Gendarmerie Nationale : Des stagiaires outillés dans la gestion des frontières

La fin de formation du Programme Blue Sahel dans le cadre de la gestion des frontières couplée avec la remise de matériels à la Gendarmerie Nationale a eu lieu, le vendredi 28 juin 2019, à l’école de Gendarmerie Chef d’Escadron Balla Koné à Faladiè. Ils sont au total, 19 sous-officiers et 2 officiers issus du Mali, du Sénégal et de la Guinée Conakry. Pendant 3 semaines, les stagiaires ont été outillés professionnellement pour la surveillance accrue des frontières. A cette occasion, 6 véhicules et des matériels de sport et dressage de chiens ont été remis à la Gendarmerie Nationale via Blue Sahel.

Présidée par le représentant du ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Colonel-major Ismaël Deh, cette cérémonie a enregistré la présence de l’ambassadeur de l’Union Européenne (U.E), de celui du royaume d’Espagne et du directeur général adjoint de la Gendarmerie Nationale.

 

L’ambassadeur de l’Union Européenne au Mali, M. Alain Holeville, ravi et honoré annonce que ce stage se situe dans le cadre du projet régional Blue Sahel. Un projet cofinancé par le royaume d’Espagne et l’UE pour une somme de 2,5 millions d’Euros regroupant le Sénégal, la Gambie, la Guinée Conakry, la Mauritanie, la Guinée Bissau, le Cap vert et le Mali.

Selon lui, 4 gendarmes sont présentement en formation en Espagne sur le dressage de chiens détecteurs d’engins explosifs.

L’Ambassadeur du royaume d’Espagne Miguel Gomez de Aranda a salué l’effort consenti par les formateurs et les stagiaires.

Le directeur général adjoint de la Gendarmerie nationale, le colonel Amadou Camara a au nom du directeur général de la Gendarmerie et des hautes autorités, remercié les partenaires pour la qualité de la collaboration. Le représentant du ministre de la Sécurité et de la Protection Civile (MSPC), le colonel-major Ismaël Deh a salué les actions de l’UE pour son appui constant à la stabilisation du Mali. Selon lui, les luttes contre la prolifération des armes légères, les stupéfiants et l’immigration clandestine demandent une gestion très efficace des frontières et avec l’implication de tous.

La remise des équipements et des attestations a mis fin à la cérémonie.

Share this: