MSPC : Journée de sensibilisation sur la Prolifération des Armes

Avec comme thème : « La Prolifération des Armes, une menace à la paix et au développement », le Secrétariat Permanent de la Lutte contre la Prolifération des Armes Légères et de Petit Calibre a organisé une journée de sensibilisation pour alerter l’administration et les administrés sur le danger qui rôde autour de la société malienne à travers la circulation illégale d’armes. Ce mardi 18 juin 2019 au Centre International de Conférence de Bamako (CICB) en présence des Ministres de la Défense et Anciens Combattants et celui de la Sécurité et de la Protection Civile tous les acteurs concernés se sont retrouvés pour appuyer le secrétariat dans sa nouvelle lutte. Cette journée s’inscrit dans le cadre du lancement officiel des activités sur les dangers liés à la prolifération des armes légères et de petit calibre.

Selon le Colonel-major Néma Sagara, secrétaire permanent de la Lutte contre la Prolifération des Armes légères, le taux élevé de détention d’armes à feu par des civils a aggravé l’insécurité au Mali et plus particulièrement dans les régions du centre et du nord. Le flux incontrôlé d’armes en provenance de la Libye depuis 2011 a contribué à alimenter les conflits armés au Mali et a accru les tensions tant au niveau régional que national. De plus, au Mali, les armes de fabrication locale sont très répandues et nous comptons plus de 346 artisans fabricants d’armes à feu au Mali. Cette situation a créé un sentiment généralisé d’insécurité et a conduit l’Etat à renforcer les mesures pour assurer la protection des personnes civiles face aux dangers liés aux Armes Légères et de Petit Calibre.Malheureusement, les conséquences sont nombreuses et concernent tous les secteurs d’activités des Etats (politico-sécuritaires, économiques, éducationnelles et socio-sanitaires).

De nos jours, plus de cent millions d’armes circulent de façon illicite dans le monde à travers des réseaux mafieux.

« Aujourd’hui, la situation de plus en plus préoccupante dans notre pays, nous interpelle davantage et la crise que nous vivons en est une illustration parfaire », a souligné le colonel-major Sagara.

Quant au Général de division Salif Traoré, Ministre de la sécurité et de la protection civile, il annonce que la crise politico-sécuritaire que notre pays traverse a considérablement affecté nos communautés. La prolifération des armes alimente les conflits, les rend plus violents et empêche leurs aboutissements à la paix. La violence nuit au respect du droit international humanitaire, menace les gouvernements légitimes, favorise le terrorisme, entretient la criminalité organisée. La prolifération des armes est propice à une recrudescence du grand banditisme et de la grande criminalité transfrontalière en Afrique.

Share this: