Obsèques du Lieutenant-colonel Harouna Traoré: un grand rassembleur s’en est allé

Décédé le dimanche 28 janvier 2018 à la suite d’une longue maladie à l’âge de 59 ans, le lieutenant- colonel Harouna Traoré a reçu les honneurs de la nation le 29 janvier 2018. C’était à la place d’armes du camp de Gardes de N’tomikorobougou sous la présidence du Chef d’Etat-major de la Garde nationale, le Colonel Ouahoun Koné.  

Ils étaient tous là, amis, parents, collaborateurs et compagnons d’armes pour lui rendre un dernier hommage. Dans son oraison funèbre, le Commissaire Colonel Abdoulaye Cissé a évoqué les qualités intrinsèques du défunt lieutenant-colonel Harouna Traoré. Selon lui, ce grand monsieur de l’Armée malienne a marqué de ses empruntes le corps de Garde dont-il est originaire.

Travailleur émérite, le Lieutenant-colonel Harouna Traoré est également détenteur de la médaille commémorative de campagne et de la médaille du mérite militaire. Officier disponible, il a occupé les fonctions de Chef comptable, chef bureau vérificateur et enfin chef section corps de troupe de la division administrative et financière de l’Etat-major de la Garde nationale, son dernier poste.

Selon le Médecin-colonel Moussa Coulibaly, le Lieutenant-colonel Harouna était un réunificateur plein de sagesse, qui n’hésitait pas à intervenir socialement entre collègues pour concilier les différentes prises de position. ‘’La 21ème promotion a aujourd’hui perdu un sage’’, a-t-il martelé.

Même constat de la part du lieutenant-colonel Bassékou Berthé qui ajoute que l’armée malienne a perdu un rassembleur avec le départ prématuré de ce vaillant officier.

Il laisse derrière lui deux veuves, des enfants et de nombreux compagnons d’armes inconsolables.

Dors en paix mon Colonel !

2ème Classe Abdoulaye Traoré

Tournant de football féminin de l’Association des Policières du Mali : L’Armée de l’Air s’adjuge le trophée de la 1ère édition

Le coup d’essai du commissaire principal Tenimba Sangaré a été assurément un coup de maitre. Cette internationale athlète des années 80 vient d’initier à travers l’Association des Policières du Mali (APM) une édition sportive dont le premier trophée a été enlevé par l’équipe féminine de l’armée de l’air.

Le tournant de football organisé par l’Association des Policières du Mali (APM) en partenariat avec le Pari Mutuel Urbain (PMU) a connu son épilogue mardi 04 Octobre 2016, au Stade Mamadou Konaté. La finale mettait aux prises l’équipe féminine de l’Armée de l’Air à celle de la Police Nationale qui a vu les policières perdre devant leurs homologues de l’armée de l’air sur le score étriqué de 1but à zéro.

Cette rencontre était présidée par le Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général de Brigade Salif Traoré en compagnie du Directeur Général de la Police Nationale, le Contrôleur Général Moussa Ag Infahi, le représentant du Chef d’Etat-major de l’Armée de l’Air, le Colonel-major Raphael Fomba.

Après le coup d’envoi symbolique donné par le Ministre Salif Traoré, les 22 joueuses se sont affrontées sportivement sur le terrain. Les filles de l’Armée de l’Air furent les premières à créer la première occasion de but de la partie. Suite à un très bon mouvement collectif à la 10ème mn, l’Aviateur de1ere classe Hawa Tangara se joue de toute la défense adverse avant de battre d’une frappe limpide le portier de la Police qui n’y pouvait pratiquement rien sur le coup. Après ce but libérateur, les Aviateurs gèrent le reste du temps jusqu’aux citrons sans être sérieusement inquiétés par une équipe de la Police qui peinait à trouver ses marques.

A la pause, l’entraineur de la Police a procédé à de nombreux changements afin de donner un nouveau souffle à son équipe. Ces changements ont failli porter fruit car, à plusieurs reprises les Policières sont passées à côté de l’égalisation. N’eut été la vigilance de la gardienne de l’équipe des Aviateurs la victoire aurait pu changer de camp. Score final 1à 0 pour les Aviateurs.

Après la rencontre, l’entraineur des filles de l’Armée de l’Air le Sergent-chef d’Aviation Daouda Coulibaly a reconnu que ses joueuses ont toujours mouillé le maillot à chaque compétition. Depuis 1994 à nos jours, l’Armée de l’Air n’a jamais échoué sur le plan sportif. Ainsi, il a exhorté les autorités militaires à mettre l’accent sur le sport car, soutiendra –t-il, le sport est un facteur de cohésion entre les compagnons d’armes.

Quant à l’entraineur des policières, l’Inspecteur Principal Karounga Paul Soumano, il a estimé que son équipe n’a pas démérité. ‘’Nous nous sommes créé beaucoup d’occasions, mais on n’a pas pu les concrétiser. Ça fait partie du sport. On va se préparer encore pour la prochaine édition’’, a-t-il déclaré.

La présidente de la 1ère édition du tournoi de la paix et de la sécurité le Commissaire principal Tenimba Sangaré s’est réjouie du bon déroulement du tournant. ‘’Le match s’est déroulé dans le fair-play et l’entente. L’objectif recherché est que tous les corps habillés puissent s’entendre sur un seul objectif. Nous (APM) souhaitons organiser d’autres activités différentes du domaine sportif’’, a-t-elle ajouté.

Le Ministre de la Sécurité Intérieure et de la Protection Civile, le Général de Brigade Salif Traoré s’est dit comblé par l’initiative du commissaire principal Tenimba Sangaré qui a un passé sportif très flatteur. Assister à cette finale du match du tournant de la paix et sécurité, est très réconfortant puisqu’elle participe à la culture de la cohésion, la fraternité et l’esprit de corps. Il a félicité toutes les joueuses du tournant et en les souhaitant une bonne carrière de vie militaire et aussi sportive.

La cérémonie a pris fin par une remise de diplômes de reconnaissance et de prix aux différentes équipes participantes. La meilleure gardienne du tournant, Sergent de Police Asitan Traoré et la meilleure joueuse sergent de Police Maimouna Taoré ont reçu une enveloppe symbolique et le trophée est revenu à l’Armée de l’Air.

Sergent d’Aviation Nassoun Fané

Célébration du 55ème anniversaire de l’Armée à Kati le 20 Janvier 2016

DSC_0210UNE ARMÉE DEBOUT ET FIÈRE
Le 55ème anniversaire de notre Vaillante Armée a été célébré le Mercredi 20 Janvier 2016 sur la Place d’Armes de la 3ème région militaire de Kati.
Cette cérémonie présidée par le Président de la République, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées, Son Excellence Ibrahim Boubacar KEITA a enregistré la présence des membres du gouvernement, des présidents des institutions, les membres du corps diplomatique et consulaire, de l’Assemblée Nationale, des responsables de la Minusma, de l’opération « Barkhane », de l’EUTM,d’EUCAP SAHEL MALI, de la hiérarchie militaire, des représentants des forces de sécurité.
Le traditionnel défilé militaire est un témoignage de la vivacité et de l’engagement de nos forces de défense et de sécurité envers la nation et la patrie. Elle est le signe de la maturité de 55 ans d’existence dans un contexte de renaissance et de réforme car, notre armée est en pleine mutation, suite à la crise politico-sécuritaire qui a secoué notre pays. L’Armée malienne monte en puissance et reprend confiance en elle.
A son arrivée à la Place d’Armes à 09h06 mn, le Chef suprême des Armées, Ibrahim Boubacar KEITA n’a pas dérogé à la tradition, salutation des autorités militaires et administratives de Kati, dépôt de gerbe de fleurs aux monuments du soldat inconnu, en hommage aux militaires tombés pour la défense de l’intégrité territoriale du Mali. Après ce fut la montée des couleurs, la revue des troupes des différents corps des forces armées et de sécurité, dans son véhicule de commandement, en compagnie du Chef d’Etat-major Général des Armées, le Général de Division Mahamane Touré.
Le Chef de l’Etat a ensuite pris place à la tribune officielle, aux côtés du président de l’Assemblée nationale, du Premier Ministre, des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique et consulaires accrédités au Mali, ainsi qu’un parterre d’invités de marque.
Lors de cette cérémonie, une trentaine de militaires et de policiers ont été décorés de la médaille de la croix de la valeur militaire, du mérite militaire, de sauvetage, de la médaille des blessés et de la médaille commémorative de campagne.
Le Grand chancelier des Ordres Nationaux du Mali, le Colonel à la retraite Djingarey Touré a expliqué que les médailles sont une marque de reconnaissance et de mérite de la nation envers ceux qui ont fait preuve de sacrifice.
Il a précisé que la croix de la valeur militaire est décernée aux militaires ayant eu une action de courage et que la médaille du mérite militaire est donné aux militaires ayant 15 ans de service avec distinction au service. La médaille de sauvetage est accordé aux militaires ayant secouru leurs frères d’armes, la médaille des blessés est décerné aux blessés de guerre ou tout élément des forces de défense et de sécurité ayant enregistré une blessure au cour de sa mission. Quant à la médaille commémorative de campagne, le grand chancelier a fait savoir qu’elle est accordé aux militaires ayant effectués au moins 6 mois dans un théâtre d’opération.
Les médaillés ont reçu leurs décorations respectivement des mains du Ministre de la Défense et des Anciens Combattants, Tiéman Hubert Coulibaly, du Ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Colonel-Major Salif Traoré, de l’Inspecteur Général des Armées et Services, le Général Salif Koné, du Chef d’Etat-Major Général des Armées, le Général Mahamane Touré et du Chef d’Etat-Major de l’Armée de Terre, le Colonel-Major Ibrahim Fané.
Le défilé a été un des temps forts de cette cérémonie.
On a assisté ainsi aux passages successifs et au son des notes de la fanfare nationale, du drapeau et sa garde, des anciens du Service National des Jeunes (SNJ), des agents des eaux et forêts, de l’administration pénitenciere et l’éducation surveillé, de la douane, de la protection civile, de la police nationale, de la gendarmerie nationale, de la Garde Nationale, du Génie Militaire,de l’armée de l’Air et de l’Armée de Terre dont la marche a pris fin par le passage du régiment des Commandos Parachutistes. Le passage des éléments de la Direction du sport Militaire mis fin à ce défilé.
Visiblement ému, le Chef de l’Etat, Chef suprême des armées, Ibrahim Boubacar Keïta dans l’interview accordée à la presse, a promis de redonner aux forces armées et de sécurité toutes les vertus de professionnalisme, de discipline et de cohésion.
Sgt Nassoun Fané

Cérémonie du 20 JANVIER 2016 à Koulikoro

DSC_3962Le « Méguétan » se mobilise pour la fête de l’armée
La population de Koulikoro est sortie massivement pour prendre part, et rehausser l’éclat des festivités marquant les 55 ans de notre Armée. Cette cérémonie était présidée par le représentant du Gouverneur de ladite Région, Mr Ouénégué Diarra.Les autorités administratives et militaires de la région se sont rendues à la Place d’Armes de Koulikoro pour célébrer l’événement.
C’est par une lettre du premier président malien Modibo Kéitaadressée au corps diplomatique accrédité au Mali que le 20 janvier 1961 le dernier soldat français quittera le Mali, a rappelé le représentant du chef de l’exécutif régional.
En revisitant l’histoire, le départ du dernier soldat français a ouvert la voie à la création de la jeune armée malienne. La nouvelle armée était composée de la compagnie de reconnaissance de Nioro, de la compagnie de reconnaissance de Gao et le détachement du bataillon du Mali à Ségou et comptait 1232 éléments dont un officier Général.Poursuivant sa montée en puissance, les FAMaforment aujourd’hui deux composantes à savoir : les forces de défense et les forces de sécurité.
Après le dépôt de la gerbe de fleurs au monument des Martyrs, le représentant du gouverneur de la région de Koulikoro, Ouénégué Diarra dira que c’est un devoir de mémoire qui impose ce jour solennel, il a émis une pensée pieuse pour nos illustres résistants tombés lors de la conquête coloniale et aux héros de l’indépendance du Mali. Un hommage mérité a été rendu aux défenseurs de l’intégrité territoriale et de l’unité nationale à savoir les soldats maliens et les forces étrangers tombés pour la libération des régions du nord.Pour la réussite des missions régaliennes des FAMa, le représentant du Gouverneur Mr Diarra a sollicité le concours de la population.
Le commandant de la place d’armes de Koulikoro et commandant du centre d’instruction Boubacar Sada Sy, le colonel Nouhoun  M. Traoré a declaré que cette jeune armée bâtie au prix du courage, de la conviction et de la détermination a très vite su marquer les repères d’une institution intégrée et respectueuse au lendemain de sa création.
Face à la montée en puissance des FAMa, le colonel Traoré dira que : « le présent anniversaire se tient à un moment où les forces armées et de sécurité sont fortement engagées dans un processus de réforme et de renforcement capacitaire fondés sur la formation et l’entrainement ».« Face aux nouveaux défis qui s’imposent, il est plus que jamais urgent que notre armée soit dotée des fondamentaux adéquats et nécessaires à l’exercice de sa mission régalienne. C’est-à-dire ce dont elle a besoin aujourd’hui pour jouer pleinement son rôle de rempart de la nation et d’instrument de la démocratie, mais également parfaire ses capacités et accommoder ses structures à nos exigences tangibles de sécurité intégrale »,a-t-ilprécisé.
Le défilé militaire a concerné le drapeau et sa garde, une section de l’EMIA, de l’école d’état-major, de la gendarmerie Nationale, de garde, de l’armée de terre, de la police, de la protection civile. Le passage des pionniers a mis fin à cette cérémonie.
Le haut commandement militaire était représenté par le Général Didier Dacko Chef d’Etat-major Général Adjoint des Armées.

