrais suspectées d’appartenir  aux terroristes pour la confection d’explosifs. La pinasse en partance pour Mopti avait quitté Tenenkou. Il y avait à bord deux convoyeurs.

Coopération : Allemagne offre des Ambulances aux Forces Armées et de Sécurités

La coopération militaire entre notre pays et l’Allemagne est au beau fixe en témoigne la remise de 17 ambulances aux Forces Armées Maliennes pour un coût total de 800 millions de FCFA.

La cérémonie s’est déroulée à l’Etat-major Général des Armées, le jeudi 19 octobre 2017 entre  le Général M’Bemba Moussa Keïta chef, d’Etat-major Général des Armées et l’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Mali, M. Dritrich Becker.

L’Ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Mali, M. Dritrich Becker, a noté que ce geste s’inscrit  dans le cadre de l’amitié profonde entre le Mali et son pays .Ces engins permettront de sauver la vie des soldats engagés en opérations. Pour exemple, le diplomate note qu’avec ces ambulances les premiers secours sont assurés.

Selon le Chef d’Etat-major Général des Armées, le Général M’Bemba Moussa Keïta, la fourniture de ces ambulances avec équipement médical spécial et un lot de pièces de rechange pour chaque véhicule ainsi que la formation au profit des conducteurs et d’opérateurs permet d’augmenter les capacités de soutien médical des FAMa.

Pour lui, le Mali s’engage à utiliser ces dons pour optimiser les capacités de soutien médical des FAMa afin d’améliorer leurs soins médicaux initiaux, en priorité dans le Nord du pays et d’assurer la formation de futurs conducteurs et opérateurs.

Selon le Général Keita, ces matériels seront utilisés à bon escient.

S/C d’Aviation Nassoun FANE

Koulikoro : Nara le Commandant de la Brigade de Guiré porté disparu.

 

Guiré est une localité située dans le cercle de Nara. La confirmation de ce kidnapping est tombée en fin d’après-midi de ce mercredi 18 octobre 2017. Le Commandant de la Brigade de Gendarmerie de Guiré a été déclaré disparu. Après maintes investigations, il est apparu qu’il a été intercepté et emmené par des terroristes alors qu’il était en déplacement sur le tronçon Nara-Mourdia.   Les FAMa, engagées dans la lutte contre le terrorisme et le banditisme résiduel, ne ménageront aucun effort pour traquer ces ennemis de la paix.

La Procureure de la CPI reçue en séance de travail par le ministre Tiena Coulibaly

La Procureure de la Cour Pénale Internationale (CPI), Mme fatou  Bensouda est au Mali depuis le mardi 17 octobre 2017 pour une visite de travail de 48 heures. Cette visite intervient alors que plus de 15 associations et organisations de la société civile d’Afrique de l’Ouest se sont réunies à Bamako pour créer le Front international des sociétés civiles panafricaines (Fispa) dont la première action du Fispa a été de porter une plainte auprès de la Cour pénale internationale contre l’ancien président Nicolas Sarkozy pour avoir « causé la mort de l’ancien président libyen Khadafi et plus de 50.000 personnes ». Au cours de son séjour au Mali, elle aura un agenda très chargé.

C’est justement dans cette veine qu’elle a eu une séance de travail, mardi 17 Octobre 2017, avec les Ministres  de la  Défense et des Anciens Combattants, Tiena  Coulibaly, de la justice et des droits de l’homme, Mamadou Ismaël Konaté et de la sécurité, le Général Salif Traoré. La rencontre s’est déroulée dans les locaux du ministère de la Défense et des Anciens Combattants.

A sa sortie, la Procureure a signalé qu’il a été question du procès de condamnation du terroriste malien, Almaq ag Faqi et la saisie de la   CPI  par le gouvernement  malien  depuis 2012. L’occasion était opportune pour elle de féliciter le gouvernement malien, principalement le ministre en charge de la justice et des Droits de l’Homme pour l’effort et l’excellent travail qu’il abat au niveau interne et surtout international.

