Armée de Terre : Le nouveau CEM en 3e Région Militaire

Le chef d’Etat-major de l’Armée de Terre, le général Oumar Diarra a rendu visite, le lundi 18 mai 2020, aux blessés de guerre à la Polyclinique et à l’hôpital de Kati. L’objectif était de s’imprégner de leur état de santé, de leur prise en charge et de leur apporter le soutien des plus hautes autorités du pays.A la Polyclinique des Armées, Le général Oumar Diarra s’est dit réconforté de l’état d’évolution de santé des malades. Ce qui a permis au général de témoigner, l’accompagnement des plus hautes autorités du pays. Il a félicité le personnel de santé pour leur professionnalisme dans la prise en charge des militaires blessés au cours des différentes opérations. A cette occasion, le CEM-AT a offert des vivres aux blessés et leur a souhaité prompt rétablissement.Avec bravoure et fierté ces blessés ont accompli leur engagement sur les théâtres des opérations a fait savoir le visiteur. Pour lui rien n’est de trop pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des militaires. Le chef d’état-major a invité les FAMa à plus  de cohésion face au terrorisme. Il a affirmé que la protection des personnes et de leurs biens est le devoir d’un soldat.Le directeur de la Polyclinique des Armées, le colonel Amidou Samaké a souligné que la Polyclinique des Armées accueille quotidiennement des blessés de guerres de l’ensemble des opérations militaires. Il a affirmé que des cas graves sont généralement évacués dans les Hôpitaux de Kati et au niveau du Centre Hospitalier Universitaire Gabriel Touré  pour leurs prises en charge. Le directeur de la Polyclinique a enfin sollicité l’obtention de certains matériels pour améliorer la qualité des interventions médicales en matière de soins. L’hôpital de Kati qui intervient dans la prise en charge des blessés de guerre a également reçu la visite du Général, Dr Almoustapha Wattara, directeur de cet établissement sanitaire s’est réjoui de cette visite. Pour lui, cette visite du CEM-AT réconforte le moral des malades. Elle symbolise également la reconnaissance des autorités à l’endroit du personnel de santé. Cette série de visites s’est terminée chez les Anciens Combattants, les femmes du camp et la jeunesse de la RM3. Les échanges ont porté sur la situation sécuritaire du pays et  le respect des mesures barrières contre la pandémie.