22 septembre 2017 : L’ambiance était à la hauteur

C’est dans une atmosphère d’allégresse, que s’est déroulée, le vendredi 22 septembre 2017 à la place d’armes de Kati, la cérémonie du 57eme anniversaire de l’accession  de notre pays à la souveraineté nationale et internationale.

Les populations sont sorties massivement pour fêter et soutenir les Forces Armées et de Sécurité. Elles se disent satisfaites de voir l’ensemble de nos Forces soudées, malgré la crise qui sévit au Mali dont les FAMa sont les plus touchées. Pour certains spectateurs, les militaires doivent continuer sur cette lancée pour mutualiser et multiplier les efforts afin de relever le défi dont notre pays fait face. Le chef suprême des Armées était très fier de son armée et bon nombres de Maliens l’étaient aussi.

Selon un spectateur, l’espoir est permis pour notre chère patrie, il a souhaité de tout cœur voir le Mali sortir de cette crise sécuritaire et enfin avoir un jour très proche  la meilleure Armée de la sous-région.

Pour un autre, célébrer notre indépendance, c’est honoré le courage et le sacrifice de nos héros. Il a ajouté que c’est l’occasion d’avoir une pensée affectueuse pour tous les martyrs qui étaient à l’avant-garde du combat pour contribuer à la défense du Mali libre.

 

Défilé militaire du 22 septembre : la sécurité était à la hauteur de l’évènement

Comme à l’accoutumer, pour célébrer l’évènement, une parade composée des troupes de l’Armée de Terre, de l’Air, de la Garde Nationale, de la Gendarmerie et des paramilitaires a été mise au profit du public pour rehausser l’éclat de la cérémonie. Toutes les forces ont été mises à contribution pour que la fête se déroule dans la  sécurité, la paix et la quiétude. Un dispositif sécuritaire impressionnant a été installé dans le camp Soundiata de Kati et environs.

Cet important dispositif sécuritaire a été mis en place par les éléments du Groupement Spécial de Sécurité Présidentielle (GSSP), Force Anti-terroriste (FORSAT), la Police militaire, la Police nationale, la Garde et la Gendarmerie Nationale. Sur les toits, on pouvait également voir des hommes en uniforme cagoulés avec leur arsenal pour assurer efficacement la sécurité. En outre, les éléments de la police étaient au rendez-vous pour rendre fluide le passage des véhicules présidentiels et ceux des invités sans pourtant oublier les piétons.

Déjà, aux environs de 7heures, la place d’armes était remplie de monde, car personne ne voulait se faire conter l’évènement.  Des installations de check-point à l’entrée de Kati et de multiples fouilles et palpations étaient visibles.

S/C Nassoun Fané

 2ème Zeinabou Koné