Sgt Daouda Fofana

Célébration du 55ème anniversaire de l’Armée à Ségou

DSC_4922HOMMAGE A TOUS CEUX QUI SE SONT BATTUS AVEC HONNEUR ET DÉTERMINATION

Les forces Armées et de sécurité réaffirme toute leur gratitude et leur reconnaissance au Président de la République chef suprême des Armées pour les sacrifices consenties afin d’améliorer les conditions de vie et de travail.

La place d’arme du camp Cheikou Amadou de Ségou a refusé du monde ce mercredi 20 janvier 2016. Depuis 06h 30, les chasseurs traditionnels, les troupes folkloriques de certains villages voisins ont tenu à répondre à l’appel de la fête des FAMAS.
Tous au rythme de la musique de leurs terroirs, ont rendu un vibrant hommage aux forces de défense et de sécurité pour leur engagement patriotique dans la défense de l’intégrité du territoire national des personnes et de leurs biens.
La montée des couleurs s’est déroulée à 08h 30 en présence des autorités civiles et militaires de la 2ème région militaire.
Le chef de l’exécutif régional, M. Georges TOGO est arrivé à 09h00 accompagné d’une forte délégation des chefs des institutions régionales des élus et de certaines notabilités. Il passa en revue les différentes unités de nos forces de défense et de sécurité avant de prendre place à la loge officielle en compagnie du commandant de la 2ème région militaire, le colonel-major NTacknit Ag Inticane.
La cérémonie débuta par le mot de bienvenue du commandant de la 2ème région militaire.
A l’entame de son allocution, il a fait observer une minute de silence en la mémoire de nos compagnons d’armes, des Forces françaises, Tchadiennes, de la MINUSMA, des Forces de défense et de sécurité du Mali, mais aussi de toutes les victimes civiles, qui ont payé de leurs vies la lutte contre le terrorisme.
La défense de la circonscription administrative de la région de Ségou est assurée par les forces de défense et de sécurité conformément à un découpage territorial qui a permis une présence permanente dans le temps et dans l’espace pour une meilleure opérationnalité, a-t-il souligné.
Les FAMa exécutent des missions de contrôle de zone, d’identification et d’interpellations de suspects dans certains cas, aussi bien à l’intérieur de la Région que sur les axes routiers, mais aussi sur les cordons frontaliers Mali- Mauritanie et Mali- Burkina dans le but d’assurer la sécurité des personnes et de leurs biens.
L’Armée se réjouit des efforts consentis par les autorités dans le cadre de l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail mais attend beaucoup la réalisation du projet de réforme de l’Armée qui selon , le personnel va améliorer davantage leur condition à court, moyen et long terme.
Les projets en cours de réalisation à terme, pourraient résoudre les problèmes qui persistent à savoir le manque de logement, de bureaux, de moyens de locomotion et surtout le manque de couverture aérienne.
L’espoir de la relance économique et le démarrage des grands chantiers dans la région, lancés par le Président de la République lors de sa visite au mois de décembre passé, ont donné espoir aux populations, s’est réjoui le colonel-major NTackni Ag Inticane.
Un hommage a été rendu à tous ceux qui se sont battus avec honneur et déterminations. Le Colonel Major NTackni a souhaité que les âmes des disparus reposent en paix et un prompt rétablissement aux blessés.
L’occasion a été mise à profit par les forces Armées et de sécurité de réaffirmer toute leur gratitude et leurs reconnaissance envers le Président de la République, Chef suprême des Armées pour les sacrifices consentis afin d’améliorer les conditions de vie et de travail de son Armée.
« Que DIEU le tout-puissant fasse que cette année 2016 voit la consécration de notre réarmement moral, le renforcement de nos capacités, et le rétablissement de la confiance en nous et surtout entre nous, et qu’il nous donne la force et les conditions idoines pour sécuriser à souhait le retour total de l’administration, celui des personnes déplacées et des réfugiés, la reprise des activités socio-économiques, dans un environnement apaisé, pour que prospère le Mali, un et indivisible, fort et riche de sa diversité , a conclu le Colonel Major NTacknit.
Cent cinquante éléments du bataillon du Génie militaire basé à Bapho ont été décorés. Quinze ont reçu la médaille du mérite militaire, trois la médaille des blessés et cent trente-sept la médaille commémorative de campagne.
Les récipiendaires ont reçu leurs médailles de la main du gouverneur de la 4ème région Ségou M. Georges TOGO et du colonel-major NTackni Ag Inticane.

Lieutenant Mohamed B COULIBALY
Adjudant Mady COULIBALY
Garde Asseydou MAIGA