A cette rencontre, on notait également la présence du chef d’état-major Général des armées, le Général M’bemba Moussa Keita ainsi que les chefs d’Etat-major et directeurs de service. Les entrevues ont pris fin par l’offre d’un cadeau symbolique à la procureure de la cour pénale internationale Fatou  Bensouda par le Ministre de la justice et des droits de l’homme. La procureure de la Cour pénale Internationale, après les autorités militaires elle entend rencontrer ce mercredi les autorités politiques et les organisations de la société civile du pays.

 2ème Cl Oumou Diakité

Le clin d’œil, du guide spirituel en faveur des familles des militaires tombés sur le champ de l’honneur

Dans le cadre du mois de la Solidarité et de la lutte contre l’exclusion, le Président du Groupement des leaders spirituels Musulmans du Mali, El hadj Ousmane Cherif Madani Haïdara a offert lundi 16 Octobre 2017, 200 sacs de riz, 50 bidons d’huile, 20cartons de savon et un 1million de FCFA aux familles des militaires tombés sur le champ de l’honneur. Placée sous l’égide du Ministre de la Défense et Combattants, M. Tiéna Coulibaly, la cérémonie s’est déroulée dans les locaux du département de la Défense et des Anciens Combattants.

L’expression de cet élan de solidarité en faveur des familles des Militaires tombés sur le champ de l’honneur a pour but de créer un lien de confiance et de solidarité entre les Forces Armées et de Sécurité et les leaders religieux du Mali, a expliqué le parrain du mois de la solidarité Ousmane Cherif Madani Haïdara.

Le guide spirituel à l’entame de son propos a fait observer une minute de silence à la mémoire des militaires tombés sur le champ de l’honneur. Il a affirmé que ce geste est certes symbolique mais pleine de signification et d’émotion, pour toute la communauté musulmane parce qu’il permettra aux leadeurs religieux de formuler une fois de plus des bénédictions à l’endroit des FAMa. Il a enfin remercié IBK pour son soutien à la nation malienne.

Le lieutenant Moriba Doumbia, coordinateur des femmes des Camps a, au nom des femmes des camps et du ministre de la Défense et des Anciens Combattants, remercié le chef religieux El hadj Ousmane Cherif Haïdara pour son soutien envers les familles des militaires tombés sur le champ de l’honneur.

Le Conseiller Technique du Ministre de la Solidarité et des Actions Humanitaire, Mme Kouyaté Fanta Kamissoko a noté que ce brave geste témoigne de l’attachement des leaders religieux pour la cause du Mali. Elle a souligné que « Ceux qui ont perdu la vie pour sauver la patrie sont de braves Hommes que l’on ne doit pas les oublier », a-t-il précisé.

 MDL/ C Aminata Konaté

Un Malien à la tête du Centre National de Coordination du Mécanisme d’Alerte Précoce et de Réponse

Le Président de la République, son excellence Ibrahim    Boubacar Keita et son homologue togolais  Faure Gnassingbé, président en exercice de la CEDEAO ont coprésidé le samedi 14 octobre2017 la cérémonie d’inauguration du Centre National de Coordination du Mécanisme d’Alerte Précoce.  Ce centre est désormais dirigé par le colonel-major Ibrahim Fané. Le mécanisme d’Alerte Précoce est d’une importance capitale pour la CEDEAO, c’est pourquoi le président en exercice de l’organisation était présent à la cérémonie.

Il s’agit d’un système d’information rapide situant les évènements, les situations qui peuvent toucher ou qui constituent une menace pour les populations. L’objectif est de créer un maillage au niveau des 15 pays de la CEDEAO pour pouvoir décrypter par anticipation les informations d’ordre sécuritaire.

Selon le Président de la commission de la CEDEAO, Marcel Alain de Souza, la région est exposée à l’insécurité et au terrorisme. Il a noté que lorsqu’on parle de mécanisme d’alerte précoce, il s’agit d’un dispositif pour prévenir les intempéries naturelles, la  sécurité alimentaire et les situations sanitaires. M De Souza a souligné que le mécanisme d’alerte précoce symbolise la solidarité entre les pays membres de la CEDEAO. Il a affirmé que l’organisation doit avoir les instruments d’analyse rapide pour faire face aux menaces.

Pour lui, il faut travailler pour le renforcement des réponses rapides lorsque la menace est amorcée. Il a remercié les Etats Unis pour leur contribution à hauteur de 02 milliards de FCFA pour la mise en place de ce centre. Il a rendu hommage à l’USAID pour son engagement à assurer les salaires du personnel de cette structure jusqu’en décembre 2019. Le président de la commission de la CEDEAO a déclaré que le mécanisme couvre 05 pays dont le Mali, le Libéria, la Guinée Bissau, le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire. Il a conclu en affirmant que l’objectif final est de couvrir l’ensemble des 15 pays de la CEDEAO.

Le chargé des affaires de l’ambassade des USA, M Grégory Garland a signalé que ce centre augmentera la capacité de réaction du Mali et la CEDEAO. Il a ajouté que le but est d’apporter des solutions africaines aux problèmes africains. Pour lui il s’agit de consolider les acquis.

Il a remis les clés du nouveau véhicule au Président Faure qui les a ensuite remises  au président malien IBK. Après la remise des clés du tout nouveau véhicule, IBK et son hôte sont allés à la découverte de la plaque dudit centre. Une visite guidée des locaux a fin à la cérémonie.

S/Lt. N. Dakouo     

La Procureure de la CPI reçue en séance de travail par le ministre Tiena Coulibaly

La Procureure de la cour pénale internationale (CPI), Mme fatou  Bensouda est au Mali depuis le mardi 17 octobre 2017 pour une visite de travail de 48 heures. Cette visite intervient alors que plus de 15 associations et organisations de la société civile d’Afrique de l’Ouest se sont réunies à Bamako pour créer le Front international des sociétés civiles panafricaines (Fispa) dont la première action du Fispa a été de porter une plainte auprès de la Cour pénale internationale contre l’ancien président Nicolas Sarkozy pour avoir « causé la mort de l’ancien président libyen Khadafi et plus de 50.000 personnes ». Au cours de son séjour au Mali, elle aura un agenda très chargé. 

C’est justement dans cette veine qu’elle a eu une séance de travail, mardi 17 Octobre 2017, avec les Ministres  de la  Défense et des Anciens Combattants, Tiena  Coulibaly, de la justice et des droits de l’homme, Mamadou Ismaël Konaté et de la sécurité, le Général Salif Traoré. La rencontre s’est déroulée dans les locaux du ministère de la Défense et des Anciens Combattants.  

A sa sortie, la Procureure a signalé qu’il a été question du procès de condamnation du terroriste malien, Almaq ag Faqi et la saisie de la   CPI  par le gouvernement  malien  depuis 2012. L’occasion était opportune pour elle de féliciter le gouvernement malien, principalement le ministre en charge de la justice et des Droits de l’Homme pour l’effort et l’excellent travail qu’il abat au niveau interne et surtout international.

A cette rencontre, on notait également la présence du chef d’état-major Général des armées, le Général M’bemba Moussa Keita ainsi que les chefs d’Etat-major et directeurs de service. Les entrevues ont pris fin par l’offre d’un cadeau symbolique à la procureure de la cour pénale internationale Fatou  Bensouda  par le Ministre de la justice et des droits de l’homme.  La procureure de la Cour pénale Internationale, après les autorités militaires elle entend rencontrer ce mercredi les autorités politiques et les organisations de la société civile du pays.

 2ème Cl Oumou Diakité