Contingent 2015 Le Chef d’Etat-major de l’Armée de Terre rend visite aux centres de Faladiè et N’Tomikorobougou

Après Bapho, Markala, Tiby, Ségala, Yanfohila et Koutiala, le Chef d’Etat-major de l’Armée de Terre, le Colonel-major Abdrahamane Baby s’est rendu le samedi 20 août 2016 dans les centres de formation de Faladiè et de N’Tomikorobougou. L’objectif de cette visite était non seulement de s’enquérir des conditions de vie et de travail des futurs défenseurs de l’intégrité du territoire mais surtout d’apporter le message des plus hautes autorités.

A un peu plus de deux mois de formation, l’assurance a été donnée au CEM-AT par les directeurs des deux centres que tout est mis en œuvre afin de donner aux forces armées maliennes des produits de bonnes qualités. Les deux Directeurs de centres estiment que les autorités peuvent compter sur les nouvelles recrues pour l’accomplissement des missions futures. Car leur dévouement et loyauté sont inconditionnels envers la nation malienne. ‘’Votre passage dans les centres ne fera que renforcer le sens élevé du devoir’’, a déclaré le capitaine Samassekou, directeur du centre de Faladiè.

Comme pour joindre l’acte à la parole, place a été donné aux jeunes recrues de procéder à la démonstration de démontage et remontage des armes. Les yeux fermés, elles (les recrues) ont remarquablement effectué l’exercice avec les armes comme la carabine chinoise ou le Fusil semi-automatique (FSA), le Pistolet mitrailleur (PM) et même les 12,7 mm.

Les directeurs des centres ont fait savoir au CEM-AT que les programmes ont été exécutés à ce jour à hauteur de 75°/o.

Prenant la parole, le Chef d’Etat-major de l’Armée de Terre, le Colonel-major Abdrahamane Baby a tenu à observer une minute de silence à la mémoire de nos compagnons nationaux et internationaux tombés sur le champ de l’honneur. Selon lui, l’heure est grave pour notre pays qui vit l’une des périodes les plus difficiles de son histoire. C’est pourquoi, il a invité les jeunes recrues à accepter les contraintes de la formation militaire pour pouvoir relever les défis qui s’imposent en elles dans le futur.

‘’ Nous avons besoin des hommes qui peuvent nous aider dans la restructuration de notre outil de Défense. Ceux qui ne sont pas prêts à consentir cet effort et ce sacrifice feront mieux d’aller voir ailleurs pour le bien être de la patrie’’, a insisté le Chef d’Etat-major de l’Armée de Terre, le Colonel Abdrahamane Baby. Puis de poursuivre que tout le monde n’est pas fait pour le métier des armes qui ne se résume pas seulement au port de l’uniforme.

En outre, il a expliqué aux jeunes militaires que l’amour, la confiance et la cohésion doivent être leurs maîtres mots durant toute leur carrière. Pour cela, il a confié qu’un drapeau aux couleurs nationales sera remis à chacune des recrues pour les exhorter davantage au dévouement et au sacrifice dans leur mission de défense de la patrie. Pour le Chef d’Etat-major de l’Armée de Terre, cela contribuera à rehausser les couleurs nationales.

Il a rappelé cependant qu’il va personnellement veiller sur la formation et la préparation pour que l’armée puisse satisfaire son serment par la plus belle des manières. Aux encadreurs, il les a invités à travailler dans le cadre du règlement et de la formation militaire.

Le chef d’Etat-major de l’armée de terre, a clôturé son séjour dans chacun des centres de Faladiè et de N’Tomikorobougou par la visite des dortoirs, de l’infirmerie et de la cuisine. Il a aussi profité de l’occasion pour rendre visite aux éléments de la nouvelle unité des Forces Spéciales Antiterroristes (FORSAT) installée dans le camp de garde.

Il était accompagné du commandant de zone de la 3ème région militaire, le colonel Mamary Camara, du coordinateur des centres, le lieutenant-colonel Daouda Sagara et plusieurs officiers de son cabinet.

Notons enfin que c’est un Chef d’Etat-major visiblement satisfait de sa visite qui a assisté aux défilés des jeunes recrues organisé à cet effet dans les deux centres pour la circonstance.

Sgt Aly I. Maïga

IBA FAYE (STAGIAIRE)