Le G5-Sahel renforce les capacités de ses Officiers d’Etat-major

 

La paillote du Grand Hôtel de Bamako du groupe Azalaï a servi de cadre, vendredi 6 octobre 2017, à la cérémonie de clôture du 1er cours des officiers d’Etat-major pour le G5 Sahel qui s’est tenu du 25 septembre au 06 octobre 2017. La cérémonie s’est déroulée sous la présidence du Chef d’Etat-major Général des Armées, le Général M’Bemba Moussa Keïta en compagnie du Commandant de la mission de l’EUTM-Mali, le Général Bart Laurent et plusieurs autres responsables dont  l’Ambassadeur de l’Union Européenne au Mali, Alain Holleville et le représentant du Collège Sahélien de Sécurité, M. Thierry Viry.

C’est dans le cadre de l’opérationnalisation de la Force conjointe du G5 Sahel que le cours des officiers d’Etat-major pour le G5  Sahel premier du genre a été initié par le Mali avec l’appui financier du Collège Sahélien de Sécurité pour un montant de 37 millions de FCFA. Ladite formation a regroupé durant deux semaines 25 officiers soit 5 officiers par pays membre du G5, à savoir le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Burkina-Faso et le Tchad.

L’objectif était de renforcer les capacités de ces officiers dans les domaines  tels que  l’environnement relatif aux opérations et aux aspects de la sécurité du G5 ; Les règles d’engagement, les accords de sécurité, les accords bilatéraux, les limitations opérationnelles ; Le droit des conflits armés et les droits de l’homme. Il s’agissait aussi pour eux, d’appréhender des notions sur les tactiques et techniques des opérations,  les fonctions du Centre Opérationnel Interarmées et la conduite d’opérations, la gestion du renseignement et les processus de planification à court et moyen terme.

La première semaine a été consacrée aux formations académiques avec la participation d’intervenants d’organisations internationales, notamment  la MINUSMA, Barkhane, UNHCR,  l’EUTM-Mali. Les instructeurs étaient  renforcés par 7 officiers maliens.  La deuxième semaine a consisté en des exercices d’Etat-major animés par l’EUTM Mali. Les scénarios ont été déclinés en fonction des exigences des enjeux du G5 sur les différents théâtres des 3 fuseaux géographiques du G5 Sahel. Les thèmes ont trait au déploiement de forces le long des frontières, la lutte contre le crime organisé ainsi que l’organisation de manœuvres complexes impliquant des éléments terrestres et aériens.

Le Chef d’Etat-major Général des Armées, le Général de Brigade M’Bemba Moussa Keïta a déclaré que le contexte régional et national de nos pays continue de connaitre des défis complexes auxquels nous devons faire face à travers une étroite collaboration entre nos forces de défense et de sécurité. Pour lui, cette formation a, non seulement apporté à nos officiers la capacité de prévoir l’imprévisible, mais aussi renforcé leur savoir-faire sur le travail d’un Etat-major multinational. Il a demandé aux stagiaires de mettre à profit les connaissances acquises pour produire des plans et conduire des opérations qui vont enrayer les activités des terroristes afin d’instaurer un environnement de stabilité dans l’espace sahélien. Le Général Keïta a noté que la plupart des officiers formés vont rejoindre le PCIAT de Sévaré.

Le général Keita notera enfin qu’il voit la force du G5 Sahel comme la citation de Schopenhauer qui dit : ‘’ la difficulté n’est pas de voir ce que personne n’a jamais vu, mais de penser comme personne n’a jamais pensé au sujet de quelque chose que tous voient’’. Il a remercié tous les partenaires  pour le bon déroulement de cette formation. Aux stagiaires, le Général Keïta a exprimé toute sa fierté pour leur motivation et leur soif d’apprendre.

Quant au Chef de la mission EUTM-Mali, le Général de Brigade BART Laurent, il a déclaré ne nullement douter de la capacité des stagiaires à venir à bout des missions confiées. Il se dit surtout confiant de l’apport que les stagiaires vont être dans la force du G5.

 

MDL/C Geneviève S. Diallo