Atelier de Formation : La Gendarmerie s’arme contre les fléaux de l’environnement économique malien

La Direction générale de la Gendarmerie Nationale en collaboration avec la Cellule Nationale de Traitement des Informations Financières (CENTIF) a initié    un atelier de formation et de sensibilisation le lundi 22 mars 2021 à l’Ecole de la Gendarmerie, Chef d’Escadron Balla Koné de Faladié. 40 participants pendant trois jours vont prendre part à un atelier qui a pour objectif de former et de sensibiliser des Commandants de Brigade sur la lutte contre le blanchissement de capitaux et le financement du terrorisme.

Présidé par le Secrétaire général du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile Oumar Sogoba, c’est au Colonel-major Sambou Minkoro Diakité d’annoncer que cet atelier s’effectue à un moment propice parce que le pays est confronté à des problèmes similaires. Il a remercié la CENTIF pour cette initiative qui est la première du genre. Pour lui, les gendarmes vivent au quotidien ce phénomène gangreneux qui polluent notre environnement économique. La lutte contre le blanchiment des capitaux, le financement du terrorisme et la criminalité transfrontalière est primordiale a ajouté le Colonel-major Diakité avant d’exhorter les stagiaires à plus d’attention afin d’acquérir plus d’expériences dans le domaine.

Pour le président de la CENTIF Marimpa Samoura, la lutte contre le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme et le financement de la prolifération des armes de destruction massive constitue de nos jours des préoccupations universelles, partagées par tous les pays du monde.

Le financement du terrorisme est facilité par la prédominance de l’argent fiduciaire et l’existence tentaculaire de canaux informels de paiement et de transfert de fonds, l’absence d’un mécanisme efficace de contrôle des transferts physiques transfrontaliers en espèce et l’avènement de la téléphonie mobile. Les autorités d’enquêtes et de poursuites pénales n’utilisent pas de techniques d’enquêtes spéciales et n’incluent pas systématiquement le financement du terrorisme dans leurs enquêtes sur le terrorisme. », a-t-il précisé.

A en croire le Secrétaire général du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile Oumar Sogoba, les participants sont en première ligne de ce combat et doivent se munir durement pour y faire face.