Les travaux de l’atelier sur les enjeux de la Communication de Défense vont bon train à Ségou

Après la cérémonie d’ouverture, les échanges du premier jour ont porté sur la problématique de l’intégration au Mali, la Loi d’Orientation et de Programmation Militaire (les efforts consentis par l’Etat, les populations et les medias), la communication de défense (défis, enjeux et contraintes opérationnels) et la gestion de l’information militaire en temps de crise (esquisse d’éléments de langage).

Toutes choses qui ont permis aux Général Gabriel Poudiougou, Colonel Abdoulaye Sidibé et Colonel Diarran  Koné de partager leurs expériences respectives avec les hommes de medias.

Le programme du vendredi 11 août doit porter sur le rôle  et la responsabilité  sociale du journaliste, les  medias et la construction citoyenne (relation Armée et Nation) et la crise malienne (les medias, acteurs de paix ou l’insécurité).

Rappelons que ce grand rendez-vous d’échange et de partage d’expérience en matière de la communication de défense est initié par le département de la défense.

La cérémonie d’ouverture a été présidée hier par le ministre de Défense et des Anciens Combattants, Tiéna Coulibaly qui avait à ses côtés le ministre de l’Economie Numérique et de la Communication, Modibo Harouna Touré,  ainsi que les autorités politiques et administratives de la région de Ségou.

L’objectif général  de l’atelier est de mettre en place un cadre consensuel de gestion concertée de l’information  sur les questions de défense.

2e Cl Hamadou Makounou

 

Le Chef d’Etat-major Général des Armées poursuit ses prises de contact

Le Chef d’Etat-major Général des Armées, le Général de Brigade M’Bemba Moussa Keita est allé jeudi 10 août 2017, à la rencontre des ainés pour partager avec eux la nouvelle vision du commandement. Il était accompagné des Chefs d’États-majors et Directeurs de services et certains membres de son cabinet.

Le Directeur de l’Office National des Anciens Combattants, le colonel Abdourahamane Cissé a souhaité la bienvenue au CEMGA et sa délégation avant de souligner que c’est une première dans l’histoire qu’un CEMGA rend visite aux Anciens Combattants. Il a rappelé les missions de l’office qui sont, entre autres, d’assurer la gestion des Anciens Combattants édifiés sur le territoire de  la République,  susciter ou favoriser les militaires en vue de maintenir les liens de fraternité entre les anciens combattants d’expression française et d’assurer la gestion administrative des anciens combattants militaires retraités et victimes de guerre.

Le Chef d’Etat-major Général des Armées, le Général M’Bemba Moussa Keïta a noté qu’il souhaiterait travailler avec les anciens combattants pour avoir leurs conseils au profit de la nouvelle vision du commandement. Selon lui, nous devons avoir le courage de dire que le Mali a été occupé par des séparatistes à notre temps (officiers, sous-officiers, militaires du rang). Nous devons nous mettre entre le danger et notre peuple, parce que nous avons prêté serment de servir la patrie avec honneur et dignité.

Le Général a porté à la connaissance des anciens combattants, sa demande aux uns et aux autres de laisser les linges sales de côté pour faire face à la crise que traverse le pays. Il a noté que ce n’est pas à la force Barkhane et la MINUSMA de combattre à notre place. Pour lui, l’échange avec les anciens combattants permettront au commandement de se faire une idée sur la situation actuelle du pays.

Pour avoir une armée forte et professionnelle, les anciens ont proposé  au CEMGA de changer le mode de recrutement et revoir les conditions de vie et de travail des hommes. Selon eux, de 1960 à 1984 l’armée malienne était la plus forte dans la sous-région et la différence entre les anciens et la nouvelle génération, c’est l’esprit patriotique. Ils ont proposé au CEMGA de créer un groupe de réflexion au sein des anciens combattants pour analyser la situation sécuritaire du pays.

En réponse, le CEMGA a souligné qu’il a pris bonne note en ce qui concerne les propositions du président des anciens combattants et de son bureau. Le Général Keita a aussi noté qu’il aidera les anciens combattants à mettre le groupe de réflexion en place.

SCH Aly I. Maïga

Rencontre avec les journalistes : le rôle et la responsabilité des médias dans la communication de défense au cœur des échanges

Le ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéna Coulibaly a donné le coup d’envoi de l’atelier sur les ‘’enjeux de la Communication de Défense ce jeudi 10 août 2017 à Ségou. Il s’agit d’échanger avec les hommes de médias sur la particularité de la communication de défense, les conséquences des informations diffusées sur l’opinion nationale et internationale, le rôle et la place de l’Armée au Mali, etc.

L’objectif est d’apporter un soutien aux Forces de Défense et de Sécurité, de contribuer à réaliser l’unité interne de tous les corps, de sensibiliser et aider les populations à prendre les mesures nécessaires de protection civile ainsi que de soutenir et d’encourager les concertations intercommunautaires pour renforcer la cohésion sociale, entre autres.

L’atelier se déroulera autour de 06 thématiques, à savoir  la compréhension partagée de la question sécuritaire, la sensibilisation sur la problématique de l’intégration et les sens du devoir pour la paix et le progrès social  et économique, les motivations imaginables des agresseurs, les sacrifices consentis par l’Etat, les populations et les forces impliquées.

En organisant cet atelier de trois jours, le département de la Défense entend faire l’état des lieux de la communication de défense en temps de crise, sensibiliser sur la spécificité et la sensibilité de l’information de défense, créer un cadre de concertations entre l’Institution Militaire et les médias, mettre en place un réseau de journalistes des questions de défense et de sécurité.

Le ministre de la Défense a signalé que cet atelier contribuera à accroître l’intérêt des médias pour les questions de défense et de sécurité et à améliorer la masse, la qualité et la pertinence des informations mises à la disposition du public. « C’est avec beaucoup d’intérêts que nous attendons les résultats de vos travaux. Soyez assurés qu’ils seront examinés avec toute l’attention requise. Vous trouverez auprès de mon département tout le soutien et l’appui nécessaires pour l’accomplissement de cette mission commune au service de la nation », a déclaré le ministre Coulibaly.

La cérémonie d’ouverture a enregistré la présence du ministre de l’Economie Numérique et de la Communication, Modibo Harouna Touré ainsi que les autorités politiques et administratives de la région de Ségou

2°Classe Hamadou MAKOUNOU

Des bandits attaquent le peloton de la Garde Nationale de Djenné

Ce jour 09 Aout 2017 vers 04 heures du matin, des individus armés ont attaqué le peloton de la Garde Nationale de Djenné. Prompt riposte et énergique des gardes, les assaillants ont fui.

La ville est bouclée et sous contrôle.

Un garde de faction a été blessé. Il est en cours de transfert sur Sévaré.

Un renfort militaire venu de Sévaré est sur les lieux.

COMMUNIQUE DU DIRECTEUR CENTRAL DES SERVICES DE SANTE DES ARMEES

Le Directeur Central des Services de Santé des Armées invite les candidats déclarés admissibles à la visite corporelle, au titre du recrutement 2017 dans les Forces Armées et Sécurité Maliennes à la visite biologique, conformément à la répartition des candidats entre les centres comme suit :

Du 07 au 20 août 2017 :

A la Polyclinique des Armées de Kati :

  • Les candidats GRM de Bamako ;
  • Tous les candidats de la région de Koulikoro

A l’Infirmerie Hôpital de Bamako (Ex Base Aérienne)

  • Tous les candidats du District de Bamako sauf ceux de la gendarmerie

Du 21 août 2017 au 03 septembre 2017

A la Polyclinique des Armées de Kati :

  • Tous les candidats de la région de Kayes
  • Tous les candidats de la région de Sikasso

A l’Infirmerie Hôpital de Bamako (Ex Base Aérienne)

  • Tous les candidats de la région de Ségou
  • Tous les candidats de la région de Mopti
  • Tous les candidats de la région de Tombouctou
  • Tous les candidats de la région de Gao
  • Tous les candidats de la région de Kidal

Par ailleurs il est porté à la connaissance de tous qu’ils peuvent consulter ces informations sur le site www.fama.ml

 

