Sécurité : la mise en place de la composante Police du G5-Sahel plus que nécessaire

Les pays membres du G5-Sahel en collaboration avec leurs partenaires de l’Union Européenne et de l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC) ambitionnent de rendre stable les régions du sahel. C’est dans ce cadre que s’est ouvert, mercredi 6 décembre 2017, dans notre capitale les travaux de validation du cadre conceptuel d’organisation et de fonctionnement de la composante police du G5 sahel. Une cérémonie placée sous la présidence du Général de Division Didier Dacko, commandant de la force conjointe du G5-Sahel.

La rencontre de Bamako visait dans un premier temps à prévoir la création de deux composantes. Une composante civile pour permettre la coordination entre les opérations militaires et les activités civile d’aide l’humanitaire et une composante police pour appuyer la même force dans les missions prévôtales de police administrative et judiciaire. Et dans un second temps de discuter des modalités et des moyens à même de permettre son opérationnalisation.

MDL/C Dramane Dembélé