EMP : la boussole de paix fait son audit annuel

Dans la salle de conférence de l’école de maintien de la paix le 29 novembre 2018, partenaires et staff se sont retrouvés sous la direction du ministre de la défense et des anciens combattants pour revoir et planifier la gestion future de l’école. Vérification des mandats, adoption du procès-verbal de la 20ème Session ordinaire d’Administration, bilan de l’instruction, planification de stage et signature de convention militaire entre le ministre de la Défense malien et la représentante du Royaume Uni, Emma Davis, voilà les sujets qui meublent cette journée de la 21ème session du conseil d’administration de l’école. Il s’agit là de la 21ème édition du conseil d’administration de la prestigieuse école de paix de la sous-région, Ecole de maintien de la paix Alioune Blondin Bèye de Bamako.Le ministre de la Défense et des Anciens Combattants (MDAC), Pr Tièmoko Sangaré a remercié les représentants des pays et organismes contributeurs pour leur accompagnement. L’Ecole de Maintien de la Paix a pu et continue de remplir correctement les missions stratégiques assignées grâce à cet appui constant de ce partenariat. Au nom du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, le ministre Tièmoko Sangaré a encouragé les partenaires techniques et financiers pour leur confiance et leur générosité au Mali.Le retour du Canada et le Royaume-Uni au sein de ce conseil d’Administration et la signature de convention de partenariat avec le Collège Royal d’Enseignement Militaire Supérieur  du Maroc sont très salutaires a indiqué le MDAC malien. Le  Pr Tièmoko a salué l’image et la renommée que l’Ecole s’est forgée dans le domaine de la formation des compétences en matière de prévention, de gestion et de règlement des crises dans le monde, de même que dans la promotion et la consolidation d’une culture de paix.

Selon le MDAC, les menaces actuelles à notre sécurité, directes ou indirectes, dépassent les frontières des Etats et chaque pays en est une cible potentielle. Dans ce contexte interdépendant, la coopération inter-pays n’est plus un devoir de solidarité, mais un impératif d’intérêt commun, a indiqué le ministre. Les problématiques liées au maintien de la paix et la volonté politique des pays à adapter et renforcer leur outil de défense et de sécurité doivent rester au cœur de nos missions. A savoir :

Assurer la formation des militaires, paramilitaires et civils des Etas africains, notamment ceux des  Etats membres de la CEDEAO ;

Permettre d’acquérir ou d’entretenir des connaissances fondamentales et de contribuer au renforcement de la culture de la paix.

Il a rappelé que l’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Beye a formé cette année, 2019 personnes venant de plusieurs pays, portant ainsi le total de stagiaires formés depuis sa création, à plus de 21 000 personnes.

La représentante du Royaume-Uni, Emma Davis a félicité les autorités maliennes pour la bonne volonté du retour de la paix et de la réconciliation. Selon elle, son pays sera toujours disponible pour accompagner le Mali dans sa lutte contre le terrorisme. Il faut rappeler que l’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Bèye de Bamako est une Ecole sous régionale de droit malien. Elle est l’unique institution de formation francophone de haut niveau, implantée en Afrique avec pour mission, la promotion et le renforcement des capacités des Etats dans le domine difficile et complexe des opérations de maintien de la paix.