ETAT-MAJOR GENERAL DES ARMEES : le Général de Division Abdoulaye Coulibaly délocalise les réunions de commandement

Le Chef d’état-major général des Armées délocalise la réunion hebdomadaire de commandement. Habituellement tenue dans l’enceinte de l’Etat-major Général des Armées, cette rencontre est désormais tournante entre les états-majors et directions de services relevant de l’EMGA.

Cette délocalisation porte la marque de fabrique du Général de Division Abdoulaye Coulibaly. En effet, depuis sa prise de commandement en mars 2019, il a placé son style sous le signe de la cohésion et de la proximité. Etre au plus près possible des collaborateurs pour constater de visu les conditions de travail de ses grands collaborateurs.

Ainsi, après quelques séances dans les locaux de sa structure, il a délocalisé la rencontre hebdomadaire avec les chefs d’état-major et directeurs de services sous ses ordres.

La Garde nationale accueillit la toute première réunion de commandement délocalisé. C’était le 7 août 2019. Depuis cette instance est accueillie chaque semaine par un état-major ou direction de service.

Il est à souligner que c’est toujours sous la présidence du Chef d’état-major général des Armées (CEMGA).  Que d’opportunités

Lors de la session du 21 août 2019, à la Direction du Commissariat des Armées (DCA), un espace du reste partagé par la Direction de l’Information et des Relations Publiques des Armées (DIRPA), notre équipe de reportage a tendu son micro au CEMGA. Il livre quelques opportunités de cette délocalisation. La réunion de commandement en elle-même permet offre une opportunité de faire le point de la situation opérationnelle, rendre compte au CEMGA et informer ses collaborateurs sur les activités au sein des différentes structures des FAMa. Un tel suivi est indispensable surtout pour une armée en opérations comme la nôtre.

Cette délocalisation contribue à mieux rapprocher le CEMGA et ses collaborateurs d’une part, d’autre part elle renforce la cohésion et le rapprochement entre les Etats-majors et les directions de services de l’Armée malienne.

La réunion de commandement permet aussi d’identifier réellement les préoccupations des Etats-majors et des directions. Cette rencontre se veut donc une occasion en même temps un moyen de suivi dans l’exécution des missions et tâches confiées. Elle est également mise à profit pour informer les collaborateurs et pour permettre au CEMGA de recevoir directement les comptes rendus et ou besoins des uns et des autres.En outre la délocalisation permet, même si c’est pour une population infime,  de découvrir les visages des responsables FAMa, dans les portions centrales.  Sinon, tous les responsables sont fréquemment au plus près des troupes sur le théâtre opérationnel.