LE DIRECTEUR DE L’INFORMATION

                                                                                    ET DES RELATIONS PUBLIQUES DES ARMEES

                                                                                                                                              Colonel Diarran KONE

                                                                                                                                            Chevalier de l’Ordre National

                                                                                           

Coopération tripartite

Maliens, Français et Allemands se retrouvent autour de l’essentiel

Le ministre de la Défense et des Anciens Combattants M. Tiéna Coulibaly a rencontré ses homologues de la France, Mme Florence Parly et de la République Fédérale d’Allemagne, Mme Ursula Von Der Leyen, le mardi 1er août 2017 dans la salle de conférence de son département.  Rien n’a filtré de cette rencontre tripartite qui a duré une heure d’horloge. Ce qui semble immuable, nous pouvons imaginer sans aucun risque de nous tromper que Maliens, Allemands et Français ont abordé la question sécuritaire au Mali et dans la région du sahel.

2ème Cl Zeïnabou Koné

Concours d’entrée à l’Ecole des Sous-officiers (ESO) de Banankoro session d’Août 2017

COMMUNIQUE

Pour le concours d’entrée à l’Ecole des Sous-officiers (ESO) de Banankoro session d’Août 2017

Le Directeur des Ecoles Militaires

Il est ouvert aux jeunes gens des deux (02) sexes (célibataires sans enfant) âgés de dix huit (18) ans au moins et vingt deux (22) ans au plus au 31 décembre 2017, un concours d’entrée à l’Ecole des Sous-officiers (ESO) de Banankoro. Les séries et matières suivantes seront concernées

Séries Lettres : DE 08H00 à 12H00 ;

  • Dissertation ;
  • Culture générale.

Séries Sciences : DE 08H00 à 12H00.

  • Mathématiques ;
  • Physique ou Chimie.

La date du concours est fixée au samedi 26 août 2017

Le lieu du concours est Bamako (centre unique) au Groupe Scolaire Ex Base Aérienne.

Les dossiers de candidature doivent comporter les pièces suivantes :

  • Une demande manuscrite timbrée à 200 francs CFA, adressée au Directeur des Ecoles Militaires (DEM) ;
  • Une copie certifiée du Baccalauréat ou diplôme équivalent ;
  • Une copie d’extrait d’acte de naissance ;
  • Une copie de la carte Nina ou fiche d’enrôlement ;
  • Un casier judicaire datant moins de trois (03) mois ;
  • Un certificat de nationalité malienne ;
  • Deux (02) photos d’identité en couleur.

Les diplômes doivent être obtenus dans une école reconnue par le Ministère de l’Enseignement Secondaire.

Les dossiers de candidature doivent être déposés à la Direction des Ecoles Militaires (DEM) sise à Djicoroni Para Ex-Service National des Jeunes (SNJ).

Les dates de dépôt des dossiers sont  fixées comme suite :

-Début  du dépôt : le jeudi 03 août 2017

-Fin de dépôt : le jeudi 10 août 2017.

CONDITIONS CONCOURS PROFESSIONNEL D’ENTREE A L’ESO

Etre  âgé au plus de vingt huit (28) ans au 31 décembre 2017.

Avoir au moins cinq (05) ans de service ;

Avoir une bonne conduite.

Les dossiers de candidature doivent comporter les pièces suivantes :

  1. Une demande manuscrite adressée au Directeur des Ecoles Militaires (DEM) ;
  2. Une copie certifiée du Baccalauréat ou diplôme équivalent ;
  3. Une copie d’extrait d’acte de naissance ;
  4. Un certificat de présence au corps avec la date de recrutement.

N.B :

– l’accès à la salle du concours est strictement subordonné à la présentation d’une carte d’identité ou carte d’étudiant en cours de validité ;

– les téléphones portables sont interdits dans la salle;

– le port de la tenue militaire est exigé pour les professionnels.                                                              

     Le Directeur des Ecoles Militaires

                                                                               Colonel Major Bakaye THIERO

                                                                                   Chevalier de l’Ordre National

Les garçons de l’USFAS s’adjugent le trophée et les dames ratent le sacre

Les Hommes de l’USFAS ont remporté la finale du championnat national de volley-ball le samedi 29 juillet 2017 dans la salle Afrobasket du Stade du 26 Mars de Bamako.

Les équipes féminine et masculine de l’Union Sportive des Forces Armées et Sécurité (USFAS) étaient en finale de la 26è édition du championnat national de volley-ball le samedi 29 juillet 2017 au stade du 26 Mars de Bamako.

Rappelons que le tournoi a commencé le Vendredi 21 Juillet avec 09 équipes féminines : USFAS, AS Commune IV, AS Commune V, Centre de Daoudabougou, AS 1008 logements, Koulikoro, Sikasso, Biton de Ségou, Gao et 10 équipes masculines à savoir ces formations citées plus haut et l’AS Commune VI.

En demi-finales jouées le jeudi 27 juillet les dames de l’USFAS avaient étrillé le Super Biton de Ségou par 03 sets à 01.  Quant aux hommes ils avaient dicté leur loi aux Koulikorois par 3 sets à zéro.

La finale jouée samedi 29 juillet l’équipe masculine de l’USFAS a battu l’AS Commune lV de Bamako par 03 sets à 0, quant aux Dames, elles ont raté le sacre face à l’AS Commune V, en s’inclinant par le score de 03 sets à 02. Il a fallu un cinquième set pour les départager puisque l’USFAS avait pu établir la parité deux sets partout. Il a fallu le set décisif pour voir les filles de la C.V arriver à bout des militaires. Au terme d’une finale bien pleine trois volleyeurs de l’USFAS ont eu des distinctions, il s’agit de Abba Malik Ballo, meilleur passeur ; Abou Konaté, meilleur attaquant et Mamadou Diarra Alias Tabako, meilleur libero.

Le présidium a enregistré la présence du président de la Fédération Malienne de Volley-Ball (FMVB), M. Amadou Bengaly, celle du Directeur du sport militaire le Colonel major Bréhima Diabaté qui a d’ailleurs donné le coup d’envoi de ces deux finales.

Le président de la FMVB Monsieur Bengaly n’a pas caché ses impressions de très grande satisfaction du fait que toutes les équipes ont pu participer pleinement. Il estime que le Mali peut jouer n’importe quel tournoi continental. « L’édition de cette année est placée sous le signe de la réconciliation, la paix et la fraternité prônées par nos autorités. Si la jeunesse comprend et arrive à animer cette action de paix et fraternité, je pense que le Mali sortira de la situation actuelle » a-t-il dit.

Selon le coach de l’USFAS féminine, l’adjudant-chef d’Aviation Boubacar KEITA, son équipe a atteint la finale par expérience sinon elle est vieillissante et doit être rajeunie.

Le sous directeur des sports d’élite et de compétition de l’USFAS, le commandant El Habib TOURE et du chef de section volley-ball, le Major Antonin KONE étaient tous visiblement heureux.  Ils se sont réjouis de ce parcours élogieux de leurs protégés en ces termes « Nous pensons à nos frères qui sont sur le front, le Sport est aussi une mission commandée. Nous sommes très contents de l’apport de la DIRPA ».

2° Cl Gilbert KONE

Le Capitaine Makane Coulibaly du Mali est le major de la 8ème promotion de l’Ecole d’Etat-Major de la Gendarmerie

Les cérémonies de sortie de la 8ème promotion du Diplôme d’Etat-Major de la Gendarmerie (DEMG) et de la 19e promotion du Cours Supérieur (S.C)  de la Gendarmerie ont eu lieu le 28 Juillet 2017 à l’Ecole de la gendarmerie, sis à Faladié.

Corps d’élite qu’elle est, la Gendarmerie Nationale a toujours fait de la formation de ses hommes une priorité. Ainsi, Ils sont au total 36 officiers de nationalités différentes qui regagneront leurs unités après avoir acquis de nouvelles connaissances qui leurs permettront désormais de rendre des services de qualité à leur pays, à l’Afrique et au monde entier. Pour cela, ils ont suivi 05 mois de formation pour le DEMG et 10 mois pour le CS.

Les formations ont porté sur l’enseignement du diplôme d’Etat-major, les techniques et les méthodes de travail en Etat-major dans un environnement national, les méthodes de raisonnement général et d’élaboration d’une décision opérationnelle, etc.

Selon le Commandant des écoles de la Gendarmerie Nationale, le Colonel Seydou Kamissoko, l’enseignement du DEMG vise à dispenser aux officiers les connaissances nécessaires pour occuper un emploi d’officier concepteur au sein d’un Etat-major en temps de paix comme en temps de crise. Ainsi, 16 Officiers composés de 09 Maliens, 01 Béninois, 01 Togolais, 01 Nigérien et 03 de la Guinée Conakry ont bénéficié de cette formation.

S’agissant du Cour Supérieur (CS) de la gendarmerie, le Colonel Seydou Kamissoko affirme qu’il a pour but de préparer les jeunes officiers à leurs futures fonctions de commandement d’Escadron, de Compagnie et d’Instructeur. 20 Officiers ont pris part à ce stage dont 13 Maliens, 02 Togolais, 01 Burkinabé, 01 Nigérien et 03 de la Guinée Conakry.

Le Directeur général de la Gendarmerie Nationale, le Magistrat Colonel-major Satigui dit Moro Sidibé a remercié chaleureusement l’encadrement pour les résultats obtenus. « La contribution de nos nouveaux officiers d’Etat-major est attendue pour renforcer notre capacité à relever le défi de notre participation au travail de construction de nos forces aux côtés des autres composantes des forces et services de sécurité », a-t-il ajouté.

Il faut signaler que le major de cette 8ème promotion du Diplôme d’Etat-Major de la Gendarmerie (DEMG) a été le Capitaine Makane Coulibaly du Mali. Et, celui  de la 19e promotion du Cours Supérieur (S.C) est revenu au Lieutenant Boubacar Coulibaly également du Mali.

La cérémonie a été présidée par le ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général de Brigade Salif Traoré.

2e Cl. Hamadou Makounou

 

Les victimes Allemands du crash d’hélico reçoivent les honneurs militaires à la hauteur de leur sacrifice

Les corps des deux militaires Allemands de la MINUSMA, décédés dans le crash de leur hélicoptère au Nord du Mali, ont été rapatriés samedi après une cérémonie funèbre sur le tarmac de l’aéroport international Président Modibo Keita. Cette cérémonie a enregistré la présence du ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéna Coulibaly ainsi que de plusieurs personnalités maliennes, de la MINUSMA et d’Allemagne. Le commandant Jan Farber et le capitaine major Thomas Mûller ont reçu les honneurs militaires à la dimension de leur sacrifice. Ils ont été décorés de la croix de la valeur militaire à titre posthume et étranger par le MDAC. La MINUSMA  leur a aussi décoré de la médaille des Nations Unies.

Le comandant en second de la force de la mission onusienne, le général Amadou Kane a souligné que  ces deux pilotes Allemands ont perdu la vie suite au crash de leur hélico lors d’une mission de reconnaissance au Sud de la région de Kidal ou des confrontations avaient été signalées entre groupes signataires de l’accord de paix.  Il a ajouté que les causes de cet accident restent à déterminer. Le Général Kane a signalé que ces deux militaires ont été engagés au Mali il y’a deux mois pour participer à la restauration de la paix. Pour lui, ils faisaient partie d’une unité aéromobile qui joue un rôle important au sein de la MINUSMA. Il a noté que ces deux officiers ont servi avec bravoure et efficacité jusqu’au sacrifice ultime, surtout qu’ils étaient des valeurs sûres pour la mission.

Le chef adjoint de la MINUSMA, M. Koen Davids a précisé que l’accident a eu lieu le 26 juillet et que les deux victimes assuraient des appuis essentiels et de reconnaissance au compte de la mission. Il a souligné que cet incident prouve que le chemin vers la paix est fragilisé par une spirale de violences. Selon koen Davids, il faut du courage pour affronter les démons de la violence. Il a ajouté que le commandant Jan Farber et le Capitaine-major Thomas Mûller sont de véritables héros qui ont donné leur vie pour la paix. Il a présenté les condoléances de la MINUSMA aux militaires Allemands, à l’Allemagne et aux familles des victimes.

