Traque des terroristes : une nouvelle opération FAMa-Barkhane dans le Gourma

Les FAMa et leurs partenaires de Barkhane traquent les terroristes dans le Gourma. Surtout ils s’y mettent ensemble pour la complémentarité opérationnelle. Le Partenariat Militaire Opérationnel (PMO) entre les FAMa et la Force Barkhane se poursuit et s’intensifie à Gossi, dans le Gourma.

Au-delà des séances de formations, le PMO trouve son prolongement dans la traque des terroristes dans le Gourma. L’opération conjointement menée par les FAMa et Barkhane, du 25 juillet au 3 août 2019, en est une illustration.

Le PMO : un partage d’expérience

Le Partenariat Militaire Opérationnel entre FAMa et Barkhane se veut un cadre de partage d’expérience. Cette complémentarité est indispensable pour la traque des terroristes dans le Gourma.

Côté Barkhane, le capitaine Guillaume du Groupement Tactique Désert n°1 (GTD-1) « Belleface » est le point focal de ce partenariat. Le point focal PMO de Barkhane, le Capitaine Guillaume, atteste la culture guerrière des soldats maliens. Ils sont déjà formés au niveau tactique et possèdent une véritable culture de la guerre. Leur façon de faire fonctionne bien, confie-t-il. Et d’ajouter qu’il s’agit seulement de compléter leur formation en veillant à leur proposer des modes opératoires adaptés à la situation du théâtre.

A Gossi, l’officier français organise des compléments de renforcement de capacités en secourisme au combat, lutte contre les engins explosifs improvisés ou encore l’initiation aux actions civilo-militaires.

En retour, les FAMa apportent à leurs camarades français la connaissance de l’environnement et des cultures locales. Ils fournissent un éclairage précieux qui permet aux militaires français d’appréhender de façon très pragmatique certaines situations au cours de leurs missions.

Les FAMa sur toutes les actions principales au combat dans le Gourma

Du 25 juillet au 3 août 2019, dans le cadre du PMO, deux sous-groupements du GTD-1 « Belleface », en collaboration avec les FAMa, ont mené une opération majeure dans les régions de N’Tillit et N’Daki. Des contrôles de zone y ont été menés afin de désorganiser les GAT et de les couper de leurs sources d’approvisionnement. Des opérations ciblées ont permis de perturber de manière significative les réseaux terroristes et d’affaiblir leur potentiel offensif. Ainsi, des ressources telles que des motos et de l’armement ont été saisies.

Les FAMa ont assuré une meilleure connaissance de l’ennemi au travers des renseignements obtenus sur le terrain. Les FAMa ont, pendant la durée de cette opération, de toutes les actions principales. Cette complémentarité constitue la finalité du partenariat militaire opérationnel. Elle fait la preuve de son efficacité.

Les FAMa, une composante essentielle à toute opération dans le Gourma

Les militaires maliens et leurs français innovent, précise le capitaine Guillaume. Ils ont créé un Peloton de Reconnaissance et d’Intervention (PRI) de circonstance. Ce PRI est composé de véhicules français et maliens. Cela fonctionne. Il en va de même pour les actions de fouille, de ratissage ou de contrôles de zones. Les deux sections du capitaine Zambé de l’armée malienne n’ont pas ménagé leurs efforts dans la région de N’Daki. La finalité du PMO, c’est le combat sur le terrain. Et dans ce combat, nous voulons être aux avant-postes, conclue l’officier malien.

Pour rappel, l’opération Barkhane a été lancée le 1er août 2014. Elle repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la Bande Sahélo-Saharienne (BSS). Elle regroupe environ 4 500 militaires dont la mission consiste à lutter contre les groupes armés terroristes et à soutenir les forces armées des pays partenaires afin qu’elles puissent prendre en compte cette menace.

Share this: