CNLPAL : Le Mali pour un traité du Commerce des Armes

Commencé depuis le mardi dernier, le séminaire sur la mise en œuvre d’une feuille de route pour l’élaboration du Traité sur le Commerce des Armes (TCA) a pris fin ce vendredi 28 février 2020 à Azalaï Grand Hôtel. Pilotée par la Commission Nationale de la Lutte contre la Prolifération des Armes Légères et de Petits Calibre(CNLPLA) en partenariat avec le Groupe de Recherche et de l’Information sur la Paix et la Sécurité (GRIP), cette formation a réuni plusieurs membres des forces de défense et de sécurité, des parlementaires, ainsi que des organisations de la société civile. L’objectif de ce séminaire était d’examiner les conclusions des rapports fournis par le GRIP ainsi qu’une présentation de la loi malienne sur les armes.

A en croire le secrétaire permanant de la CNLPLA, le colonel major Nèma Sagara, les 4 jours d’études ont permis de donner des explications claires concernant le processus d’internalisation et d’harmonisation de la loi malienne avec les dispositions pertinentes du TCA. Cette rencontre de haut niveau s’inscrit dans une dynamique de vulgarisation des dispositions du TCA, ainsi qu’une compréhension commune des enjeux qui impliquent le processus d’harmonisation a-t-il ajouté. Avant de déclarer clos ce rendez-vous contre les armes illicites, le colonel major Sagara a estimé que si cette démarche est bien menée, elle permettra de réguler le processus d’acquisition des armes au Mali.

Selon l’honorable Bajan Ag Hamatou, député élu à Ménaka et membre de la commission défense sécurité et protection civile à l’Assemblée Nationale, la mise en œuvre d’une feuille de route pour l’élaboration du TCA permet de contrôler la circulation des armes et de faire en sorte que notre sécurité soit bien assurée.

Sidiki Coulibaly, membre de l’association des chasseurs a déclaré qu’ils sont à la disposition de la patrie en ce qui concerne la lutte contre la prolifération des armes illicites.