Approche opérationnelle du DIH : les FAMa renforcent leurs capacités

Les FAMa renforcent leurs capacités au Droit international humanitaire (DIH). Les instructeurs des centres et écoles de formation des FAMa se familiarisent avec le DIH. Une session de formation s’est ouverte à leur intention le lundi 7 décembre 2020 à la Direction des Ecoles Militaires (DEM).

Cette formation est initiée par le Comité International de la Croix Rouge et l’Etat-major général des Armées.

Cet atelier, de 4 jours, vise à assurer la formation continue du personnel des FAMa identifiés et à les familiariser à l’approche opérationnelle du DIH dans la conduite des hostilités. Nous pensons que les bons réflexes qui permettent d’obtenir le respect des règles du DIH ne peuvent pas s’acquérir par de simples séances de sensibilisation. Il faut aller au-delà, en intégrant le DIH dans la réglementation opérationnelle des FAMa, a indiqué la représentante du CICR.Elle estime que les règles du DIH constituent une protection précieuse, tant pour les Forces armées que pour les populations civiles ; elles permettent surtout de résoudre ou de tenter de résoudre des situations difficiles, complexes ou ambiguës qui caractérisent les conflits armés.

Le directeur des écoles militaires, le colonel-major Ousmane Wellé Diallo a rappelé que le DIH permet surtout d’humaniser les conflits. Il a exhorté les stagiaires à plus d’engagement et d’abnégation pour que cette formation soit une réussite et un succès pour les FAMa.

Au cours de cet atelier il sera examiné le processus d’élaboration des décisions dans les opérations militaires de combat, la méthodologie de l’instruction ; la conduite des opérations, DIH et tactique, la méthodologie de l’instruction.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence du directeur des écoles militaires, le colonel-major Ousmane Wellé Diallo et de la représentante du CICR, Mirella Hodeib.