LES FORCES ARMEES ET DE SÉCURITÉ PRESENTENT LEURS VŒUX AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

voeux des fama au president IBK--La traditionnelle présentation de vœux du nouvel an des forces armées et de sécurité au Président de la République, chef suprême des armées s’est déroulée le lundi 29 décembre 2014 dans la salle des banquets du palais de Koulouba.
Il s’agissait pour le chef d’état-major général des armées, porte-parole des forces armées et de sécurité, de faire le bilan des activités de 2014 et de formuler des souhaits pour l’année 2015. L’ancien premier ministre, Moussa Mara était présent ainsi que l’ancien titulaire de la Défense, Bah N’Daw et du ministre de la sécurité intérieure, le général Sada Samaké. Tous les chefs d’état majors et directeurs de services forces militaires et paramilitaires ont assisté à cette cérémonie.
voeux des fama au president IBK-Après une minute de silence à la mémoire des soldats français, tchadiens, de la MINUSMA, maliens et de toutes les victimes civiles qui ont péri dans la lutte contre le terrorisme, le chef d’état-major général des armées, le général Mahamane Touré s’est dit fortement interpellé, au regard du rôle joué par nos forces au cours des évènements qui ont jalonné l’année 2014, sur le plan sécuritaire. Selon lui, l’année qui s’achève aura été marquée par des évènements singuliers sur le plan sécuritaire dont certains par leur ampleur ont mis à rude épreuve notre outil de défense en reconstruction. « A l’orée de la nouvelle année, il s’agira pour nous d’envisager l’avenir avec plus de réalisme et de rigueur afin d’être en phase avec notre engagement vis-à-vis de la patrie, en contribuant à doter la nation d’une armée restructurée, combattante, professionnelle, résiliente et républicaine », a-t-il déclaré.
Il a souligné qu’à l’heure du bilan de 2014, il est rassuré de constater que l’objectif qui paraissait lointain il y’a quelques temps, se rapproche de plus en plus et se trouve à notre portée, en raison de la volonté affirmée du Président Ibrahim Boubacar Keita ainsi que des initiatives subséquentes annoncées en la matière.
Le Général Touré a évoqué quelques actions menées ou en cours, assorties de perspectives. Au titre des missions opérationnelles, le CEMGA a signalé que deux opérations sont actuellement conduites par les forces armées maliennes dans deux aires différentes du territoire national. Il a noté que la première et la plus ancienne, l’opération « Soutoura », continue sur le flanc Sud du pays avec la côte d’Ivoire et qui sera réévaluée en vue de son renforcement.
Quant à la seconde, la plus importante, par son envergure et son intérêt stratégique, l’opération « Maliba », constitue l’axe d’effort principal. Il déclare que, lancée le 29 juillet 2013, l’opération Maliba a comme finalité, la restauration de l’autorité de l’Etat dans les régions du Nord et la réduction de la menace terroriste qui reste plus que jamais d’actualité. La conduite de cette opération engage des effectifs importants des forces défense et de sécurité.
« L’opération Maliba a enregistré quelques avancées notables jusqu’en mai 2014 », a-t-il précisé, affirmant que le recul causé par les évènements de Kidal, est un fait dont ils continueront à tirer les enseignements indispensables surtout que l’opération se stabilise et se renforce, fortement tributaire de quelques déficits capacitaires, mais aussi dans la phase actuelle du respect des engagements pris dans le cadre du cessez le feu du 23 mai 2014. Le chef d’Etat-major général des armées soutient que les forces de défense et de sécurité ne posent aucun acte de nature à être interprété comme violation, risquant de porter ombrage au processus politique de dialogue inter-malien d’Alger, pendant que les autres signataires dudit cessez le feu ne semble pas avoir la même préoccupation.
Il a noté qu’au-delà des opérations susmentionnées, les forces armées et de sécurité ont assuré et continuent d’assurer au quotidien, diverses missions rentrant dans le cadre de leurs attributions concourant essentiellement à la sécurisation des personnes et leurs biens. A titre d’exemple il a cité entre autres :
-l’exécution des missions de sécurité publique par les forces de sécurité (Police, Gendarmerie et Garde nationale) qui a contribué sur initiative propre, sur la base d’information collectées auprès des populations, à leurs sécurisation, dans une large mesure, dans les villes et campagnes ;
-l’exécution des missions de protection et de secours par la Direction de la protection civile ;
-La conduite de travaux d’utilité publique par le Génie militaire, en particulier ceux, se rapportant à l’assainissement dans la ville de Bamako et à l’intérieur ;
-Le soutien sanitaire des forces engagées en opération, des militaires et leurs familles ainsi que des populations civiles dans le cadre de la participation du service de santé des armées à l’effort de protection sanitaire des populations en général ; mais aussi une participation de qualité à la prévention et à la lutte contre la fièvre à virus Ebola ;
-Les initiatives du service social des armées au profit des veuves, orphelins de militaires, des blessés et des familles des militaires avec l’appui de partenaires.
