DSSA : toutes les épouses comptent

Pour toucher toutes les épouses des porteurs d’uniforme dans tous les camps que composent les casernes et bases du Mali, le Service Social des Armées envisage des pourparlers intense et large. La vaste opération sur Kati et Bamako a débuté le 1er mars 2018 au camp Soundiata et pris fin le jeudi 22 mars 2018 dans l’enceinte de l’administration pénitentiaire. La délégation composée des marraines, des présidentes des camps et des membres du service social ont échangé sur l’avenir et le devenir de toutes celles qui vivent dans ces casernes sans aucune activité rémunérant pour une condition de vie descente. Pour ce faire, toutes les femmes rencontrées ont présenté leurs doléances au service social des armées. Ce service qui est l’interface entre la hiérarchie et la couche sociale des casernes. La politique du gouvernement est de mettre les épouses des porteurs d’uniformes dans des conditions adéquates et cela à travers des familles épanouies dans un environnement de développement acceptable et considérable.

Le chef d’Etat-major général des Armées, le Général M’Bemba Moussa Keïta, a donné son message fort à véhiculer dans les camps à travers cette démarche des épouses et service social des armées. Il s’agit de la recherche de la cohésion et de l’union dans les casernes. Mme Diawara Nabou Diawara, la présidente des femmes des camps se dit combler de tout ce que les autorités militaires sont en train de mettre en œuvre pour une armée forte et unie et espère que de telles rencontres vont se multiplier. Elle appelle l’Association des Femmes des Camps (AFC) à se mobiliser pour les nouveaux défis.

2ème Cl Abdoulaye Traoré