Le ministre de la défense a également présenté les condoléances de la nation malienne aux militaires Allemands et à l’ambassadeur de la République Fédérale d’Allemagne au Mali.

A/C N.Dakouo 

La vision et les objectifs opérationnels du Général M’Bemba Moussa Keita portés à la troupe

Le Chef d’Etat-major Général des Armés a effectué une visite dans les casernes de Bamako et Kati, les jeudi 27 et vendredi 28 juillet 2017. Il était accompagné des Chef d’Etat-major et Directeurs de services et de certains membres de son cabinet. Il s’agissait pour le Général M’Bemba Moussa Keita de porter sa vision et ses objectifs à la troupe, après sa prise de commandement.

Il s’est successivement rendu au Camp Soundjata à Kati, au Camp des Commandos parachutistes à Djicoroni, au Génie Militaire à la Base, à l’Armée de l’Air à Senou, à la Garde Nationale à N’Tomikorobougou, à la Gendarmerie Nationale au Quartier Général de la Défense, puis à la Direction des Transmissions à N’Tomikorobougou. Partout où il est passé, le CEMGA a invité à un examen minutieux des causes mobiles de la situation actuelle du pays, notamment au plan militaire.

Il a expliqué et soutenu que c’est l’homme qui mène, gagne ou perd la guerre et que le matériel ne constitue qu’un amplificateur, un multiplicateur de force. Le CEMGA invite en outre à faire attention à l’image des FAMa partout, à l’interne comme à l’externe. Et, de souligner les cas d’attaques d’accusations de toutes sortes, via les réseaux contre les FAMa.

Au Régiment des Commandos Parachutistes, le Général M’Bemba a expliqué que l’affaire dite des ‘’bérets’’ se conjugue aujourd’hui au passé. Personne ne gagne dans la division. La cohésion est indispensable. Il faut dépasser les clivages, a-t-il martelé aux Commandos paras de Djicoroni. Et, de souligner que le RCP est une force de capacité opérationnelle reconnue ou du moins c’est ce que l’on attend des commandos. Tout en renouvelant sa confiance au RCP, il a invité les anciens à être des guides pour la jeunesse.

Ce passage du Chef Etat-major Général des Armées dans les garnisons militaires de Kati et Bamako se voulait un baromètre pour mesurer les efforts à fournir pour avoir une armée efficace et bien organisée. Il a été surtout question de restructuration, de réorganisation et d’accompagnement opérationnel efficient de notre outil de défense.

Pour le général Keita, il est temps de mettre tout en œuvre pour venir à bout des difficultés. Il s’agit pour lui de relever les défis car, l’Etat a consentis beaucoup de sacrifices.

Le CEMGA a rappelé qu’un recrutement de 5000 hommes est en cours et malgré les difficultés, les jeunes restent engagés à venir servir sous le drapeau. Il a signalé que nous devons tout mettre en œuvre pour prendre en charge notre destin car, nos militaires meurent tous les jours malgré la présence des forces étrangères dans notre pays. Il s’agit selon lui d’un travail collégial visant un objectif commun, donc chacun doit jouer sa partition pour la réussite de cette mission commune.

Pour le général Keita, l’un des soucis qui lui coupent le sommeil est bien la sécurisation du centre de notre pays. Il s’agit là selon lui de mutualiser les efforts pour faire avancer la paix.  Il a ensuite déclaré qu’il faut restaurer la confiance et cette confiance se mérite. Il a rappelé que le soubassement de toute entreprise est la ressource humaine et le préalable est la formation des hommes.

Selon le général Keita, les hommes doivent  savoir qu’ils combattent pour eux même en premier lieu.

Le CEMGA a affirmé avoir fait le choix de faire appliquer les textes, les récompenses et punitions seront aussi appliquées et c’est à ce prix que l’objectif Mali sera atteint. Il a promis que les formations classiques se dérouleront désormais annuellement en fonction de la LOPM et que les effectifs doivent répondre aux besoins. C’est à l’état-major général des armées d’organiser désormais le Certificat Interarmes(CIA) vue son caractère englobant toutes les armes. Le général M’bemba Moussa Keita a précisé que chaque état-major fera sa sélection et l’EMGA fera la sélection finale pour la formation.

Abordant la question du recrutement en cours, il a signalé qu’un système de transparence prenant en compte toutes les localités du pays a été mis en place.    .

Lors de son passage au blindé, il a affirmé que cette arme est malade en raison du fait de l’inexistence de moyens, et au regard du rôle déterminant que joue la cavalerie au combat.

Partout où  le général est passé il a déploré les pertes subies par l’armée tout en notant qu’un engagement personnel de chaque militaire est indispensable pour remonter la pente. Il a fustigé l’utilisation des réseaux sociaux qui sont aujourd’hui source d’insécurité.

Il a félicité la région militaire de Kati qui œuvre dans l’opération ‘’Dambé’’ au centre et au Nord. Il a déclaré qu’en tant que réserve opérationnelle de nos forces armées, Kati doit être en permanence en préparation opérationnelle. Il a annoncé qu’un statut est en cours d’élaboration pour le personnel féminin qui représente plus de 2300 éléments. Il s’agit de voir comment mieux utiliser ce personnel.

Le Général M’Bemba Moussa Keita a salué l’organisation du génie militaire qui est une force spéciale.  Il a affirmé avoir constaté des améliorations au niveau du génie militaire et a invité les éléments de cette arme à lutter contre la hantise des mines.

Au Camp de la Garde Nationale, à la Gendarmerie et à la Direction des Télécommunications et Transmissions des Armées, le Général  le message n’a pas varié. Cependant, les besoins spécifiques des et des autres ont fait l’objet de doléances auxquelles le général Keita semble prendre bonne note.

Le Chef d’Etat-major Général des Armées a déclaré que ces visites lui ont permis de confirmer et de s’assurer que les instructions qui ont été données aux différents Chefs d’Etat-major et Directeurs de services ont été bien transmises aux hommes. Il a indiqué que l’armée dispose aujourd’hui de 2 chantiers majeurs à savoir son quadrillage opérationnel pour la sécurisation des populations sur l’ensemble du territoire national et sa restructuration.

Le Général Keïta a précisé que par rapport à ces chantiers des objectifs ont été fixés à savoir l’amélioration de la chaine de commandement et l’amplification des efficacités dans la gestion des opérations. Il estime que les hommes sont dans l’élan de travailler  pour atteindre les objectifs fixés.

Le CEMGA au terme de cette visite de deux jours a noté que  la DIRPA est en train d’élaborer des éléments de langage afin que la bonne information soit distribuée à l’interne aux FAMa et à l’externe au peuple malien.

                                                                                      A/C N. Dakouo

MDL/C Genevieve S Diallo

Général Abdoulaye Coulibaly Nommé Chef d’état-major général adjoint des armées

Les opérations faites homme

A l’issue du Conseil des ministres du mercredi 26 juillet 2017, la nouvelle tombe. Le Sous-Chef d’état- major chargé des opérations à l’Etat-major général des armées, Abdoulaye Coulibaly est promu général de Brigade. Et nommé Chef d’état-major général adjoint des armées.

Le natif de N’Tiobougou-Koulikoro, Sikasso, il y a 48 ans, est en terrain connu.  

Son parcours en dit long. En effet, il a été Commandant du Théâtre de l’Opération Maliba (2013-2014), Chef d’Etat-major de l’Opération Badenko  (2012- 2013), Chef de Division du Centre Opérationnel Interarmées, Etat-major Général des Armées, décembre 2010, Chef d’Etat-major de la 1ère Région Militaire (Juillet-Décembre 2010) Gao, Commandant 12ème Régiment Mixte (2008-2010), Kidal, Commandant 13ème Régiment Mixte (15 Février 2007) – GAO, Chef d’Etat-major de la 5ème Région Militaire (Août 2005 –   Tombouctou).