Au titre des formations, le CEMGA a signalé la reprise des formations classiques (certificat technique CAT1 et 2, certificat interarmes-CIA et brevet d’armes BA), ainsi, plus de 5300 militaires de différents grades ont bénéficié de formation leur conférant de nouvelles aptitudes et contribuant au relèvement du niveau opérationnel des unités
-Il a souligné la poursuite de l’accompagnement de l’EUTM qui a contribué en 2014 au relèvement du niveau de la formation de 03 GTIA. À ce jour, l’EUTM a encadré 05 sur 08 prévus dans le cadre de son mandat et le 6ème, axé sur la région de Tombouctou, se trouve en formation. Le général Touré a précisé que les autres volets couverts par l’assistance d’EUTM sont : la formation des formateurs et des instructeurs maliens, le recyclage en vue de la remise à niveau des GTIA de retour de mission et l’accompagnement dans l’élaboration des textes conceptuels, doctrinaux et règlementaires des formations. Il a aussi noté que plus de 800 stagiaires sont formés dans les écoles militaires au Mali.
Il a aussi rappelé que l’absence de vecteurs aériens constitue une vulnérabilité critique affirmant que le ravitaillement des troupes, le soutien logistique et la relève des hommes sont laissés au bon vouloir de la MINUSMA et de Barkhane qui ont aussi leurs priorités. Pour lui il est grand temps de doter les FAMa en moyens de résorber ces vulnérabilités.
Il a formulé le vœu que 2015 voit la consécration de notre réarmement moral, le renforcement de nos capacités, une avancée notable dans la restructuration et le contrôle total du territoire national.
En réponse, le Président de la république chef suprême des armées, Son Excellence Ibrahim Boubacar Keita a apprécié tous les efforts et sacrifices consentis par les forces de défense et de sécurité. Il a réitéré sa confiance au FAMa pour relever les défis. Il les a exhortés à veiller à parfaire les capacités de notre outil de défense et de sécurité, en application stricte des récentes résolutions du Conseil supérieur de la défense nationale. Pour lui, sans forces armées solides et respectées, ancrées solidement dans la nation, les acquis de tous nos efforts en faveur de la paix resteront fragiles. Il a insisté qu’il faut tirer tous les enseignements des insuffisances constatées, les corriger dans le cadre de la nécessaire réforme structurelle actuellement en cours.
Le Président Ibrahim Boubacar Keïta a souligné qu’il est impératif de restructurer les forces de défense en vue d’en faire des forces républicaines motivées, respectueuses de l’Etat de droit et entièrement dédiées à la sécurité du territoire, conformément à la nouvelle politique de défense. Selon le chef de l’Etat, les forces de défense et de sécurité regorgent des ressources humaines de qualité pour relever ce défi et le gouvernement ne ménagera aucun effort pour qu’elles aient tous les moyens nécessaires. Il a ajouté que le Mali travail inlassablement à renforcer sa coopération avec ses partenaires malgré certaines difficultés. Il a rappelé que la lutte contre le terrorisme qui demeure un objectif commun présente plusieurs facettes et nécessite souvent des sacrifices assez lourds. Il a précisé que la restauration de l’autorité de l’Etat au nord demeure une priorité. Pour cela, il se dit prêt pour un dialogue franc et constructif si cela ne met pas en cause la forme républicaine du Mali, son indivisibilité et sa laïcité.
Il a félicité les forces de défense et de sécurité pour leur esprit de discipline vis avis du cessez- le feu du 23 mai 2014.
Avant de terminer, le Président de la République a salué le travail abattu par l’EUTM, l’EUCAP, le contreterrorisme au sahel, la MINUSMA et la force Barkhane pour leur accompagnement. Il a exprimé sa reconnaissance et celle de la nation entière aux valeureux soldats et civils tombés sur le champ de l’honneur tout en souhaitant prompt rétablissement aux blessés. Il a conclu par des vœux de bonne année aux forces armées et de sécurité.

Adjt. N. Dakouo