EMPABB : Ateliers pour la protection des civils

L’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Bèye a organisé un atelier de 2 jours pour la protection des civils ce mercredi 8 mai 2019 dans sa salle de conférence. L’objectif de cet atelier est d’examiner le programme du travail de protection des civils au Mali.

Les différents acteurs clés de cet atelier sont le représentant du Canada, celui du ministre de la Défense et des Anciens Combattant, le général Cheick F. Dembélé, la représente spéciale adjointe du secrétaire général des Nation Unies Mme Joane Adamson et beaucoup d’autres personnalités.

Le Canada partenaire de prestige joue un rôle important dans les opérations de paix et demeure déterminé à consolider la paix et la stabilité afin d’aider les pays touchés par les conflits à l’échelle mondiale a rappelé son représentant, Andrew NG. Selon lui le Canada a investi 450 millions sur 3 ans pour la prévention des conflits, le dialogue et la réconciliation.

Le général de brigade Cheick F. Dembélé a déclaré que la protection des civils est désormais la pierre angulaire de toute la problématique relative au rétablissement et au maintien de la paix et de la sécurité. Selon lui, les civils sont ceux qui payent le plus lourd tribut, lors des conflits. Il a insisté également sur l’importance de la protection des civils pour la crédibilité des accords politiques. Le général a ensuite remercié le travail immense que les partenaires du Mali fournissent sur le terrain au quotidien pour mettre en œuvre le mandat de protection des civils dans notre pays.

Quant à la représentante spéciale adjointe du secrétaire général des Nations Unies, Mme Joane Adamson, elle a estimé que la protection des civils est très importante au Mali en se référant sur le cas d’Oguossagou. C’est le moment crucial de renforcer les efforts communs pour régler cette crise sécuritaire. Elle ajoute que la protection des personnes civiles relève certes de la compétence des forces de défense et de sécurité, mais également d’autres moyens existent pour permettre de mieux régler les conflits. Il s’agit là du dialogue, de la réconciliation et de la justice.

Share this: