Direction du Génie Militaire

DEVISE : Construire – Parfois détruire – Toujours Servir

Acteur clé de la réussite au combat, Elément précurseur préparant le déploiement initial, la Direction du Génie Militaire est une composante essentielle de l’Armée Malienne qui remplit entièrement ses missions dans le souci d’atteindre ses objectifs.

HISTORIQUE :

C’est le 12 octobre 1964 que fut créée la première compagnie du Génie Militaire. A cette époque, un détachement du Génie Militaire Américain assista la première compagnie naissante. Mais pour des raisons politiques, cette période fut de courte durée.

Avec l’avènement de la deuxième République et face aux énormes tâches de construction Nationale, cette compagnie du Génie s’est développée en un Bataillon et prit le nom de 1er Bataillon du Génie (1er BG) en 1974. Elle se composait d’un Bureau d’Opérations (BO), d’un atelier  de réparation (ACGM) et d’une compagnie du Génie (1er CG).
Plus tard, le 25 février 1982 le 1er BG pris le nom de 34e Bataillon du Génie (34e BG).

Dans un premier temps, pour lui concéder une autonomie de commandement et de gestion, le 34e BG devient le 34e Bataillon Autonome du Génie (34e BAG) et est rattaché directement à l’Etat Major Armée de Terre.  Ensuite, pour des raisons de commodités de commandement, le 25 mai 1990 il reprendra le nom de 34e Bataillon du Génie.
Ainsi, pour faire face au double objectif de Défense et de construction nationale, le Génie est structuré en quatre (4) Compagnies et deux Services :

Le Bureau d’Opérations  BO : Structure d’études et de conception

L’ACGM             : Atelier entretien et réparation des engins du Génie

CCSTG            : Compagnie de commandement des services techniques du Génie

CTG                : Compagnie des Travaux du Génie

CPG                : Compagnie des Pontons du Génie

CCG                : Compagnie de Combat du Génie

Après l’avènement du 26 mars 1991 et dans le but de rendre le Génie Militaire plus opérationnel et compétitif dans une ère marquée par le foisonnement d’entreprises et de constructions à caractère privé, la Direction du Génie Militaire prend le nom de Direction  Centrale du Génie Militaire (DCGM) par Ordonnance en décembre 1991 et le Décret N° 92/024/PM-RM du 3 janvier 1992 fixe l’organisation et les modalités de fonctionnement.

Quatre (4) ans après avec la loi portant organisation des Forces Armées la Direction Centrale du Génie Militaire, redevient Direction du Génie Militaire, placée sous l’autorité du chef d’Etat Major Général des Armées.

Une autre réorganisation des Forces Armées survenue en novembre 1999 place la Direction du Génie Militaire  sous l’autorité du Ministre chargé des Forces Armées.

Enfin, en janvier 2005 le décret N°05-002/P-RM fixant les modalités de fonctionnement de l’Etat Major Général des Armées rattache la Direction du Génie Militaire à l’Etat Major Général des Armées.

MISSIONS

En général les missions de toute Arme du Génie découlent de son rôle et de son emploi sur le terrain.
Son rôle : Repose essentiellement sur 3 composantes :

Combat: Appui des grandes unités
Sécurité: Mission de sécurité civile et protection des personnes et de biens
Infrastructure: Gestion des  domaines militaires

Son emploi  se résume entre autre par :

– Un Appui direct des forces amies avec pour but, de favoriser l’engagement et la manœuvre des forces amies en garantissant leur liberté de mouvement sur l’ensemble du théâtre d’opération.

-Un appui à la contre mobilité dans le but de réduire les possibilités de mouvement de l’adversaire par la mise en oeuvre d’obstacles de tout genre en vu de canaliser, de retarder ou d’arrêter l’adversaire.

-Un appui Général par  la mise en ouvre d’actions permettant aux forces projetées sur le terrain, de se déplacer, s’installer et de durer sur le terrain.

Au Mali en plus de ces missions, le Génie militaire est en outre chargé de :

– Assurer la réalisation, le suivi et l’entretien du domaine et des infrastructures militaires ;
– Assurer la formation technique et tactique de son personnel ;
– Assurer l’entretien et la réparation du matériel ;
– Réaliser des études et ou des travaux d’intérêt public à la demande du Gouvernement ;
– Participer au développement Socio- économique du pays ;
– Participer aux activités en faveur de la Paix et de l’Assistance Humanitaire.

De nos jours dans l’exécution des ces missions le Génie Militaire est appuyé par la coopération militaire Allemande dans les domaines que sont : l’Aide à la formation, à l’équipement et par la mise en place d’assistants techniques militaires.