1er Symposium Annuel des Forces Armées de Terre Faire de l’Armée de Terre un rempart de la Défense Nationale

dsc_2300« Quelle analyse holistique pour observer la pertinence de ses options stratégiques retenues et envisagées dans le cadre de la restructuration de l’Armée de Terre en cours, en vue de s’ériger assurément en un véritable rempart confiant de la défense nationale à l’horizon 2025-2030 », tel était le thème du 1er Symposium organisé du 02 au 03 novembre 2016 au Mess des Officiers par l’armée de terre. La cérémonie d’ouverture était présidée par le Chef d’Etat-major général Adjoint des Armée, le Général Bemba Moussa Keïta qui avait à ses côtés le Chef d’Etat-major de l’Armée de Terre, le Colonel-major Abdrahamane Baby, et plusieurs autres responsables de l’Armée.

En effet, depuis la crise sécuritaire et institutionnelle de 2012, l’Armée malienne s’est engagée dans une restructuration en profondeur visant à redéfinir le cadre législatif et règlementaire pour mieux s’inscrire dans une dynamique d’adaptation de nos forces, non seulement au besoin de Défense et de Sécurité de la Nation malienne, mais aussi à la configuration géostratégique globale.

Pour cette année, le symposium a été une occasion pour les participants d’évaluer les 05 objectifs que s’est fixé le chef d’état-major de l’Armée de Terre à sa prise de commandement. Ils sont entre autres, Réfléchir sur les aptitudes, les moyens et la capacité opérationnelle des armes de l’Armée de Terre ; Evaluer les formations et entrainements des armes et autres spécialités de l’A.T ; Cultiver et inculquer au sein de l’A.T une grande maitrise dans les spécialités et approches interarmes et enfin Mettre chaque année à la disposition de l’A.T un rapport pertinent sur les armes de l’Armée de Terre.

Le CEMAT, dans son allocution, a souligné que le SAFAT est un cadre de réflexion et d’échange sur les Armes, des formations, l’instruction, l’entrainement, la préparation et l’évaluation au niveau de l’Armée de Terre.

L’Armée de Terre est chargée de préserver l’intégrité du territoire nationale, de concourir à la Défense opérationnelle du territoire, de participer aux actions en faveur de la Paix, de l’assistance humanitaire et de participer à l’effort de développement économique social culturel de notre pays.

La loi d’orientation et de la programmation militaire 2015-2019, adoptée par la plus haute autorité politique en Mars 2015, et en cours d’exécution, est certainement une opportunité stratégique à optimiser. Cette loi offre une occasion réelle pour s’engager sur l’incontournable voix de processus de changement salvateur.

Déjà le 18 juin 2016, lors de la prise de commandement à Kati, il était question de leadership de l’Armée de Terre. Le Chef d’Etat-major, le Colonel-major Baby a encore ajouté que l’objectif globale était de réussir sur le réarmement morale et la réorganisation de l’AT en vue de disposer de dispositifs de combat plus opérationnels afin d’avoir des militaires et leurs familles vivant dans un cadre de vie amélioré. Il a affirmé que l’Armée de Terre compte des régiments mixtes désormais opérationnels et quelques régiments d’armes localisés presque partout sur le territoire national, certains de ces régiments ont leur liberté d’action encadrée par la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation dans notre pays.

A la clôture des travaux, le CEMAT a mis l’accent sur les 6 points essentiels, à savoir : l’effectif, la formation, l’Inadéquation formation-emploi, l’entrainement, le matériel et le leadership.

Le CEMAT a fait des suggestions portant sur le nivellement des effectifs en fonction du DUO, la reprise de l’instruction (DAPO- PAPO), l’appel du 18 juin du CEMAT, les différentes décisions du CEMAT, l’emploi des hommes selon leurs spécialités, l’évaluation par les structures de contrôle à travers les exercices, les manœuvres.

Enfin, le CEMAT a remercié tous les participants ayant fait le déplacement, avant de terminer par cette pensée d’un Philosophe qui disait « c’est de la discussion que jaillie la lumière ». Chaque homme a sa force en lui, a-t-il conclu.

MDL Aminata Konaté