Baptême de la 11è promotion de l’Ecole des sous-officiers d’active de Banankoro

La vision du lieutenant-colonel Moussa Soumaré Directeur de l’école

La cérémonie du 25 août 2017, présidée par le général de Brigade Abdoulaye Coulibaly chef d’état-major général adjoint des armées, augure la fin de formation de la 11ème promotion de l’ESO. Une promotion composée de 122 élèves sous-officiers dont 12 personnels féminins et 110 masculins parmi les quels un ressortissant de la république sœur de Côte d’Ivoire. Cet effectif porte à 1648 sous-officiers formés dans cette école depuis sa création.

Cette formation qui a duré 24 mois, avait pour objectif de donner à ces jeunes militaires les aptitudes d’un chef de groupe de combat d’infanterie.

Ainsi, pendant leur première année scolaire, ils ont acquis les connaissances techniques et tactiques leur permettant de commander une équipe de combat d’infanterie.

Au cours de la deuxième année de formation ils ont appris à diriger un groupe composé de 10 fantassins.

Durant leur scolarité, ces ESOA ont suivi un cours de Formation Rationnelle et Accélérée de Conducteur (cours FRAC) au 37ème Régiment de Transport et d’Entretien de Kati, ils ont effectué deux séjours au Centre National d’Entraînement Commando (CNEC) pour des stages d’initiation puis d’aguerrissement commando.

Cette promotion a également bénéficié d’un programme spécial de formation dispensé par les instructeurs de l’EUTM en déplacement à Ségou dans le cadre du CMATT3.

Ces sous-officiers ont suivi des programmes de leadership, de pédagogie et ont aussi appris le rôle de l’instructeur dans différents domaines, ce qui fait d’eux des instructeurs potentiels.

C’est l’assimilation de l’ensemble de ces programmes de formation qui a permis d’obtenir un résultat de 100% de réussite à l’examen de fin de cycle.

Le directeur de l’école a donc certifié que ces 122 nouveaux sous-officiers, sont tous aptes au commandement d’un groupe de combat.

En s’adressant à ses désormais anciens élèves pour une dernière fois, le lieutenant-colonel Moussa Soumaré, les invite à avoir l’Honneur de risquer leur vie pour préserver l’indépendance et l’intégrité de nos pays respectifs, la liberté et la sécurité de nos concitoyens. Il s’est dit convaincu que ses jeunes en ont les moyens tant qu’ils continueront à consolider les  acquis de Banankoro. Ce qui passe selon leur ainé, « par votre maintien en condition physique et surtout par votre participation régulière à l’instruction dont vous serez d’ailleurs les animateurs principaux dans vos unités ».

Pour l’officier, l’ère est certes grave, et même très grave. Cependant, le défi reste et restera toujours à notre portée tant que chacun jouera pleinement son rôle dans la résolution de cette crise.

Le lieutenant-colonel Moussa Soumaré notera que la 11ème promotion, sort à un moment charnière de l’histoire de notre pays où à l’unisson le peuple malien et les FAMa mènent une lutte implacable contre le terrorisme. Vos contributions sont vivement attendues, et vous bénéficiez de la confiance totale et entière de toute la nation pour combler cette attente.  Certains vous diront que vous n’avez pas encore d’expérience, et ayez à l’esprit que cette expérience ne viendra pas vers vous, c’est à vous d’aller la chercher et sur le terrain.

L’un des enjeux majeurs de cette lutte contre le terrorisme, comme dans toute guerre asymétrique, est la population civile, source précieuse d’information, dont dépendent aussi la logistique, la communication et le recrutement pour les djihadistes ajoutera Soumaré. Celui qui aura gagné le cœur et l’esprit de cette population aura multiplié sa chance de victoire. Donc sachez que la victoire n’est pas seulement au bout de vos canons. Votre comportement envers vos concitoyens, c’est-à-dire le contribuable malien, est aussi déterminant que votre armement. Prodiguant ces derniers conseils l’officier indiquera que ces sous-officiers doivent faire en sorte que leur présence soit une source de sécurité et non d’insécurité, de confiance et non de méfiance et d’enthousiasme et non d’angoisse pour cette population.

C’est sous un climat très clément que  s’est déroulée la cérémonie en présence d’une foule des grands jours. Aux côtés du général Coulibaly on a enregistré la présence du gouverneur de Ségou Georges Togo et de celle du colonel Debrekoua Souara Directeur adjoint des Ecoles Militaires.

                                                                                                                    E/Spécial Cdt S.KONATE