Il est aussi un formateur avéré pour avoir été Officier d’Etat-major à la mission des Nation Unies au Burundi (ONUB), charge de la formation (Juin 2004 – Juin 2005), Directeur Adjoint de l’Ecole des Sous-officiers de Banankoro Sept 2003 – Août 2005, Instructeur permanent à l’Ecole Militaire Inter Armes (EMIA), Koulikoro, (Jan 1997 – Sept 1999).

Le nouveau CEMGA/A a également commandé les petites unités, telles l’Escadron de Chars de Sévaré (Août 1999 – Sep 2003), l’Escadron de Reconnaissance de Tombouctou (Avril 1994 – Jan 1997) où il faisait officie d’adjoint.

Marié et père de six enfants, l’ancien du Prytanée Militaire de Kati (1982-1989) est un produit de l’EMIA de Koulikoro, Mali, 1989-Juin1993.

Après le Mali, son cursus indexe plutôt les USA où il a suivi les cours d’application de l’Arme Blindée Cavalerie à Fort Knox, USA (Oct-Dec 1993) ; le cours d’Etat -Major et de Commandement à Fort Leavenworth, (Juin2002-Juin 2003).

Le général Abdoulaye Coulibaly est aussi passé le Canada, Centre de formation pour le soutien de la paix, 2006. ; l’Ecole de Guerre Armée de Terre USA (2009 – 2010) ; l’Atelier pour les Officiers Supérieurs sur les Règles Internationales Régissant les Operations Militaires (SWIRMO 2014)

Son cours de capitaine a été effectué à Jaji, Nigéria (2000)

Dans sa besace, il garde de nombreux diplômes et certificats dont, entre autres, le Baccalauréat malien, le diplôme de l’Ecole Militaire Interarmes, le diplôme de l’Ecole de Maintien de la Paix, le Certificat du Centre de Maintien pour la Paix (Juin 2006 Canada), le diplôme de l’Ecole de Guerre de l’Armée de Terre (USA) ; une Maitrise en Etudes Militaires Stratégiques, Université de Pennsylvanie (USA), un Certificat de l’Atelier pour les Officiers Supérieurs sur les Règles Internationales Régissant les Operations Militaires (SWIRMO 2014)

Expériences professionnelles

L’ancien Chef d’Etat-major adjoint de l’Armée de Terre (2012-2015) est un homme d’expérience opérationnelle Sous-Chef d’Etat Chargé des Operations EMGA (2016-). Il a été, entre autres, Commandant du Théâtre de l’Opération Maliba (2013-2014), Chef d’Etat-major de l’Opération Badenko (2012- 2013), Chef de Division du Centre Opérationnel Interarmées, Etat-major Général des Armées, Décembre 2010 ; Directeur Adjoint de l’Ecole des Sous-officiers de Banankoro Sept 2003 – Août 2005.

Distinctions Honorifiques

  • Chevalier de l’Ordre National du Mali
  • Médaille du Mérite Militaire
  • Médaille Commémorative de Campagne des UN
  • Médaille Commémorative de Campagne “FLAMME DE LA PAIX” Mali
  • Médaille Commémorative de Campagne Opération “DJIGUITOUGOU” Mali
  • Médaille Commémorative de Campagne Opération “MALIBA” Mali

Il parle, lit et écrit couramment le Français et l’Anglais. Il parle aussi couramment le Bambara. Comme loisirs, il pratique : le Volley-Ball, et aime la Pêche et la Lecture.

Il a de bonnes connaissances en bureautique sur Word, Excel, Power Point et Access.

 

Visites de prise de contacts avec la troupe

Le Général M’Bemba Moussa KEITA a entrepris une visite de terrain dans les garnisons de Kati et de Bamako. Cette tournée du Général KEITA qui s’étend sur deux jours (27 au 28 juillet 2017) a pour objectif d’expliquer la nouvelle stratégie militaire aux hommes et surtout valoriser les initiatives vers une cohérence et une maîtrise parfaite dans la conduite des opérations militaires. L’impulsion des cadres de contacts à devenir des vrais meneurs d’hommes, enfin que ses derniers à leurs tours puissent se sentir véritablement en mission.

Nous y reviendrons plus en détails dès la fin de la tournée.